La mission de vie

La mission de vie, la boussole magique de la vie. Ouais… Presque.

Si je parle de la raison d’être sur WhyIsLife, alors, je me dois de vous parler de la mission de vie. L’une ne va pas sans l’autre. Alors, qu’est-ce que la mission de vie ? Un rêve ? Un chemin que suit la personne ? Un mouvement qui vient cœur ? Une forme de spiritualité ? De l’amour à répandre sur terre ? Est-ce ésotérique ou très concret ?

Pour ma part, c’est quelque chose de très concret, et ancré dans la raison d’être. Explications.

Quelle est votre mission de vie ? Et sauriez vous la découvrir ?

Définition de la mission de vie

Posons déjà le cadre de cet article. Je dois vous avouer chers lecteurs que je ne suis pas un grand fan d’ésotérisme. J’aime ce qui est tangible, factuel, concret, palpable.

J’apprécie la spiritualité que je relie volontiers à la philosophie, au questionnement sur le sens de la vie.

Je ne vais pas brocarder ou moquer celles et ceux qui pensent en matière d’âme, d’incarnation de l’être, d’amour et autres théories. Ce n’est simplement pas mon domaine de jeu. Ce qui se passe avant la vie et après la vie ? C’est un débat auquel je ne souhaite pas prendre part.

En ce qui me concerne, la mission de vie se découvre au travers de la raison de la raison d’être, dont je parle longuement dans cet article, sous l’angle professionnel.

La mission de vie est donc un chemin personnel, nous sommes là au cœur du développement personnel.

La mission de vie est un questionnement individuel que l’on peut résumer ainsi : quel est votre but en ce monde ? Quel sens souhaitez-vous donner à votre existence ?

Ainsi, que souhaitez-vous pour votre univers personnel, pour votre travail ? Quel est le chemin que vous souhaitez suivre, quel est votre but, et pourquoi ?!

Un chemin et une place sur terre

En tant qu’humains, nous sommes différents du monde animal et végétal. Nous avons un outil puissant qui est la conscience. Et nous pouvons ainsi nous interroger sur nos actions, leurs origines et leurs buts.

Cependant, nous vivons à une époque où tout nous pousse à ne pas prendre le temps de cette interrogation. Nous sommes poussés au conformisme. Et il faut l’avouer, pour bien des gens, le conformisme est agréable. Agir en fonction de ce qui leur est demandé évite le tracas et les turpitudes d’un questionnement intérieur.

Seulement voilà, au crépuscule de la vie, ce sont ces gens qui vont nourrir d’immenses regrets. Ah, si j’avais su, ah, si j’avais eu le courage. Une vie à éviter ses questionnements internes, et au bout du chemin, la tristesse d’une vie qui s’éteint, d’un sens qui ne fut jamais.

Des amours déchus, des rêves oubliés, un passage sur terre qui ne fut que souffrance, un chemin de croix. Le chemin de vie est un choix, et je ne veux blâmer personne pour ses choix.

La question du choix est importante. Car comme le dit si bien Viktor Franckl, les gens ont toujours le choix de la conduite à tenir en toutes circonstances.

À cela, j’ajoute Eckhart Tolle qui déclare, dans « pouvoir du moment présent » que les choses n’ont d’importance que l’importance que les gens veulent bien leur accorder ».

Ces deux visions combinées offrent aux gens un réel pouvoir sur leur vie, et ainsi, sur la place qu’ils souhaitent occuper lors de leur passage sur terre.

Chacun peut l’ignorer, et vivre au gré des demandes des uns et des autres. Ou chacun peut prendre sa destinée en main et tracer son propre chemin, son propre sillon, et allumer sa propre lumière pour éclairer sa voie.

Un chemin personnel vers la lumière du bonheur, voilà ce qu'est la mission de vie

Apprendre, la lumière du bonheur

Que savons-nous ? Si peu de choses. Lire, écrire, parler. Ajoutons à cela des compétences métiers, et pour les ouverts du cœur et de l’esprit, des compétences humaines, ce que l’on nomme aujourd’hui l’intelligence émotionnelle.

Alors qu’ils avancent dans l’âge, bien des gens ne veulent plus apprendre. Ils souhaitent toucher les dividendes bien mérités d’années d’études. C’est le début de la fin du chemin.

Je crois profondément qu’apprendre est la lumière d’une vie, la lumière du bonheur. Quelle joie intense avons-nous ressentie alors que nous avons appris à marcher, lorsque nous avons dévoré notre premier livre, écrit nos premiers mots.

Cette plaisante et profonde sensation d’avancer, de grandir, d’exister, de devenir, d’ouvrir les portes d’un monde nouveau avec gourmandise et envie.

Nous étions enfants, sans peur, guidés par l’envie d’une évolution immense, nous voulions croquer le monde, le prendre à bras le corps, à tout cœur, nous voulions des réponses.

En grandissant, nous perdons lentement cette envie, cette curiosité, ce questionnement. Nos interrogations deviennent des états d’âme qui encombrent les autres. Nos questions sont pénibles. Les gens disent qu’il ne faut pas se prendre la tête, c’est comme ça, et puis c’est tout. C’est la vie disent-ils. Nos questions deviennent source de souci. IL faut vivre et gagner son salaire. Est-ce là le seul but de l’existence ?

J’ai fini par rejeter cette unique idée. Au niveau qui est le mien, je ne vais pas changer le monde. En revanche, je crois fortement que je peux influer sur « mon monde ». Mon monde ? Ma famille, mes amis, mes clients et peut-être mes lecteurs grâce au contenu de mon site.

La mission de vie, c'est retrouver le plaisir enfantin d'apprendre de la vie

La mission de vie et l’acte de vie

Pour prendre place dans ce monde qui est le mien, pour le façonner selon mes désirs, encore faut-il que je m’interroge sur la personne que je suis, sur ce qu’elle a fond cœur.

Ma mission de vie est-elle une question de talents, de passions ? Hé bien je ne crois pas. Selon moi, talents et passions servent à exprimer quelque chose. Cependant, si je peux avoir un talent en photographie, ma mission de vie est-elle pour autant d’être photographe ? Pas nécessairement.

Nous revenons une fois encore sur le pourquoi et le comment et donc sur la raison d’être et les valeurs.

La photographie peut être une façon d’exprimer mon pourquoi, ce n’est pas mon pourquoi, ce n’est pas raison d’être. La photographie est donc un « comment » et un « quoi » (le quoi étant l’image, la photo que je vais présenter).

Prenons un pourquoi fictif : « Ressentir les couleurs et la beauté du monde pour le rendre merveilleux ».

Lorsque je suis dans la photographie, avec mon appareil, je peux saisir des moments, des instants et les sublimer. Mon image rendra le monde merveilleux dans les yeux de la personne qui verra ma photo.

La photo est donc ici une façon d’exprimer ma raison d’être. Mais la photo n’est pas ma raison d’être.

Je peux exprimer mon pourquoi autrement. Dans une conversation, je peux aider un ami à saisir ce qu’il ne perçoit pas toujours de bon dans ses actions, et ainsi lui montrer le merveilleux de son propre monde. La discussion est ici un autre « comment ».

Je peux rédiger un livre pour que mes lecteurs puissent prendre conscience de leurs qualités, découvrir une passion ou pour qu’ils reprennent confiance en eux. Quel sera l’effet sur ces gens ? Leur vie sera meilleure, et le leur monde sera bien plus merveilleux qu’il ne l’était.

Lorsque je fais tout ceci, je réalise un acte de vie en accord avec ma mission de vie. Je suis aligné. Et cet alignement entre ma mission et mes actes, c’est là que se trouve le bonheur.

Le but de la mission de vie

La mission de vie de vie est donc la réponse à la question « quel est le sens de ma vie ». Et cette réponse s’applique autant à la sphère professionnelle qu’à la sphère personnelle, privée, intime.

Vous pouvez exprimer votre mission sur n’importe quel plan de votre existence. Vous pouvez ainsi utiliser vos talents naturels, ou vous pouvez choisir d’apprendre quelque chose de nouveau. Vous avez désormais une force intérieure qui vous pousse et vous guide sur votre chemin.

Avec votre mission, qui est une part importante d’un bon développement personnel, vous poursuivez un but qui est le vôtre, vous avez une conscience évoluée de votre personnalité et du monde qui vous entoure.

Une vraie mission de vie est à la fois une réponse et un guide. Elle est également une source infaillible d’énergie, elle vous rend autonome, vous apporte confiance et permet de déjouer les peurs.

La vie est une question de choix, êtes vous prêts à faire les votre ?

Trouver sa mission de vie

Découvrir sa mission de vie, la formaliser et lui donner corps dans le quotidien est un exercice qu’il est très délicat de réaliser seul. Il est facile de se tromper, de confondre passion et mission, talent et mission.

Être accompagné dans cette démarche permet un recul salvateur ainsi qu’un confort d’esprit, en effet, vous n’avez pas peur de vous tromper. En étant accompagné d’un coach, vous avez un filet de sécurité, et une personne bienveillante pour répondre à vos questions.

Il est vrai que cela représente un investissement. C’est un investissement rentable, tant pour votre rapport à vous-même, votre rapport au monde extérieur, pour vos relations aux autres (votre famille, vos amis, vos collègues), pour la tranquillité d’esprit au quotidien, et un univers intérieur apaisé.

C’est un choix qui vous revient, une liberté qui vous appartient. Vous pouvez choisir ou non d’investir sur vous, pour vous. Dans un cas comme dans l’autre, ce n’est pas critiquable.  

Stephane briot

Stephane briot

Auteur et blogueur, mentor et entrepreneur. Envie ou besoin de vous former au digital ? Retrouvez moi sur LiveMentor et faites financer votre formation.

Retrouvez moi sur LiveMentor

Stéphane est très professionnel, pragmatique. Ses conseils sont très précieux !

Julie Avatar
Julie
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp