Comment se reprogrammer soi-même et combien de temps cela prend-il ?

Eh toi, t’as déjà entendu parler de se reprogrammer ? De retaper à zéro ton logiciel intérieur pour refaire surface ? Ça te fait lever un sourcil, hein ? C’est clair, ça sonne comme un gros canular ! C’est bel et bien le cas, et tout ça me fait doucement marrer. Alors, viens et accroche-toi, on est sur le point de plonger dans un océan de foutaises. Prêt pour un sacré voyage ?
reprogrammer son cerveau

Se reprogrammer, la blague du siècle

Oh, le vaste sujet, mon ami ! Te reprogrammer toi-même, te réinventer. En voilà une belle utopie ! Tu me fais déjà rire. Attend, laisse-moi prendre ma respiration avant de plonger dans ce gouffre d’absurdités.

Ce que tu appelles « la reprogrammation » n’est rien de plus qu’une jolie manière de dire que tu essaies d’effacer ton passé, tes erreurs, pour te façonner une nouvelle identité. Et bien, c’est du grand n’importe quoi !

Tu crois quoi ? Qu’en changeant ton quotidien, en réorganisant tes habitudes, tu vas réinventer ta vie entière ? Que tu vas devenir un nouvel être qui aura désormais toutes les clés en main pour réussir à accomplir ce que l’ancien être que tu étais n’a pas pu faire ?

N’oublie pas que je suis passé par là, moi aussi. Oui, tu as bien entendu. Avec mon infarctus dans la poche, n’ayant aucune garantie de succès, j’ai dû me battre pour m’affranchir de mon passé toxique et de mes actes autodestructeurs pour pouvoir reprendre la route.

Mais ce n’était pas de la reprogrammation, c’était se battre pour vivre, pour ne plus être le jouet de ses propres démons.

Ce mirage de la « reprogrammation » rapide

Ne crois pas non plus à ces « gourus » qui te promettent une reprogrammation rapide en trois semaines ou en six étapes faciles. Ils ne vendent que du vent et jouent sur tes incertitudes, tes peurs pour te faire acheter leur potion magique.

Savais-tu que selon une étude publiée dans le European Journal of Social Psychology, il faut en moyenne 66 jours pour former une nouvelle habitude ? C’est un minimum, camarade, pas une garantie ! On est loin des 21 jours annoncés par beaucoup. Et…

Et une habitude, ce n’est que le début du voyage. Change une habitude, et tu auras fait un pas. Change toute une vie… Et bien, mon ami, t’as signé pour un marathon !

Je ne dis pas qu’il est impossible de changer. Au contraire, c’est quelque chose que j’encourage. Tous mes clients, ces centaines de personnes que j’accompagne tout comme toi, sont passés par là. Ils ont choisi de s’engager sur cette voie, de faire face, pas avec une baguette magique pour tout effacer et tout recommencer.

Prends, par exemple, cette cliente que j’ai accompagnée pendant plus de 8 mois. Oui, 8 mois, pas 21 jours ni 6 étapes faciles ! Solange, une femme merveilleuse qui avait perdu la confiance en elle.

Nous avons travaillé ensemble, pas pour effacer son passé, mais pour le reconnaître, l’accepter et apprendre à le regarder en face. Et enfin, elle a pu recommencer à vivre, à sourire, à rêver. Mais cela a pris du temps et de la patience et nous sommes beaucoup appuyé sur son Why pour avancer.

Alors, oublie cette idée de reprogrammation rapide et facile. Ce que je te propose, camarade, c’est un engagement, un travail de longue haleine pour changer, pour progresser, sans masquer ni effacer ce qui t’a fait devenir ce que tu es.

C’est cette transformation qui te donnera le courage, la résilience pour avancer et te construire un avenir meilleur, une vie plus épanouissante.

Moi, je ne te promets pas le ciel, mais je te donne une carte pour aller chercher les étoiles, par toi-même. Alors, dis-moi, est-ce que t’es prêt pour cette aventure ?

Les causes de ce besoin de « reprogrammation »

Et tu sais quoi ? Le besoin de se reprogrammer vient souvent de cet enfer personnel que tu te crées. T’es convaincu que tes échecs, tes erreurs, sont le résultat de ton incapacité à réussir et que tout ce qui reste, c’est de réinventer ta propre réalité, de la refaire à ton image.

T’as raison, on a tous ces bagages de souffrance, ces morceaux de passé sombres et rudes qu’on porte comme un sac à dos. Ils nous rappellent notre échec, notre honte, où on a trébuché et des fois, même, comme ils sont lourds, ça t’empêche de marcher. T’es coincé là, avec ton gros sac de malheurs.

Les conséquences de la « reprogrammation »

Tu pensais vraiment que la reprogrammation de soi était une balade de santé ? Un simple « Ctrl+Alt+Suppr » de ton âme, peut-être ? Rien n’est plus trompeur. Quand tu tentes de te reprogrammer en ignorant les cicatrices du passé, tu ouvres en réalité une boîte de Pandore émotionnelle.

L’illusion de la table rase. Croire que l’on peut effacer d’un revers de main les souvenirs douloureux est une utopie. Tes efforts pour te transformer te confrontent à des vérités inconfortables, réveillant des fantômes que tu croyais exorcisés.

Cette prise de conscience est brutale, mais nécessaire. Elle te montre que tes faiblesses, tes failles, ne sont pas des abîmes à combler ou à effacer, mais des fissures par où peut s’infiltrer la lumière de ta vraie nature.

La confrontation avec soi-même

En te reprogrammant, tu te lances dans une quête du Graal personnel, où chaque épreuve te rapproche de toi-même. Mais à quel prix ? La douleur de se reconstruire, de défaire les nœuds du passé tout en en tissant de nouveaux pour l’avenir, peut être déstabilisante. Le piège de l’auto-sabotage guette, prêt à se refermer sur toi dès que tu crois avoir fait un pas en avant.

Pourquoi ? Parce que le changement effraie, surtout lorsqu’il remet en question l’image que tu as de toi-même.

Le réveil des émotions refoulées

Les émotions que tu as repoussées ne disparaissent pas ; elles se terrent dans l’ombre, attendant leur moment pour surgir. Et lorsqu’elles le font, c’est souvent avec la force d’un tsunami, déstabilisant tes efforts de reprogrammation.

Le défi ? Apprendre à naviguer sur ces vagues tumultueuses sans te laisser submerger. C’est un processus d’apprentissage émotionnel, où chaque émotion ressentie et acceptée devient une brique dans l’édifice de ta nouvelle identité.

L’importance de l’introspection

Ce voyage intérieur requiert une honnêteté brutale envers soi-même. L’introspection n’est pas une simple contemplation navale ; c’est une plongée en apnée dans les profondeurs de ton être.

Elle t’oblige à te confronter à des vérités que tu préférerais ignorer, mais c’est là, dans ce face-à-face avec toi-même, que réside la clé de ta transformation.

La libération par l’acceptation

Finalement, la vraie reprogrammation commence là où s’achève la résistance : à l’acceptation de soi. Accepter ne signifie pas se résigner, mais reconnaître et embrasser ses imperfections comme partie intégrante de son humanité.

C’est dans ce moment de vulnérabilité assumée que tu découvres ta force véritable, une force qui ne provient pas de la négation du passé, mais de son intégration dans le tissu de ton présent.

En définitive, mon ami, se reprogrammer n’est pas une fuite en avant mais une immersion courageuse dans les profondeurs de son âme. Ce n’est pas un chemin linéaire, mais une spirale où chaque cycle te rapproche un peu plus de qui tu es vraiment.

Ce voyage n’est pas pour les cœurs faibles, mais pour ceux audacieux assez pour affronter l’orage en sachant que derrière les nuages, le soleil brille toujours.

En conclusion

Il faut que tu comprennes, aucun programme ne peut t’effacer, aucun logiciel ne peut te donner une nouvelle identité. Ces parts d’ombre qui sont tiennes, c’est ton histoire, c’est toi.

Tu peux pas les éviter en cherchant à les remplacer par quelque chose de plus joli, de moins douloureux. La reprogrammation c’est comme de la chirurgie esthétique pour ton âme, t’auras peut être une façade plus belle, plus acceptable, mais l’intérieur, tes cicatrices, tes échecs, elles sont toujours là, et elles te rongent.

On a tous envie de fuir nos problèmes, de les oublier, de se convaincre qu’ils n’existent pas. Mais le truc, le vrai truc, c’est pas de transformer ce qui est laid en quelque chose de beau, mais d’accepter ce qu’il y a de laid en nous.

T’as besoin de comprendre que tes erreurs, tes échecs, c’est pas ce qui te définit. Ce qui te définit, c’est comment tu te relèves, comment tu les affrontes, comment tu les acceptes.

Si tu veux te reprogrammer, alors apprends de tes erreurs, pardonne-toi, accepte-toi.

L’oeil du coach

Tu veux te reprogrammer ? La farce du siècle !

Ha, encore une belle illusion vendue par les gourous du self-help, tu veux te reprogrammer, te réinventer ? Belle plaisanterie. Tu veux enfouir ton passé, tes erreurs, et te créer un nouvel ego ? Quelle drôle d’idée ! Bien sûr, pourquoi ne pas juste réorganiser tes habitudes, chambouler ton quotidien et hop… te voilà devenir un être nouveau, triomphant là où tu as échoué avant ?

Et ces « experts » qui te promettent une métamorphose en un éclair, avec leurs recettes en 3 semaines ou en 6 étapes faciles ? Drôle de concept. Une étude parue dans le European Journal of Social Psychology indique qu’il faut au moins 66 jours pour ancrer une nouvelle habitude. C’est le minimum, camarade !

La transformation, pas la « reprogrammation »

Oui, on peut changer. Et c’est ce pour quoi je milite. Prends ce client à qui j’ai enseigné, non pas l’art de se reprogrammer, mais de s’engager dans la voie du vent, de faire face à la tempête.

Lui aussi, il avait tenté d’effacer son histoire, de se mettre à jour comme on le fait avec un logiciel. Et puis il a compris. Rien de magique, ni de rapide. Mais un lent chemin de transformation, d’acceptation de ce que nous sommes.

Alors je t’invite à doubler ce besoin de reprogrammation rapide. Ce que je te propose, ce n’est pas une mise à jour logicielle, mais une véritable transformation de ton être.

Laisse moi t’aider à affronter ton passé, à te relever et à te construire un avenir, un futur épanouissant. Il faut laisser le passé à sa place, pas le supprimer.

Pour t’aider à oser ce chemin, je te propose de suivre le programme « Oser sa voie, oser être soi« . Car après tout, la reprogrammation n’est la quête que de ceux qui veulent oublier qui ils sont. Et toi, mon ami, tu dois te souvenir.

Classé dans :

nouveau

Ras le bol de recevoir des mail ?

Alors, j’ai exactement ce qu’il te faut. Reçois les news du WhyIsLife via la messagerie Telegram, chaque soir, vers 21h00. Simple, rapide, gratuit.

Accès immédiat, simple et gratuit

prg confiance

à lire dans : Les actualités

  • impermanence

    Comprendre l’impermanence et avantages

    Stéphane
    /
    20/05/2024
  • suis je heureux

    Comment savoir si je suis heureux

    Stéphane
    /
    20/05/2024
  • se sentir innutile

    Dompte la peur de se sentir inutile

    Stéphane
    /
    17/05/2024

à lire dans : Dossier Psychologie

  • vide emotionnel

    Le vide émotionnel, c’est quoi

    Stéphane
    /
    16/05/2024
  • culpabilite survivant

    La culpabilité du survivant

    Stéphane
    /
    15/05/2024
  • theorie attachement john bowlby

    Comprends la théorie de l’attachement de John Bowlby en details

    Stéphane
    /
    13/05/2024