Je suis nul, je ne mérite rien

Pourquoi est-ce que tu doutes, pourquoi tu ne t’en sors pas avec ton développement personnel ? La réponse ici.
je suis nul 1

Je suis nul, l’essentiel

je suis nul 2

Quand tu cherche ta voie

« Je suis nul, je ne mérite rien », tu la connais cette petite phrase, sous cette forme ou une autre… Ce truc qui te fais détester les fêtes comme Noël ou ton anniversaire. Je vais y revenir.

Quand tu te lances dans le développement personnel, tu le fais avec envie, avec détermination, avec espoir.

Bon, pour l’espoir et la détermination, c’est pas tout le monde, et ça s’explique aisément. D’ailleurs, c’est le sujet de cet article, reste bien avec moi.

Alors, donc, quand tu lances dans ton développement personnel, tu as de l’envie.

Et même si tes objectifs ne sont pas très clairs, tu as envie. Ce serait bien plus pratique avec des objectifs bien définis, mais bon. D’ailleurs, je t’invite à lire cet article pour apprendre à bien définir tes objectifs, ça va t’aider.

Un bagage incomplet

Alors, tu as de l’envie. Et puis, tu y vas avec quoi d’autre ? De la détermination ou de la volonté ? Pas plus que cela.

En revanche, tu as de l’espoir. Beaucoup d’espoir. Chaque livre ou programme que tu achètes, tu es plein d’espoir.

Tu espères y découvrir ta vérité, ton chemin, ce truc qui va d’un coup éclairer ta voie, ton chemin, te dire quoi faire, quelle direction prendre.

Pourquoi tu t’en sort pas

Et tu as besoin de cela, tu as besoin de ce coup de pouce. Pourquoi ? Pour deux raisons très simples.

La première, j’en parle dans cette vidéo, je ne vais refaire pas le film. Il te suffit d’aller écouter, et même de continuer le parcours ensuite.

La seconde raison, c’est que tu doutes de toi. La confiance s’est étiolée, l’estime de soi est également en vacances.

En gros, tu attends un sauveur, quelqu’un qui va te porter secours, parce que toi, t’es une victime, parce que tu ne crois plus vraiment en toi, parce que tu crois que tu ne vas pas y arriver. Avec ça, t’es dans de beaux draps !

La peur de faire des choix

Alors, prendre des décisions, faire des choix, prendre des risques, ce n’est pas au menu. Tu as besoin de te rassurer. Et tu en es arrivé à croire que les autres savent mieux que toi ce qui serait bon pour toi. Faux. Archi-faux.

Mais vu que tu doutes très fortement de toi, tu espère trouver quelqu’un qui te puisses (ou faire semblant de) te comprendre.

Malheureusement, attendre que l’on te dise quoi faire, comment penser, ça ne va pas t’aider. Parce que dès que tu es de nouveau face à toi, il se passe quoi ?

Quand tu tournes en rond

De nouveau, tu doutes, de nouveau, tu plonges, de nouveau, tu te remets en quête d’un guide, de quelqu’un qui « saura » te dire quoi faire, comment le faire, en espérant aller mieux.

En résumé, tu tournes en rond, encore et encore. D’ailleurs, pour la grande majorité des vendeurs, c’est une aubaine que tu agisses de la sorte.

Ainsi, il peuvent te vendre un nouveau produit à chaque tour que tu fais sur toi-même. Tu trouves cela cynique ? Parce que tu crois vraiment que le business est empathique à ce niveau-là ? Tu crois quoi ?

Qui veut te voir t’en sortir ?

Ceux qui sont contents de te voir t’en sortir, ceux qui sont là pour que tu arrêtes de tourner en rond, ce sont les psys, les coachs qui bossent avec toi, en tête à tête ou par téléphone et qui sont avec toi.

Ceux-là ont envie que tu arrêtes de consommer du développement personnel. Mais pour un type qui est sur YouTube avec des milliers d’abonnés, il a besoin que tu sois là régulièrement.

je suis nul 3

Pourquoi t’en es là

Alors, comment t’en es arrivé là ? C’est assez simple. Il est arrivé sans doute que tu croises une personne qui a ruiné ta confiance, ton estime (un ami toxique, un parent, un manager aigri, etc…). Quelqu’un qui s’est plus ou moins déchainé sur toi.

Ou peut-être que ce fut un choc brutal, un accident de vie, une rupture dans ton parcours. Le décès d’une personne aimée, un licenciement fait salement, une longue période de chômage.

Il est arrivé un évènement qui a perturbé ton avancée. Et peu à peu, parce que remonter la pente était difficile, tu en es arrivé à croire que tu ne méritais pas mieux que ce qui t’arrivait.

Quand tu as grandi au contact de parents toxiques, tu as très vite acquis cette croyance que tu ne mérites pas d’être heureux, parce que tes parents ne t’aimaient pas beaucoup, pas du tout, alors, pour accepter ton sort, tu as finis par te dire que c’était mérité.

Soyons clairs, dans tous les cas, non, tu ne mérites pas de rester au fond du puits. Enfin, si tu n’as tué ou escroqué personne, si tu n’as fait de mal à personne de façon volontaire, tu ne mérites pas cela.

Mais voilà, tu crois que le monde est ton ennemi, tu te sens seul, perdu, et tu attends une main tendu, une personne qui sera gentille avec toi et qui va te montrer la voie pour guérir de cette sale période.

Fuir le bonheur

Et peu à peu, tu t’es interdit les petits bonheurs du quotidien. Pourquoi ? Parce quand on se sent mal, quand on plus vraiment d’estime de soi, on se dit que le bonheur n’est pas pour soi.

Alors, tu as tendance à fuir ces moments, tu n’y a pas le droit. Et ça te rend triste. Tu te dis « pas maintenant, on verra plus tard, quand ça ira mieux ».

je suis nul 4

Elle est où la réponse ?

Mais c’est quoi « aller mieux » ? T’es-tu posé la question ?

La réponse à cela, elle n’est pas dans un livre ou sur YouTube. Elle est en toi. Parce que c’est ta vie, c’est ton parcours à toi. C’est donc ta décision à toi.

Et pour ton bien, tu ne devrais pas laisser quiconque te dicter ce qui serait bon ou non pour toi. Ce sont des questions dont les réponses doivent venir de toi. Et de personne d’autre.

Alors, oui, très logiquement, ça te fait peur. Bah oui ! N’ayant pas confiance en toi, n’ayant que peu d’estime de toi, décider de ce qui pourrait être bon pour toi, voilà qui est flippant.

je suis nul 5

Mon expérience des bas fonds

Et pourtant ! Crois-moi, c’est bien le chemin. Et le seul chemin possible. Les autres routes sont des voies qui vont t’asservir et te vider les poches.

Tu sais, je suis un véritable survivant. Et j’utilise ce mot à bon escient, parce que j’ai connu la mort, la vraie.

Enfant d’une maman particulièrement violente, et physiquement et moralement, j’ai aussi connu deux infarctus, dont l’un avec une mort subite, les médecins ont réussi à me sortir de là.

Et puis, forcément, avec tout ça, j’ai connu les bas fonds de la dépression. Se sentir vidé, inutile, me demander à quoi ma vie pouvait servir, ces choses-là, ces questions-là, ces démons-là, je les connais. Et pourtant, je suis là, bien là, debout, et j’avance.

je suis nul 6

D’où ça doit venir selon toi

Et même si tu as du monde pour te soutenir, crois-moi bien, tant que toi tu n’as pas décidé de te relever, tant que toi tu n’as pas décidé de te remettre en mouvement, tant que cela ne vient pas de toi, rien n’arrive.

Alors, le développement personnel, bah je vais te dire, tu pourras lire tous les bouquins du monde, tu pourras suivre tous les programmes du pire au meilleur, tu pourras faire tous les séminaires, si tu attends que ça vienne de l’extérieur, c’est cuit.

Ça doit venir de toi. Et tu dois tenir. Parce que tu vas connaitre de bons jours, et des jours où ce sera terrible, des jours où tu vas souffrir.

La route ne sera pas tranquille. Mais semaine après semaine, tu vas voir, ça va commencer à revenir.

Moins d’angoisse, moins de peur, un peu plus de sourire, un peu plus d’envie, un peu plus de joie.

Maintenant, logiquement, tu connais le truc, si j’étais un coach « digne de ce nom », là, je devrais te dire que si moi je m’en suis sorti, alors tu le peux, parce que tu vois, je ne suis pas un héros, ou je ne sais quelle connerie, et te glisser un lien vers un super programme qui va changer ta vie.

Mais un programme, un livre ou un séminaire ne peut rien faire tout seul. Celui qui fait que tu vie change, c’est toi. Uniquement toi. C’est toi qui a la clé, toi qui a le pouvoir. Moi, je ne suis là que pour être avec toi sur le chemin, t’aider à trouver tes réponses. Et cela reste à toi d’agir.

Et pour avoir fait le chemin, je sais un truc. C’est à toi de faire la route. Et ça va être dur. Je ne peux pas la faire pour toi. Et je ne veux pas.

Tu sais pourquoi ? Parce que je veux vraiment que tu ressentes toute la fierté que tu mériteras de ressentir quand tu sauras que tu en es sorti.

Comment tu sauras que c’est derrière toi ? Tu le sentiras. Tu le sauras. Y’a quelque chose dans les tripes qui te le dira jour après jour.

Et plus tu iras mieux, plus tu sentiras cette période s’éloigner, plus tu auras envie d’avancer, de croquer de nouveau dans la vie.

Alors, les programmes ne sont pas là pour faire le boulot à ta place, un bon programme est là pour te cadrer, t’aider à te poser les questions qui te dérangent, celles que tu n’as pas envie de te poser.

Et au bout du compte, c’est à toi de décider, à toi d’agir. Même si tu doutes, même si tu as peur, c’est à toi d’agir. Clique ici pour commencer à agir pour toi.

Ajouter à mes favoris Ce article figure dans tes favoris (: 0

Voir mes favoris

Populaires à bord
box front black emotions
17€
box front black mission de vie
92%
excellent
590€

à lire dans : Motivation

  • la volonte

    La volonté, c’est quoi et comment en avoir plus en réserve

    Stéphane/
    13/02/2024
  • attendre le bon moment

    Cesse d’attendre le bon moment

    Stéphane/
    26/02/2024
  • cesse de te victimiser

    Arrête de te faire la victime : Pourquoi cela est inutile et contre-productif.

    Stéphane/
    01/02/2024