Comment identifier tes peurs et pourquoi c’est important

Alors, tu flippes, ouais, mon pote ? C’est flippant, hein, de plonger les yeux grands ouverts dans le puit sans fin de tes peurs. T’aimerais rester tranquille dans ta zone de confort, à l’abri de tes frayeurs. T’inquiète, j’étais comme toi, à me vautrer dans ma panique, à trembler avant la tempête. Et puis j’ai pigé : la peur, c’est pas un scélérat à éviter, c’est un messager à écouter.
identifier tes peurs

Oh, Alors Tu As Peur, hein Camarade ?

C’est effrayant, n’est-ce pas ? De plonger dans l’abîme de tes propres peurs, de les dévisager en face. Tu préférerais probablement te blottir dans ton confort, à l’abri des monstres qui te hantent.

Oh oui, moi aussi j’aimais bien me vautrer dans mon fauteuil d’alerte à l’angoisse, à guetter les tempêtes pour mieux les éviter. Jusqu’au jour où il a fallu que je comprenne que la peur n’est pas un monstre à fuir, mais une messagère à écouter.

Pour l’enfant que j’étais, confronter ma mère toxique était effrayant, et j’avais tendance à éviter de le faire. Nous, les êtres humains, rechignons à identifier et à confronter nos peurs. On préfère les remiser au fond d’un placard de notre esprit, espérant qu’elles ne surgiront pas.

Et bien laisse-moi te secouer un peu, mon ami! Si j’ai survécu à deux infarctus, si j’ai su repousser ma tendance à l’auto-destruction, c’est bien parce que j’ai choisi de regarder mes peurs en face. Et crois-moi, j’avais peur.

Peur de me confronter à moi-même, peur de rester hanté par mon passé, peur d’être un père inadéquat. Mais j’ai fait le choix de me confronter à elles, de les apprivoiser.

Pour cela, je te propose trois étapes simples

1. Identifie tes peurs: Quels sont ces monstres qui te hantent la nuit, ces obsessions sourusses qui parasitent ta journée ? Soit honnête avec toi-même et note-les. Pas de triche, il faut les nommer pour les apprivoiser.

2. Apprivoise tes peurs: Accorde-leur de l’espace, donne-leur une voix. Laisse-les s’exprimer et comprends qu’elles ne sont là que pour te protéger.

3. Agis malgré tes peurs: Ne laisse pas tes peurs dicter ta vie. Agis malgré elles. Tu es plus fort que tu ne le penses. En affrontant mes peurs, j’ai découvert une force que je ne soupçonnais pas.

Tu veux quelque chose de plus concret ?

Ah, l’ami, je parie que tu penses que tes peurs sont uniques, enfermées à double tour derrière les barreaux de ton esprit, n’est-ce pas ? Laisse-moi te dire quelque chose : cette croyance, c’est le premier monstre à affronter. Allez, plongeons ensemble dans l’arène et démontons ces chimères, une par une, avec panache et une dose d’ironie. Voici une liste non exhaustive de techniques pour t’aider à identifier et comprendre tes peurs, comme si on déballait un cadeau empoisonné, mais avec l’espoir d’y trouver une perle précieuse à la fin.

  • Journal intime : Mets en gras ton stylo et laisse courir tes pensées sur le papier. Écris sur tes peurs, peu importe qu’elles te semblent ridicules ou monumentales. La vérité, c’est que les regarder en face sur papier est le premier pas vers la libération.
  • Méditation de pleine conscience : Assieds-toi confortablement, ferme les yeux, et fais le vide. Concentre-toi sur ta respiration. Quand une peur surgit, ne la repousse pas. Observe-la comme un nuage passant dans le ciel de ton esprit. Ça te semble trop zen ? Essaye, tu pourrais être surpris.
  • Thérapie des chaises vides : Imagine la peur assise sur une chaise en face de toi. Dialogue avec elle. Pose-lui des questions. Pourquoi est-elle là ? Qu’est-ce qu’elle essaie de te dire ? Cette technique te semble folle ? Parfait, c’est que tu es sur la bonne voie.
  • Liste des pires scénarios : Écris le pire qui pourrait arriver si ta peur se concrétisait. Puis, à côté, note des stratégies pour y faire face. Tu verras, la plupart du temps, le monstre sous le lit est moins terrifiant quand on allume la lumière.
  • Exposition progressive : Commence par t’exposer à de petites doses de ta peur. Peur des hauteurs ? Commence par monter sur une petite échelle. Élargis graduellement ta zone de confort. C’est comme apprendre à nager, d’abord dans la pataugeoire, ensuite dans le grand bain.
  • Défi de 30 jours : Lance-toi un défi où chaque jour, tu prends une petite action contre ta peur. Documente ton voyage. Les grandes victoires sont souvent précédées de petites batailles, camarade.
  • Séance d’imagerie guidée : Ferme les yeux et imagine-toi vainquant ta peur. Visualise chaque détail, ressens l’émotion associée à cette victoire. Ton esprit est un théâtre, et tu en es le metteur en scène.
  • Méthode des 5 pourquoi : Quand une peur te vient à l’esprit, demande-toi pourquoi elle est là. Réponds, puis demande « pourquoi » à ta réponse. Continue jusqu’à ce que tu atteignes la racine de la peur. C’est souvent bien plus profond que tu ne le penses.

Chaque technique ici est un outil. Certaines te sembleront peut-être absurdes, d’autres résonneront en toi. L’important, c’est de ne pas se laisser intimider par le travail. Après tout, démolir des murs, c’est salissant, mais quel plaisir de voir la lumière entrer ensuite !

Des Exemples Concrets ? Tu En Veux ? En voilà !

Bien, tu veux des exemples de résiliences face à la peur ? Alors laisse-moi te parler de quelques-uns de mes clients, de leur courage, de leur métamorphose.

Prends le cas de Laura, elle avait cette peur panique de prendre l’avion, ça la paralysait complètement. Elle s’est remémoré l’origine de sa phobie, un vol turbulent qu’elle avait emprunté étant petite. Elle a ensuite réalisé que sa peur n’était que le reflet de celle de sa mère pendant ce vol. Accueillir sa peur, la comprendre, la rassurer, lui a permis de voler à nouveau.

Et Thomas, atteint de la peur de l’échec, a stagné pendant des années dans un boulot qui ne le satisfaisait pas. En regardant de plus près, il a réalisé que sa peur était basée sur le conditionnement de son père qui valorisait les réalisations et punissait les erreurs.

En accueillant sa peur et en l’emmenant voir la possibilité d’un échec, il a réussi à se lancer dans la carrière de ses rêves, réussissant au passage, alors qu’il n’osait même pas l’imaginer avant.

Tu veux savoir comment ces merveilleux camarades sont parvenus à dompter leurs peurs ? Ils ont suivi précisément et scrupuleusement les conseils que je prodigue dans ce coaching sur le Why. Il y a là-bas des trésors d’information pour libérer ton potentiel, te reconnecter à ton « Pourquoi » et vivre une vie centrée sur tes valeurs et passions.

Peu importe les monstres qui se cachent sous ton lit soir, peu importe les spectres qui hantent les couloirs de ton esprit. Souviens-toi, la vie n’est pas une série de peurs à éviter, c’est une aventure à embrasser.

Tu peux te cacher sous ton lit, ou tu peux prendre ton courage à deux mains et marcher vers ton avenir, tes rêves réalisés. Alors camarade, quelle option choisis-tu ?

Pourquoi ne pas voir plus loin et lire mon article sur l’importance de savoir lâcher prise ? Il pourrait te servir à relâcher ces peurs qui te clouent sur place.

En conclusion,

Camarade, tu l’as compris, qu’identifier tes peurs n’est pas un processus facile. C’est flippant, stressant même.

Mais une fois que tu l’as fait, tu te rends compte que tout ce que tu perds, c’est une peur qui te retient. Maintenant, tu te demandes comment tu y parviens, n’est-ce pas ?

Eh bien, la première étape consiste à arrêter de te battre et à te détendre.

Ensuite, se faire confiance, accepter les victoires comme les échecs et, surtout, baisser les armes contre soi-même.

Peu importe l’outil : yoga, méditation, balade en plein air, ce qui compte, c’est de prendre le temps de s’écouter, de se recentrer sur soi.

Et puis, faut pas oublier, poto, à quel point connaitre tes propres valeurs et ton why peut être bénéfique ! Ça te donne une raison d’avancer, une ligne directrice à suivre pour naviguer à travers les galères de cette vie.

C’est en connaissant ton vrai soi que tu peux t’ancrer solidement dans le présent. Et, de cette manière, lâcher prise sur ce qui te pourrit la vie

L’oeil du coach

Bien le bonjour, camarade égaré dans le grand marasme de la peur! Ah, la peur ! Ce monstre sous ton lit, celle qui te fait transpirer, trébucher, figer. La vérité, c’est que tu as peur de la peur. Mais voilà, je t’annonce que c’est bien normal. Je t’en conjure, ne fais rien pour surmonter ta peur !

La si jolie peur: Oh que tu es glamour !

Plutôt que d’agir, pourquoi ne pas te blottir dans ton petit cocon, ton espace de confort, où la peur, cette insidieuse voyageuse, se charge de te rappeler à chaque instant à quel point tu es insignifiant. C’est alléchant n’est-ce pas ?

De deux choses l’une, soit tu décides d’embrasser ta peur, soit tu optes pour te bercer d’illusions et de faux-semblants. Permets-moi de te rassurer : ton cas n’est pas désespéré.

L’art de se confronter à ses peurs: Prêt pour le grand saut ?

Les dés sont jetés mais c’est toi qui choisit la manière de les jouer. Comment ? En trois étapes du cours monde, sorties tout droit de l’école du vécu :

1. Nommer tes peurs. En clair, qu’est-ce qui fait trembler ton petit moi intérieur?
2. Offrir à tes peurs un podium. Un défilé, une danse, un solo, peu importe. Laisse-leur la scène pour qu’elles puissent exprimer leur raison d’être.
3. Enfin, avancer malgré tes peurs. Elles ne sont que de frêles barrières, des illusions qui s’effondreront une fois que tu leur auras montré que tu en vaux plus que ça.

Mesdames et Messieurs, voici des preuves saisissantes !

Tout ceci ne serait que du vent si je ne pouvais étayer mes propos. Alors prenons deux exemples percutants, Laura et Thomas. Le premier a combattu la peur des vols en avion et le second, la peur de l’échec.

Comment ? En faisant une introspection et en analysant l’origine de leurs peurs respectives. Ils ont « dompté le monstre » et libéré leur potentiel.

Concrètement, tu fais quoi maintenant ?

A toi de jouer. Il te reste deux choix : rester dans tes pantoufles de l’inaction et laisser la peur te guider ou bien t’emparer de ton destin. Pour ma part, je te suggérerais de découvrir l’importance de savoir lâcher prise.

Parce que oui, une fois que tu auras écouté tes peurs, tu devras lâcher. Pas aussi facile qu’il n’y parait mais terriblement gratifiant une fois accompli.

Alors mon ami, tu lâches ou tu gardes ? J’ose te dire que ton histoire est aussi importante que la mienne.

Classé dans :

nouveau

Ras le bol de recevoir des mail ?

Alors, j’ai exactement ce qu’il te faut. Reçois les news du WhyIsLife via la messagerie Telegram, chaque soir, vers 21h00. Simple, rapide, gratuit.

Accès immédiat, simple et gratuit

prg confiance

à lire dans : Les actualités

  • impermanence

    Comprendre l’impermanence et avantages

    Stéphane
    /
    20/05/2024
  • suis je heureux

    Comment savoir si je suis heureux

    Stéphane
    /
    20/05/2024
  • se sentir innutile

    Dompte la peur de se sentir inutile

    Stéphane
    /
    17/05/2024

à lire dans : Dossier La peur

  • se sentir innutile

    Dompte la peur de se sentir inutile

    Stéphane
    /
    17/05/2024
  • anxieux de ne plus etre anxieux

    La peur de ne plus être anxieux

    Stéphane
    /
    16/05/2024
  • la peur de perdre le controle

    La peur de perdre le contrôle

    Stéphane
    /
    02/04/2024