l’opinion des autres concernant ta sexualité : cela n’a aucune importance

Allez, viens par là, on a du pain sur la planche ! Tu penses que tu te sens investi dans ta sexualité à cause du regard des autres ? Penses-tu que tu fais tout ça pour leur plaire ? Il est temps de balayer ces idées reçues. Lâche prise, arrête de te prendre la tête. Ta sexualité, c’est pour toi et personne d’autre. Y’en a marre de toujours avoir à se poser des questions. On a qu’une vie, alors vaut mieux la vivre comme on l’entend, non ? Allez, suis-moi, on va discuter de tout ça.
educationl sexualite

Eh bien, camarade, nous voilà avec un sujet plutôt croustillant ! Tu as toujours cru que le regard des autres conditionnait ta sexualité ?

C’est le moment de secouer ce vieil arbre à mythes, de laisser les chutes inexactes se disperser au vent.

Non, tu n’as pas besoin de regarder par-dessus ton épaule avant chaque geste amoureux. Sacrebleu, si on avait tous besoin d’approbation avant de s’embrasser, le monde serait un lieu bien solitaire.

Parce que qu’importe ce que les autres pensent, ce qui compte vraiment, c’est toi et ton partenaire. Et on s’en fout des jugements, du fait qu’ils te pensent déviant, ou même carrément pervers ! T’es plus un enfant, tes choix t’appartiennent, à toi, et à la personne avec qui tu partages tes plaisirs charnels. Les parents, les autres… tu sais, ceux qui jugent sévèrement ne sont pas très à l’aise dans leur vie bien souvent.

Le regard des autres dans ta sexualité, une entrave à ta liberté

Imagine un instant. Tu es à la lisière d’une prairie, le vent dans les cheveux, une belle journée devant toi. Maintenant, imagine que chaque pas que tu fais doit être approuvé par une foule d’observateurs. Frustrant, n’est-ce pas ?

Hé bien, mon ami, c’est exactement ce à quoi tu te condamnes lorsque tu laisses les regards cursifs des autres pénétrer tes désirs, tes pulsions, tes jeux.

Regarde, j’ai accompagné des milliers de personnes sur ce chemin. Un de mes clients client a passé toute sa vie à tenter de satisfaire les attentes de ses parents, à tel point qu’il avait du mal à baiser sans avoir honte.

Il fallait qu’on le débarrasse de ce fardeau. Et devine quoi ? Maintenant, il vit sa sexualité avec une liberté à laquelle il n’a jamais goûté auparavant. Il n’existe pas une seule recette pour tous, mais retenons ceci : le regard des autres n’a pas sa place dans la chambre à coucher.

Et ce n’est pas juste mon avis. Sir Kinsey, dans son célèbre rapport, a mené des centaines d’interviews et noté une vérité inaliénable : la sexualité est particulière à chacun d’entre nous. Les attentes des autres ne peuvent donc jamais vraiment s’appliquer à toi.

Et si tu mettais en sourdine l’opinion des autres

J’en entends déjà piailler en masse, « Oh mais on ne peut pas tout ignorer!« . Non, mon ami, je ne propose pas de bâillonner la société.

Je te suggère de mettre en sourdine cette cacophonie d’opinions et la moralité pour écouter ton harmonie intérieure. Tu vois, cette voix qui tente de te dire ce que tu aimes vraiment ? Eh bien, c’est à elle que tu devrais prêter l’oreille. Enfin, c’est toi qui décide.

  • Tu as envie d’un sexualité classique et sage ?
  • Tu as envie de quelque chose de plus pimenté ?
  • Tu as une folle envie de BDSM, de soumission ou autre ?

Ce sont tes choix. La seule personne qui a droit de citer, c’est la personne avec qui tu partages tes jeux, ta vie, point.

Tiens, j’ai ultra envie de te raconter l’histoire d’une autre de mes clientes. Elle avait honte de ses désirs et s’est forcée à vivre une sexualité standard, juste pour rentrer dans le moule.

Mais après quelques séances de coaching où elle a pris conscience de ses véritables envies, elle s’est mise à vivre sa sexualité pleinement, sans se préoccuper du regard des autres.

Cela a fait une différence énorme dans sa vie personnelle et sexuelle.

Je vais te dire : c’est carrément de l’auto-sabotage que de laisser les autres piloter ton plaisir. Alors, oublie toutes ces opinions, tous ces regards, tous ces jugements.

Oui, parce qu’au final, que tu sois gay, hétéro, bisexuel, pansexuel… Tu es avant tout un être humain, avec des désirs propres à toi. Une sexualité qui t’est propre et que personne ne peut définir à ta place.

Crois-moi, camarade, ta sexualité n’appartient qu’à toi. Un trésor intérieur précieux qui n’a de valeur que par la joie et le plaisir qu’il te procure.

Alors, n’attends plus et jette les regards des autres par la fenêtre. Tu ne regretteras pas. Tu te sentiras plus léger, plus heureux et surtout, tu profiteras enfin de ta propre sexualité !

C’est quoi le problème alors ?

Ecoute, franchement, le problème, c’est ce besoin que t’as de satisfaire le regard de l’autre. En te souciant trop de ce que les autres pensent, tu te bloques toi-même.

Tu vas peut-être parfois en choquer quelques uns, quelques unes, et alors ? T’as tué personne ! Ho, oui, leur religion, leur moralité, etc… bien ! Bah, c’est aussi un peu leur problème à eux, eux qui jugent tout, tout le temps. Et qui souvent ne sont pas blanc blanc hein.

T’es comme un cheval avec des œillères, tu vois rien d’autre que ce qu’on veut bien te montrer. C’est comme ça qu’on finit par faire des choses qu’on a pas vraiment envie, juste parce qu’on croit qu’il faut le faire. Et puis c’est pas juste une question de préférences sexuelles. Ça va bien au-delà.

Et alors, les conséquences?

Au fond, les conséquences, c’est toi qui les vit. C’est toi qui te couches le soir avec cette frustration, cette sensation d’inachevé. C’est toi qui te lèves le matin avec cette envie de faire autrement, mais qui t’en empêches parce que tu as trop peur du regard de l’autre. C’est une vie mi-figue mi-raisin, à la merci des opinions des autres.

Ou bien c’est toi qui t’interdit d’avoir un espace à toi, dans ta tête, un espace coquin, un espace de fantasmagorie, un espace ou tu te permets tout, un espace chaleureux, c’est toi aussi qui t’empêche d’en parler, de communiquer : ah oui, la fatigue, le stress, le boulot, les enfants, les factures. Oui, c’est important. Mais si ta vie se résume uniquement à cela… Woo !

Mais regarde, je te dis pas d’envoyer chier tout le monde et de faire totalement à ta tête. Non, simplement d’écouter un peu plus ce que toi tu veux vraiment.

Je te dis de te donner la permission d’explorer, de questionner, de te tromper et d’apprendre. De vivre ta sexualité comme une partie intégrante de toi, pas comme un spectacle pour satisfaire les attentes ou calmer les peurs des autres.

Liberation et affirmation de soi

La libération vient quand tu commences à t’affirmer, à dire haut et fort (ou simplement à toi-même, dans un premier temps) : « Ceci est qui je suis, ceci est ce que j’aime, et c’est OK. » C’est une démarche qui demande du courage, surtout dans un monde où les étiquettes et les jugements volent bas. Mais crois-moi, cette authenticité, c’est le socle d’une vie épanouie.

Trouver ta communauté

Et tu sais quoi ? Quand tu commences à vivre selon tes propres termes, tu attires à toi des gens qui vibrent sur la même fréquence. Des gens qui, comme toi, cherchent à vivre une vie authentique, loin des jugements. Trouver ta communauté, ça peut changer la donne, te donner cette force de savoir que tu n’es pas seul dans ta quête.

Vivre et laisser vivre

Enfin, comprendre que la sexualité de chacun est son propre voyage peut te libérer de bien des poids. Vivre et laisser vivre, ce n’est pas juste une phrase en l’air. C’est une philosophie de vie qui te permet d’être en paix avec toi-même et avec les autres, acceptant la diversité des désirs et des pratiques comme une richesse, non comme une menace.

En conclusion

Alors, ouais, l’opinion des autres, ça aura toujours un poids. Mais ce poids, c’est à toi de décider jusqu’où il peut t’influencer.

Ta sexualité, ton identité, c’est ton jardin secret. Tu invites qui tu veux, quand tu veux. Le reste du monde ? Il peut bien penser ce qu’il veut.

Ce qui compte, c’est ce que toi, tu penses de toi. Alors, respire un grand coup, et commence à vivre ta vie sexuelle et affective selon tes propres règles. C’est là, et seulement là, que tu trouveras une véritable satisfaction et un bonheur durable.

Arrête de te prendre la tête avec ce que les autres pensent. Ce n’est pas à eux de décider de ta vie. Assume-toi, fais-toi plaisir. Après tout, c’est ça l’idée non?

Qu’on soit gay, bi, hétéro, ou ce que tu veux, au fond, on cherche tous à être heureux, pas vrai? Alors si le bonheur pour toi, ça passe par aimer qui tu veux aimer, alors fonce! Sérieux, qu’est-ce que tu as à perdre?

C’est simple, en faisant ce qui te plait, en suivant tes envies, ton why et tes valeurs, tu te sens vivant. Tu te sens fort et en accord avec toi-même. Tu te sens libre.

Au final, le vrai problème, c’est pas ce que tu es ou ce que tu fais. Le vrai problème, c’est de ne pas oser être toi-même à cause du regard de l’autre. Alors lâche-toi !

L’oeil du coach

Cher camarade, tu as donc l’audace de penser que le regard des autres influence ta sexualité ? Ah, bien sûr, c’est précisément ce dont tu as besoin : la validation sociale pour te dire comment exprimer ton désir. Quel tour poignant. Permettez-moi d’éclaircir les choses.

Sexualité : Un jardin clos à l’abri du monde

Imagine, tu marches sur un fil de funambule, chaque pas vigilamment scruté par la foule en-dessous. Ainsi, tu marches prudemment, tu risques moins, tu vis moins. Voilà qui ressemble beaucoup à un homme martyrisé qui laisse le monde extérieur infiltrer son intimité. Pathétique, n’est-ce pas, camarade ?

Connais-tu le rapport Kinsey? Il affirme que notre sexualité est aussi unique que notre empreinte digitale. Les attentes des autres ne peuvent jamais vraiment s’appliquer à toi.

Un homme que j’ai coaché s’est libéré de son fardeau familial pour ne plus se sentir honteux dans sa sexualité. Une femme, subjuguée par une sexualité standard, a retrouvé le bonheur sexuel en se concentrant sur ses propres désirs et non sur les perceptions des autres.

Alors, camarade, que vas-tu faire ?

Vas-tu continuer à laisser les autres gérer ton plaisir ? Ou vas-tu sortir des sentiers battus, ignorer leurs jugements et vivre ta sexualité pleinement ?

A ce propos, je t’invite à approfondir ici et à te connecter à qui tu es en réalité, sans te soucier du reste du monde. Crois-moi, l’important est de te concentrer sur ce qui compte vraiment : ta propre satisfaction.

Au final, la seule personne qui devrait juger ta sexualité, c’est toi-même. Alors, fais-toi une faveur, ignore le reste du monde et fais ce qui te rend heureux. Car finalement, oser être soi-même est le vrai bonheur, tu ne penses pas? Si tu veux en savoir plus sur l’importance de suivre ta propre voie, c’est par là, mon ami.

nouveau

Ras le bol de recevoir des mail ?

Alors, j’ai exactement ce qu’il te faut. Reçois les news du WhyIsLife via la messagerie Telegram, chaque soir, vers 21h00. Simple, rapide, gratuit.

Accès immédiat, simple et gratuit

prg confiance

à lire dans : Vie amoureuse

  • gentillesse couple

    le secret des couples heureux

    Stéphane
    /
    21/05/2024
  • porno couple ruine

    comment le porno peut détruire ta vie sexuelle

    Stéphane
    /
    17/05/2024
  • amour durable

    transformer un coup de foudre en amour durable

    Stéphane
    /
    09/05/2024

à lire dans : Dossier le sexe dans le couple

  • porno couple ruine

    comment le porno peut détruire ta vie sexuelle

    Stéphane
    /
    17/05/2024
  • les fantasmes

    Le fantasme, quand ta tête part en voyage

    Stéphane
    /
    05/04/2024
  • la masturbation

    La masturbation, c’est bien, c’est mal ? Le guide ultime pour tout savoir

    Stéphane
    /
    03/04/2024