Les parents toxiques, causes, conséquences et comment s’en sortir

Hé, tu sais ce que c’est que de grandir dans une baraque où la moquerie est le mot du petit-déj’? Ta sœur essaie de s’en sortir malgré le poids d’une famille toxique. Maman balance une vacherie, et paf, ça part en jet de culpabilité. Et toi, ta place dans tout ça? Bah, tu jongles entre l’envie de protéger ta frangine et l’incapacité de voir au-delà de ta propre galère. Le bizutage à l’école, c’est de la rigolade à côté du chantage affectif à la maison. La vie quotidienne est un champ de mines, et si tu penses que t’es le seul, mec, détrompe-toi. T’as déjà entendu parler de Julie Arcoulin ? Elle explique comment les patates pourries passent de génération en génération, et comment s’en sortir avec un minimum de dommages. C’est pas toujours simple, mais bon, faut au moins essayer, non?
les parents toxiques

Parents toxiques, l’essentiel

Les parents toxiques

Les conséquences d’une parentalité toxique

Toi, qui es là à lire ces lignes, pose-toi la question : quand tu entends ces mots, « parent toxique », ça te fait quoi? Ça te bouscule un peu, hein? Peut-être que ça évoque quelque chose de lourd, un passé douloureux, des réactions en chaîne, ou ce sentiment de rejet que tu as pu subir. T’es pas seul, crois-moi. Ce poids psychique, c’est celui que des tonnes de jeunes et de moins jeunes traînent comme un boulet, année après année.

L’amour d’un parent, ça devrait être inconditionnel, non? Mais, on sait tous que c’est pas toujours le cas. T’as déjà ressenti ce regard un peu trop intrusif, cette remarque qui dépasse la limite du supportable, ce manque de considération qui te fait te sentir petit.

Et les mots durs, la mise à l’écart, parfois même le violence. On parle là d’un véritable déséquilibre émotionnel qui peut marquer toute une vie, qui peut transformer l’environnement familial en un champ de mines émotives.

Tu te demandes peut-être comment tu t’es retrouvé là-dedans, pourquoi t’as pas su y échapper? Sois pas dur avec toi! 

Ce qu’il faut retenir, c’est que t’as le pouvoir de te libérer de leur emprise, de ne pas reproduire ce schéma, de trouver enfin ton propre équilibre. C’est sûr, sortir d’une famille dysfonctionnelle ou te détacher d’une figure parentale toxique c’est pas facile. Mais réclamer ton droit au bonheur, à un environnement sain, c’est la meilleure chose à faire, pour toi, pour ta santé mentale et même pour ceux qui viendront après.

Une brève définition des parents toxiques

Les parents toxiques sont des personnes qui peuvent causer du mal émotionnel et physique à leurs enfants à travers des comportements et attitudes négatifs tels que la critique constante, le contrôle excessif, la violence et le manque d’affection.

Les parents toxiques dans le détails

Avec ce la définition ci-dessus, nous pouvons également inclure la critique constante, le contrôle excessif, l’ignorance ou la minimisation des sentiments de l’enfant, la violence physique ou verbale, et un manque d’affection et de soutien émotionnel.

Les parents toxiques peuvent également manipuler leurs enfants pour maintenir leur emprise sur eux, et refuser de reconnaître leurs erreurs ou de prendre la responsabilité de leur comportement.

Cette toxicité peut affecter profondément la vie de l’enfant, ainsi que sa vie en tant qu’adulte. Les enfants peuvent souffrir de troubles émotionnels, de difficultés à construire des relations saines avec les autres personnes, et de problèmes de confiance en eux-mêmes.

En grandissant, ils peuvent également développer une tendance à rechercher des relations toxiques dans leur propre vie amoureuse ou amicale.

Pour les personnes qui sont touchées par des parents toxiques, il peut être bénéfique de chercher l’aide d’un psychologue ou d’un conseiller pour les aider à gérer ces relations difficiles.

Ceux-ci peuvent offrir des conseils et des stratégies pour aider les personnes à faire face à des parents toxiques, ainsi que pour surmonter les conséquences de la toxicité sur leur vie.

Il y a également des livres écrits par des auteurs tels que Susan Forward (dont je vous recommande vivement la lecture) qui traitent de ce sujet et peuvent offrir une compréhension approfondie de la toxicité parentale ainsi que des conseils et des stratégies pour faire face à ces situations.

Se sortir de ce type de relation demande du temps et du courage, c’est vrai, mais c’est possible.

Pourquoi un parent devient-il toxique ?

Il peut y avoir plusieurs raisons pour lesquelles certains parents peuvent devenir toxiques, telles que des problèmes personnels non résolus, des troubles mentaux, des antécédents de maltraitance, un manque de modèles parentaux positifs, ou une incapacité à gérer les défis de la parentalité de manière saine.

Par exemple, ma propre mère, dont je parle plus loin dans cet article, fut elle même la fille ainée d’un père ô combien toxique. Elle a donc « tout simplement » répété le schéma avec moi. Un schéma que j’ai failli moi même répété, mais dont j’ai réussi à sortir, à ma grande fierté.

Cependant, il est important de noter que cela n’excuse en aucun cas le comportement toxique et que les parents sont responsables de leurs actes.

Il peuvent eux aussi entamer un travail sur eux-mêmes pour surmonter ces défis et offrir un environnement sain pour leur enfant. Toutefois, il est souvent très difficile pour un parent d’admettre sa toxicité.

De plus, la remise en cause de son rôle de parent peut être vécu comme un nouvel échec dans sa propre vie, ce qui rend la douleur encore plus vive chez le parent, et peut renforce le sentiment de culpabilité chez l’enfant.

Quels sont les signes d’un parent toxique ?

Voici quelques signes qui, généralement, ne trompent pas trop sur l’attitude d’un parent envers son enfant :

  • Critique constante et négative
  • Contrôle excessif ou manipulation
  • Ignorance ou minimisation des sentiments et besoins de l’enfant
  • Favoritisme ou rejet d’un enfant dans une fratrie
  • Utilisation de violence physique ou verbale
  • Absence d’affection ou de soutien émotionnel
  • Refus de reconnaître leur propre erreur ou de prendre la responsabilité de leur comportement
  • Transmettre des messages de culpabilité ou de honte
  • Refus de respecter l’autonomie ou l’indépendance de l’enfant.

Nos pouvons également ajouter ces quelques faits :

  • Manipulation des faits pour rendre l’enfant douteux de sa propre réalité
  • Comparaison constante de l’enfant à d’autres personnes, souvent pour le critiquer ou le diminuer
  • Refus de fournir des soins physiques ou financiers nécessaires pour l’enfant
  • Refus de respecter les limites physiques et émotionnelles de l’enfant
  • Refus de donner de l’espace privée ou de l’autonomie pour l’enfant
  • Refus de permettre à l’enfant de développer des relations saines avec d’autres personnes
  • Refus de reconnaître les besoins émotionnels et physiques de l’enfant
  • Refus de fournir des soins médicaux ou dentaires appropriés
  • Refus de fournir un environnement sûr pour l’enfant
  • Refus de permettre à l’enfant de suivre ses propres passions et intérêts.

Les conséquences à l’âge adulte

Les conséquences les plus fréquentes pour les enfants qui ont grandi avec des parents toxiques peuvent inclure :

  • Des problèmes de santé mentale tels que l’hypersensibilité, la dépression, l’anxiété, la peur, la honte, la colère ou la culpabilité.
  • Des difficultés à établir des relations saines avec les autres, y compris les partenaires, les amis et les collègues.
  • Des problèmes de confiance en soi et d’estime de soi.
  • Des comportements auto-destructeurs tels que la toxicomanie, les comportements alimentaires négatifs ou les comportements à risque.
  • Des problèmes de traitement de l’autorité et de la culpabilité.
  • Des difficultés à se défaire de l’éducation parentale

Veuillez noter que ces conséquences peuvent varier d’une personne à l’autre, et que certaines personnes peuvent être plus vulnérables que d’autres en fonction de leur histoire personnelle et de leur environnement.

Cependant, il est crucial de se rappeler que ces conséquences ne sont pas une indication de faiblesse ou de culpabilité.

Ils sont le signe que la personne a été confrontée à une situation difficile dans son parcours de vie.

Guérir de parents toxiques ?

La guérison d’une relation avec des parents toxiques peut être un processus complexe qui requiert du temps et de l’effort.

Pour certaines personnes, cela peut être accompli en travaillant avec un psychologue pour surmonter les effets négatifs de la relation toxique.

Lors de cette prise en charge, il peut être bénéfique d’explorer les sentiments et les croyances profondément enracinés, ainsi que d’apprendre des stratégies pour gérer les interactions futures avec les parents toxiques, ou bien, accepter de rompre le lien (en dernier recours).

D’autre part, construire un réseau de soutien sain (construire sa propre famille, créer un lien aimant avec son enfant, avoir des amis fiables) aide à remplacer les relations négatives avec les parents toxiques.

La guérison dépend de la personne et de sa capacité à faire face aux conséquences de la relation toxique avec les parents, ainsi qu’à son désir de construire une vie plus saine et plus épanouissante.

C’est un vrai chemin, mais c’est tout à fait possible. J’en suis une preuve et les livres regorge d’exemples de réussites. Ce n’est donc ni une fatalité, ni une condamnation à vie.

Mon expérience d’enfant face à un parent toxique

J’ai eu la « chance » de vivre cette expérience d’enfant qui a grandi au contact d’une mère particulièrement toxique.

J’ai eu le droit à peu près tout. L’intégrale du catalogue. J’étais donc corvéable à volonté (ménage, courses).

J’étais jugé en permanence sur tout ce que je faisais, sur ma façon de m’habiller, de parler, de me coiffer, de me comporter, de faire le ménage, de mettre la table, sur ma scolarité (j’étais cancre volontaire, pour exprimer un peu mon mal être).

Une mère insultante, blessante, humiliante

Une des choses qui me revient, c’était la faon dont ma mère me parlait. Les insultes pleuvaient. Ce n’était pas de  temps en temps, mais quasi quotidien. Et quand elle ne m’insultait pas, c’était le silence, le plus souvent.

De plus elle n’hésitait pas à me rabaisser en public. Devant la famille, devant les voisins, devant mes professeurs, devant mes camarades d’école.

Elle ne ratait jamais une occasion, même sur le ton de la plaisanterie, pour me rabaisser et se faire valoir devant les gens.

Le lien rompu avec la famille

J’ai tenté, parfois, de trouver une écoute du côté de la famille, la sienne, puisqu’elle avait décidé de bannir la famille de notre père du paysage.

Mais je n’ai trouvé aucun écho, si ce n’est que je devais comprendre, que c’était dur pour elle, qu’elle faisait absolument tout pour ses enfants, que je devais l’aider encore plus, que je n’en faisais pas assez.

Elle avait miné le terrain, et je n’ai pas pu trouver d’oreilles ou d’aide.

Si ce n’est ma marraine, à une époque, mais je me méfiais. Parce que si j’allais me plaindre, forcément, ma mère le saurait, et ça me retomberait dessus. Je crois que je ne me suis jamais senti aussi seul et fragile.

Quelques humiliations

L’humiliation, ah quelle joie. Elle l’utilisait à volonté, et faisait bien en sorte de me faire comprendre que c’était de ma faute, pas de le sienne. J’étais donc toujours responsable de tous les malheurs. Les miens et surtout, les siens.

Je me souviens, j’avais vingt ans passés, et j’étais chez elle (oui, c’était chez elle, je n’étais pas chez moi, c’était chez elle), avec ma petite amie. Au moment de partir, je ne sais plus quelle raison fallacieuse, elle colle une gifle, devant ma copine et me dit en hurlant « tu as vue, même devant ta copine, j’suis encore ta mère et j’peux t’en coller une si je veux ». Merci chère mère.

J’ai entendu ma mère me souhaiter ma mort, m’en vouloir d’être venu au monde, de lui avoir pourri sa vie tout entière, et j’en passe. Bref, j’étais le pire fléau qui lui soit arrivé.

Le lien avec une mère toxique

J’ai tenté, plus tard, de parler avec elle j’ai essayé de lui faire comprendre, j’ai dit ce que j’avais ressenti et les conséquences.

Pour elle, tout est de la faute de mon père. C’est sa grande réponse. « Oui, mais ton père ».

Mon père. Ce n’était pas en ange, c’est vrai. Mais de là à lui coller sur le dos la violence dont elle a fait preuve à mon égard ?

J’ai dit stop. Elle l’a très mal vécu. Pour elle, y’a pas de débat, elle s’est sacrifiée, elle a tout bien fait.

Il est vrai que j’ai eu un toit, une assiette bien remplie, des vêtements et une éducation. Voilà. C’est cela pour elle être une mère.

Elle oublie la violence physique et la violence psychologique quotidienne.

Enfin, elle ne l’oublie pas, c’est une vision de ma part. Et violence il y a eu, ce n’est pas de sa faute, c’est mon père. Elle n’y est pour rien.

Elle est l’exemple type de la mère mal-aimante qui refuse de voir ses actes et leurs conséquences.

J’ai longtemps espéré avoir une vraie relation enfant parent avec ma mère, même encore récemment, alors que j’ai 50 ans.

Et puis, j’ai compris que ce ne serait sans doute pas possible. Alors, j’ai commencé un travail d’acceptation, un travail douloureux émotionnellement. Un travail dont je commence à toucher les fruits, des beaux fruits.

Est-ce que j’ai renoue le lien avec elle ? Non. J’ai essayé tout ce que je pouvais à ce jour, et j’ai préféré, même si ce fut un déchirement, m’éloigner d’elle.

Je ne sais pas ce que l’avenir dira, mais je ne me vois pas du tout renouer un lien avec cette personne si elle reste dans la négation de ces actes.

Je préfère vivre sans elle que de vivre avec une personne qui ne me respecte pas, qui se moque bien de ce qui peut m’arriver.

En conclusion

Face à une situation d’abus parental, il est essentiel de libérer les émotions et les comportements négatifs qui peuvent avoir des conséquences néfastes sur la santé mentale et le développement personnel.

Pour les adultes qui ont grandi avec des parents toxiques, cela peut être un défi difficile, mais en travaillant avec un guide professionnel, il est tout çà fait possible de surmonter les conséquences négatifs de cette situation.

En France comme ailleurs, de nombreux professionnels de la santé mentale peuvent aider les personnes à faire face à la culpabilité et aux jeux de pouvoir qui peuvent survenir dans des relations parentales toxiques, et à développer leur confiance en eux pour construire des relations plus saines à l’avenir.

Si aborder ces problèmes peut être difficile, c’est aussi une étape importante pour améliorer la santé et le bien-être personnel.

C’est ainsi que l’on tourne la page, et que l’on sent plus fort face aux défi de la vie qui s’ouvre à soi.

Des livres sur les parents toxiques

Attention ! Ces livres sont vraiment très bons et très utiles. Pour les avoir lus, je peux en témoigner. Et je peux aussi vous dire qu’ils vont vous remuer, vous secouer fort.

Vous allez lire des témoignages d’enfants devenus adultes ayant vécu des choses similaires à ce que vous avez pu vivre, et forcément, vous allez être secoué.

Je préfère vous prévenir, parce que vous allez sans nul doute avoir des émotions qui vont remonter, qui vont s’exprimer.

La solution est d’être accompagné, par un coach ou un psy, afin de ne pas rester seul, et de ne pas refouler à nouveau ces émotions, car c’est en les traversant que vous allez enfin les laisser partir.

L’œil du coach

L’œil du Coach te considère avec attention, reconnaissant que ta quête n’est pas juste une affaire de choix, mais un entrelacs complexe où culture, environnement familial et développement personnel sont inextricablement liés.

Je te vois, programmant en JavaScript, tu utilises des boucles et des fonctions. C’est de cette manière méthodique que nous devons entreprendre pour analyser des schémas, qui, par répétition, ont forgé ton mode d’agir.

La psychologie dévoile que nous sommes souvent prisonniers de nos apprentissages de jeunesse. Une famille toxique, par exemple, où règne un père toxique ou une personnalité narcissique perverse, instaure un schéma familial difficile à briser, où la victime, souvent sans s’en rendre compte, peut à son tour devenir un parent toxique.

La recherche le confirme, la longue expérience en clinique le valide : les troubles du comportement et les troubles de la personnalité s’enracinent souvent dans la petite enfance.

L’enfant grandit, devenu adulte, avec le poids d’avoir été rejeté; ce sentiment peut le pousser vers l’évitement et le repli – une réaction de protection, certes, mais qui peut se solder par une attitude démissionnaire ou pire, impactant sa vie sentimentale et même professionnelle.

Le fait est grave : lorsque tu te sens lésé, il n’est pas facile de pardonner. Pourtant, entendre le mot pardonner et y répondre constitue un premier signe fort de rémission psychique. C’est en entendant les récits de ceux qui ont subi, ceux qui, à ton instar, ont été rejetés, que tu comprends qu’il existe un espace pour agir autrement.

Tu dois te remettre en question, c’est un pas immense vers la réussite personnelle. Pardonner n’est pas se démettre de la responsabilité du coupable, ni oublier. C’est plutôt se libérer du fardeau de la frustration et de la rage pour mieux valoriser sa propre vie.

Être capable de dire « arrête » à l’état d’esprit fermé et de déni, c’est faire preuve de courage. Ça n’est pas évident, surtout si tu as été, de manière récurrente, victime dans ton environnement proche. Cependant, tu es capable ; tu peux choisir d’affronter et de remettre en question le statu quo.

Envie d’en savoir plus ? Commence par poser la question de ce qui te fait réagir avec une telle intensité. Souvent, la réponse réside dans une blessure ancienne. L’enfant, de jeune âge, apprend par imitation. Et quand les membres de la famille rejettent ou agissent de manière violente, l’enfant intègre ces comportements comme normalité. C’est là qu’intervient la nécessité de reconnaître et d’échapper à leur emprise.

Le Coach que je suis te dit : valorise-toi, ne te considère pas comme une victime impuissante, agis ! Les études le montrent, la capacité de résilience existe. Si tu veux changer, si tu veux faire autrement, c’est possible. Prends en compte ton passé, mais n’y reste pas ancré ; regarde-le comme une partie de toi à transcender pour mieux construire l’avenir.

nouveau

Ras le bol de recevoir des mail ?

Alors, j’ai exactement ce qu’il te faut. Reçois les news du WhyIsLife via la messagerie Telegram, chaque soir, vers 21h00. Simple, rapide, gratuit.

Accès immédiat, simple et gratuit

prg confiance

à lire dans : Comportements Toxiques

  • famille dysfonctionnelle

    famille dysfonctionnelle le guide pratique et conseils utiles

    Stéphane
    /
    20/05/2024
  • idolatrer parents nefastes

    Pourquoi continues-tu à idéaliser tes parents même s’ils sont toxiques

    Stéphane
    /
    13/05/2024
  • rompre parents toxiques

    Pourquoi la rupture avec des parents toxiques est-elle si douloureuse ?

    Stéphane
    /
    10/05/2024

à lire dans : Dossier Parents Toxiques, video

  • idolatrer parents nefastes

    Pourquoi continues-tu à idéaliser tes parents même s’ils sont toxiques

    Stéphane
    /
    13/05/2024
  • rompre parents toxiques

    Pourquoi la rupture avec des parents toxiques est-elle si douloureuse ?

    Stéphane
    /
    10/05/2024
  • nos parents

    Comment accepter l’imperfection de tes parents : guide pratique

    Stéphane
    /
    29/04/2024