Découvre les raisons qui te poussent dans une crise existentielle

Bon, vous êtes prêt à entrer dans le vif du sujet ? On va causer de ce qui peut nous faire péter un câble. Vous savez, ces moments où on en a ras le bol, où on remet tout en question, où on se demande ce qu’on fout sur cette planète. Si ça vous est déjà arrivé, vous savez que c’est pas une mince affaire. Alors, vous êtes partant pour creuser le sujet?
pourquoi crise existentielle

Qu’est-ce qui nous amène à nous déchirer les cheveux ?

Levez la main si vous avez déjà traversé une crise existentielle. Ouais, je me doute que je ne suis pas le seul. Que ce soit à 20 ans, à 30 ans ou même à 50 ans, on passe tous par un moment où on se demande : « qu’est-ce que je fous avec ma vie?« , « est-ce que je suis sur le bon chemin ? », « est-ce que je fais assez? », « est-ce que je fais trop? ».

oser sa voie

1€ par semaine
Moins cher que ton café ou ton thé
1€ par semaine ? C’est vrai, tu as raison, c’est de la merde ! Trace ta route.

Mais pourquoi avons-nous des crises existentielles ? Pourquoi sommes-nous programmés pour avoir ce genre de remises en question profondes et parfois dévastatrices?

Quand la réalité fait son show

C’est simple. Premièrement, c’est la réalité qui nous frappe. Et ça, c’est une claque qu’on ne voit pas venir. On réalise qu’on est pas immortels, que chaque jour qui passe est un jour de moins, et qu’on ne peut pas vivre dans l’indécision ou dans une vie qui ne nous convient pas. C’est une course contre la montre et la réalité va nous forcer à nous y attarder.

Et ensuite, il y a notre connaissance de soi qui évolue. On se comprend mieux, on se découvre, et parfois ce qu’on découvre nous fait peur. On a l’impression de ne pas être à la hauteur de nos aspirations, de ne pas être à la place où on devrait être. Et ça, c’est flippant. Très flippant.

Ces crises existentielles, c’est comme une grosse boule de démolition qui vient détruire nos anciens repères pour nous pousser à en construire de nouveaux. C’est une sorte de nettoyage de printemps, un grand ménage qui va permettre de faire de la place pour du neuf. Et ouais, c’est brutal.

Alors, on fait quoi avec ces crises ?

Maintenant, voici la bonne nouvelle : ces crises existentielles, aussi pénibles soient-elles, ont une utilité. Elles sont là pour nous pousser à grandir, à évoluer, à nous dépasser. Elles sont comme ces douleurs musculaires qu’on a après l’effort : c’est le signe qu’on a travaillé dur, qu’on a progressé.

Alors la prochaine fois que vous vous retrouverez au beau milieu d’une crise existentielle, dites-vous que c’est l’occasion de faire du tri dans votre vie, de vous débarrasser de ce qui ne vous sert plus et de construire quelque chose de nouveau. Saisissez cette occasion pour vous réinventer, pour vous réaliser. Parce que finalement, on est tous maîtres de notre destin, non?

Et rappelez-vous toujours : une crise existentielle, aussi difficile soit-elle à traverser, est souvent le prélude à un grand bond en avant. Alors accrochez-vous, ouvrez grand les yeux, et préparez-vous à voler !

T’y colles comment pour surmonter tout ça?

Ok, n’penses pas qu’ça va être simple. C’est un truc qui va te demander du temps et de l’effort, t’es bien conscient de ça, non? Maintenant, respire un coup. On ne peut pas t’e donner de baguette t’offrir un miracle, mais on peut te filer quelques astuces.

Comme ont dit souvent, « Un problème à la fois ». Focusse sur une chose à la fois au lieu de te noyer dans le flot de tes problèmes. Tu vois des montagnes ? Alright, divise-les en collines puis en cailloux.

Et n’essaie pas de tout gérer tout seul. P’tête que t’as l’impression qu’tes potes n’ont pas les mêmes problèmes, ou qu’ils sont déjà assez surchargés avec les leurs. Ouais, on sait, c’est dur de demander d’l’aide. Mais crois-moi, ce n’est pas un signe de faiblesse. Lâche ton égo, t’auras pas de médaille pour avoir joué au héros en solo.

Le show continue-t-il toujours ?

Une autre chose qui pourrait aider, c’est de faire une pause de temps en temps. Ouaip, on vit dans un monde où tout va super vite et il est facile de se perdre dans la course. Donc, arrête-toi, regarde le paysage, respire un peu. Prends-toi du temps pour toi. Tu n’es pas une machine, souviens-toi en!

Et surtout, rappelle-toi que c’est normal d’avoir des hauts et des bas. On a tous des moments de doute, on a tous des moments de galère. N’accepte pas qu’on te dise que tu dois être heureux tout le temps. C’est du bullshit. Si tu te sens mal, permets-toi de le ressentir, permets-toi d’en parler. L’important c’est de ne pas rester coincé dans ce mal-être.

Et après, qu’est-ce qu’on fait ?

Et puis, même si c’est difficile à croire quand tu es au plus bas, rappelle-toi que ça finira par passer. Toutes les douleurs, toutes les épreuves, toutes les crises existentielles finissent par passer. Et tu en sortiras plus fort, plus résilient.

Alors voilà, lâche-toi une bonne fois pour toutes. Penses à ce que tu veux vraiment faire de ta vie. Et vas-y, fonce. Parce que la seule chose qui t’empêche de réaliser tes rêves, c’est toi.

N’oublie jamais : tu as en toi une force incroyable. Une force qui peut te pousser à te surpasser, à te lever même quand tu es à terre. Une force qui peut faire de toi, personne d’autre que toi, le maître de ton destin. Alors accroche-toi, ouvre grand les yeux, et prépare-toi à t’envoler!

En conclusion

Prends le temps de te ressourcer, de respecter ton rythme et apprend à dire non pour mieux te préserver. Te sentir mal est normal, n’oublie pas de l’exprimer et donne-toi l’opportunité de ressentir ces émotions. Elles sont le signe que tu es en vie.

Et après, qu’est-ce qu’on fait ?

Après, on fait face. On reconnaît que la souffrance est passagère et qu’elle finira par laisser place à des moments plus heureux. On utilise ces épreuves pour grandir et pour se construire. Rappelle-toi, la seule chose qui t’empêche de réaliser tes rêves, c’est toi-même. Alors n’hésite pas à te lancer, à prendre des risques, à vivre pleinement ta vie. Tu es plus fort(e) que tu ne le crois, plus résilient(e) que tu ne l’imagines. Alors laisse tomber les peurs et les doutes, et n’oublie jamais : tu es le maître de ton destin. Vas-y, le monde t’attend!

Ajouter à mes favoris Ce article figure dans tes favoris (: 0

Voir mes favoris

à lire dans : Les émotions

  • accepter la douleur

    Accepte ta douleur, la méthode

    Stéphane/
    05/02/2024
  • methode art

    Apprends à gérer tes émotions avec la méthode A.R.T

    Stéphane/
    05/02/2024
  • exprimer ses emotions

    exprimer ses émotions efficacement : guide pratique

    Stéphane/
    31/01/2024