Pourquoi « ça va passer » est la pire chose à dire a un ami qui souffre

Ah ouais, tu penses que c’est sympa de lâcher un « Ça va passer » à quelqu’un qui est en galère ? Moi, je te le dis, c’est plutôt une claque dans la gueule qu’autre chose. Oublie pas que tes mots, ça peut aider mais ça peut carrément blesser aussi. Ne minimise pas ce que l’autre ressent, ok ? Sinon t’es pas un pote, t’es juste un casse-pieds. Alors, arrête tes conneries et écoute vraiment ce qu’il a à te dire. Sérieux, c’est pas compliqué. Merci, au revoir.
ca va passer ca va aller

Tu crois vraiment que ça aide?

Écoute, tu as sans doute déjà été dans cette situation : tu es au fond du trou, tu rencontres un problème qui semble insurmontable, et là, quelqu’un arrive et te dit : « Allez c’est rien, ça va passer. »

Ça t’énerve n’est-ce pas? T’as l’impression qu’on ne te prend pas au sérieux, qu’on dévalorise ce que tu ressens. Et tu as raison ! Parce que, honnêtement, ça fait aucun bien d’entendre ça.

oser sa voie

1€ par semaine
Moins cher que ton café ou ton thé
1€ par semaine ? C’est vrai, tu as raison, c’est de la merde ! Trace ta route.

Imaginons, tu viens de perdre ton boulot. C’est une galère, tu te retrouves en plein stress financier, sans compter le sentiment de rejet et l’inquiétude pour ton futur.

Et là, ton pote te sort « Allez, c’est rien, ça va passer. » Tu crois vraiment que ça va rassurer qui que ce soit? Que ça va diminuer le stress et tout ? Pas du tout, mec. Ça donne juste l’impression que ta situation, ton ressenti, ils ne sont pas importants.

Pourquoi c’est la pire chose à dire ?

Premièrement, en sortant cette phrase, tu ignores totalement les sentiments de la personne. Tu lui fais sentir que ce qu’elle ressent n’est pas légitime, que ses émotions sont exagérées.

« C’est rien », mais pour qui? Pour toi, peut-être. Mais pour la personne qui souffre, c’est énorme, c’est une montagne, c’est un tsunami de stress, de tristesse, d’inquiétude.

Deuxièmement, tu présumes de ce qui va se passer. « Ça va passer »… Mais comment tu peux le savoir, toi ? Peut-être que pour la personne, c’est le début d’une longue descente aux enfers, peut-être qu’elle ne s’en sortira pas, peut-être que ça va empirer. Alors, arrête de jouer les Madame Irma, et sois à l’écoute.

Troisièmement, tu manques totalement d’empathie. Quand quelqu’un te partage sa peine, sa crainte, son inquiétude, il a besoin qu’on l’écoute. Pas qu’on lui dise que son problème est insignifiant. Alors mets toi à sa place, tente de comprendre ce qu’il ressent.

Alors la prochaine fois que ton pote te confie qu’il traverse une mauvaise passe, essaie autre chose. Demande-lui comment il se sent vraiment, s’il a besoin d’aide, comment vous pouvez y arriver ensemble. Parce que la meilleure chose à dire, c’est pas « Ça va passer », c’est « Je suis là pour toi ».

Et si on revenait aux vraies valeurs ?

Pourquoi on est devenus comme ça ? Pourquoi on a perdu le sens de l’écoute, de l’empathie et du partage?

T’as l’impression que c’est devenu ringard d’être empathique, de montrer ses sentiments, d’être humain tout simplement? On met un écran entre nos émotions et nous, et ça t’arrange, n’est-ce pas? Parce que comme ça, tu peux continuer à vivre dans ton petit monde, tranquille, sans te soucier de ce que les autres ressentent.

Mais tu sais quoi ? C’est ce genre d’attitude qui nous mène là où on en est aujourd’hui. Une société qui ne se comprend plus, qui se montre de moins en moins solidaire. Des gens qui se sentent seuls, incompris, trahis. Et je ne te parle pas seulement du mal-être individuel, mais aussi de l’impact global.

Les conséquences de tes paroles

Tu ne te rends pas compte des conséquences de tes paroles. Parce que oui, ton attitude, tes mots, ont des conséquences. En balayant d’un revers de main les problèmes des autres, tu contribues à leur sentiment de solitude, d’isolement. Tu leur fais sentir qu’ils n’ont pas leur place dans ce monde. Et crois-moi, ça peut faire un mal de chien.

Et puis, t’as déjà pensé à l’effet domino que tes paroles peuvent avoir? Parce que oui, quand tu dis à quelqu’un « ça va passer », peut-être qu’il va le croire. Et il va attendre. Attendre que ça passe. Et pendant ce temps, il ne fait rien pour résoudre son problème. Il reste passif, à subir la situation. Jusqu’à ce qu’éventuellement, ça devienne tellement insupportable qu’il n’a plus d’autre choix que de prendre des mesures radicales.

Alors oui, tes mots comptent

Alors la prochaine fois que quelqu’un te confie ses problèmes, ne lui dis pas « ça va passer ». Dis-lui « Je suis là pour toi. Que puis-je faire pour t’aider ? » Écoute-le vraiment. Montre-lui que tu te soucies de lui et que tu ne vas pas le laisser tomber. Parce que c’est exactement ce dont il a besoin.

Et toi, tu verras, tu te sentiras plus humain. Plus proche des autres. Plus solidaire. Parce qu’au final, on est tous dans le même bateau, et on a tous besoin de soutien de temps en temps. Alors soyons là les uns pour les autres. Et toi, commence par être là pour ton pote. C’est pas compliqué, t’as juste à lui montrer que tu te soucies de lui. C’est pas grand chose, mais ça peut faire toute la différence pour lui.

En conclusion

N’oublie pas le sens du mot « humanité ». C’est facile de se cacher derrière un écran, de ricaner devant le malheur des autres, de balayer les problèmes d’un revers de la main. Ça ne fait de mal à personne, n’est-ce pas ? Mais imagine-toi à la place de l’autre. Comment tu te sentirais ? Pas très bien, j’imagine. Alors arrête de faire comme si rien ne te touchait et prends conscience que tes paroles ont des conséquences.

Tu vas dire que c’est pas ton problème, que tu as assez de soucis comme ça. Mais c’est pas vrai, c’est pas suffisant. Parce que si on veut être mieux, si on veut construire une société plus forte, on doit être ensemble. On doit être solidaires.

C’est ça, les vraies valeurs. Être humain, c’est ressentir, c’est partager, c’est aider. C’est être là pour l’autre, même quand il est au plus bas. Alors la prochaine fois, au lieu de dire « ça va passer », dis « je suis là ». Monte au creneau. Sois présent. Ta présence peut faire la différence entre la solitude et le soutien, entre le désespoir et l’espoir. Et ça, mon pote, c’est ce qu’on appelle être humain. Allez, on se bouge, et on redevient des êtres humains.

L’oeil du coach

Le texte souligne le besoin de faire preuve d’écoute et d’empathie face à une personne traversant une période difficile, en critiquant les phrases superficielles comme « ça va passer » qui minimisent le problème de l’autre.

Il explique pourquoi ce genre de phrase est nuisible: d’une part elle ignore les sentiments de l’autre, d’autre part elle présume de l’avenir, et enfin elle manque d’empathie.

Il plaide pour un retour à des valeurs véritablement humaines, où l’on se montre à l’écoute et solidaire de ses proches.

Le texte souligne les conséquences néfastes des paroles qui minimisent les problèmes d’autrui, en contribuant à leur isolement et en les laissant dans une passivité nuisible.

Il invite donc à choisir des mots qui témoignent d’un véritable soutien et d’une écoute sincère, comme « Je suis là pour toi. Que puis-je faire pour t’aider ? ».

En conclusion, Il appelle à ressentir, partager, et aider… à œuvrer pour une société plus empathique et solidaire.

Ajouter à mes favoris Ce article figure dans tes favoris (: 0

Voir mes favoris

à lire dans : Les actualités

  • peur de l engagement

    Comment reconnaître les symptômes de la peur de l’engagement ?

    Stéphane/
    27/02/2024
  • peur de vieillir

    Comment surmonter ta peur de vieillir

    Stéphane/
    27/02/2024
  • emotion sensation perception

    distinguer les émotions, les sensations et les perceptions

    Stéphane/
    26/02/2024