Développement Personnel : voilà ton vrai problème

Tu as déjà essayé plein de trucs en développement personnel, mais ça ne marche pas bien ? Voici pourquoi
c est toi le probleme

La vérité ? C’est toi le problème

« Si j’ai réussi, alors, tu peux aussi ! », « regarde, ça marche déjà sur mes clients, ça ne peut que fonctionner avec toi ». Et pourtant, ça ne marche pas. Pas toujours. Alors, forcément, et ils le disent très bien, le problème, c’est toi. C’est forcément toi, puisque ça fonctionne chez les autres et pas chez toi. Il y a donc quelque chose que tu ne fais pas, ou pas bien.

Et te voilà pris dans la toile de la culpabilité. Tu étais venu chercher une solution à ton problème, et tu repars avec un problème de plus.

oser sa voie

1€ par semaine
Moins cher que ton café ou ton thé
1€ par semaine ? C’est vrai, tu as raison, c’est de la merde ! Trace ta route.

Remarque, la bonne nouvelle, c’est que tu ne repars sans rien. Hashtag cynique.

Ça se trouve, ce coach est un con, tu vas en trouver un autre, un meilleur, un qui a plus d’audience, un qui a plus de followers sur Instagram, sur YouTube, ou TikTok.

Parce que, forcément, s’il a des milliers, des centaines de milliers d’abonnés, c’est qu’il est bon, autant de gens ne peuvent pas tous se tromper. Et s’il n’en a pas beaucoup, il est nul. Ah ?

Parce que toutes ces abonnées, tous ces témoignages clients, et cette promesse, tu as envie d’y croire. Alors, si ça ne marche pas, le problème, c’est toi.

Et tu y crois. Tu y crois sincèrement en plus. Tu penses que tu es le problème.

La majorité peut se tromper

Pourtant, la majorité n’a pas toujours raison. Tu serais étonné par les résultats des études sur le sujet.

Sans parler du nombre de biais cognitifs que ces « coachs » utilisent pour te manipuler.

Mais passons ! Revenons-en à la culpabilité que tu peux parfois, souvent même, ressentir quand tu es face à un échec dans ton développement personnel.

Le souci de la plupart des « coachs », c’est qu’ils voient et présentent le développement personnel comme un miracle.

Sommes-nous tous les mêmes ?

Les coachs du web appliquent une même recette pour toutes les situations.

Tu manques de confiance en toi, pas de souci ! Voici la solution, voici des exercices, voici quoi faire, et avec ça, tu vas rapidement retrouver la confiance et tout déchirer.

Heu ?… Ho ! Bah, tiens, ça ne marche pas à tous les coups. Étrange ? Non. C’est juste que tu ne fais pas ce qu’il faut, pas comme il faut.

Ah. Donc, c’est la faute du client final. Forcément. Puisque ça fonctionne chez Paul, ça doit fonctionne chez Pierre. Logique.

Ce qui fonctionne pour l’un fonctionne pour tous

Et c’est comme ça chez la grande majorité des coachs. Alors, forcément, tu finis par perdre de pied. Et tu finis par te sentir plus mal, coupable.

Ce qui fonctionne chez l’un doit fonctionner chez l’autre, c’est logique, c’est que l’on veut te faire croire. Nous sommes donc interchangeables ?

Hé bien non, pas logique du tout. Pourquoi ? Parce que Paul a son parcours de vie et Pierre a le sien. Basique. Et inévitable.

De fait, ce qui fonctionne chez Pierre peut ne pas fonctionner chez Paul, et inversement.

Et pour savoir cela, encore faut-il s’intéresser à la psychologie et ne pas vouloir tous nous réduire à l’état de mécanique, ne pas vouloir nous uniformiser.

Le même remède pour toutes les maladies

En voilà un drôle de paradoxe : d’un côté, on t’invite à être toi, pleinement, totalement, et de l’autre, on te propose des méthodes faites pour tout le monde, des méthodes qui vont nier ta singularité.

En résumé, pour te faire comprendre, c’est comme si un médecin tentait de soigner l’ensemble de ses malades qui ont un mal de ventre avec le même traitement.

Mais voilà, un mal de ventre, se peut être plein de choses. Un cancer du côlon, une simple indigestion, une appendicite, etc… Soigner tous ses patients de la même façon, tu aurais confiance ?

Pourtant, avec tes coachs, c’est bien ce que tu fais. Tu fais confiance. Aveuglément.

Alors, pour le dire très posément, très clairement, sans ambiguïté : on se fout de ta gueule, on te ment, on te prend pour un con, mais tant que tu consommes, tout va bien.

La quête de reconnaissance et de gloire

En même temps, la promesse est séduisante. Et depuis son avènement, en Californie dans les années 60, elle n’en finit plus de séduire.

Et c’est compréhensible, dans un monde qui bouge, dans un monde de plus en plus inhumain, cruel, un monde où le respect est devenu rare, ou la performance doit être toujours plus élevée, avoir un outil qui nous aide à résister, à se retrouver, ça fait du bien.

Seulement, comment cet outil peut-il vraiment aider chacun quand il nie ce qu’est chacun ? Le postulat de départ est déjà faussé.

Il ne l’était pas au tout début. Il ne l’est pas pour les véritables coachs qui font leur boulot avec passion et envie.

Il l’est pour tout celles et ceux, très en vue sur les réseaux, qui sont en quête de célébrité, de reconnaissance et de forts gains financiers. Leur but n’est pas d’aider. Il est de faire du business avant tout.

Alors, on fait comment ?

Nous n’avons pas tous le besoin de passer dans le cabinet d’un psy et c’est tant mieux.En revanche, nous avons parfois des doutes, des craintes, des questions, et pour cela, l’appui d’un véritable coach est une bonne solution.

Pourtant, un coach, un vrai, ce n’est pas une personne qui te dit quoi faire, quand le faire et comment le faire.

Son job est d’abord de t’écouter, de te cerner, en te posant des questions, en écoutant attentivement les réponses.

Mais as-tu envie de te livrer, de parler de toi, sans honte, sans te juger ? Peut-être as-tu peur d’avoir le sensation de te plaindre, la sensation d’être faible dans un monde où prévaut la force.

Peut-être es-tu totalement intoxiqué par les messages de ces coachs qui se montrent fort, qui sont souvent seuls, et te font croire qu’ils ont tout réussi, en étant seuls. Vaste blague.

Si tu crois en cela, change de croyance, vite, c’est urgent. Personne, je te dis bien : personne ne réussit en étant seul, c’est un mythe.

Toutefois, si tu as envie d’y croire, après tout, pourquoi pas. Si cette croyance te sert, si elle ne te bride pas, si elle t’apporte quelque chose d’utile, alors, oui. Dans le cas contraire ? A toi de voir.

Quid des programmes en ligne ? Des livres ?

Et les programmes de développement personnel, et les livres, tout est à jeter ? Un bon bouquin, un bon programme, c’est celui qui te pousse à la réflexion. C’est celui qui t’accompagne et t’aide à penser autrement quand tu es face à une difficulté.

Il ne te dit pas ce que tu dois faire, il t’accompagne pour que tu trouves ton propre chemin, ce que fait un psy pou un bon coach

Pour qu’une solution soit viable dans le temps, elle doit venir du client, de sa propre réflexion à lui.

En conclusion

Le développement personnel reste un bel outil. Avec ses limites. Tu ne pourras jamais tout avoir sous contrôle, c’est le charme de la vie. Tu ne pourras jamais décider de ce que tu ressens ou pas dans tes émotions, c’est ça qui te rend humain.

Tu feras toujours des erreurs, parce que cela fait partie du cycle d’apprentissage, parce que c’est aussi ça qui te donne la fierté : te tromper, recommencer, réussir.

Tu auras souvent peur de mal faire, de décevoir, et c’est bien ! Cela veut aussi dire que les autres comptent pour toi, qu’ils sont importants à tes yeux.

Cela veut dire que tu as compris que tu n’es pas tout seul sur cette planète, cela signifie également que tu n’es pas un pourri de mégalo individualiste, et ça, vraiment c’est chouette.

En gros, t’es pas une ordure. Et franchement, rien que ça, déjà, ça devrait te donner le sourire ! T’es pas parfait ? Bah moi non plus. On est deux. Merci à toi d’exister.

Ajouter à mes favoris Ce article figure dans tes favoris (: 0

Voir mes favoris

à lire dans : Les actualités

  • peur de l engagement

    Comment reconnaître les symptômes de la peur de l’engagement ?

    Stéphane/
    27/02/2024
  • peur de vieillir

    Comment surmonter ta peur de vieillir

    Stéphane/
    27/02/2024
  • emotion sensation perception

    distinguer les émotions, les sensations et les perceptions

    Stéphane/
    26/02/2024