Réussir malgré l’auto-sabotage : les subpersonnalités

Explore les facettes de ta personnalité, dialogue avec tes subpersonnalités, surmonte l’auto-sabotage et libère ton potentiel pour créer une vie épanouissante et harmonieuse.
auto sabotage

C’est quoi l’auto-sabotage

L’auto-sabotage, c’est ce monstre sournois qui sommeille en toi, prêt à te tirer en arrière dès que tu oses rêver de succès. Tu sais, cette voix dans ta tête qui te murmure « T’es pas assez bon », « T’as pas ce qu’il faut ». Ce n’est pas un simple doute passager, c’est une guerre ouverte contre tes ambitions.

Tu n’arrives jamais à atteindre tes objectifs, tu te retrouves souvent à faire des choses que tu n’avais pas envie de faire, tu paniques face à la réussite ou l’échec ? Alors oui, tu es victime de toi, de ce qui se passe en toi. Mais, c’est quoi le délire, il se passe quoi là dedans ? Observons cela de plus près camarade.

Prenons Clément, 32 ans, cadre en marketing. Il a tout pour réussir, mais il se sabote en ne prenant jamais de risques. Il se contente de rêver sans agir. Tu vois le topo ? C’est un cercle vicieux : plus il évite le risque, plus son insatisfaction grandit. C’est la paralysie par l’analyse.

Les conséquences ? Elles sont lourdes. L’auto-sabotage te fait rater des opportunités en or. Il te maintient dans un état d’insatisfaction chronique. Tu te sens coincé, frustré, et tu n’arrives pas à comprendre pourquoi ta vie n’avance pas.

Sarah, freelance en graphisme, 28 ans, est un autre exemple. Brillante, mais elle doute continuellement de ses capacités. Elle passe plus de temps à rêver d’un avenir meilleur qu’à le construire. Ce comportement crée un sentiment d’impuissance, renforçant l’idée fausse qu’elle n’est pas maîtresse de son destin.

Mais le plus vicieux dans l’histoire, c’est que l’auto-sabotage te fait croire que t’es pas capable. Il te fait douter de tes compétences, de ta valeur. C’est un menteur, un illusionniste qui te berce d’illusions sécurisantes mais stériles.

Maintenant que nous en savons plus sur l’auto-sabotage, regardons ce qui se passe en toi, quelle sont ces voix qui te polluent. Dans le coaching et la psychologie, on parle des subpersonnalités. Te bile pas, c’est un terme terme technique, mais y’a rien de compliqué, lit la suite, tu vas voir.

Subpersonnalités : ces acteurs internes qui interprètent ton histoire

Lorsqu’on parle de subpersonnalités, on fait référence à ces différentes facettes de ta personnalité qui agissent et réagissent différemment en fonction des situations que tu rencontres.

Imagine que tu es le réalisateur d’un film où chaque scène représente une situation de ta vie.

Dans ce film, plusieurs acteurs internes se partagent l’affiche, chacun jouant un rôle distinct.

Les différents rôles des subpersonnalités

Voici quelques exemplesque tu pourrais rencontrer chez toi ou chez d’autres :

Le Critique intérieur : Celle qui juge et critique tout ce que tu fais. Elle peut te pousser à te dévaloriser et à douter de tes capacités.

Par exemple, si tu échoues à un examen, le Critique intérieur pourrait te dire que tu es stupide ou incapable de réussir.

Le Perfectionniste : Le Perfectionniste cherche constamment à atteindre la perfection dans tout ce qu’il entreprend.

Par exemple, si tu travailles sur un projet, cette subpersonnalité pourrait te pousser à passer des heures supplémentaires pour être sûr que tout est parfait, quitte à négliger d’autres aspects de ta vie.

Le Sauveteur : Tendance à vouloir aider les autres, parfois au détriment de ses propres besoins.

Si un ami te demande de l’aide alors que tu es déjà débordé, le Sauveteur pourrait te pousser à accepter, même si cela te cause du stress ou de la fatigue.

L’Enfant intérieur : Représente la partie de toi qui est restée enfant, avec ses besoins d’affection, de sécurité et de reconnaissance.

Par exemple, si tu te sens seul ou triste, l’Enfant intérieur pourrait te pousser à chercher du réconfort auprès de tes proches.

Focus sur La Victime

Par exemple, si tu fais face à un défi ou à une difficulté, la Victime pourrait t’inciter à te plaindre et à te lamenter, au lieu de chercher des solutions et d’affronter le problème.

Travailler avec la subpersonnalité de la Victime

Si tu reconnais la présence de la subpersonnalité de la Victime en toi, voici quelques étapes pour l’aider à évoluer et à collaborer avec tes autres subpersonnalités :

Prends conscience de la Victime en toi : Identifie les situations où la Victime entre en jeu et observe comment elle influence tes pensées et tes actions.

Comprends les besoins de la Victime : La Victime cherche souvent à se sentir protégée et reconnue.

Essaie de comprendre ses besoins et d’apporter des réponses constructives.

Encourage la responsabilisation : Aide la Victime à prendre conscience de son pouvoir et de sa capacité à influencer sa vie.

Encourage-la à passer d’un état passif à un état actif, en prenant des décisions et en agissant pour améliorer sa situation.

Développe l’estime de soi et la confiance en soi : La Victime peut manquer d’estime de soi et de confiance en ses capacités.

Travaille sur ces aspects pour atténuer la Victime et la rendre plus résiliente face aux défis.

Crée un dialogue entre la Victime et les autres subpersonnalités : La Victime a besoin de soutien et de collaboration avec les autres subpersonnalités pour sortir de son état d’impuissance.

Encourage un dialogue entre tes différentes facettes pour trouver des solutions constructives et adaptées.

La Victime peut te freiner dans ton développement personnel si elle n’est pas gérée correctement.

En travaillant avec elle et en l’aidant à évoluer, tu peux la transformer en une force qui te permettra de surmonter les obstacles.

Apprendre à connaître et à collaborer avec tes subpersonnalités

Maintenant que tu as une idée des différents acteurs qui composent ta personnalité, l’étape suivante consiste à apprendre à les connaître et à les faire collaborer.

Voici quelques pistes pour y parvenir :

Prends conscience de tes subpersonnalités

Observe-toi dans différentes situations et essaie d’identifier les subpersonnalités qui entrent en jeu.

Tu peux même leur donner des noms pour faciliter leur reconnaissance.

Écoute ce qu’elles ont à dire

Chaque subpersonnalité a des besoins, des peurs et des désirs spécifiques. Prends le temps d’écouter ce qu’elles expriment et de comprendre leurs motivations.

Fais preuve de compassion

Certaines, comme le Critique intérieur ou le Perfectionniste, peuvent te causer du tort. Au lieu de les rejeter ou de les combattre, essaie de les accueillir avec compassion et compréhension.

Crée un dialogue

 Invite tes différentes subpersonnalités à communiquer entre elles, à exprimer leurs besoins et à trouver des compromis. Ainsi, elles pourront travailler ensemble pour ton bien-être global.

Trouve un équilibre

Certaines subpersonnalités peuvent dominer les autres et causer un déséquilibre dans ta vie. Apprends à répartir les rôles entre tes différentes facettes pour créer une harmonie intérieure.

Exemple concret : gérer un conflit entre subpersonnalités

Imaginons que tu aies un entretien d’embauche important et que deux de tes subpersonnalités entrent en conflit : le Critique intérieur et le Confiant.

Le Critique intérieur pourrait dire : « Tu n’es pas assez compétent pour ce poste, tu vas échouer à l’entretien. »

Le Confiant, quant à lui, pourrait répondre : « Je sais que j’ai les compétences nécessaires pour réussir, et même si je ne suis pas parfait, je vais donner le meilleur de moi-même. »

Dans cette situation, le but est de créer un dialogue entre ces deux subpersonnalités pour qu’elles trouvent un compromis.

Le Critique intérieur pourrait reconnaître que tu as des compétences et des qualités qui te rendent apte à réussir cet entretien, tandis que le Confiant pourrait admettre que personne n’est parfait et que l’important est de se préparer et de faire de son mieux.

L’autosabotage : quand on se met des bâtons dans les roues

L’auto-sabotage, ce phénomène où l’on se met des obstacles sur notre propre chemin.

Pourquoi le fait-on? Par peur de l’échec, par manque de confiance en soi, ou encore par crainte du jugement des autres.

Mais pourquoi se compliquer la vie? Parce qu’on croit inconsciemment qu’on ne mérite pas le bonheur, le succès ou l’amour. C’est ce qu’on appelle la « spirale de l’auto-sabotage ».

Les causes et les conséquences de l’autosabotage

L’auto-sabotage a plusieurs origines possibles : une éducation trop stricte, des expériences traumatisantes, ou encore une pression sociale constante.

Les conséquences sont multiples : échecs à répétition, sentiment d’impuissance, perte de confiance en soi…

Comme le disait si bien Socrate : « Connais-toi toi-même« .

Ainsi, si tu veux sortir de cette spirale infernale, il te faut d’abord te connaître et comprendre pourquoi tu te mets des bâtons dans les roues.

Auto-évaluation : fais le point sur tes croyances limitantes

Maintenant que tu sais ce qu’est une subpersonnalité et comment l’auto-sabotage fonctionne, il est temps de faire le point sur tes propres croyances limitantes.

Comment savoir si je m’autosabote ?

Pose-toi les bonnes questions :

  • Est-ce que je repousse constamment mes projets ?
  • Est-ce que je me trouve toujours des excuses pour ne pas avancer ?
  • Est-ce que je me dévalorise fréquemment ?

 Si tu réponds « oui » à ces questions, il y a de fortes chances que tu sois en train de t’autosaboter.

Un peu d’humour caustique pour détendre l’atmosphère

Je ne vais pas te mentir, cher lecteur, sortir de l’auto-sabotage demande du temps et de l’investissement personnel.

Mais si Julie a réussi, pourquoi pas toi ? Et puis, une fois que tu auras dépassé tes croyances limitantes, tu pourras enfin briller comme le papillon que tu es. Alors, prêt à faire le grand saut (ou plutôt le grand vol) ?

Briser les chaînes de l’auto-sabotage

Maintenant que tu as pris conscience de tes croyances limitantes, il est temps de les affronter et de les dépasser.

Voici quelques pistes pour t’aider à sortir de l’auto-sabotage et à prendre ton envol.

Identifie tes subpersonnalités et leurs besoins

Comme Julie, identifie les facettes de ta personnalité qui sont en conflit et essaie de comprendre leurs besoins.

  • Qu’est-ce qui les motive ?
  • Qu’est-ce qui les freine ?

Cette prise de conscience est la première étape pour les réconcilier et les faire travailler ensemble.

Remplace tes croyances limitantes par des croyances positives

La prochaine étape consiste à déconstruire tes croyances limitantes et à les remplacer par des croyances positives.

Par exemple, au lieu de penser « je suis nul(le) en relations amoureuses », dis-toi « je mérite d’être aimé(e) et je peux apprendre à créer des relations saines et épanouissantes ».

Adopte la pensée positive et la gratitude

La pensée positive et la gratitude sont des outils puissants pour sortir de l’auto-sabotage.

En te focalisant sur le positif et en appréciant ce que tu as déjà, tu renforces ton estime de toi et ta confiance en tes capacités.

Fixe-toi des objectifs réalistes et agis

Fixe-toi des objectifs concrets, réalisables et motivants. Puis, passe à l’action en adoptant une démarche proactive pour les atteindre. Chaque petit pas compte et te rapproche de ta liberté.

N’hésite pas à demander de l’aide

Si tu te sens perdu(e) ou dépassé(e), n’hésite pas à demander de l’aide à des proches, des mentors ou des professionnels.

Ils pourront t’apporter un soutien précieux pour sortir de l’auto-sabotage et t’accompagner dans ta transformation.

En conclusion

En résumé, l’auto-sabotage est une spirale dans laquelle on se met volontairement des obstacles sur notre chemin. Pour en sortir, il faut apprendre à connaître nos subpersonnalités, identifier nos croyances limitantes et les remplacer par des croyances positives.

En adoptant la pensée positive, en se fixant des objectifs réalistes et en agissant, il est possible de sortir de l’autosabotage et de prendre son envol vers la liberté.

Comme tu as kiffé ce billet, maintenant, tu le partages, bah ouais, merci !

Contacte moi sur Whatsapp, clic ici, et parlons de toi

Ce qu’ils disent de moi

Valérie F.

Rated 4,0 out of 5

Un échange humain.

Effectivement, Stephane dépote.

Plus qu’un coaching, c’est un vrai moment de partage d’expérience de la vie, ce qui rend la discussion riche.

Je me suis fait remuer, et je dois dire que si j’étais réticente, au bout du compte, j’en avais besoin.

Valérie F.

Sophie A.

Rated 3,0 out of 5

Il faut aimer se faire bouger. Ce n’est pas toujours agréable, même si tout se passe dans la bonne humeur et avec le sourire.

On ne se fait pas gronder ou engueuler, mais ça remue, ça bouge.

Stéphane n’est pas là pour te laisser dans tes doutes, il te secoue.

Sophie A.

du doute à la puissance

89,99€
A retrouver sur Udemy.com
Débloque ton potentiel caché et ouvre la porte à tes rêves

à lire dans : Comment réussir

  • etre independant

    Qu’est-ce que signifie vraiment être indépendant ?

    Stéphane
    /
    19/03/2024
  • paix interieure

    la paix intérieure : Guide pratique pour l’auto-acceptation

    Stéphane
    /
    19/03/2024
  • depasser souffrance

    surmonter ta peur de la souffrance

    Stéphane
    /
    13/03/2024