Que faire lorsque ta douleur est niée

Oh là, t’as déjà ressenti que ta peine, ta douleur, ton malaise ça ne compte pour personne, hein? Que tu te sens invisible, que tu te sens inaudible, et surtout incompris? T’as le sentiment que tout ce que tu traverses, c’est comme pisser dans un violon? On te dit souvent « arrête de faire le sensible », « arrête de te plaindre » ou « c’est pas si grave ». Et toi, t’es là, avec ta douleur, qu’elle soit grande ou petite, qu’elle résonne comme un cri ou qu’elle murmure dans l’ombre, et personne te donne la moindre validation. Ça fait chier, non?
solitude douleur

T’arrive-t-il déjà de sentir que ta douleur ne compte pour personne?

Allez, avoue-le, il t’est déjà arrivé de ressentir une douleur, physique ou émotionnelle, et que les gens autour de toi l’ignorent totalement, hein?

Tu sais, ce sentiment que ta peine, ta tristesse, que tout ce qui t’arrive n’est qu’une goutte d’eau dans un océan d’indifférence. Tu te sens invisible, inaudible, incompris. Tu te demandes si ton mal-être a une quelconque valeur. Ta douleur, qu’elle soit criante ou silencieuse, est abominablement niée, minimisée.

oser sa voie

1€ par semaine
Moins cher que ton café ou ton thé
1€ par semaine ? C’est vrai, tu as raison, c’est de la merde ! Trace ta route.

On te dit quoi ? « C’est pas grave va », « T’es trop sensible », « Ça va passer ». Et c’est là que tu t’enfonce encore plus, que tu te sens seul avec ton fardeau. Tu te sens piégé dans un rôle de victime que tu n’as pas demandé. Pas cool, hein ?

Mais sais-tu quoi ? T’as le droit de te sentir mal, camarade. T’as le droit d’être énervé, frustré, triste. T’as le droit de t’affirmer.

L’idée n’est pas de passer ta vie à te plaindre, mais tu ne dois pas perpétuellement être fort pour les autres, être toujours celui qui encaisse sans broncher.

Non, t’as besoin d’être reconnu, d’être validé dans ta douleur. Tu mérites mieux, et voici ce que tu peux faire.

T’as déjà pensé à comment tu pourrais reprendre le contrôle sans t’auto-détruire ?

Bah ouais, bro, t’as d’autres choix que de te morfondre et souffrir en silence. Pour commencer, t’as besoin de te revaloriser, de reprendre confiance en toi. Oui, ta douleur compte, ton mal-être compte, EUX, ces gens autour de toi, doivent commencer à le comprendre. Si c’est pas le cas, apprends à t’affirmer.

Et comment, tu me demandes ? En écoutant ce que dit ton corps, ce qu’il te crie à travers la douleur. En reconnaissant que tu peux être triste, énervé, bouleversé, déçu, que t’as le droit de ressentir toutes ces émotions. Laisse pas les autres te dire ce que tu dois ressentir ou ce que tu devrais faire de ta vie. Prends le temps d’écouter tes sensations et tes sentiments, et non seulement ceux des autres.

Reconnais que ta douleur, ta souffrance, sont légitimes. Ne les nie plus, ne les cache plus sous le tapis, ne les minimise plus. Elles font partie de toi, elles sont un symptôme de quelque chose de plus profond. Accepte-les. Regarde-les en face.

Et ensuite, essaye de comprendre ce qu’elles essaient de te dire. Parce que, si toi même tu nies tes douleurs, si tu fais semblant, on va pas y arriver.

Tu peux ensuite exprimer ce que tu ressens. À toi-même en premier lieu, puis à ceux qui t’entourent. Dis-le quand tu n’es pas content, quand quelque chose te blesse ou te dérange.

Ça sert à rien de garder tout ça en toi. C’est une bombe à retardement, pote. Et puis, sans pour autant accuser ou blâmer les autres, explique ce que tu traverses, comment tu vis ta douleur, à quoi ça ressemble pour toi. Sois direct, sois sincère.

Et après, il faut que tu prennes soin de toi. Sois doux avec toi-même. Prends du temps pour te reposer, pour te détendre, pour faire ce que tu aimes et ce qui te fait te sentir bien. Ce n’est pas de l’égoïsme, c’est de l’auto-préservation. Et au diable ceux qui prétendent le contraire.

Gars, ton bonheur, t’en es seul maître. Par conséquent, c’est à toi de te faire entendre et de faire valoir ta peine. Tu vois, c’est si dérangeant que ça de parler de ton mal-être, de ta douleur ? Arrête de refouler, allez, envoie balader ces préjugés et montre-leur que toi aussi, t’as mal. Que ta douleur compte. Et que tu comptes.

Tu veux de la reconnaissance ? Vas la chercher !

T’es pas une victime, mec. T’es beaucoup plus que ça. T’as le contrôle sur ta vie, ne l’oublie pas. Tu te sentais ignoré, incompris ? Bah, bouge-toi, mec ! S’il faut tout balancer, fais-le. C’est ton droit. On te reprochera quoi ? D’avoir osé dire ce que tu ressentais ?

Tu dois te respecter. Oui, ta douleur est vraie. Oui, elle mérite d’être reconnue. Mais pour ça, faut que tu te bouges, que tu t’affirmes. Fais leur comprendre que tu n’es pas celui qui doit toujours encaisser. Que toi aussi, tu peux flancher, avoir mal.

Faut que tu te positionnes autrement. Faut leur montrer que tu te respectes, que tu respectes tes sentiments et que tu demandes le même respect en retour. C’est à toi de montrer que tu peux imposer tes limites.

Et si tu cherchais un soutien professionnel ?

Ouais, pourquoi pas ? Si ta souffrance est trop grande, va chercher de l’aide extérieure. T’as pas besoin d’être fort en permanence. T’as le droit de chercher de l’aide. Les psys, les coachs, ils sont là pour ça.

Ça fait peur, je sais. Mais crois-moi, ça fait un bien fou de se sentir soutenu, compris. T’as le droit de décharger tes soucis, tes peurs, ton mal-être sur quelqu’un d’autre, sur quelqu’un qui sait comment t’aider à aller mieux.

Ce n’est pas une faiblesse, c’est pas une honte. C’est aussi ça que de prendre soin de soi. Alors fais-toi ce cadeau. Tu mérites bien ça. Tu le mérites, même si d’autres te font croire le contraire.

Alors, prêt à reprendre le contrôle ??

Alors c’est quoi ton plan, mec ? Vas-tu te morfondre encore ou vas-tu reprendre les rênes de ta vie? Tu es le seul responsable de ton bien-être. Alors, prends soin de toi et montre-leur que t’es pas juste leur punching-ball !

En conclusion,

Nan, tu ne peux plus rester les bras croisés en espérant que ça change tout seul.

Ta vie qui te parle

T’as vu où ça t’a mené jusqu’à présent? Ta souffrance, elle est là et elle est bien réelle. Elle attend que tu la reconnaisses et que tu fasses en sorte qu’elle n’existe plus.

C’est à toi de faire le premier pas, de montrer que tu es prêt à te battre pour ce que tu mérites. Réapprends à te respecter, à respecter tes limites. Montre-leur que tu ne te laisseras plus écraser. Tu es bien plus que ce qu’ils veulent croire.

C’est pas un signe de faiblesse de chercher du soutien auprès des autres. Au contraire, c’est une preuve de force de nature à te tourner vers des personnes qui peuvent t’aider quand ça ne va pas. Les autres, ils ne savent peut-être pas à quel point tu souffres.

Montre-leur. Fais respecter tes limites. T’es pas leur punching-ball. T’es un être humain avec des sentiments, des valeurs.

Allez, mec ! Bouge-toi. Change ce qui doit être changé et sois prêt à briller. Pour toi, pour ton bien-être, pour ta santé. Vas chercher cette reconnaissance que tu mérites tant.
Alors, qu’attends-tu? Vas-y, reprends les rênes de ta vie!

L’oeil du coach

Le message de ce texte s’adresse à toute personne qui se sent ignorée ou minimisée dans sa souffrance.

Que tu aies une douleur persistante, un sentiment de tristesse ou un mal-être, il est temps que tu prennes conscience que ta peine compte et mérite d’être prise au sérieux. Les propos négatifs des autres, comme « Tu es trop sensible » ou « Ça va passer », ne devraient pas minimiser ce que tu ressens.

Cela étant dit, il est important que tu apprennes à t’affirmer et à exprimer ta douleur.

La recherche en psychologie souligne l’importance de l’écoute de soi et de la reconnaissance de ses émotions. Prendre le temps d’écouter ton corps et tes sensations, sans te laisser influencer par les jugements extérieurs, est la première étape vers une meilleure compréhension de ta douleur et de ton mal-être.

Ta douleur n’est pas un signe de faiblesse mais un symptôme de quelque chose de plus profond qui mérite ton attention. Laisser tes émotions s’exprimer au lieu de les refouler te permet de mieux comprendre ce que tu traverses. Il est également crucial que tu apprennes à te respecter et à te faire respecter par les autres.

Un soutien professionnel peut être d’une aide précieuse pour surmonter tes difficultés. Le recours à un psychologue ou un coach n’est pas une démonstration de faiblesse mais une initiative proactive pour prendre soin de toi. N’oublie pas, tu es le seul maître de ton bonheur et c’est à toi de faire respecter ta douleur et ton vécu.

En conclusion, il est temps de reprendre les rênes de ta vie et d’agir pour ton bien-être. Ta douleur est réelle et légitime, et tu mérites d’être entendu et respecté.

Ajouter à mes favoris Ce article figure dans tes favoris (: 0

Voir mes favoris

Populaires à bord
BOX CONFIANCE
86%
Excellent
17€
box ton dev perso
88%
excellent
box webinaire
97%
excellent
Gratuit

à lire dans : Vivre avec soi

  • la peur du jugement des autres

    Comment surmonter la peur du jugement des autres

    Stéphane/
    19/02/2024
  • le sentiment de rejet

    Pourquoi te sens-tu toujours rejeté ? Explications et solutions

    Stéphane/
    15/02/2024
  • se relever apres les echecs

    Que faire après avoir subi des échecs difficiles dans la vie ?

    Stéphane/
    09/02/2024