Comment surmonter les 8 étapes d’une crise existentielle

Prêt pour une bonne claque dans la tronche ? T’as déjà paniqué en te posant la question « qu’est-ce que je fous là ? » T’es en plein dans une crise existentielle, camarade ! Ça fait peur, ouais, mais sache que ça arrive à tout le monde, à n’importe quel âge. Alors, attache ta ceinture, je vais t’aider à traverser ça, étape par étape, sans passer par la case dépression. Car oui, tout le monde flanche au moins une fois. Alors suis-moi, on y va !
sortir des etapes de la crise existentielle

Pas de panique, tout le monde flanche au moins une fois!

Tiens-toi bien, bonhomme. On est sur le point de te faire prendre un virage à 180 degrés dans ta vie. Tu sais bien, ce moment où tu chavires, où tu te demandes qui tu es, pourquoi tu es là, pourquoi tu dois continuer à tourner dans ta petite roue de hamster. Eh bien, tu es en plein dans une crise existentielle, mon pote. Si si, crois-moi, c’est de ça qu’il s’agit.

Allez, pas besoin de tourner sept fois ta langue dans la bouche avant de cracher le morceau : c’est flippant. Pas de honte à l’avouer. Sauf que, tu vois, c’est le genre de truc qui peut t’arriver à n’importe quel âge, que tu sois dans la fleur de l’âge ou déjà en passe de devenir un vieux croulant. Compris ? Bon, alors on y va.

oser sa voie

1€ par semaine
Moins cher que ton café ou ton thé
1€ par semaine ? C’est vrai, tu as raison, c’est de la merde ! Trace ta route.

Étape 1: Le questionnement – Tas de questions te hantant

C’est souvent là que ça démarre, comme une gueule de bois sans fin. Un matin tu te lèves, et bam, tu te demandes « mais qu’est-ce que je fiche ici ?« . Pourquoi tu bosses comme un forcené? Pourquoi tu continues à voir ces personnes qui te pompent l’air ? Pourquoi tu te forces à sourire quand tout ce que tu veux, c’est rester cloîtré chez toi avec ta pizza préférée et ton vieux plaid élimé ?

Ces questions, elles te prennent aux tripes et ne te lâchent plus. Au début, tu te dis que tu es simplement fatigué. Tu te persuades que tu as besoin de repos. Mais en creux, au fond de toi, tu sais que c’est plus profond que ça.

Étape 2: L’obsession – Quand le doute devient ton quotidien

Le temps passe et ces questions deviennent une obsession. Elles te hantent jour et nuit, elles sont là dès ton réveil et te poursuivent jusque dans tes rêves les plus sombres. Tu te mets à analyser, à disséquer, à peser le pour et le contre de chaque aspect de ta vie.

Tu te mets alors à ralentir, tu n’arrives plus à faire face aux exigences de ta vie quotidienne. Tu te réfugies dans ta bulle, fuyant le contact avec les autres, rejetant l’aide qu’ils pourraient t’apporter.

Étape 3: L’éveil – Quand dans le noir, tu te mets à voir clair

Un beau jour, ou peut-être une nuit, tu te réveilles avec une idée claire, lumineuse. Tu as trouvé une réponse à toutes ces questions qui te hantaient. Tu as compris que tu ne peux pas continuer à vivre comme ça, que tu mérites mieux, que tu n’es pas que ce que les autres veulent que tu sois.

Dans cette étape, tu frôle l’éveil. Tu ressens une envie intense de changer, de tout bousculer, de prendre de nouvelles directions. Tu ressens cette urgence de vivre, d’être vraiment toi. Tu te rapproches de ce que tu es vraiment. Ta vie devient significative, ton chemin se précise.

Étape 4: L’action – Quand tu te décides à bouger ton derrière

Alors maintenant, tu te mets une bonne claque sur la binette, tu te sors les doigts du c.. et tu te mets en selle. Tu te relèves, tu agis. Tu laisses tomber les trucs qui ne te plaisent plus et tu embrasses de nouvelles possibilités. Tu te réinventes en quelque sorte.

Tu vois, c’est ce qu’on appelle une crise existentielle. Et même si ça fait flipper sur le coup, crois-le ou non, c’est une excellente chose. Parce que c’est ce qui te permet d’évoluer, de grandir, de devenir toi. Alors n’hésite pas à te laisser porter par ces vagues de doutes, c’est elles qui vont te permettre de te construire une vie à ta hauteur. Allez, haut les cœurs, l’aventure ne fait que commencer !

Étape 5: L’échec – Quand tu te prends une veste

On a tous peur de l’échec, mais allez, assume ton flop ! Parce que même en te plantant, tu as le mérite d’avoir bougé, d’avoir essayé ! Ce n’est pas parce que le premier pas foire que la course entière est foutue. C’est un apprentissage, une manière de savoir ce qui ne fonctionne pas pour toi, et il n’y a aucune honte à se tromper.

Étape 6: La persévérance – Quand tu ne laisses pas un faux-pas freiner ton élan

Donc, tu t’es planté. Et alors ? Est-ce que le premier qui a inventé le velo a renoncé après sa première chute? Non, il est remonté en selle. Pareil pour toi! Sois pas une poule mouillée, la victoire est au bout de l’effort. Trie tes échecs, apprends de tes erreurs et fonce de nouveau.

Étape 7: La réussite – Quand enfin, tu touches ton but

La roue tourne, et un jour, ça marche. Tu te retrouves là, réalisant que tu as réussi. Cette petite satisfaction qui te gonfle le torse, te fait avoir un sourire niais sur le visage. Si, si, tu sais de quoi je parle. Le sentiment gratifiant quand tu sais que t’es arrivé à faire ce que tu voulais vraiment.

Étape 8: Quand tu célèbres tes victoires, peu importe les regards

Après tout ce chemin, après tous les efforts fournis, te voilà au sommet de ta montagne. Profite de ta victoire, fête-la comme il se doit! Et merde à ceux qui te regardent de travers. L’important, c’est pas ce que les autres pensent, mais ce que toi tu ressens. Alors lâche-toi, tu l’as bien mérité !

Alors voilà, c’est ça une crise existentielle. On passe tous par là, que ce soit à 20, 30 ou 50 piges. On se pose tous les mêmes questions, on a tous les mêmes doutes. Mais au final, on arrive tous à trouver notre chemin. Alors, courage, accroche-toi et avance. T’as encore une belle route à faire.

En conclusion

Eh bien voilà, tu as toutes les cartes en main. Chaque échec, chaque couac sur la route, ce n’est rien d’autre qu’une occasion d’apprendre et de te dépasser. Et puis merde, qui a dit que tomber était une honte ? En tout cas, surement pas moi ! Parce que tu sais quoi ? C’est ça qui te fait grandir, qui te rend plus fort et te fait rebondir encore plus haut. Alors oui, tu peux te prendre une veste, te planter méchamment, mais rappelle-toi que celui qui ne fait rien ne se plante jamais.

Alors bouge-toi, arrête de te morfondre et de te demander pourquoi ça se passe comme ça. Fais face à l’échec, apprends de tes erreurs et avance. T’inquiètes pas, tu ne seras pas le premier ni le dernier à te planter.

Bref, continue d’avancer, sans te soucier du regard des autres. Profite de tes victoires, et célèbre-les, parce que tu le vaux bien. Allez, courage. Maintenant, t’as plus d’excuse pour ne pas avancer. Alors, va et fais-toi plaisir !

Ajouter à mes favoris Ce article figure dans tes favoris (: 0

Voir mes favoris

Populaires à bord
BOX CONFIANCE
86%
Excellent
17€
box ton dev perso
88%
excellent
box webinaire
97%
excellent
Gratuit

à lire dans : Vivre avec soi

  • la peur du jugement des autres

    Comment surmonter la peur du jugement des autres

    Stéphane/
    19/02/2024
  • le sentiment de rejet

    Pourquoi te sens-tu toujours rejeté ? Explications et solutions

    Stéphane/
    15/02/2024
  • se relever apres les echecs

    Que faire après avoir subi des échecs difficiles dans la vie ?

    Stéphane/
    09/02/2024