titre whyislife article V2
stephane briot le developpement personnel

Être la meilleure version de soi même

Bienvenue dans un monde merveilleux, un monde où chacun est la meilleure version de soi-même, un monde où tout le monde est beau, fort, sexy, riche... le monde du développement personnel, c'est ça ?

Le mail que te secoue la pulpe
Ce n'est pas le cul vissé dans un fauteuil, la tête dans les nuages et les pieds dans tes chaussons que tu vas trouver le chemin de ton propre succès.
Voici comment le trouver.

Dans ce billet

Être la meilleure version de soi, l’injonction moderne

De nos jours, il faut être soi. Enfin, il faut être la meilleure version de soi, la plus belle, la plus forte, il faut être meilleur. Et pour cela, vous avez donc accès à des ouvrages, des formations, des séminaires et je ne sais combien d’autres produits qui vous expliquent comment devenir la meilleure version de soi.


Question : avez-vous confiance en vous ? 

Oui ? Non ? Vraiment... Hé bien, vérifions cela ! 

Répondez à ces quelques questions et dans moins de 5 minutes, vous en saurez plus sur vous grâce à ce test scientifique élaboré par des psychologues. 

Vos résultats vous seront communiqués par mail.

Avez vous confiance en vos propre décisions ?
Seriez-vous inquiet si l'on vous demandait de prononcer un discours au mariage d'un ami ?
Vous arrive-t-il de proposer des idées lors de réunion ?
Lors d'une soirée, vous allez volontiers rencontrer de nouvelles personnes ou bien vous restez avec vos amis
Seriez-vous très nerveux à l'idée de rencontrer des personnalités importantes (star, homme ou femme politique, ...)
Vous préoccupez-vous de votre apparence
Vous considère-t-on comme une personne très positive
Faites-vous du sport uniquement pour gagner ou pour le plaisir
Vous êtes vous déjà inscrit à un jeu télévisé
Que penseriez-vous de donner une conférence sur un sujet que vous maitrisez bien
Aimez-vous aborder les personnes influentes quand vous en avez l'occasion
Croyez-vous au pouvoir de la pensée positive
Avez-vous déjà appellé une émission de radio ou de télé pour participer à un débat
Vous arrive-t-il de vous opposer à votre supérieur
Vous participez à une dicussion au sein de laquelle tout le monde s'oppose à votre point de vue
Accepteriez-vous de sauter à l'élastique pour une oeuvre de charité ?
Vous venez de patienter un long moment dans la file d'attente, c'est à voutre tour et la personne au guichet est particulièrement agressive et fait preuve de mauvaise volonté
Vous arrive-t-il de prendre le parti de la minorité au cours d'un débat
Aimez-vous flirter avec d'autres personnes
Êtes vous nerveux à l'idée d'être vu nu(e)
Jouez-vous un rôle particulier en famille durant les fêtes de Noël
Vous êtes en voiture, il fait beau, et voici une belle ligne droite bien dégagée
Quand vous achetez un billet de loterie, à quel point espérez vous gagner ?
Voyager en avion
Votre entreprise va être entièrement réorganisée
Completez le formulaire ci-dessous pour voir les résultats

Bien. L’idée en soi n’est pas mauvaise. Seulement, en dehors de vous, qui peut prétendre à vous connaitre, et qui peut prétendre à vous juger et dire que la version actuelle n’est pas terrible ? Personne.

Pas le droit d’être faible, ou supposé faible

Pourtant, les coachs le font, la pub le fait, la société tout entière le fait, et tout ce petit monde vous enjoint à être plus.

Plus beau, plus fort, plus riche, plus heureux, plus sexy, plus tout. Et si vous n’y parvenez pas ? Vous êtes un putain de loser. Vous devez être la meilleure version de vous-même.

Plus le droit de mollir, de faiblir, de poser un genou à terre. Vous devez rester vent debout, qu’importe les tempêtes, les coups durs, vous devez tout prendre et rester souriant, heureux.

Être la meilleure version de soi n’est pas de tout repos. C’est un vrai job à temps plein.

Les gens d’en bas, d’ailleurs, normaux

Alors, j’ai une pensée pour toutes ces personnes avec des jobs alimentaires, des emplois de bureaux qui n’ont pas plus de sens que de payer les factures, ces emplois que l’on prend, parce que pas le choix, mieux vaut un job pas franchement passionnant, pas franchement bien payé, pas franchement enrichissant, oui, mieux vaut cela que le chômage.

Parce que se sentir inutile, c’est terrible. Se lever le matin, voir les mômes partir à l’école, son ou sa partenaire partir au boulot, et rester là, à la maison, sans emploi. Putain, mentalement, c’est raide. Très. Être la meilleure version de soi, dans une telle vie ? Ce serait déjà d’avoir au moins un job…

Et les journées sont longues, très longues. Et l’esprit, il prend cher, très cher. Parce que, faut pas croire, tout le monde n’a pas ce qu’il faut en magasin pour vivre la vie version Instagram ou Tiktok. Cette jolie vie, pleine de sourire, de rires, d’aisance financière, de beaux voyages, et j’en passe.

Ces gens-là, à savoir, la grande majorité, ils en bavent comme pas possible du début à la fin de leur vie. Alors, venir leur parler d’être la meilleure version de soi ?

Déjà, faudrait peut-être comprendre qui ils sont. Écouter leur parcours de vie et comprendre comment celui-ci a influé sur leur vie. Il faudrait déjà faire ça, en avoir l’envie. Mais qui a envie de les écouter ? Pas grand monde en réalité.

L’histoire d’un couple normal, dont tout le monde se fou

Je vais vous raconter un truc tiens. Je suis arrivé sur Tourcoing en juillet 2022. Rapidement, j’ai fait la connaissance de quelques voisins. Dont un couple, nommons les marie et jean.

Jean bosse dans une usine qui fabrique des pains, il bosse en trois-huit. Ce qui veut dire qu’il a des horaires à la con. Un coup il bosse de jour, un coup de nuit, et cela, toute l’année. C’est lui qui fait vivre le couple.

Maire, elle se remet d’une vie digne d’un roman. D’une famille où l’amour se regardait à télé, elle s’est rapidement mariée. Pour vivre un enfer. Violée, séquestrée, battue. Une première fois. Elle réussit à divorcer.

Une fois sa liberté retrouvée, elle retombe dans les bras d’un autre homme, et c’est reparti. Violée, séquestrée, battue. Elle retrouve sa liberté après le suicide de son mari, par pendaison.

Elle enchaine les problèmes psychologiques, les problèmes de santé, la solitude puisque sa famille lui aura tourné le dos sans que l’on sache réellement pourquoi. Comme souvent dans ces familles.

Aujourd’hui, elle ne peut plus travailler et passe ses journées chez elle. Son moral oscille entre la cave et le rez-de-chaussée et elle est heureuse quand son moral n’est pas à la cave. Ces gens sont adorables et n’hésitent pas à rendre service.

Accepter d’être soi, une faiblesse ?

Pourquoi est-ce que je vous parle d’eux ? Pour une simple raison. Ils ont su accepter ce qu’ils sont. Avec leurs qualités et leurs défauts. Ils sont ce qu’ils sont.

Ils ne seront jamais riches, célèbres, ils ne vont jamais rien faire de fou. Ils ne sont pas des influenceurs et ne le seront sans doute jamais. Ils vivent ainsi, au jour le jour, et même qu’il sont heureux d’être ensemble ! Hé bah, y’en a, il ne leur en faut pas beaucoup penseront une belle partie des gens. Mais qui sommes-nous pour les juger ?

Est-ce mal ? Si l’on écoute et lit ce qui se dit sur le développement personnel, ces deux personnes sont de vraies sous-merdes, des boulets, une honte, car ils ne cherchent pas le meilleur.

Je déteste cette vision, je vomis ce type de discours. Des gens, tout comme vous, j’en ai croisé. Qui font du « dev perso », qui sont centrés sur eux, sur leur quête de bonheur, de réussite, de spiritualité ou de je ne sais quoi, j’en ai croisé un paquet.

Les meilleurs ? Meilleurs que qui ?

Et dans le tas, putain, qu’est-ce qu’il y a comme abrutis, comme prétentieux, comme personne imbue d’elle-même, des têtes à claques ! Aucune spontanéité, aucune légèreté, aucun recul sur soi, aucune autodérision. Rien. Le néant. L’humanité n’est pas leur fort.

Alors, si devenir la meilleure version de soi, c’est être imbus, con comme un balai sans manche, se prendre pour un dieu vivant, se prendre vraiment au sérieux, vraiment, je préfère rester un bon gros beauf, croyez-moi. Au moins, je sais qui je suis.

Parce qu’un beauf, aussi con soit-il, il sait tout de même profiter de la vie et de ses plaisirs simples (pas toujours, mais bon, il sait être un bon vivant. Veuillez noter que je ne fais pas l’apologie du beauf).

L’esprit de la vie telle qu’elle est en vrai

Et c’est bien de cela que je voudrais que l’on garde à l’esprit. Progresser, avancer dans sa quête de bien être, de spiritualité et autres choses, pourquoi pas, c’est même mon job.

Mais si c’est pour se la raconter, oublier les plaisirs simples de la vie, pardon, sans moi. Et surtout, ne me demandez pas de vous accompagner, nous allons perdre notre temps. Perdez le vôtre si cela vous tente, mais le mien, je préfère encore le passer en regardant un feu dans ma cheminée ou une bonne série en streaming.

Vous le savez, j’ai une mère toxique, un père qui fut absent, j’ai vécu deux infarctus, et ma fille souffre d’un handicap. J’ai mon lot de problème, comme bon nombre d’entre vous. Alors vraiment, je n’ai pas envie de bosser avec des cons, avec des gens qui se pensent supérieurs, avec des gens qui croient que l’oseille et le rang social font tout, ou beaucoup.

J’ai pas envie de bosser avec des gens qui sont en colère contre tout et tout le monde, qui croient que ceux qui ne pensent pas comme eux sont de gros cons, des comme ça, j’en ai eu, j’ai donné, merci, je passe la main.

J’aime les gens, les vrais. Ceux qui veulent juste avancer pour être un peu mieux chaque jour, ceux qui en ont pris pour leur grade et qui veulent s’en sortir, ceux pour qui la vie reste, malgré quelque chose à vivre avec envie.

Ceux qui ne font pas de la vie une compétition, parce qu’ils ont compris que cette compétition, personne ne la gagnera jamais, ceux qui se stressent pour être plus, toujours plus. Que le jeu consiste à être heureux, autant que possible, aimer et être aimé pour de vrai et pas uniquement pas des inconnus sur un réseau social, pas uniquement parce que l’on est célèbre.

Être aimé pour ce que l’on est sincèrement. Alors, avant d’être la meilleure version de soi, ce serait déjà bien d’être soi, simplement soi, et ça, c’est déjà un sacré défi, un drôle de challenge, croyez-moi.

Une fois cela fait, il sera peut-être temps, d’abord de profiter de soi, et puis, peut-être un jour, de penser à une meilleure version de soi.

Et finalement, si on y pense deux minutes, si vouloir être la meilleure version de soi, c’était tout simplement, encore une fois, se conformer aux attentes des autres à notre sujet ? Piquante question n’est-ce pas ? Pourquoi ne pas simplement rester soi ? Voilà un débat qui mériterait un billet.

La meilleure version de soi même ?

Alors, en conclusion, on peut chercher à être « la meilleure version de soi », ce n’est pas un mal. Encore faut-il que cela ne devienne pas une compétition malsaine avec soi, avec les autres. L’idée c’est quand même de bien vivre et non de changer des injonctions passées qui étaient des souffrances pour de nouvelles souffrances.

Parce que malheureusement, bien souvent, nombre de personnes ne font que changer de prison. Ils passent des injonctions parentales à celles des coaches, pour toujours plus de mal-être et de jugements qui cassent, de solitude. Ça valait le coup tiens !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Mélanie Aye Avatar

Stéphane est un coach exceptionnel ! A l'écoute, il sait trouver les mots là où les termes techniques nous font fuir. La qualité des échanges lors de chaque atelier fait que je ressors reboostée, pleine d'énergie positive... et toujours avec un peu plus de confiance en moi à chaque fois ! Un grand Merci Stéphane !

Mélanie A.
Qui êtes vous ?

Alors, qui êtes-vous ? Plutôt une personnalité équilibrée, forte, ou en dedans ? C'est ce que ce test scientifique va vous révéler grâce à ses 25 questions. 

Chaque question vous propose de choisir instinctivement entre 3 propositions, choisissez celle qui correspond le plus à ce que vous pensez de vous. 

Dans quelques minutes, vous saurez quelle type de personnalité vous êtes. Prêt à le découvrir ?

Q1
Q2
Q3
Q4
Q5
Q6
Q7
Q8
Q9
Q10
Q11
Q12
Q13
Q14
Q15
Q16
Q17
Q18
Q19
Q20
Q21
Q22
Q23
Q24
Q25
Completez le formulaire ci-dessous pour voir les résultats
footer whyislife novembre 2022

Organisme de formation enregistré
sous le numéro 93131897013

SCORF BANNIERE
logo large whyislife
stephane briot footer le developpement personnel et le why

Stéphane Briot

Coach de vie (pro et privée), avec le Why, je vous accompagne dans la construction et la réalisation de vos objectifs. 

Organisme de formation enregistré sous le numéro 93131897013 et formateur professionnel certifié.