Les parents toxiques

Comment reconstruire sa vie après une enfance sous l'emprise de parents toxiques

Le mail que te secoue la pulpe
Ce n'est pas le cul vissé dans un fauteuil, la tête dans les nuages et les pieds dans tes chaussons que tu vas trouver le chemin de ton propre succès.
Voici comment le trouver.

Un père, une mère, c’est un adulte censé accompagner l’enfant dans son développement. Le parent est là pour l’entourer de son amour, de sa bienveillance, de sa protection.

Cependant, l’humain n’est pas parfait, et il arrive que certains jours, le parent se montre défaillant et oublie son rôle. S’il sait y revenir rapidement, ce n’est pas un souci, l’enfant le comprendra.

La question n’est pas de se mettre une pression de folie et vouloir être le parent le plus parfait du monde, ce serait impossible, et sans doute étouffant, tant pour le parent que l’enfant.

Cependant, entre avoir quelques ratés, et être un parent mal-aimant, il y a une marge. Mais c’est quoi un parent mal aimant, des parents toxiques ?

Pour ma part, j’ai eu « la chance » de vivre avec une mère mal-aimante. Une vraie de vraie. D’abord, je n’ai pas voulu le croire. Parce que c’est ma maman. Et je voulais croire qu’elle avait fait tout son possible. Mais…

Mais en grandissant, en ayant eu moi-même une petite fille, certaines choses ont commencé à me paraitre étranges, dérangeantes.

Une mère ne frappe pas son enfant de façon régulière. Elle devrait être arrêtée dans son geste par la terreur dans les yeux de son bambin. Pas la mienne.

Une mère ne rabaisse pas son enfant, elle ne l’humilie pas, elle ne le critique pas sans cesse, pour un oui, un non, ou un rien. La mienne, si.

Une mère ne culpabilise pas son enfant, elle ne lui fait pas porter le poids de son malheur, de ses erreurs. La mienne, si.

Ma mère était, et reste encore ce personnage-là. Alors, j’ai lu, beaucoup lu, sur les parents toxiques, sur les pervers narcissiques, sur la culpabilité. J’ai aussi suivi une thérapie pour faire enfin sortir les émotions enfouies tout au fond.

C’est un putain de chemin. Une douleur qui dure, encore, et encore. C’est tout un travail que de reprendre pied dans sa propre vie, une vie qui fut cambriolée et volée par une mère abusive, une mère plongée dans ses propres douleurs, qui abusait des médicaments, de l’alcool.

C’est tout un chemin que de ne plus se sentir coupable de tout cela, tout un chemin que de ne plus s’en vouloir de ne pas avoir réussi à sauver son parent.

Dans cette vidéo, je vous parle d’un peu tout cela.

NICKY ANDERSON Avatar

Toujours intéressant et drôle, très bonne analyse de la différence entre sympathique et emphatique.Merci beaucoup pour ce partage de savoir.

NICKY A.
Les derniers articles publiés

Organisme de formation enregistré
sous le numéro 93131897013

formation professionnelle
Stéphane Briot

Stéphane Briot

Life Designer, avec le Why, je vous accompagne dans la construction et la réalisation de vos objectifs. 

Organisme de formation enregistré sous le numéro 93131897013 et formateur professionnel certifié.