Tu n’es pas tes pensées : Guide pour une meilleure prise de conscience de soi

Hé salut, je veux te parler d’un truc important! As-tu déjà compris que toi, tu n’es pas tes pensées? Que ton cerveau, ce gros bourdonneur qui te balance des idées en rafale, n’est pas la somme de ce que tu es vraiment. Et que ces pensées, elles arrivent et repartent sans que tu ne les aies vraiment invitées. Tu vois tes pensées comme des invités chez toi, mais toi, t’es le proprio, pas l’invité! Alors, lâche prise et prends le contrôle, c’est toi le boss!
tu n es pas tes pensees

Eh toi, faut qu’on cause sérieux!

Bouge pas, tu peux me consacrer quelques minutes de ta précieuse vie connectée? Oui oui, toi. Ne te cache pas derrière tes écrans de fumée… Tu penses donc tu es? Ah ah, mon pote, tu tapes à côté de la plaque!

J’ai un truc à te dire et je veux que tu le graves dans ton crâne : tu n’es pas tes pensées. Ouais, c’est ça, tu as bien entendu. Ton cerveau est une petite machine à penser, certes, et tu bouillonnes sans cesse d’idées des plus farfelues aux plus profondes. Mais attends, est-ce que ça fait de toi l’ensemble de ces pensées? Est-ce que tu es réellement ce que ton hamster cérébral te chuchote sans cesse? Laisse-moi t’expliquer pourquoi ce n’est pas le cas.

oser sa voie

1€ par semaine
Moins cher que ton café ou ton thé
1€ par semaine ? C’est vrai, tu as raison, c’est de la merde ! Trace ta route.

Ces pensées, une tornade en toi

Tu sais quoi? La plupart du temps, ton cerveau ressemble sérieusement à une tornade de pensées, tournant sans cesse, créant des idées, des images et des sentiments à tout bout de champ.

Mais ces pensées, elles te tombent dessus même quand tu fais l’effort de les boucler, et parfois, elles se pointent comme ça, sans prévenir.

Mais si on mate tout ça de plus près, on se rend compte qu’elles passent. Elles ne sont pas toi, ce sont juste des invitées qui viennent et qui partent, sans arrêt.

Je suis sûr qu’un tas de fois, t’as eu des pensées de la mort qui tue, des trucs inavouables, des peurs irrationnelles, des jugements sur autrui. Et pire, des idées de toi même pas flatteuses du tout! « Je suis nul », « Je suis un lâche », « Je suis un égoïste »… Mais attends, est-ce que c’est pour autant que tu es vraiment tout ça? J’espère bien que ta réponse est non!

Tu n’es pas l’invité, tu es le proprio

Prends ta vie comme une maison, ouais, imagine ta vie comme une maison. Les pensées, ce sont les invités qui viennent te squatter. T’as ceux que tu détestes et qui viennent quand même, et t’as ceux que t’adores et qui partent bien trop vite.

J’espère que tu captes ce que je veux te dire. Tes pensées ne sont qu’un truc qui se passe en toi, pas une définition de qui tu es. Si tu es fatigué, es-tu « être fatigué »? Si tu as faim, es-tu « avoir faim »? Non. Ce sont juste des états, des événements, des trucs qui arrivent puis qui se cassent.

Alors mon petit conseil pour la fin : arrête de croire tout ce qui se passe dans ta caboche comme la sainte vérité. Tu n’es pas tes pensées…aujourd’hui, demain et tous les autres jours, et ce, peu importe ce que ton hamster cérébral a à dire là-dessus. Tes pensées sont juste un tout petit bout de l’histoire magnifiquement complexe et changeante qui fait de toi, toi.

Allez, fin du blabla, lâche tes pensées et prends le contrôle, c’est toi le boss, ok?

T’es un costaud, fais le ménage!

Avec tout ce que je viens de te dire, faudrait pas croire que je te demande de te transformer en moine tibétain et de t’abstenir de penser quoi que ce soit. Non, mon pote, ce que je te propose est bien plus réaliste et adapté à ta vie hyper connectée. Je te parle de prendre tes pensées avec des pincettes, de les analyser, et, surtout, de faire le ménage !

À quoi je pense par faire le ménage? Eh bien, il faut que t’arrêtes de garder les pensées qui te pourrissent la vie. Chasse-les, celles-là ! Fais-leur comprendre d’une manière ou d’une autre qu’elles ne sont plus les bienvenues. Pour ça, invente-toi des tactiques, des techniques, entoure-toi de gens, je ne sais pas, fais ce qui te semble le plus approprié.

J’te le dis, c’est la clé du bonheur!

En faisant ça, tu auras déjà fait un grand pas vers ton bonheur. Parce que la clé pour être heureux, c’est pas de posséder un tas de trucs ou d’arriver au sommet de la montagne sacrée du succès, non ! La vraie clé, c’est de n’avoir que des pensées qui favorisent le bonheur, l’amour, la gratitude et l’appréciation. C’est de chérir les pensées positives et de les laisser conduire ta vie.

Parce que, rappelle-toi, toi et tes pensées, vous formez certes un couple, mais tu es le boss. Tu es celui qui accepte ou refuse les pensées, pas l’inverse. Tes pensées, elles ne sont là que pour servir ton bonheur, ton bien-être, ta quiétude. Pas pour te tirer vers le bas et te pourrir la vie!

Tes pensées ne sont que des outils

Prends tes pensées comme des outils. Certains sont utiles, d’autres moins, et d’autres encore sont carrément nocifs. À toi de choisir quels outils tu veux garder dans ta boîte. À toi de prendre le contrôle de la situation et de faire ce qui est bon pour toi.

Alors, arrête de te laisser empoisonner par des pensées toxiques qui viennent polluer ta maison. Fais le ménage, prends le contrôle et choisis toi-même quelles pensées tu souhaites entretenir. Parce qu’en fin de compte, qui tu es, c’est toi qui décides. Allez, fin du sermon, et souviens-toi : tu n’es pas tes pensées, t’es bien plus que ça !

En conclusion

Mon pote, ça compte pas si t’es un dur à cuire, un grand costaud ou le dernier des p’tit bras, le ménage que j’te propose ici, c’est pas une question de muscles mais plutôt de mental. C’est un combat que tu dois mener pour toi, pour ta quiétude, ton bien-être et ton épanouissement. Alors oui, faut y mettre du sien, mais le jeu en vaut la chandelle, crois-moi.

C’est sûr, ça va pas être une partie de plaisir. Tu auras parfois l’impression d’être face à un mur infranchissable, mais rappelle-toi, chaque pensée négative que tu chasses et chaque pensée positive que tu nourris sont autant de pas que tu fais vers une vie meilleure, plus heureuse. Alors ne lâche rien, bats-toi et fais le tri dans tes pensées. C’est pas une mince affaire, mais c’est le seul moyen de retrouver sérénité et bonheur.

Pour moi, c’est simple, y’a pas à tortiller du cul pour chier droit : être maître de ses pensées, c’est être maître de sa vie. Touts les efforts que tu vas faire pour parvenir à trier et éliminer ces pensées toxiques aboutiront à une vie plus zen et plus épanouie. Alors tu vois, on est loin du concept de moine tibétain… c’est juste une histoire de ménage dans ton cerveau. Bon aller, fini de jouer au psy, à toi de jouer maintenant!

Ajouter à mes favoris Ce article figure dans tes favoris (: 0

Voir mes favoris

à lire dans : Les actualités

  • peur de l engagement

    Comment reconnaître les symptômes de la peur de l’engagement ?

    Stéphane/
    27/02/2024
  • peur de vieillir

    Comment surmonter ta peur de vieillir

    Stéphane/
    27/02/2024
  • emotion sensation perception

    distinguer les émotions, les sensations et les perceptions

    Stéphane/
    26/02/2024