Thérapies brèves : guérir rapidement, est-ce possible ?

Les thérapies brèves : un voyage fascinant vers une version meilleure de toi-même, avec des outils pour combattre la dépression et les traumas
definir les therapies breves

À la découverte des thérapies brèves

L’aube des thérapies brèves : les précurseurs

Les thérapies brèves ont vu le jour au milieu du XXe siècle, en réaction à la psychanalyse freudienne qui dominait l’époque.

La psychanalyse, avec ses séances interminables et son focus sur l’exploration du passé, a été critiquée pour son inefficacité et son manque d’accessibilité.

oser sa voie

1€ par semaine
Moins cher que ton café ou ton thé
1€ par semaine ? C’est vrai, tu as raison, c’est de la merde ! Trace ta route.

En réponse à ces critiques, un certain nombre de thérapeutes ont commencé à développer des approches plus courtes, plus ciblées et plus orientées vers le présent et le futur.

Milton Erickson

L’un des pionniers les plus influents des thérapies brèves est Milton Erickson, un psychiatre américain qui a révolutionné la pratique de l’hypnose.

Erickson a développé une d’hypnose plus flexible et plus individualisée, qui se concentre sur l’utilisation des ressources internes du patient pour faciliter le changement.

Cette approche, connue sous le nom d’hypnose Ericksonienne, est encore largement utilisée aujourd’hui.

Bandler et Grinder

Dans les années 1970, Richard Bandler et John Grinder ont développé la programmation neuro-linguistique (PNL), une approche qui se concentre sur le langage et la communication pour favoriser le changement.

La PNL a été influencée par les travaux de plusieurs thérapeutes de renom, dont Milton Erickson et Virginia Satir, et a grandement contribué à la popularité et à l’accessibilité des thérapies brèves.

Francine Shapiro

Dans les années 1980, Francine Shapiro a développé la désensibilisation et le retraitement par les mouvements oculaires (EMDR), une thérapie brève conçue spécifiquement pour traiter les troubles de stress post-traumatique.

L’EMDR utilise les mouvements oculaires pour aider les patients à traiter et à résoudre les traumatismes, et est maintenant largement reconnue comme une thérapie brève efficace.

Un regard sur l’essence des thérapies brèves

Qu’est-ce qu’une thérapie brève au juste ? Pour le dire simplement, c’est une forme de thérapie qui vise à être plus concentrée et plus directe.

Elle s’efforce de travailler sur des problèmes spécifiques, d’atteindre des objectifs clairement définis dans un délai relativement court.

Il s’agit d’une manière structurée et orientée vers la résolution de problèmes.

Des sessions courtes, une démarche ciblée

Imaginons un moment. Tu as une peur irrationnelle des araignées. Chaque fois que tu en vois une, même la plus petite, ton cœur bat à tout rompre.

En thérapie brève, tu te concentreras précisément sur cette phobie spécifique.

Tu ne passeras pas des heures à explorer ton enfance ou tes relations passées.

Au lieu de cela, tu travailleras avec ton thérapeute pour comprendre cette peur, la décomposer, et développer des stratégies pour y faire face.

Une vision plus claire des thérapies brèves

Les thérapies brèves ne visent pas à éradiquer tous les problèmes de ta vie en quelques séances. Ce ne serait ni réaliste ni juste.

Au lieu de cela, elles se concentrent sur des problèmes bien définis, avec l’objectif de t’aider à gérer ces problèmes de manière plus efficace.

Une thérapie brève n’est pas un raccourci miraculeux vers une vie sans problèmes. C’est plutôt une approche ciblée, une méthode pour travailler sur des problèmes spécifiques dans un laps de temps défini. C’est un outil, une façon de travailler sur soi, qui peut aider à mieux gérer certains défis de la vie.

les therapies breves

Le vaste monde des thérapies brèves

Nous avons déjà abordé les thérapies les plus célèbres. Voici quelques autres thérapies existantes et reconnues.

La Thérapie Cognitivo-Comportementale : Explorer les pensées et les actions

La Thérapie Cognitivo-Comportementale, souvent abrégée en TCC, se base sur l’idée que nos pensées influencent nos sentiments et nos comportements.

Ainsi, en changeant notre manière de penser, nous pouvons modifier notre façon d’agir et d’interagir avec le monde.

Dans la TCC, tu travailleras avec ton thérapeute pour identifier et défier les schémas de pensées négatives ou destructrices, en mettant l’accent sur des problèmes et des situations actuelles.

Il ne s’agit pas d’explorer les traumatismes du passé, mais plutôt de gérer le présent et de construire un futur plus sain.

La Thérapie d’Acceptation et d’Engagement : Accepter et agir

La Thérapie d’Acceptation et d’Engagement, ou ACT, a pour objectif de t’aider à accepter les choses que tu ne peux pas changer et à agir pour changer celles que tu peux.

Elle se concentre sur les valeurs et les actions qui te sont importantes et t’aide à développer une relation plus saine avec tes pensées et sentiments, sans essayer de les supprimer ou de les éviter.

Dans l’ACT, tu apprendras à accepter pleinement le moment présent, à reconnaître tes pensées et sentiments sans te juger, et à agir en accord avec tes valeurs personnelles.

La Thérapie Centrée sur la Solution : Un regard vers l’avenir

La Thérapie Centrée sur la Solution (TCS) se concentre sur la recherche de solutions concrètes pour aider à résoudre les problèmes actuels.

Au lieu de se concentrer sur les problèmes et leurs causes, la TCS se tourne vers l’avenir et explore les possibilités.

La TCS suppose que tu es l’expert de ta propre vie et que tu as déjà les compétences et les ressources nécessaires pour résoudre tes problèmes. Le rôle du thérapeute est de te guider pour découvrir ces ressources et les utiliser efficacement.

Chacune de ces thérapies brèves offre une approche différente pour gérer les défis de la vie.

Leur choix dépend de tes besoins personnels, de tes objectifs et de ton contexte de vie.

Ces types de thérapies brèves ne sont que la pointe de l’iceberg. Il y a bien d’autres encore comme :

  1. Thérapie Brève Stratégique : Elle s’appuie sur l’identification des problèmes et l’élaboration de stratégies spécifiques pour les résoudre.
  2. Thérapie systémique brève : Elle met l’accent sur les interactions et la dynamique au sein d’un système, comme une famille ou un couple.
  3. Thérapie narrative : Elle vise à aider les personnes à raconter leur propre histoire de manière à favoriser une meilleure compréhension de soi et des autres.
  4. Thérapie comportementale dialectique : Elle a été spécifiquement conçue pour aider les personnes ayant des comportements auto-destructeurs, souvent liés à un trouble de la personnalité limite.
  5. Thérapie de schéma : Elle vise à identifier et à changer les schémas cognitifs et comportementaux négatifs de longue date.
  6. Thérapie cognitivo-émotionnelle : Elle vise à changer les schémas de pensée négatifs et les émotions perturbatrices associées.

Chacune de ces thérapies brèves a son propre ensemble de techniques et d’approches, et toutes peuvent être efficaces en fonction de tes besoins spécifiques.

L’important est de trouver celle qui te convient le mieux, celle qui te permet d’avancer sur le chemin de ton bien-être.

Comparaison entre thérapie brève et thérapie classique

decouvrir les therapies breves

Une question de rythme : Promenade contre Sprint

Dans une thérapie classique, l’accent est mis sur l’exploration profonde et détaillée de ta psyché.

Imagine-toi en randonnée dans une forêt dense, avec le temps et l’espace nécessaires pour te familiariser avec chaque détail, chaque sentier.

C’est une marche douce et introspective où chaque expérience, chaque souvenir, chaque sentiment est une pierre que tu examines sous tous ses angles.

C’est un processus généralement plus long qui te permet de comprendre profondément qui tu es et pourquoi tu te comportes de la manière dont tu le fais.

En comparaison, une thérapie brève ressemble plus à un sprint.

Tu te focalises sur l’objectif, un problème spécifique que tu cherches à résoudre.

Au lieu de parcourir chaque sentier, tu prends le chemin le plus direct.

Ce n’est pas un voyage moins profond, mais il est certainement plus concentré.

L’objectif est de te donner les outils nécessaires pour gérer un problème spécifique, et ce, de manière efficace et rapide.

Une différence d’approche : Exploration vs Résolution de problèmes

Une autre différence majeure entre une thérapie classique et une thérapie brève réside dans leur approche.

Dans une thérapie classique, tu explores ton passé, tes expériences, tes sentiments et tes comportements pour comprendre comment ils ont façonné la personne que tu es aujourd’hui.

C’est un processus introspectif qui vise à te donner une meilleure compréhension de toi-même.

En revanche, une thérapie brève est davantage axée sur la résolution de problèmes.

Au lieu de chercher à comprendre pourquoi tu te sens ou agis d’une certaine manière, tu travailles sur la manière de gérer ou de changer ce sentiment ou ce comportement.

L’accent est mis sur l’avenir et sur la manière dont tu peux utiliser les outils et les compétences que tu as acquis pour améliorer ta vie.

Le rôle du thérapeute : Guide vs Entraîneur

Le rôle du thérapeute est également différent dans les deux approches.

Dans une thérapie classique, le thérapeute joue souvent le rôle de guide, t’aidant à explorer ton esprit et à découvrir les liens entre ton passé, ton présent et ton futur.

Dans une thérapie brève, le thérapeute est plutôt comme un entraîneur. Il te donne des outils et des techniques spécifiques pour gérer un problème ou une situation spécifique.

Il t’aide à comprendre comment appliquer ces outils dans ta vie quotidienne pour atteindre tes objectifs.

Chacune de ces approches a ses forces et peut être plus appropriée en fonction de la situation, de tes besoins et de tes objectifs.

Le rôle de la thérapie brève dans la guérison de la dépression

psychotherapeute

La dépression : un adversaire coriace

La dépression, ce n’est pas simplement être triste. C’est une maladie qui te vide de ta joie, de ton énergie et de ton espoir.

Elle s’insinue dans tous les aspects de ta vie, colorant chaque jour de gris.

Elle te fait sentir seul même lorsque tu es entouré. Elle te fait sentir comme si tu étais en train de te noyer, alors que tout le monde autour de toi respire.

Et pourtant, elle est souvent invisible pour ceux qui ne la vivent pas.

La thérapie brève : un allié dans la bataille

Face à ce monstre, la thérapie brève peut être un allié puissant. Elle n’est pas une baguette magique qui fait disparaître la dépression du jour au lendemain.

Non, elle est plutôt comme un bouclier et une épée : des outils qui te permettent de combattre la dépression jour après jour.

La thérapie brève te donne des armes concrètes pour combattre cette bête.

Elle t’aide à identifier les pensées et les comportements qui alimentent ta dépression et à les remplacer par des pensées et des comportements plus sains.

Elle te donne des techniques pour gérer les symptômes débilitants de la dépression, comme l’insomnie et la fatigue.

Un combat quotidien

Mais il faut se rappeler que la dépression est une maladie chronique.

Tout comme tu ne peux pas guérir le diabète ou l’arthrite en une seule séance, tu ne peux pas non plus éliminer la dépression en une seule fois. Il s’agit d’un combat quotidien.

La thérapie brève est un outil qui te donne les moyens de combattre, mais c’est toi qui dois faire le travail.

C’est toi qui dois utiliser ces outils, jour après jour, pour repousser la dépression.

C’est toi qui dois te lever chaque matin et choisir de combattre, même lorsque la bête semble trop forte.

La thérapie brève est là pour t’aider à reprendre le contrôle de ta vie.

Elle ne te promet pas une guérison rapide et facile, mais elle te donne les outils pour faire face à la dépression et pour travailler vers une vie meilleure, jour après jour.

Comment choisir sa thérapie brève ?

La quête de la bonne clé : comprendre tes besoins

Le premier pas pour choisir la bonne thérapie brève est de comprendre tes besoins.

  • Quel est le problème ou le défi que tu cherches à surmonter ?
  • As-tu besoin de faire face à un traumatisme spécifique ?
  • As-tu besoin d’aide pour gérer l’anxiété ou la dépression ?
  • As-tu besoin de modifier certains comportements ou habitudes ?

L’importance du thérapeute : trouver la bonne personne

Le choix du thérapeute est aussi crucial que le choix de la thérapie.

La relation thérapeutique est basée sur la confiance et le respect.

Il est essentiel de trouver un thérapeute avec qui tu te sens à l’aise, qui comprend tes besoins et qui a l’expertise nécessaire pour t’aider à les surmonter.

N’hésite pas à rencontrer plusieurs thérapeutes avant de prendre ta décision.

Expérimenter : le droit à l’erreur

Il faut se rappeler qu’il est normal de faire des erreurs lorsqu’on choisit une thérapie brève.

Parfois, tu peux penser qu’une thérapie ou un thérapeute te convient, seulement pour découvrir après quelques séances que ce n’est pas le cas.

 C’est parfaitement normal. Le processus de thérapie est un voyage, et parfois, tu dois essayer plusieurs chemins avant de trouver le bon.

S’informer : la clé de la décision

Renseigne-toi sur les différentes thérapies brèves disponibles.

Comprends leur philosophie, leurs techniques et leurs objectifs.

Parle avec des personnes qui ont suivi ces thérapies.

Lis des livres, regarde des vidéos, visite des sites web.

Plus tu en sais, mieux tu pourras prendre une décision éclairée.

Choisir une thérapie brève n’est pas un processus facile.

C’est un voyage personnel qui demande du temps, de la réflexion et parfois, un peu d’essai et d’erreur.

Mais avec un peu de patience et beaucoup d’ouverture d’esprit, tu peux trouver la clé qui ouvre la porte vers une version plus saine et plus heureuse de toi-même.

En conclusion

Les thérapies brèves sont une avenue fascinante dans le monde de la psychologie.

Elles promettent un voyage rapide et concentré vers une version meilleure de toi-même.

C’est une avenue qui demande du courage, de l’engagement, mais qui offre la possibilité d’un changement profond et durable.

Ajouter à mes favoris Ce article figure dans tes favoris (: 0

Voir mes favoris

à lire dans : Les actualités

  • peur de l engagement

    Comment reconnaître les symptômes de la peur de l’engagement ?

    Stéphane/
    27/02/2024
  • peur de vieillir

    Comment surmonter ta peur de vieillir

    Stéphane/
    27/02/2024
  • emotion sensation perception

    distinguer les émotions, les sensations et les perceptions

    Stéphane/
    26/02/2024