titre whyislife article V2
stephane briot le developpement personnel

Influence, psychologie et liberté

L'influence, la liberté, la psychologie. On va voir comment tu peux devenir prisonnier, malgré toi, à ton insu, et malgré le fait que tu puisses te sentir pleinement libre.

Le mail que te secoue la pulpe
Ce n'est pas le cul vissé dans un fauteuil, la tête dans les nuages et les pieds dans tes chaussons que tu vas trouver le chemin de ton propre succès.
Voici comment le trouver.

Dans ce billet

L’influence, qui n’était qu’un simple sujet de discussion il y a quelques années est aujourd’hui devenue tout à la fois un business lucratif pour les entreprises, une façon d’être tout aussi lucrative pour les « influenceurs » et un lifestyle pour les suiveurs.


Question : avez-vous confiance en vous ? 

Oui ? Non ? Vraiment... Hé bien, vérifions cela ! 

Répondez à ces quelques questions et dans moins de 5 minutes, vous en saurez plus sur vous grâce à ce test scientifique élaboré par des psychologues. 

Vos résultats vous seront communiqués par mail.

Avez vous confiance en vos propre décisions ?
Seriez-vous inquiet si l'on vous demandait de prononcer un discours au mariage d'un ami ?
Vous arrive-t-il de proposer des idées lors de réunion ?
Lors d'une soirée, vous allez volontiers rencontrer de nouvelles personnes ou bien vous restez avec vos amis
Seriez-vous très nerveux à l'idée de rencontrer des personnalités importantes (star, homme ou femme politique, ...)
Vous préoccupez-vous de votre apparence
Vous considère-t-on comme une personne très positive
Faites-vous du sport uniquement pour gagner ou pour le plaisir
Vous êtes vous déjà inscrit à un jeu télévisé
Que penseriez-vous de donner une conférence sur un sujet que vous maitrisez bien
Aimez-vous aborder les personnes influentes quand vous en avez l'occasion
Croyez-vous au pouvoir de la pensée positive
Avez-vous déjà appellé une émission de radio ou de télé pour participer à un débat
Vous arrive-t-il de vous opposer à votre supérieur
Vous participez à une dicussion au sein de laquelle tout le monde s'oppose à votre point de vue
Accepteriez-vous de sauter à l'élastique pour une oeuvre de charité ?
Vous venez de patienter un long moment dans la file d'attente, c'est à voutre tour et la personne au guichet est particulièrement agressive et fait preuve de mauvaise volonté
Vous arrive-t-il de prendre le parti de la minorité au cours d'un débat
Aimez-vous flirter avec d'autres personnes
Êtes vous nerveux à l'idée d'être vu nu(e)
Jouez-vous un rôle particulier en famille durant les fêtes de Noël
Vous êtes en voiture, il fait beau, et voici une belle ligne droite bien dégagée
Quand vous achetez un billet de loterie, à quel point espérez vous gagner ?
Voyager en avion
Votre entreprise va être entièrement réorganisée
Completez le formulaire ci-dessous pour voir les résultats

L’influence, c’est la publicité des temps modernes. Autant vous dire que c’est pas demain que nous allons nous défaire de ce fléau (la définition donnée pas Hubspot est jolie, mais dans la réalité, c’est une autre affaire).

L’influence parents-enfants (et inversement)

Alors, pourquoi parler d’influence sur un site dédié au développement personnel et à la psychologie ? Parce qu’il y a deux trois trucs à regarder d’un peu plus près. Allons-y ! Et plongeons dans la relation parents – enfants.

« Range ta chambre » « Quoi, tu vas sortir habillé.e comme ça, c’est hors de question, file te changer » « Et sinon, à l’école, tu travailles quand ? » « Tu sortiras quand tes devoirs seront faits, et bien faits ». « Non, tu ne rentres pas dans la nuit, tu es là à minuit ».

Ces types de phrases, tu les as entendus… un paquet de fois sans doute. Ha les parents. Des vrais casse-couilles. Toujours sur ton dos à te dire ce que tu dois faire, quand le faire, et j’en passe. Pas moyen d’être libre ! Putain de vie !

Profession : influer sur la vie des gens (ou pas)

Et puis, tu allumes ton smartphone, tu as Tootatis et Polska, Norman, Cyprien, et bien d’autres (pas le temps de citer les plus connus, je ne suis pas au fait de ce marché de dupes).

Ça peut être une influenceuse mode, make-up, beauté, un gamer, ou peu importe. Cela reste « une personnalité » sur les réseaux.

La vie d’influenceur (sur les réseaux)

Et cette personne, elle te raconte quoi ? Sa super vie, comme elle est libre, comment elle s’éclate. Chaque jour, elle se met en scène dans des endroits branchés, dans des lieux somptueux aussi.

Parfois, elle voyage, elle porte de super fringues, et j’en passe. Bref, cette personne, elle fait plus que t’inspirer. Elle te dit quoi faire, comme faire. Mais ça, tu ne t’en rends pas compte.

Ta vie de personne sous influence

Pour une simple raison. Tu adhères. Le discours, la gestuelle, les comportements, la façon de parler, tout te parle. Alors, tu veux lui ressembler, tu veux être comme cette personne.

Tu veux, toi aussi, comme elle, réussir. Aussi facilement qu’elle te le dit. Quand tu l’écoutes sur YouTube, tout semble si facile, si naturel, si fluide. Il suffit de, y’a qu’à faire comme ceci ou cela.

Il en va de même de même sur LinkedIn. Tel ou tel outil, dix minutes par jour, quelques astuces, et voilà, les prospects vont se ruer sur ton offre comme des ours sur un pot de miel (oui, l’image plus sympa que celle avec les mouches et une autre matière) et tu vas kiffer !

Tu veux toi aussi cette forme de liberté, de réussite sociale, tu veux l’argent, les voyages, bref, y’a un truc qui t’attire.

Ta vie de merde (ou presque, ou pas)

Mais voilà, tu es coincé chez tes vieux. Ou tu es coincé dans ta vie de famille. Tu vis avec une personne et tu ne sais même plus pourquoi tu as aimé cette personne un jour.

Tu es parent, prisonnier chez toi avec tes mioches et ton conjoint ou ta conjointe, ou tu es le gamin coincé avec des parents que tu ne supportes plus.

Les prisonniers des temps modernes

Alors, forcément, quand tu vas sur les réseaux et que tu suis tes héros modernes, ça te fait rêver, ça te fait kiffer, ça te fait oublier cette vie de merde que tu dois supporter au quotidien, quand tu as aux alentours de 20 piges, c’est pas anormal.

Des vies de la sorte, y’en a combien ? Des millions. Combien de gens se sentent prisonniers du quotidien, combien croient sincèrement qu’il n’y a pas d’issue à cet enfer ? Des millions.

Les agressions quotidiennes (ou pas)

Ils voient les interventions des membres de leur famille comme de l’ingérence, comme une intrusion, comme une agression.

C’est parfois le cas. Quand les parents sont toxiques, on peut en effet parler d’agression. Cela reste un cas extrême et assez rare.

Ce qui l’est moins, c’est la posture de résistance qui s’installe dans une famille, ce culte de l’individualisme. Bon, ça semble logique quand on sait comment les familles fonctionnaient dans un passé pas si lointain. Ça donne pas envie, croyez-moi.

De fait, on peut comprendre que chacun n’est pas envie de voir son identité se diluer dans la « famille » parce que toutes les familles n’exercent pas forcément une bonne influence sur ses membres.

Sexe, travail, religion, respect, et j’en passe, les occasions de pousser certains préceptes à l’extrême ne manquent pas. Et certains parents ne s’en sont pas privés. La littérature sur le sujet est abondante. Cherchez donc du côté des parents mal-aimants. Vous verrez, c’est édifiant, et flippant.

La quête de sociabilité humaine

Une fois cela dis, il serait important de ne pas oublier que nous restons des animaux sociaux, avides de reconnaissance et souvent, malgré nous, prêt à bien des conneries pour un peu de succès, de reconnaissance donc, ou de cette douce sensation sucrée qu’est la liberté.

Seulement, à se croire « libre » on peut devenir con. Prenons un exemple qui ne doit pas vraiment exister. Ainsi, imaginons un influenceur qui prône de bien faire ses devoirs, de ranger sa chambre, de se laver tous les jours, d’écouter ses parents.

Quand le grand chef s’exprime

Il est à parier que sa communauté ferait ce qu’il préconise, au moins, elle tenterait le coup ! Mais si ce discours est tenu par les parents, c’est mort. Je vous le dis, parfois, la volonté d’être libre, ça rend con.

Prenez les fans de Trump, de Idriss Aberkane, des influenceurs mentionnées plus haut dans cet article, ou de je ne sais qui. Peu importe ce que dit le héros, il arrive rapidement un point de bascule où tout ce qu’il dit est parole d’évangile.

Quand tu es fan d’une « personnalité » sur internet, tu ne t’en rends même pas compte, mais tu fais souvent ce qu’elle te demande de faire, directement ou indirectement. C’est l’influenceur qui te dis quoi penser, quoi faire. T’es libre là ? Vraiment ?

Ton libre arbitre ? La blague

Si tes parents ou tes amis te demandent la même chose, là, tu vas tiquer. Alors, c’est quoi le problème ? C’est eux ? C’est toi ? Et pourquoi donc une telle réaction, c’est quoi le délire en fait ?

Repenses-y bien : le même discours tenu par une personne ou une autre et ta réaction sera très différente. Étrange comme attitude n’est-ce pas ?

Finalement, ce que tu prends pour de la liberté, pour du libre arbitre, cela devient ta prison. Mais c’est toi qui choisis ta prison.

Encore une fois, ce putain de choix

Tu te dépouilles de ton intelligence, de ton sens critique, de la distance indispensable à la réflexion, et pire encore, de ta capacité à faire des choix, des choix pour toi.

Parce qu’agir à la demande, ce n’est plus un choix, c’est un automatisme bête et méchant. Faire un choix, c’est être capable de conserver son discernement, de garder en tête ce que l’on souhaite vraiment pour soi et pour quelles raisons on le souhaite.

L’intelligence de l’influence (pas toujours)

Un influenceur ou un gourou ne dit pas que des conneries, ce serait trop simple. C’est bien plus subtil. Il dit bien des vérités. Seulement, ses vérités sont orientées dans un but précis : sa réussite à lui (ou elle).

Un influenceur se moque de qui tu es, son but est d’avoir plus d’influence pour signer de plus gros contrat. Idem pour un politique ou un coach gourou.

Les seules personnes qui se soucient vraiment de toi ? Ta famille, tes quelques amis. Ceux-là se soucient de toi, de ton bien être (enfin, en théorie. C’est souvent vrai tout de même).

Et toi dans tout cela ? t’es où ?

Qu’est-ce que je souhaite dire avec tout cela. Que chacun est libre d’écouter qui bon lui semble. Chacun a le droit d’écouter un politicien xénophobe et de voter en sa faveur par exemple.

Encore faut-il que cela soit pour de « bonnes raisons ». Qu’est-ce qui motive le passage à l’action ? Pour quelles raisons écouter plus l’un que l’autre et pour quelles raisons passer à l’action. Quelles sont les motivations inconscientes ?

Il serait peut-être bon de se poser ce type de questions pour trouver des réponses. Car ce sont des ces réponses que se trouvent une part de la liberté de chacun, c’est là que va se trouver le libre arbitre.

Savoir pour quoi, ça aide à choisir

S’opposer simplement parce qu’en face, c’est un « con », un « arabe » ou un « noir », parce que c’est une « gonzesse », ou un « con de mec misogyne », franchement, vous appelez ça de la liberté ? Pour ma part, c’est une prison.

C’est la prison des clichés et du « prêt à penser » que certaines personnes veulent nous mettre dans le crâne. Et avec ça, n’importe qui peut nous faire agir à sa guise, quand ça lui chante.

Par exemple, le gourou qui te bourre le mou tout du long de ses vidéos, et qui à un moment va te conseiller de te ruer sur sa dernière offre trop géniale, d’une valeur de 27 999€, mais vendue, pour toi, exceptionnellement au prix de 999€.  Et tu vas même pas tiquer sur les 27.000 euros de réduction. Quel commerçant digne de ce nom offrirait une telle réduction ? Aucun. Mais là, ça passe crème.

Aujourd’hui, y’a des gens qui sont racistes, qui détestent les un, les autres, les hommes, les femmes, mais ils ne savent même plus pour quelles raisons. Y’a des gens qui achètent des formations sans vraiment savoir pourquoi, mais il le font.

La liberté ? Oui, c’est aussi de faire n’importe quoi en dépit du bon sens. C’est vrai que c’est une liberté, alors, pourquoi pas. Seulement, la liberté, elle ne s’achète pas, elle se construit, elle se gagne, elle se vit (pas dans un magasin). Mais tu es libre de penser et/ou de croire que je suis con et que je dis n’importe quoi.

Extrait du rapport Miviludes (luttes contes les dérives sectaires)

Atteindre la « meilleure version de soi-même », exploiter son «  plein potentiel  », devenir son «  propre leader  », autant de promesses que vantent des entrepreneurs aux titres et diplômes variés, souvent sans reconnaissance d’un organisme officiel, et qui rencontrent un succès grandissant.

Il ne s’agit plus de vénérer une divinité, un chaman ou un guérisseur, mais un idéal de soi. Cet idéal ne serait accessible qu’au travers de l’enseignement d’un « guide », détenteur d’une méthode miracle pour s’affranchir de ses défauts, de ses regrets, de ses contraintes, etc.

L’épanouissement personnel devient un produit que l’on pourrait acheter préfabriqué et la richesse ne serait alors plus qu’à portée de main pour celui qui s’investirait assez dans le programme forgé par le «  guide  ».

Ce dernier se placerait dans une position dominante vis-à-vis de son apprenti, il serait le seul à pouvoir répondre à ses espérances. La MIVILUDES observe ainsi de graves situations d’emprise mentale au travers de ces nouvelles formes de dérives sectaires

Facebook
Twitter
LinkedIn
Nathalie Benedetto Avatar

Bon formateur , à l’écoute ,bons sujets de formations qui font évoluer en tant qu’entrepreneur , je recommande

Nathalie B.
Qui êtes vous ?

Alors, qui êtes-vous ? Plutôt une personnalité équilibrée, forte, ou en dedans ? C'est ce que ce test scientifique va vous révéler grâce à ses 25 questions. 

Chaque question vous propose de choisir instinctivement entre 3 propositions, choisissez celle qui correspond le plus à ce que vous pensez de vous. 

Dans quelques minutes, vous saurez quelle type de personnalité vous êtes. Prêt à le découvrir ?

Q1
Q2
Q3
Q4
Q5
Q6
Q7
Q8
Q9
Q10
Q11
Q12
Q13
Q14
Q15
Q16
Q17
Q18
Q19
Q20
Q21
Q22
Q23
Q24
Q25
Completez le formulaire ci-dessous pour voir les résultats
footer whyislife novembre 2022

Organisme de formation enregistré
sous le numéro 93131897013

SCORF BANNIERE
logo large whyislife
stephane briot footer le developpement personnel et le why

Stéphane Briot

Coach de vie (pro et privée), avec le Why, je vous accompagne dans la construction et la réalisation de vos objectifs. 

Organisme de formation enregistré sous le numéro 93131897013 et formateur professionnel certifié.