Accepter la peur, c’est déjà guérir

OK, gamin, t’es flippé, pas vrai ? Normal, tous dans le même bateau. J’vais te faire piger un truc, t’as le droit de flipper et ça fait pas de toi un faible. Ta peur, elle est là pour te protéger du danger. Alors oui, c’est une profiteuse, mais franchement, à qui ça n’arrive pas ? Ne te tracasse pas, on va te donner un coup de patte pour gérer ta peur pas à pas.
accepter la peur

La Peur, cette Infâme Profiteuse

T’es inquiet, tu flippes. Je le sais, tu le sais, qu’est-ce qu’on pourrait bien faire à part le reconnaître ? Tu t’en doutes bien que ton esprit a le droit d’être terrifié, inquiet ou anxieux.

C’est pas parce que tu te sens effrayé que tu es faible ou que tu n’as pas le contrôle de ta vie. Laisse-moi te dire une chose, toi et ta peur, vous êtes liés, attachés comme les deux doigts d’une main.
C’est normal, elle fait partie de toi. Utile pour ta survie, elle t’aide depuis toujours et te protège des dangers. T’en fais pas, camarade, avoir peur, c’est pas honteux, c’est humain.

oser sa voie

1€ par semaine
Moins cher que ton café ou ton thé
1€ par semaine ? C’est vrai, tu as raison, c’est de la merde ! Trace ta route.

Le Premier Pas Vers La Guérison

Mais alors, toi, la tête pleine de questions, tu te demandes : « Comment je fais pour m’en sortir, si la peur, elle part pas et qu’elle s’accroche comme une moule à son rocher ? » La solution, pas de secret, tu la connais déjà.

Accepte-la. Oui, toi là, dans ton coin, tu as le droit d’avoir peur. Personne, je dis bien personne, ne devrait te juger pour ça.

T’as peur, et bien quoi ? C’est bon, kiffe le fait d’avoir peur. Ça te définit comme un être humain avec des sentiments et des émotions.

C’est pas facile, hein, c’est à contrecœur qu’on l’accepte cette peur. Ça fait comme une masse dans l’estomac, qui s’étend et se rétracte avec les battements de ton cœur. Tu te dis que si tu l’acceptes, elle ne s’en ira jamais. Mais c’est tout le contraire mon vieux. Accepter la peur, c’est ouvrir la porte à la guérison.

Accepter sa peur, c’est appuyer sur la touche pause, s’arrêter une seconde et dire: « Ok, là juste à ce moment, je suis effrayé et c’est normal ». À ce moment-là, bat toi pour ta cause, montre-toi que tout ça, cette peur, tu peux la dompter, sans la laisser te dominer.

Aux Armes, Fais Face à la Bête

Et maintenant que t’as compris ça, il faut passer à l’action. On laisse pas la peur nous dire quoi faire, on ne livre pas la maison clé en main à l’infâme profiteuse qu’est la peur. Ce qui est super, c’est que t’en es capable, j’en suis convaincu. Tu te bats peut-être déjà, sans le savoir, pour te libérer de l’emprise de la peur.

Sache que tu n’es pas seul dans ce combat, même si c’est ta bataille. Il y a plein de gens qui sont passés par là, qui luttent encore, ou qui vont débarquer dans l’arène un jour. Prends ton courage à deux mains, regarde la peur en face, montre-lui que t’as pas peur… Enfin… Si en fait, t’as peur, mais que tu peux vivre avec ça, et pas contre.

Finalement, accepter d’avoir peur, c’est déjà guérir. T’es en chemin, t’es en bataille, t’es combattant de toi-même.

La peur, elle est peut-être encore là, mais elle te paralyse plus, elle te pousse à agir. Et ça, ami, ça vaut bien une petite victoire, tu ne trouves pas ?

Voilà, t’as compris l’essentiel : La peur, ce monstre qui existe en chacun de nous, elle n’est pas invincible. Elle est même très précieuse. Elle rend plus fort, plus humain, plus vrai. Alors accueille ta peur, embrasse-la, et tu verras que finalement, on n’a pas besoin de guérir d’une peur, mais plutôt apprendre à vivre avec.

La Danse Avec La Peur

Maintenant, bouge-toi un peu le cul, mate ta peur et dis-lui : « T’es là ? Parfait ! Let’s dance, ma belle! »

Accepter ta peur, c’est pas rester les bras croisés en attendant que le miracle se produise. Allez, arrête de chialer sur ton sort et commence à agir.

Prends cette peur, fais-en une force. Oui, oui, t’as bien entendu. Prends ta peur et transforme-la en motivation, en détermination. Utilise-la pour te pousser à réaliser tes rêves, à atteindre tes objectifs. Peut-être qu’elle restera là à te titiller, à te faire grincer les dents, mais plutôt que de te laisser écraser par sa présence, laisse-la te pousser à dépasser tes limites.

Tu L’as, Elle Fait Partie de Toi

Et tu sais quoi ? Cette peur, elle est en toi. Pas à côté de toi, pas derrière toi, pas devant toi. Elle est là, au fond de ton cœur, tissée dans le tissu et l’ossature de ton âme. Elle est toi. Alors arrête de vouloir la rejeter, d’essayer de la déverser comme un paquet de linge sale.

La peur, elle fait parti de toi, elle fait partie de ton identité. Sans elle, tu serais juste une coquille vide, sans sentiments et sans émotions. Alors prends-la dans tes bras, accepte sa présence et comprends qu’elle est là pour t’aider, pas pour te faire souffrir.

Bienvenue à Toi, Peur

Écoute, la peur, ça fait mal, ça agace, ça fait flipper mais c’est normal. C’est humain. Alors au lieu de lui faire la guerre, propose-lui la paix. Dis « bienvenue » à ta peur, fais-lui une place à ta table. Laisse-la t’accompagner dans tes aventures, tes galères et tes victoires.

La peur, peut nous sembler insurmontable, une montagne dont l’ascension nous semble impossible. Mais une fois que tu l’as domptée, une fois que tu l’as acceptée, c’est comme si tu avais grimpé la plus haute des montagnes. Peut-être que tu vas suer, tu vas sans doute avoir mal aux jambes, mais une fois que tu seras en haut, tu verras le monde sous un autre angle.

Alors, mon vieux, on se lance ? On devient amis avec la peur, on l’accepte et on la transforme en force pour être le héros de notre propre vie ? Je crois que tu es prêt. Alors lance-toi, sans peur, affronte ce monde avec ta peur à tes côtés, comme une amie. Et tu verras, tout ira mieux.

En Conclusion

T’as pigé le message, mon pote ? On fait pas la guerre à la peur, on l’invite à danser. On devient son partenaire, pas son adversaire. On la prend par la main, on la serre contre soi et on avance.

Y a pas de raccourcis, pas de solution miracle. Juste toi et elle. Pourquoi ? Parce que c’est ta peur, c’est ton histoire, c’est ton combat. Alors à chaque fois que tu la sens monter en toi, que tu la sens te serrer la gorge, dis-lui : « Viens, on danse ». Et fais de chaque pas, de chaque mouvement, une avancée pour toi.

Faut bien comprendre une chose, c’est que ta peur n’est pas ton ennemie. Elle est ton voyage. Accepte-la comme ta partenaire de route, même si elle est cheloue, même si tu lui fais pas toujours confiance. Elle est là pour te pousser à sortir de ta zone de confort, à te faire grandir, à te faire évoluer.

Alors, au lieu de fuir comme un lâche, reste et affronte la bête. Tu verras, y a rien de mieux que le sentiment de la victoire, le soulagement de la survie, l’extase de l’accomplissement.

L’oeil du coach

La peur est une composante essentielle de nous, au même titre que la joie ou la tristesse. Ce n’est pas une anomalie, une faiblesse ou une tare. Avoir peur, c’est humain, c’est normal, c’est naturel.

Selon les études en psychologie, la peur constitue un mécanisme de réaction face à un danger ou à une menace, réelle ou imaginaire.

Bien souvent, on perçoit la peur comme un obstacle nous empêchant d’avancer, de progresser, de vivre pleinement. On a tendance à la considérer comme un adversaire qu’il faut combattre coûte que coûte. Et si on changeait de perspective ? Si au lieu de la rejeter, de la combattre, on apprenait à l’apprivoiser, à l’accepter ?

Selon Carl Jung, psychanalyste réputé, « ce à quoi on résiste, persiste« . Plus on cherche à fuir nos peurs, plus elles s’amplifient et nous contraignent. Alors pourquoi ne pas accepter nos peurs ? Les laisser s’exprimer sans les juger ? Les comprendre pour mieux les apprivoiser ? Les transformer en motivation pour agir ?

D’après le principe de l’Exposition Graduelle, méthode reconnue dans le domaine de la psychologie cognitivo-comportementale, c’est en affrontant progressivement nos peurs que l’on parvient à les surmonter. En se confrontant à ce qui nous effraie, on réduit progressivement l’intensité de l’angoisse, jusqu’à ce que la peur devienne gérable, voire disparaisse.

Accepter ses peurs c’est aussi se connaître, s’affirmer, se respecter. C’est à partir de l’acceptation de nos peurs, que l’on peut avancer, se libérer, s’accomplir.

Enfin, se rappeler que la peur n’est pas une fatalité. Rappelles-toi, tu n’es pas ta peur, tu es bien plus que ça.

Tu es quelqu’un qui a des peurs, comme tout le monde, et qui est capable de les affronter, de les surmonter.

L’exploration de tes peurs peut être l’occasion d’un voyage intérieur, d’une quête de toi-même, qui peut t’amener à l’acceptation, à l’apprivoisement et finalement à la transformation.

Alors, fais face à ta peur, avec courage, avec bienveillance. Ton aventure t’attend. Allez, on se lance ?

Ajouter à mes favoris Ce article figure dans tes favoris (: 0

Voir mes favoris

Populaires à bord
BOX CONFIANCE
86%
Excellent
17€
box ton dev perso
88%
excellent
box webinaire
97%
excellent
Gratuit

à lire dans : La peur

  • peur des souvenirs

    Est-ce que tu as peur de tes souvenirs?

    Stéphane/
    16/02/2024
  • la peur de lacher le passe

    Pourquoi c’est effrayant de laisser tomber ton passé

    Stéphane/
    08/02/2024
  • peur du changement 5

    Peur du changement : 5 étapes pour y arriver

    Stéphane/
    19/01/2024