Que dites vous après avoir dit bonjour ?

Bonjour ! Et …. Et bien ne soyez plus jamais en panne d’inspiration grâce à cet article.

Voici la scène : vous êtes dans un évènement : Bonjour, je m’appelle machin et vous ? Moi, c’est truc. Enchanté truc. Et ainsi de suite. Et une fois cela dit ? Que se passe-t-il ? Que doit-on dire ? Comment faire pour créer un vrai bon contact ? Pas facile ! Dans cet article, je vous propose une piste utile à utiliser dans toutes les circonstances.

Que dites vous après avoir dit bonjour ?

Il n’est rien de plus pénible et froid que de devoir soit balancer son petit baratin commercial, soit devoir écouter celui de la personne face à nous.

Dans les deux cas, c’est l’ennui qui nous guette, et l’envie de fuir, de vite passer à autre chose.

Pourtant, il existe des spécimens qui eux savent parfaitement gérer cette situation et arrive à en tirer profit, mais comment diable font-ils donc ?

Prenons le cas classique ou chacun récite à l’autre son petit discours bien rodé. Chacun balance son pitch en espérant que l’autre « accroche » et pose une question. Hé bien vous risquez d’attendre un moment, car lorsque chacun vient pour vendre sa camelote, personne n’est vraiment dans une phase d’écoute.

Partant de ce constat, la première des choses que vous pourriez changer, c’est la façon dont vous allez aborder les gens. Allez-y pour rencontrer, discuter, piocher des informations, et non pour vendre.

Ce faisant, vous serez dans une phase bien plus active de l’écoute, et votre évènement sera bien plus agréable et au moment de quitter les mieux, même si vous n’avez pas vendu, vous aurez peut-être quelques contacts dans l’escarcelle, ou encore quelques précieuses informations, et au pire du pire, vous aurez passé un bon moment.

Ceci étant, comment créer un contact de qualité ? Nous avons vu que lorsque vous vous pointez pour vendre votre produit ou service, il ne risque pas de se passer grand-chose. Alors, que faire ?

Laissez-moi vous poser la question suivante : qu’est-ce qui intéresse vraiment les gens ? C’est eux-mêmes et tout ce qui peut leur être utile à eux. Et il en va de même pour nous (je parle ici de moi qui rédige ce billet et vous qui le lisez).

Il n’y a pas de secret ! Ce qui nous intéresse, encore une fois, c’est nous et tout ce qui peut nous être utile (ou nous faire plaisir) à nous-mêmes. Vous croyez vraiment qu’une personne lambda va acheter quelque chose à un inconnu pour lui faire plaisir ? Non.

Une personne achète pour son besoin ou pour son plaisir. Et dans les sociétés où l’économie s’est développée, les besoins étant déjà comblés, l’achat est un acte de plaisir avant tout autre chose.

C’est le discours que j’ai tenu lors de l’une de mes interventions en visio chez Livementor auprès de futurs entrepreneurs (vous pouvez retrouver ce live et beaucoup d’autres en cliquant ici).

Donc, nous sommes des êtres qui agissons pour nous, pour notre plaisir. Bien. Et comment l’entrepreneur que nous sommes peut-il tirer profit de cela ? Cela vous semble compliqué n’est-ce pas ? Peut-être pas pour tout le monde d’ailleurs, certains ont déjà la réponse qui fuse dans leur esprit.

Hé bien ce n’est pas sorcier : faites parler les gens ! Et comment faire parler les gens ? En leur posant des questions ouvertes. Soyez un bon enquêteur ! Demandez-leur ce qu’ils viennent chercher ici, quelles conférences viennent-ils écouter en particulier, pourquoi telle conférence, et ainsi de suite. Montrez-leur un intérêt.

Déjà, rien que le fait de montrer de l’intérêt pour votre interlocuteur va vous différencier de la grande majorité des gens qui ne viennent que pour vendre ou essayer de remplir la carnet de contact.

Vous cherchez souvent comment vous différencier ? Hé bien, ne faites pas comme cette grande majorité, montrez donc un sincère intérêt pour les personnes qui sont face à vous.

Et puis, poser des questions est aussi un excellent moyen de créer un lien de confiance et de dépasser sa timidité. Lorsque viendra votre tour de parler, vous en saurez plus sur la personne en face, et peut-être même que vous aurez créé une connexion à même de vous mettre en confiance.

Il est un dernier point sur lequel je souhaite insister : l’acceptation. Ne soyez pressé ! Acceptez que d’apprendre à faire l’effort de vous intéresser à l’autre et de poser les bonnes questions va vous demander un certains temps avant d’en faire un réflexe avec lequel vous pourrez jouer en toutes circonstances.

Dans le cas contraire, si vous êtes trop pressés, vous aurez de la frustration, de l’agacement et vous serez rapidement confronté à l’idée de renoncer.

Rien ne s’apprend d’un simple claquement de doigts. Décider de faire une chose est un premier pas, et le chemin est encore long, c’est ainsi. L’humain a besoin de temps pour que son cerveau crée les connexions neuronales qui vont ancrer une nouvelle habitude dans ses comportements.

Voilà ! Vous avez désormais de nouvelles pistes, de nouveaux choix en votre possession, libre à vous d’en faire ou non usage, car c’est bien là la magie de la vie : chacun est libre de ses choix. Et quand c’est quand la palette s’étoffe que les choses deviennent encore plus amusantes.