WhyIsLifeCroissance personnelleCroyances, pièges et dérivesDécouvre les 7 indices qui révèlent que tu es plus pessimiste que tu ne l’imagines

Découvre les 7 indices qui révèlent que tu es plus pessimiste que tu ne l’imagines

stephane briot whyislife orange 1

Stéphane

Pote, si t’as l’impression que ta vie, c’est comme un verre à moitié vide et jamais à moitié plein, faut qu’on cause ! Si tout te paraît toujours gris, si t’as l’impression qu’on t’a fait les poches pendant que tu dormais, si tu mets toujours le pire en avant, alors t’es au bon endroit. Je vais t’expliquer comment t’échapper de ce marasme dont t’as l’impression de ne jamais pouvoir t’en sortir. Alors, accroche-toi, ça va secouer !
pessimiste

Tu vois le verre à moitié vide plutôt qu’à moitié plein, camarade

Tu te réveilles le matin, yeux fixés au plafond, en repassant les événements de la veille, et en ressassant déjà ce qui t’attend dans l’après-midi.

Tout de suite, tu te dis que ça va mal tourner, l’angoisse monte. Ça ressemble à quelque chose, mon ami ?

Je n’invente pas ces choses pour te faire peur, je le fais pour te secouer un peu. Pour te sortir de cette spirale de pensées négatives et te montrer que tu peux choisir de regarder le monde autrement.

T’as tendance à anticiper le pire

Bam ! Tu l’as vu venir, non ? Cette tendance à toujours anticiper le pire, à penser que le malheur frappe à ta porte et que chaque jour va te tomber sur le coin du nez.

C’est ton mantra, l’apocalypse est imminente, tu es persuadé que le monde va s’effondrer à moment donné.

Mais laisse-moi te dire quelque chose, camarade…

Le monde ne te doit rien. Il ne doit pas te couvrir de bonheur et d’opportunités simplement parce que tu es là. Mais ce n’est PAS une raison pour te blottir dans un coin en attendant que le ciel te tombe sur la tête.

Tu n’aimes pas entendre ça ? Je sais. Mais tu dois comprendre que tu as le contrôle. Que oui, les choses peuvent mal tourner, parfois, mais que la majorité du temps, elles vont bien se passer.

Et si ce n’est pas le cas, tu apprendras, tu te relèveras, tu switcheras, tu réajusteras ton tir et tu continueras d’avancer.

Tu passes ton temps à imaginer des catastrophes

Ouais, je te vois, assis là, stressant pour un futur qui n’existe pas encore. Tu te fais des films, tu imagines toutes les catastrophes possibles et imaginables, tu te fais peur tout seul.

Désolé de casser l’ambiance, mais t’es un champion des scénarios catastrophes. C’est au fond un signe, mon ami, que tu dois bosser sérieusement sur ta confiance en toi.

Tu as tendance à dramatiser tout ce qui t’arrive

Un retard de bus se transforme en complot de l’univers pour te faire rater ton rendez-vous. “Pourquoi moi?”, tu te dis, comme si le destin s’était ligué contre toi. Mais laisse-moi te dire une vérité : ton bus n’a rien contre toi.

T’es un fan des critiques

Et pas n’importe lesquelles. Non, celles qui sont négatives. Tu es assez doué pour oublier les compliments en un claquement de doigts, mais tu as une mémoire d’éléphant pour les remarques négatives.

Et si tu essayais de faire pencher la balance de l’autre côté ? De te construire un mur du positif, un palmarès de tes exploits, un stock de souvenirs heureux et de compliments à ressortir quand le moral est au plus bas. Va-y, je t’invite à essayer.

Tu te crées des problèmes là où il n’y en a pas

Et là, on entre dans la cour des grands pessimistes. Ton cerveau tourne à 100 à l’heure, imaginer des situations problématiques et des obstacles là où il n’y en a pas.

Tu t’enfermes dans ton inaction

Une autre mauvaise habitude de ceux qui regardent le monde avec des lunettes grises : laisser la peur de l’échec te paralyser. Tu te dis que si tu ne tentes rien, tu ne risques pas de te planter. Mais dis-moi, camarade, comment comptes-tu avancer si tu restes coincé dans cette logique ?

Tu as tendance à te focaliser sur ce qui ne va pas

Oui, il y a des choses qui ne vont pas, mais est-ce que tu n’oublies pas un peu vite ce qui va ? Pourrais-tu, pour une fois, observer le paysage du haut d’une colline plutôt que de te concentrer sur l’ornière dans laquelle tu as trébuché ?

Et voila, sans te ménager, j’ai dressé pour toi ce portrait sans complaisance et sans concession. Et c’est parce que je sais que tu en es capable, que tu peux sortir de cette spirale négative, que tu peux sortir de ce pessimisme.

Car oui, à la fin de la journée, c’est toi qui tiens les rênes de ta vie. Alors, à toi de choisir comment tu veux la vivre.

C’est toi le maître de ton destin, camarade

C’est toi qui tiens les commandes, même si tu refuses de l’admettre la plupart du temps. Ce n’est pas la société, pas ta famille, ni même tes copains.

C’est toi. Ta vie, c’est comme un navire et toi t’es son capitaine. Si tes pensées sont constamment négatives, ton bateau va définitivement prendre une mauvaise direction.

Et là, ouais, tu me vois venir… Si la négativité guide ta vie, les ennuis arriveront plutôt facilement et c’est toi qui aura fixé le cap. Alors viens pas te plaindre ensuite que la vie est injuste, que tu n’as pas de bol.

T’as peut être tout pour être heureux mais tu choisis de voir le verre à moitié vide à chaque fois. La déprime, le stress, l’anxiété, les insomnies : tout ça, ce sont les conséquences de ton propre pessimisme.

Change ta façon de penser, tu verras c’est trop cool !

Tu sais quoi ? Je vais te dire un secret. Attends…En fait, il n’y a rien dans ta vie qui ne puisse être changé par une pensée positive.

Fini les conneries, les excuses et les “je peux pas”. C’est toi qui es à la barre. Tu décides où tu veux aller.

Choisis le bon vieux chemin de la négativité et tu peux être sûr que bientôt tu te retrouveras perdu dans un endroit que tu ne reconnaîtras pas.

Mais si tu oses, si t’es joueur, si tu choisis de prendre le chemin de la positivité, tu verras un changement. C’est une promesse, l’ami.

Cela ne signifie pas que tout sera facile, que tout roulera comme sur des roulettes, au contraire. Tu rencontreras des obstacles, comme tout le monde.

Mais en choisissant l’optimisme et la joie, tu seras mieux armé pour faire face aux épreuves avec courage et détermination. Alors arrête de t’apitoyer sur ton sort, arrête de faire la victime. Prends la responsabilité de ton existence.

Quand tu commences à comprendre que ta vie est entre tes mains, tu réalises tout le potentiel du bonheur qui t’attend. Alors, ouvre grand les yeux, fixe ta destination et met les voiles.

Fais-toi confiance et navigue vers l’inconnu avec courage. Ta vie est un mystère passionnant qui attend d’être dévoilé à chaque instant. Allez, bon vent, matelot !

L’oeil du coach

Et voilà, toujours en train de trouver le monde injuste, lamentable, pénible. Un verre aux trois quarts plein ? “Oh regardez, il est presque vide !” Tu te reconnaîtras probablement, champion des drames, qui voit un tremblement de terre dans le moindre tremblement. Pas besoin de regarder ces séries catastrophe sur Netflix, tu conçois les tiennes, réelles dans ta tête.

Ok, je te vois lever les yeux au ciel, soupirer devant mon ironie. Ça te dérange, hein, qu’on te renvoie le miroir de ton pessimisme? Bon. Et si on passait à autre chose ? Parce que, franchement, sache une chose : à l’inverse des déclarations de Dalida, le ciel ne te tombera pas sur la tête. Les probabilités sont contre cette éventualité, crois-moi.

Tes amis négatifs en sont un parfait exemple: Jules a imaginé des catastrophes pendant des années, toujours paralysé par la peur de l’échec. Il savait que l’échec était certain, donc autant ne rien faire. Du moins jusqu’à ce qu’il réalise qu’il ne pouvait que gagner en tentant.

Changer sa vie, certes, mais tout simplement changer sa perspective. Jules a appris à accueillir l’échec non comme un verdict final, mais comme une étape vers le succès.

Ce n’était pas facile, mais en adoptant une attitude plus positive, il a non seulement surmonté ses peurs mais a également découvert des opportunités qu’il n’aurait jamais envisagées auparavant.

Et toi, mon ami, es-tu prêt à prendre ce tournant ? À voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide ?

Une étude menée par l’Université de Harvard révèle que l’optimisme peut non seulement améliorer ta santé physique mais également prolonger ta durée de vie. Les participants à cette étude ayant un regard positif sur l’avenir ont eu moins de chances de souffrir de maladies cardiaques et ont vécu plus longtemps comparés à ceux qui avaient une vision négative.

Camarade, le pessimisme est comme un sac de pierres sur ton dos, te tirant vers le bas, chaque jour un peu plus. En choisissant de le déposer, tu découvriras une légèreté, une liberté que tu n’imaginais même pas.

Commence par petits pas : cherche le positif dans chaque situation, entoure-toi de personnes qui te tirent vers le haut, et surtout, rappelle-toi que chaque échec est une leçon, pas une fin.

Alors, prêt à lâcher ce sac de pierres ? À transformer les “Je ne peux pas” en “Pourquoi pas moi ?”. Il est temps de reprogrammer ton cerveau pour le succès, pour le bonheur, pour une vie où le verre n’est pas seulement à moitié plein, mais débordant d’opportunités. Roger l’a fait, et toi aussi, tu peux le faire.

partage avec tes amis ou collègues, merci (:

stephane briot whyislife orange 2