Comment surmonter ta peur de parler de tes fantasmes ?

Faut qu’on cause, mec. On est tous pareils, avec nos fantasmes qui trainent dans le coin. Genre toi, tu flippe même d’en parler, comme si c’étaient des bêtes sauvages sous tes draps. Mon pote Jean-Michel était pareil, et puis un soir j’ai gueulé : « Jean-Mi, arrête de faire l’autruche. Cause de tes fantasmes, t’es un être humain, putain ! » Il l’a fait. Ça lui a fait un bien fou.
parler fantasmes couple

du fantasme au désir

Tu as peur de parler de tes fantasmes, camarade ? Alors plante toi bien ça dans le crâne, on a tous, j’ai bien dit TOUS, des fantasmes. C’est comme avoir des pieds ou des oreilles, c’est à ce point-là d’ordinaire.

Regarde Jean-Michel, un de mes clients. Ce gars-là, c’était l’archétype du taiseux. Il avait plein de fantasmes mais il n’osait même pas se les avouer à lui-même. Il les renfermait, comme s’il avait peur de lâcher des bêtes sauvages. Et toi ? Tu te retrouves dans son portrait ?

Un soir, je lui ai dit : « Jean-Michel, t’as des fantasmes, non ? Alors arrête de t’emmurer dans ton silence, ça te bouffe l’existence. Parler de tes fantasmes, c’est comme ouvrir une fenêtre dans une maison enfumée. Tu respire, enfin. Comprend le bien, Jean-Michel, tes fantasmes, ce ne sont que des désirs. T’es un être humain, alors tu as le droit à tes désirs. Personne n’a le droit de te dire le contraire. « 

Il a fini par oser. Et crois-moi, cela lui à changer la vie.

Parler de ses fantasmes, c’est se reconnecter à soi-même

T’inquiète pas, mon ami, je vais pas rentrer dans du lourd. Rester simple, c’est bien suffisant. T’as peur de parler de tes fantasmes ? T’as peur de l’accueil que l’on pourrait leur réserver.

Et je te comprends. Les jugements, les critiques, ce regard des autres que tu craignes tant. Je te comprends, camarade. Mais avant de te soucier des autres, pense à toi.

Tes fantasmes, ils sont à toi. Ils sont une part importante de qui tu es. Alors oui, certains vont grincer des dents devant tes confidences. Mais ces gens là, ils sont surtout bloqués par leurs propres peurs, leur propre ignorance. Alors, ne les laisse pas te déterminer. Tu es le seul à pouvoir le faire.

Reconnecte-toi à toi-même. Accepte ce que tu es, avec tes fantasmes, tes craintes, tes envies. Accepte toutes ces facettes qui font de toi l’être unique que tu es.

Ah, j’oubliais, si tu sens que tu as toujours du mal, file sur retrouver la confiance. Crois-moi, tu ne le regretteras pas.

Alors, maintenant, mon ami, je te le dis une dernière fois : prends ta vie en main, silence tes peurs, laisse-toi aller à l’expression de tes fantasmes. C’est ton combat. C’est ton choix. Fais ce qui te semble juste. Et surtout, fais-le pour toi.

De l’impact sur ta vie

Comprends bien une chose, tes fantasmes peuvent grandement influencer ta vie. T’as peur d’en parler ? Je te comprends. Mais je vais te dire un truc, c’est pas en les reniant ou en les cachant que tu vas pouvoir gérer la chose. Ils sont là, ils font partie de toi, ils ont une influence sur toi, que tu le veuilles ou non.

Tu sais ce que je pense ? Je pense que toi et tes fantasmes, vous êtes un peu comme une vieille maison avec une pièce secrète. Tu connais son existence, tu sais qu’elle est là. Mais tu refuses d’y aller.

Pourtant, c’est sûrement là que se cachent des trésors, ou des horreurs, qui sait ? En tout cas, c’est là que tu pourrais en apprendre davantage sur toi-même. Alors, qu’est-ce que tu attends pour aller fouiller ?

Matte la gueule que t’aurais si tu te laissais enfin confronter à ces fantasmes, ces désirs refoulés. Tu te sentirais mieux dans ta peau, plus fort, plus libre.

En conclusion

Arrête de te mentir à toi-même et prends le bull par les cornes. Tu as peur ? C’est normal. Mais rappelle-toi qu’hélas, la peur est une partie intégrante de la vie. Alors, ne la laisse pas te contrôler. Reconnaîs tes fantasmes pour ce qu’ils sont : une part de toi. Ils ont un impact sur ta vie, que tu le veuilles ou non. C’est à toi de décider si cet impact sera positif ou négatif.

N’aie pas peur de la pièce secrète dans la vieille bâtisse qu’est ton esprit. Trouve la clé, ouvre la porte et apprends enfin à te connaître réellement.

En acceptant tes fantasmes, tu pourras mieux comprendre les émotions qu’ils déclenchent et leur donner une place appropriée dans ta vie.

Te voilà au bout de ta quête, gars. Ne laisse pas ces pensées secrètes te dominer. Fais face à elles. Une fois que tu l’auras fait, tu gagneras en sérénité, en confiance en toi. Tu seras plus libre parce que tu auras ouvert cette porte et tu auras fait face à la réalité. Tu te rendras compte que tu es littéralement plus fort que tes fantasmes. C’est ça, la vraie liberté. Alors, va-t’en et fais-toi du bien, vieux.

L’ŒIL DU COACH

Bon, évidemment, tu te trouves peut-être dans le cas de Jean-Michel, figé à l’idée de laisser échapper tes bêtes sauvages que sont tes fantasmes. Mais sache que la clé pour sortir de cette maison qui part en fumée, c’est d’ouvrir la fenêtre. Oh oui, je parle bien d’exprimer ces fantasmes de manière sûre et saine. Crois-moi, Jean-Michel n’est plus le même depuis.

Eh bien, tu ne veux pas être comme Jean-Michel, hein? Il serait peut-être temps d’ouvrir cette porte secrète dans la vieille bâtisse qu’est ton esprit. J’imagine que tes propres fantômes t’en empêchent, n’est-ce pas? Peur du jugement, des critiques, du regard des autres? Eh bien, laisse-moi te dire quelque chose. Ce n’est pas de leur ressort, c’est le tien.

Écoutes, s’ouvrir à tes fantasmes, c’est t’ouvrir à toi-même. Nul besoin d’invoquer Freud et sa théorie sur l’inconscient ici. Il n’aurait pas dit mieux. Tes fantasmes, ce sont tes désirs refoulés qui cherchent à émerger.

Mais attend, laisse-moi jouer un peu avec la psychologie inversée : ne parle surtout pas de tes fantasmes. Continue de les cacher, de vivre dans le non-dit. Après tout, vivre avec des regrets et se demander « et si ? » toute sa vie, c’est tellement plus confortable, n’est-ce pas ?

Je parie que ça te pique un peu, cette idée. C’est normal, l’humain est ainsi fait : dis-lui de ne pas faire quelque chose, et soudain, c’est tout ce qu’il veut faire. Alors, pourquoi ne pas utiliser cette envie contrariée pour oser franchir le pas ?

Une étude récente, publiée dans le Journal of Sexual Medicine, a montré que les couples qui osent parler de leurs fantasmes ont non seulement une vie sexuelle plus épanouie, mais aussi une complicité renforcée dans tous les aspects de leur relation. Cette communication ouverte conduit à une meilleure satisfaction générale et diminue les risques de frustration et d’infidélité.

Alors, pourquoi continuer à se cacher derrière des peurs infondées ? La vérité, c’est que briser le silence autour de tes désirs profonds peut être le premier pas vers une vie plus authentique et pleinement vécue. Jean-Michel l’a compris, et regarde où cela l’a mené : vers une libération personnelle sans précédent.

Il est temps d’arrêter de jouer petit. Ose parler, ose vivre, ose être pleinement toi. Et si tu te sens jugé, rappelle-toi : ceux qui jugent sont souvent ceux qui, au fond, n’osent pas faire face à leurs propres vérités.

nouveau

Ras le bol de recevoir des mail ?

Alors, j’ai exactement ce qu’il te faut. Reçois les news du WhyIsLife via la messagerie Telegram, chaque soir, vers 21h00. Simple, rapide, gratuit.

Accès immédiat, simple et gratuit

prg confiance

à lire dans : Vie amoureuse

  • gentillesse couple

    le secret des couples heureux

    Stéphane
    /
    21/05/2024
  • porno couple ruine

    comment le porno peut détruire ta vie sexuelle

    Stéphane
    /
    17/05/2024
  • amour durable

    transformer un coup de foudre en amour durable

    Stéphane
    /
    09/05/2024

à lire dans : Dossier le sexe dans le couple

  • porno couple ruine

    comment le porno peut détruire ta vie sexuelle

    Stéphane
    /
    17/05/2024
  • les fantasmes

    Le fantasme, quand ta tête part en voyage

    Stéphane
    /
    05/04/2024
  • la masturbation

    La masturbation, c’est bien, c’est mal ? Le guide ultime pour tout savoir

    Stéphane
    /
    03/04/2024