Comment surmonter la peur du jugement des autres

Alors, t’es prêt à te laisser juger ? Pas facile hein ? Personne n’aime se faire évaluer sur ses choix ou son style. Alors tu te planques, tu fais semblant. Pourtant, t’es plus que ce pantalon démodé, ou cette passion loufoque pour les timbres. Oui, tu risques d’être critiqué. Mais rappelle-toi, on est tous acteur principal de notre propre film. Alors mon pote, arrête de flipper. Sois toi-même à 100%. Embrasse ta singularité, même si Jean-Mich rit derrière son écran. C’est ta vie. Écris ton histoire. Vas-y, saute !
la peur du jugement des autres

Laisse-toi juger, mon ami

Mais oui, fais-le.

Quoi ? T’es encore en train de te torturer les neurones à cause de ce que Jean-Mich du bureau va penser de ton nouveau pantalon ?

Viens par ici, camarade, qu’on parle un peu de cette peur du regard des autres qui te colle à la peau comme un vieux chewing-gum.

Le monde, tu vois, il est comme un grand film de cinéma. Et devine quoi ? T’es l’acteur principal dans le tien.

Imagine ça : tu es Samuel, bosseur acharné, passionné de pêche à la ligne et collectionneur de timbres. Passionnant, non ? Mais tu ne le montres pas. Tu te caches derrière une façade. Pourquoi ? La peur du jugement. Oui, je comprends, tu as peur que les autres te trouvent ridicule avec tes loisirs.

Mais tout ça c’est dans ta tête, mon ami. Parce que pendant que tu te prends la tête avec ça, Jean-Mich, lui, est trop occupé à se demander si tu vas aimer sa nouvelle coupe de cheveux.

Et alors ?

Embrasse ta singularité

Ecoute ça attentivement. Le jugement, mon ami, c’est la projection des propres insécurités de l’autre sur toi. Alors, arrête de te laisser freiner par ça.

Pose ton sac à dos de dévotion aux autres et regarde si tu peux y trouver une once de singularité.

Parce que c’est ça, la vérité : ta singularité, c’est une richesse. Et chaque fois que tu la sacrifies sur l’autel du « qu’en dira-t-on », tu te fais du mal. Ose être Samuel, l’accro aux timbres.

Alors oui, tu vas être jugé. Alors oui, il y aura du rejet. Et alors ? De toutes les façons, quoi que tu fasses, tu en trouveras toujours pour te critiquer. Si t’essaies de plaire à tout le monde, t’es mal barré, et tu vas rester triste toute ta vie. Sympa le game.

Es-tu vraiment prêt à te laisser rabaisser, à te laisser détruire par des opinions qui ne sont pas les tiennes ? Bien sûr que non. Tu vaux bien plus que ça, alors fonce !

Fais du lèche-vitrine chez le marchand de timbres, traîne ton âme passionnée sur les berges de la rivière et sois toi-même.

Et si le jugement arrive, souviens-toi de ceci : tu es Samuel, et rien ni personne ne peut te le reprocher.

Si ça c’est pas une bonne raison pour te jeter à l’eau, je ne sais pas ce qui le sera.

Alors, qu’est-ce qui se passe une fois que tu sors de ta coquille et décides de vivre ta vie comme tu l’entends ? Il y a des conséquences, des remous, un changement de dynamique.

Et c’est bien là où le bât blesse. Tu vois, c’est dans la nature humaine de résister au changement. Les gens préfèrent ta version précédente, celle qui se fondait dans la masse, celle qui ne faisait pas de vague.

Maintenant que tu as décidé de t’assumer, de t’épanouir, tu remarques des changements dans ton entourage. Certains te jugeront comme déraisonnable, d’autres te diront que tu es en « crise de la quarantaine », ou je ne sais quel autre crise.

Ils diront que tu es égoïste, que tu ne penses qu’à toi. Mais n’est-ce pas ça, la vérité ? N’est-ce pas ça, prendre soin de toi ?

Tes véritables amis

Maintenant que tu as décidé de te démarquer, tu as dû perdre quelques amis en chemin. Mais crois-moi, c’est une bonne chose. Ceux qui ne peuvent pas accepter ce que tu es ne méritent pas ta compagnie.

Il suffit de prendre du recul et de voir qui reste à tes côtés. Les gens qui t’acceptent tel que tu es, voilà tes véritables amis. Ceux qui ne sont pas là seulement pour le bon temps, mais surtout pour les moments difficiles.

La route de la réalisation de soi

Une fois que tu as pris cette décision, que tu as fait ce choix courageux de devenir la star de ton propre film, le reste de l’histoire se déroule comme un rêve.

Tu te sens plus audacieux, tu as une meilleure estime de toi, tu es devenu indépendant. Les gens commencent à te remarquer et à te respecter pour ce que tu es et non pour ce qu’ils veulent que tu sois. Tu as trouvé la liberté.

Eh oui, ça peut faire peur de sortir de sa coquille, d’oser vivre sa propre vie, de se mettre en avant. Mais je te jure, le prix à payer en vaut la chandelle.

Alors lâche prise, libère-toi des chaînes du jugement et vole vers ta réalisation personnelle. Deviens le Samuel que tu es vraiment.

En conclusion

Mec, tu as toujours été Samuel. Tu n’étais simplement pas prêt à l’accepter, à t’accepter pour qui tu es vraiment. Mais maintenant, tu l’as fait. Tu as franchi le pas, tu t’es ouvert au monde et tu as crié : « voilà le vrai moi ! ». Et oui, certains ont été surpris, d’autres choqués et pas mal ont jugé. Mais tout ça, c’est pas grave. C’est ta vie, pas la leur.

Et maintenant ? Maintenant, tu respires. Tu te sens libre, tu te sens vivant. Tu as perdu des personnes en chemin, oui, mais tu as aussi découvert qui étaient tes vrais amis. Tu as appris que tu peux compter sur toi-même, que tu as du courage, de la force. Que tu as le droit de penser à toi et le devoir de t’aimer toi-même.

Ah ! Et le prix à payer ? C’est juste de la frime. C’est rien comparé à la liberté, à l’épanouissement, à la réalité d’être toi.

Alors, oui. Le prix à payer, c’est d’oser être soi-même. Et je te le dis, c’est le meilleur investissement que tu puisses faire. Alors champion, fonce, bats-toi, sois toi. Et je te promets, la vie sera une putain de belle aventure.

L’oeil du coach

Oh, tu es toujours là ? Alors, tu réfléchis encore sur ce que Josiane de la compta pense de ton nouveau look ? Vois-tu mon ami, je comprends ta position. Tu es Marc, fan de salsa et abonné aux magazines sur la botanique. Mais tu le caches, parce que tu as peur du ridicule. Ecoute bien : Josiane est trop occupée à se demander si ses nouveaux talons sont à la hauteur.

Mon pote, embrasse ta bizarrerie. Le jugement d’autrui est leur problème, pas le tien. Alors, laisse de côté cette peur et sois vraiment toi-même. Tu es Marc, danseur de salsa enflammé, et rien ne peut changer cela. Si cela ne te motive pas, je ne sais pas ce qui le fera.

Evidemment, passer à l’action a un prix. Tu cesses d’être l’ombre de toi-même, le conformiste que tout le monde connaissait. Tu es devenu une personne épanouie et audacieuse. Le changement terrifie, certains te traiteront d’égoïste ou te diront que tu es en crise existentielle – et alors ?

Peut-être que tu as perdu quelques connaissances en chemin. Mais je t’assure, c’est bénéfique. Ceux qui ne peuvent accepter la vrai toi ne valent pas ton temps.

La route du véritable toi réserve de belles surprises : tu gagnes en confiance, tu es plus indépendant, les gens commencent à te respecter pour ce que tu es vraiment. Alors, lâche-toi, sois libre, et vole vers ton épanouissement.

Cela étant dit, tu penses encore au prix à payer pour être soi-même ? C’est rien comparé à la liberté que tu ressens quand tu t’affirmes. Finalement, tu te rendras compte que le prix à payer n’est qu’un passage obligatoire vers la meilleure version de toi-même.

Alors, danse la salsa, feuillette tes magazines et souris au monde, fais ce que tu aimes. Demain est le début d’une belle aventure, je te le jure en tant qu’expert des champs de l’épanouissement humain. Et si tu n’es toujours pas convaincu, eh bien… continue de te soucier de Josiane et sa collection de talons. Ton choix, mon pote.

Classé dans :

Comme tu as kiffé ce billet, maintenant, tu le partages, bah ouais, merci !

Contacte moi sur Whatsapp, clic ici, et parlons de toi

Ce qu’ils disent de moi

Valérie F.

Rated 4,0 out of 5

Un échange humain.

Effectivement, Stephane dépote.

Plus qu’un coaching, c’est un vrai moment de partage d’expérience de la vie, ce qui rend la discussion riche.

Je me suis fait remuer, et je dois dire que si j’étais réticente, au bout du compte, j’en avais besoin.

Valérie F.

Sophie A.

Rated 3,0 out of 5

Il faut aimer se faire bouger. Ce n’est pas toujours agréable, même si tout se passe dans la bonne humeur et avec le sourire.

On ne se fait pas gronder ou engueuler, mais ça remue, ça bouge.

Stéphane n’est pas là pour te laisser dans tes doutes, il te secoue.

Sophie A.

du doute à la puissance

89,99€
A retrouver sur Udemy.com
Débloque ton potentiel caché et ouvre la porte à tes rêves

à lire dans : Vivre avec soi

  • identite passe

    Est-ce que ton passé définit ton identité ?

    Stéphane
    /
    11/04/2024
  • DALL·E 2024 04 09 16.24.14 Imagine a scene depicted in a detailed black and white ink drawing. The entire 16 9 space is filled with the image of a Parisian man wearing jeans a

    Se mentir à soi même, ça suffit

    Stéphane
    /
    09/04/2024
  • restructuration cognitive

    restructuration cognitive, le guide pour les nuls

    Stéphane
    /
    09/04/2024