Les Émotions, c’est quoi, à quoi ça sert

Alors, t’as déjà vu comment un gamin, le visage tout crispé, réagit quand on lui pique son jouet ? C’est toute une science, la neuropsychologie, qui examine ça. Cette étude des émotions, où Damasio et ses potes en neuroscience nous aident à piger comment notre caboche, entre cortex et amygdale, gère la joie ou la flippe.
pouvoir des emotions 5

Les émotions, ce drôle de monde

Hé toi, t’as déjà ressenti cette petite voix dans ton crâne quand quelque chose te chamboule ou t’excite? Ouais, parlons de ces trucs que la science appelle émotions. 

C’est fou comme un simple regard, une parole dure ou même un compliment peut faire naitre en toi un raz-de-marée ou une brise légère de sensations. C’est comme si ton cortex somatosensoriel et ton amygdale se mettaient en mode fiesta sans te demander ton avis, n’est-ce pas?

oser sa voie

1€ par semaine
Moins cher que ton café ou ton thé
1€ par semaine ? C’est vrai, tu as raison, c’est de la merde ! Trace ta route.

Bon, le professeur Damasio et d’autres cerveaux de la science – y compris quelques pépites de l’université américaine – se sont penchés sur ces trucs émotionnels qui semblent animer nos petits coeurs dans l’arène chaotique du quotidien.

Paraît-il que c’est nécessaire, un genre de système d’alarme pour repérer un danger ou une injustice. Tiens-toi bien, ça va encore plus loin : ce travail cérébral permet de tisser des liens avec autrui et, dans une certaine mesure, de prendre soin de ton petit soi intérieur. Dingue, hein ?

Alors que tu sois en train de fuir un danger (réponse physiologique primaire à un stimulus, mon pote), de te battre pour garder ton calme face à un jeune enfant qui teste tes limites, ou que tu ressentes dans ton taf cette pression qui te fait bouillonner de colère, c’est important de savoir comment ces fameuses émotions fonctionnent.

Te laisser guider par elles, c’est comme aller au volant de ta bagnole avec une carte au trésor – ça peut t’amener quelque part de dingue, ou alors, ça peut jeter une ombre sur ta journée.

Mais attention, on n’est pas dans une série américaine là, c’est ta vie, ta vraie aventure émotionnelle! Allez, accroche-toi, le chapitre sur les émotions, c’est du lourd, et c’est juste devant tes yeux.

Qu’est-ce qu’une émotion ?

Les émotions, on en parle ? T’as déjà flippé ou t’es parti en vrille face à un évènement ? Tu te poses des questions sur ce que tu ressens, des questions sur ce qui t’arrives, ce sentiment étrange, parfois de courte durée, cette agitation que tu peux ressentir, sans toujours avoir la capacité de comprendre ce truc. 

Ouais, je parle des moments où t’as ressenti un truc vif et intense, comme un raz-de-marée qui emporte tout sur son passage. Ces réactions, ces soubresauts du corps et de l’esprit, on les appelle des émotions. Tu peux aussi découvrir les émotions de bases, dites émotions primaires en cliquant ici.

Par exemple, t’as déjà vu une scène dans un film ou une vidéo, ou même lu un livre, où le personnage pète un câble ou est pétrifié par la peur ? C’est tout l’effet des émotions, mec. Que ce soit l’amour qui titille ou une colère qui gronde, chaque émotion est une réponse directe à ce qui se trame dans ton environnement. Ça peut être provoqué par un souvenir affectif, une stimulation toute neuve, ou même un événement qui te bouleverse complètement.

La première fois que t’as vu un jeu vidéo, fait un tour sur une nouvelle page web, ou croisé le regard des animaux au zoo, chaque expérience nouvelle a déclenché une réaction émotionnelle, peut-être sans que tu t’en rendes compte. Ces émotions, c’est aussi l’intensité de la vie, ces bouffées de chaleur qui te rappellent que t’es bien vivant.

On joue tous dans cette pièce de théâtre que c’est la vie, avec des émotions comme les acteurs principaux, t’as capté ? Alors prêt à rejoindre la troupe et à apprendre à connaître, maîtriser et reconnaître cette partie de toi ? C’est parti pour un tour dans le cerveau, là où tout se trame !

Bon alors, c’est quoi les émotions ?

Camarade, tu sais ce que c’est, cette sensation qui te secoue de l’intérieur quand tu vois ton ex, ou ce frisson qui te parcourt quand tu penses à ton prochain voyage ? Eh bien, c’est ça, une émotion. Un truc puissant, qui te remue sans que tu demandes rien.

C’est pas juste une réaction chimique dans ton cerveau, non, c’est bien plus que ça. C’est comme un langage secret que ton corps utilise pour te parler, te dire ce qui se passe en toi, sans passer par les mots.

A quoi servent les émotions ?

Tu te demandes à quoi ça rime, tous ces montagnes russes émotionnelles ? Eh bien, c’est simple. Les émotions, c’est ton GPS interne. Elles te guident, te disent quand t’es sur la bonne voie ou quand t’as dérapé. Heureux, triste, en colère, effrayé – chaque émotion a son rôle, son message. C’est comme un signal d’alarme ou une tape dans le dos, selon la situation.

Comment ça marche une émotion ?

Etape 1 : L’évènement

Un événement externe, une situation ou une pensée déclenche l’émotion.

Cela peut être quelque chose que nous percevons par nos sens, comme voir une personne aimée, ou quelque chose qui se passe à l’intérieur de nous, comme une pensée ou un souvenir.

Etape 2 : L’évaluation

Le cerveau évalue et interprète le stimulus ou l’événement en fonction de nos expériences passées, de nos valeurs, de nos croyances et de nos attentes.

Cette évaluation détermine si le stimulus est pertinent pour notre bien-être et quel type d’émotion sera déclenché.

Etape 3 : La réaction

Le corps se prépare à réagir au stimulus émotionnel.

Cette réaction peut inclure des changements dans

  • la fréquence cardiaque,
  • la pression artérielle,
  • la respiration,
  • la libération d’hormones comme l’adrénaline et le cortisol, et d’autres réponses physiologiques.

Etape 4 : L’expression

L’émotion est exprimée à travers le langage corporel, les expressions faciales et les gestes, qui sont souvent automatiques et involontaires.

Ces signaux aident à communiquer nos sentiments aux autres et

Comment utiliser une émotion ?

Voici le truc : les émotions, c’est pas fait pour te contrôler, mais pour être utilisées. Oui, tu peux les utiliser à ton avantage. Comment ? En les écoutant, en les comprenant.

Au lieu de les laisser te ballotter comme un bateau sans ancre, prends le gouvernail. Utilise ta joie pour booster ta motivation, ta tristesse pour te connecter aux autres, ta colère pour changer les choses. Transforme-les en carburant, pas en chaînes.

Comment identifier les 6 émotions fondamentales ?

Ah, les émotions primaires : Joie, Tristesse, Peur, Colère, Surprise, et Dégoût. Chacune a sa propre couleur, son propre goût.

Apprends à les reconnaître, à les nommer. C’est le premier pas pour les apprivoiser.

Voilà, camarade. Les émotions, c’est pas juste des vagues qui te submergent. C’est des messagers, des guides, et parfois même des enseignants.

Apprends à les écouter, à dialoguer avec eux, et tu découvriras un monde intérieur riche et complexe, prêt à t’aider à naviguer dans ce grand océan qu’est la vie. Alors, prêt à plonger ?

Peut-on Vivre Sans Émotions ?

Imagine un monde sans émotions. Un monde où chaque visage est aussi expressif qu’une porte de frigo. Ça sonne comme un épisode raté de « Black Mirror », non ? Alors, peut-on vivre sans émotions ? La réponse est simple : non, mon pote.

Vivre sans émotions, c’est comme essayer de conduire une voiture sans tableau de bord. Tu sais ni à quelle vitesse tu vas, ni si tu dois faire le plein. Les émotions, c’est ce tableau de bord pour ta vie. Elles te donnent des infos essentielles sur ton environnement, sur toi-même, sur les autres. Sans elles, t’es dans le noir complet.

Tu penses peut-être que ça serait plus simple, la vie sans ces montagnes russes émotionnelles. Pas de chagrin, pas de colère, pas de peur… Mais aussi pas de joie, pas d’amour, pas de surprise. Une vie en noir et blanc, sans saveur. Les émotions, même les moins agréables, donnent de la couleur à notre existence. Elles nous rendent humains, avec toute la beauté et la complexité que ça implique.

Et puis, les émotions, c’est pas juste des ressentis. C’est des outils. Des outils pour communiquer, pour comprendre les autres, pour créer des liens. Imagine un monde où personne ne ressent rien pour personne. Pas d’empathie, pas de compassion, pas de connexion. Un monde froid, mécanique. Ça te dit, toi, de vivre dans un tel monde ? Moi, non.

Enfin, les émotions, c’est aussi ce qui nous pousse à agir, à changer, à évoluer. La joie nous pousse à poursuivre ce qui nous rend heureux. La tristesse nous invite à réfléchir, à grandir. La colère peut être un moteur de changement, un cri pour la justice. Sans émotions, on serait des êtres passifs, sans motivation ni but.

Alors, vivre sans émotions ? Non, merci. Ce serait comme vivre sans vraiment vivre. Les émotions, avec tout ce qu’elles ont de compliqué, de douloureux parfois, sont essentielles. Elles nous font vibrer, rêver, souffrir et aimer. Et c’est tout ça, la richesse de la vie. Alors, acceptons-les, apprenons à les comprendre et à les utiliser. Car sans elles, on serait juste des coquilles vides, errant sans but dans un monde désaturé.

Les émotions sont elle bonnes ou mauvaises ?

Les émotions sont souvent classées comme positives ou négatives en fonction de leur caractère agréable ou désagréable pour l’individu qui les ressent.

Cette classification est toutefois simpliste et ne tient pas compte de la complexité et de la nuance des émotions.

Les émotions positives sont généralement associées à des sentiments de bien-être, de satisfaction et de plaisir. Elles incluent la joie, l’amour, la gratitude, la sérénité et l’enthousiasme.

Ces émotions ont tendance à être perçues comme bénéfiques car elles contribuent à notre bonheur, renforcent nos relations et nous motivent à poursuivre nos objectifs.

Les émotions négatives, en revanche, sont souvent associées à des expériences désagréables, telles que la tristesse, la colère, la peur, le dégoût et l’anxiété.

Bien qu’elles soient généralement considérées comme moins souhaitables, les émotions négatives ont également un rôle important à jouer dans notre vie.

Elles peuvent nous alerter des dangers potentiels, nous inciter à changer de comportement ou à résoudre des problèmes, et nous aider à développer notre résilience.

En réalité, une émotion n’est ni bonne ni mauvaise. Elle est une émotion. C’est le parcours de vie de l’individu, ses croyances et le contexte qui vont influer sur le ressenti de la personne et de fait, rendre une émotion plus positive ou plus négative.

L’oeil du coach

Prenons l’exemple de cette irritation passagère qui te traverse face à un cube qui refuse de trouver sa place. Pourquoi cet énervement si vif?

C’est là que les travaux des neurosciences offrent un éclairage. Selon une étude de l’University of New York, publiée dans le prestigieux journal Proceedings of the National Academy of Sciences, les émotions ne seraient pas une simple question de contexte, mais une réponse complexe à un environnement en constante évolution.

Le chercheur Thoma et son équipe ont identifié que nos émotions de base, tels que l’amour, la colère et la peur, sont traitées dans des régions spécifiques du cerveau, comme les ganglions de la base et le système limbique. Les sentiments (mélange de plusieurs émotions) sont donc une forme d’énergie positive ou négative, liée à notre capacité à interagir avec notre entourage.

Ta réaction au cube récalcitrant est une agitation provoquée par une stimulation de ton système nerveux. Oui, même un objet aussi anodin qu’un tit cube peut émouvoir.

L’amour que tu portes aux animaux, la fascination pour un ancien livre ou l’énergie que tu ressens en explorant de nouveaux horizons, tout ça s’ancre dans un système cérébral finement réglé pour traiter l’information émotionnelle.

L’intensité avec laquelle tu ressens ces moments est certes subjective, mais elle manifeste des processus cognitifs universels, comme l’ont mis en lumière les travaux de Paul Ekman et Robert Plutchik sur la valence émotionnelle et les expressions faciales.

Ce que tu perçois, que ce soit à travers une image, une vidéo ou simplement une pensée, passe par un réseau de cognition complexe, englobant le cortex préfrontal et les aires du traitement émotionnel cérébral.

C’est ce que la neuroscience appelle les émotions universelles, qui, au fil du temps, s’avèrent cruciales pour notre vie sociale et notre capacité à ressentir. La première carte corporelle des émotions, développée en Finlande, te permet même de voir physiquement ce que ressent l’homme.

La durée des émotions est souvent courte car l’état physiologique induit par l’excitation se résorbe vite, donnant ainsi une autre tournure à la pensée ou à l’action suivante.

Le projet Oxford University sur l’histoire des émotions montre combien nos réactions sont à la fois une expérience subjective et une manifestation physique qui se déroule sur l’axe du temps.

Comprendre cela t’es utile, car cela t’aide à identifier la cause de tes réactions et te rend compte de la valeur émotionnelle de ton ressenti. C’est une évaluation cognitive que ton hémisphère droit gère à la vitesse de l’éclair, et cela fait partie intégrante de ton intelligence émotionnelle.

Mais prends garde, une perception différente peut changer le rapport au monde qui t’entoure ; l’agitation passagère peut devenir une émotion particulière qui te guide sur une nouvelle route de ta vie.

Ta connaissance des émotions t’aidera à naviguer dans ce mouvement perpétuel d’intensité affective, d’état émotionnel et d’expérience émotionnelle qui caractérise l’être humain.

Ajouter à mes favoris Ce article figure dans tes favoris (: 0

Voir mes favoris

à lire dans : Les émotions

  • accepter la douleur

    Accepte ta douleur, la méthode

    Stéphane/
    05/02/2024
  • methode art

    Apprends à gérer tes émotions avec la méthode A.R.T

    Stéphane/
    05/02/2024
  • exprimer ses emotions

    exprimer ses émotions efficacement : guide pratique

    Stéphane/
    31/01/2024