Quand LinkedIn ne comprend rien au Why

Quand les réseaux sociaux parlent du why, personne ne comprend rien !
le why sur linkedin

Voilà plus de 10 ans que le Why existe. En outre, Edward Deci, dans les années 70/80 avait déjà mis en avant le concept de la « motivation intrinsèque » dans ses recherches psychologiques sur les motivations humaines.

Autant dire que la raison d’être commence à dater et a eu le loisir d’être étudiée à maintes reprises.

oser sa voie

1€ par semaine
Moins cher que ton café ou ton thé
1€ par semaine ? C’est vrai, tu as raison, c’est de la merde ! Trace ta route.

Quelques liens à consulter sur WhyIsLife

Malgré cela, le Why reste un sujet qui est source de conneries chez ceux qui en parlent (ils ont vu la vidéo de Sinek et ils ont tout bien compris) et donc, source de confusion dans l’esprit du public, logique quand on voit les âneries sur le sujet.

Dans cet article, je vous propose un florilège de ce que j’ai lu sur LinkedIn en aout 2023. Vous allez voir, chacun y va de sa propre vision, souvent très floue, éthérée, évanescente.

Le Why Sur Linkedin

« On nous dit de commencer par clarifier notre pourquoi, d’avoir une raison puissante pour se lancer. Mais cela peut parfois nous arrêter net, avant même de prendre la moindre action. »

Quand on ne sait pas, on se documente, on prend le temps de lire, de s’informer.

Le Why n’arrête pas, le why ne met pas en mouvement. Le why est une direction. Donc, rien à avoir la notion de mouvement ou pas.

Le mouvement vient ensuite, avec les valeurs, donc, le comment.

« Au début, on fait les choses parce qu’on en ressent l’envie, parce que cela nous enthousiasme, nous apaise. Puis, à un moment donné, on se questionne sur le pourquoi de nos actions, si cela a encore du sens pour nous, si cela nous motive réellement. C’est à ce moment-là que notre « why » peut prendre forme et nous rendre inarrêtables. »

Donc, on agit à l’inverse du cerveau. Dans le cerveau, c’est d’abord du sens, ensuite l’action.

Là, y’a une personne qui te dit, agit, réfléchit ensuite, tu trouveras bien une justification. Pourquoi pas.

« Faut-il avoir UNE raison, en plus? Et c’est pénible de devoir toujours de justifier, je trouve. »

Ce n’est pas UNE raison de plus. C’est TA raison.

« Comme tu l’as décrit, certaines personnes ont besoin de choses factuelles , d’où le pourquoi qui représente pour eux la raison du changement. Si il y n’y a pas de réponse claire et définit à cette réponse, pas de mouvement, pas de changement.
Quand à l’inverse. Pour d’autres, le « pourquoi » fait peur. Fige. Crispe. Ils fonctionnent alors à l’instinct. Comme tu l’as écrit, « ils le sentent » et ça leur suffit pour se mettre en mouvement. »

Ok, va falloir en finir avec la peusdo philo des réseaux et se payer quelques bouquins.

La motivation intrinsèque, c’est un truc étudié et validé en psycho depuis les années 70/80, c’est aussi là-dessus que se fonde le Why.

« Je crois qu’on ne répond jamais vraiment à la question : c’est quoi le sens de ma vie. Se lancer pour tester des choses nous permet justement de s’en approcher de plus en plus, de faire le tri, mettre en lumière des évidences. »

Mauvaise question. On ne répond au sens de la vie, au sens général, mais à la question « le sens de MA vie ». C’est différent. La, ma, c’est pareil, cours élémentaire, je crois. Dur.

« C’est une question dont la réponse évolue. Après ne pas savoir répondre ne veut pas forcément dire que notre pourquoi n’existe pas. Il est relié à nos valeurs intrinsèques »

Dont la réponde évolue ? Non, sauf changement brutal ou rupture dans la continuité de la vie.

« J’ai un gros souci avec ce Why le mien change tout le temps avec les mois qui passent… Ou alors il s’affine et se base sur les expériences que l’on me fait vivre ( merci Univers de me rendre la tâche complexe )… Mais cette injonction trouve ton pourquoi m’a énormément crispée »

Il change où il s’affine ? Faudrait savoir…

« Ton pourquoi, c’est la flamme qui t’anime et qui te pousse à avancer. Mon pourquoi: devenir libre financièrement afin de kiffer la vie et faire kiffer ceux que j’aime. Voilà pourquoi je bosse dur en tant que Ghostwriter LinkedIn. »

Si ça c’est un why, moi, j’suis Elon Musk.

« Mon Why c’est (après avoir été victime de violences conjugales il y a quelques années), je suis devenue Sophrologue et Hypnothérapeute et j’aide les femmes à prendre soin de leur santé mentale et à trouver leur place dans le monde »

Pas un why, mais un comment. Un métier est un comment, il est l’expression de quelque chose dans l’esprit de l’individu.

« Mon why c’est d’aider les jeunes et les moins jeunes à avoir toutes les infos pour choisir correctement leur métier »

Idem, un comment, pas un why.

« Le plaisir de recevoir Le plaisir de partager Le plaisir de raconter une histoire à travers mes plats Le plaisir de transformer la matière Le plaisir de faire passer une émotion Le plaisir de générer une expérience Le plaisir de transmettre un savoir faire reçu C’est cela mon Why »

Non, désolé, une belle liste de comment, mais pas un why.

Et pour finir :

le why

Dans cette infographie (note : l’auteur du dessin s’est basé sur l’écoute d’un podcast totalement hallucinant qui parle, tente de parler du why), nous avons une pseudométhode facile pour trouver son why.

En dehors des valeurs et des émotions, tout est faux. Je ne sais pas ce que tu vas trouver avec ça. Ho, tu vas trouver un truc, quoi, j’sais pas, mais pas ton why, c’est certain.

Donc, rien à voir avec le why qui se fonde sur une seule et unique chose : le parcours de vie, et les émotions ressenties.

La mécanique du Why

  • Moment clés > émotions > valeurs.
  • Et avec les valeurs, on pose le why.
  • Fin.

Quand je te dis que c’est d’une simplicité enfantine ! Mais non, faut toujours que l’on se tape des guignols qui pipent quedal et te rendent le truc imbitable.

En conclusion

Alors, forcément, quand on lit tout cela, y’a de quoi se sentir confus, désorienté, et finalement, déçu.

Déçu, parce que le Why est présenté comme un puissant outil, ce qu’il est. Seulement, quand ceux qui s’emparent du sujet en parlent, c’est brouillon, c’est flou, c’est brumeux.

Bref, personne ne comprend rien. Logique, ceux qui en parlent ne comprennent rien.

J’espère que tu prendras quelques instants pour lire au moins cet article (clique ici) pour mieux comprendre ce qu’est le Why et comment il peut t’aider.

Ajouter à mes favoris Ce article figure dans tes favoris (: 0

Voir mes favoris