Guide Pratique : gérer tes questions existentielles

Hey toi ! Ouais toi, qui passes ton temps à te torturer la cervelle avec des questions existentielles du genre « Qu’est-ce que je fous ici ? ». T’inquiète, t’es pas le seul à te prendre le chou avec ça. En fait, c’est même plutôt normal. On est là pour en parler ensemble et essayer de comprendre un peu mieux tout ce bazar existentiel. Allez, accroche-toi, on y va !
gerer crise existentielle

J’te cause des questions existentielles

T’as des questions qui tournent sans cesse dans ta tête, comme une rengaine ? Tu te demandes qui tu es, quelle est ta place dans le monde, pourquoi tout ça après tout ? Et si je te dis qu’on a tous été là, qu’on est tous passés par là.

C’est même le propre de l’Homme de se poser ces questions. C’est ce qui fait de nous des êtres conscients et sensibles. Mais attention, ne te laisse pas emporter par ce tourbillon de questions sans fin, ça pourrait te bouffer.

oser sa voie

1€ par semaine
Moins cher que ton café ou ton thé
1€ par semaine ? C’est vrai, tu as raison, c’est de la merde ! Trace ta route.

Toutefois, surfer sur les vagues du questionnement existentiel, ça peut te mener à une certaine sagesse, si tu sais comment le faire. On va donc causer de tout ça ensemble, et t’apprendre à surmonter ces fameuses questions existentielles.

Accepte donc ta réalité

Mais où t’es, tu sais où t’es ? T’es dans la réalité mon coco, ta réalité. Et oui, la première chose à faire pour surmonter les questions existentielles, c’est d’abord d’accepter ta réalité et d’exister.

Et ne me dis pas que c’est un concept chelou que tu ne comprends pas. J’suis sûr que t’as déjà eu des moments de doute, des moments où tu te demandais si tu avais réellement ta place dans ce monde.

Eh bien oui, tu l’as ta place. T’es une personne unique avec des idées et des sentiments uniques. Même tes questions existentielles, elles sont uniques. Accepte-les, elles font partie de toi.

Le pouvoir de l’action

Ok, donc là tu te dis, « Ok, j’ai compris, j’accepte les questions. Mais ensuite ? ». Bah ensuite, t’agis. Ouais, tu t’imaginais quoi ? Que tout allait se résoudre comme ça, sur un claquement de doigts ? Un conseil : bouge-toi !

Tu te questionnes sur le sens de tout ça, parce que tu vois du noir, du vide. Mais pourquoi tu vois du vide ? Parce que tu n’agis pas mon ami. Agir, c’est donner du sens à sa vie, c’est créer son propre chemin, c’est se réaliser.

Et si jamais tu te sens perdu, c’est normal. On est tous un peu perdu dans ce monde. C’est pas pour autant qu’on se laisse bouffer par les questions existentielles. On se relève, on se bat, on cherche et à la fin, on trouve. Et toi aussi, tu trouveras.

Le soutien des autres

Use et abuse de ce soutien. Parle de tes questions, même si elles te semblent idiotes ou sans importance. Tu verras, ça fait du bien de se sentir écouté et compris. Et même si les autres ne peuvent pas toujours t’aider à trouver les réponses, ils sont là pour te soutenir et t’accompagner. Et crois-moi, parfois, c’est tout ce dont on a besoin pour se sentir mieux.

Alors voilà, les questions existentielles, c’est normal de les avoir. Elles font partie de nous, de notre essence. Mais ne les laisse pas te bouffer, tu es plus fort que ça. T’es un être humain, avec des capacités et des ressources incroyables. Alors utilise-les, donne du sens à ta vie, agis et entoure-toi des bonnes personnes. Et tu verras, avec le temps, ces questions trouveront leurs réponses, ou du moins, elles t’apparaîtront moins effrayantes.

Bref, n’oublie pas : on est tous dans le même bateau, on rame tous ensemble. Et ça, c’est déjà une belle raison de vivre, non ?

Le bonheur, ça se travaille

Crois-tu qu’un jour tu vas te réveiller et que tout ira bien, que tu te sentiras bien avec toi-même parce que tout aura pris un sens du jour au lendemain ? Mon pote, c’est pas comme ça que ça se passe. Le bonheur, ça se travaille, ça se chasse, ça se conquiert.

Donne-toi chaque jour un but, même petit. Réaliser quelque chose, faire un geste pour ta communauté, aider un ami, apprendre un truc nouveau. C’est ça l’idée. Chaque jour tu fais un pas vers la compréhension de toi-même et du monde dans lequel tu vis.

Pas besoin de chercher un grand sens à tout. Le sens du temps qui s’écoule peut parfaitement se trouver dans le bonheur des petites choses, des instants présents.

Rigole un bon coup

Et puis, ça fait du bien de ne pas se prendre au sérieux tout le temps. Surtout, rigole de toi, de tes failles et de tes erreurs. C’est comme ça que tu grandis et que tu te construis une philosophie de vie qui te ressemble.

Et le plus important…

Le plus important c’est toi, toi et encore toi. Toi avec tes questions, tes doutes, tes rêves, tes peurs, tes échecs, tes succès. Toi avec tes relations, ton entourage, tes rencontres, ta solitude parfois.

T’es le seul capitaine à bord de ton navire. C’est toi qui décides la route à suivre, c’est la tienne unique et singulière. Alors oui, t’auras des tempêtes, des crevasses, des écueils, mais n’oublie jamais que t’es fort, que t’es capable, et que la vie vaut la peine d’être vécue.

Alors brave les intempéries avec courage, avec optimisme. Apprends de chaque expérience, transforme chaque échec en victoire. Fais de ta vie une belle aventure pleine de sens. Après tout, on n’a qu’une vie, autant la vivre à fond, non ?

Et si parfois tu te sens perdu, souviens-toi que le monde est grand, il y a de la place pour chacun de nous. On est tous ensemble dans cette aventure, on est tous dans le même bateau. Alors, largue les amarres et prends le large, l’horizon t’attend !

En conclusion

Croire en un bonheur qui tombe du ciel, c’est de la foutaise. Non, c’est toi qui forges ton bonheur, à coup d’acharnement et d’espoir. Sois le chasseur et pas la proie. Quête quotidienne, apprentissage constant, c’est cette sacrée envie de se faire la malle et de découvrir ce qui nous attend au prochain tournant qui nous construit. C’est le travail sur soi, c’est se saisir corps et âme dans les défis du quotidien.

Y’aura des jours où ça sera la galère, y’aura des jours où rien n’ira. T’as pas promis que la route serait facile non plus. Mais ton navire, ne l’oublie jamais, c’est toi qui le pilotes. T’es le maître à bord, alors ouais parfois tu te plantes, mais c’est comme ça qu’on apprend, non?

Alors reste ouvert, laisse-toi emporter par la blague d’un pote ou le sourire d’un inconnu. Si La vie est un combat, c’est aussi une sacrée belle aventure. Alors fonce tête baissée, avec détermination et n’oublie pas de savourer chaque instant, parce que c’est ce qui fait le bonheur, à la fin.

Ajouter à mes favoris Ce article figure dans tes favoris (: 0

Voir mes favoris

à lire dans : Les actualités

  • ours blanc daniel wegner

    Tout savoir sur l’Effet Ours Blanc de Daniel Wegner : Explications et détails

    Stéphane/
    20/02/2024
  • saute dhumeur

    Pourquoi as-tu des sautes d’humeur? Les 8 raisons principales à découvrir

    Stéphane/
    20/02/2024
  • la pudeur

    Qu’est-ce que la pudeur, pourquoi la ressens-tu et est-ce une mauvaise chose?

    Stéphane/
    20/02/2024