titre whyislife article V2
stephane briot le developpement personnel

Prendre du recul : ou comment devenir le réalisateur de votre vie

Avoir le nez dans le guidon, rien de tel pour se prendre le mur en pleine poire ! Alors, on fait comment pour prendre du recul une bonne fois pour toutes ?

Le mail que te secoue la pulpe
Ce n'est pas le cul vissé dans un fauteuil, la tête dans les nuages et les pieds dans tes chaussons que tu vas trouver le chemin de ton propre succès.
Voici comment le trouver.

Dans ce billet

Prendre du recul ? Mais comment ! Si nous suivons les préceptes du développement personnel, nous devons donc être meilleurs. Meilleurs que soi ? Meilleurs que les autres ? Meilleurs en quoi ? Alors, soyons meilleurs ! Cependant, et beaucoup d’entre vous le savent, à vouloir être toujours meilleurs, après l’enthousiasme des premières semaines vient l’épuisement. Alors, comment gérer ?


Question : avez-vous confiance en vous ? 

Oui ? Non ? Vraiment... Hé bien, vérifions cela ! 

Répondez à ces quelques questions et dans moins de 5 minutes, vous en saurez plus sur vous grâce à ce test scientifique élaboré par des psychologues. 

Vos résultats vous seront communiqués par mail.

Avez vous confiance en vos propre décisions ?
Seriez-vous inquiet si l'on vous demandait de prononcer un discours au mariage d'un ami ?
Vous arrive-t-il de proposer des idées lors de réunion ?
Lors d'une soirée, vous allez volontiers rencontrer de nouvelles personnes ou bien vous restez avec vos amis
Seriez-vous très nerveux à l'idée de rencontrer des personnalités importantes (star, homme ou femme politique, ...)
Vous préoccupez-vous de votre apparence
Vous considère-t-on comme une personne très positive
Faites-vous du sport uniquement pour gagner ou pour le plaisir
Vous êtes vous déjà inscrit à un jeu télévisé
Que penseriez-vous de donner une conférence sur un sujet que vous maitrisez bien
Aimez-vous aborder les personnes influentes quand vous en avez l'occasion
Croyez-vous au pouvoir de la pensée positive
Avez-vous déjà appellé une émission de radio ou de télé pour participer à un débat
Vous arrive-t-il de vous opposer à votre supérieur
Vous participez à une dicussion au sein de laquelle tout le monde s'oppose à votre point de vue
Accepteriez-vous de sauter à l'élastique pour une oeuvre de charité ?
Vous venez de patienter un long moment dans la file d'attente, c'est à voutre tour et la personne au guichet est particulièrement agressive et fait preuve de mauvaise volonté
Vous arrive-t-il de prendre le parti de la minorité au cours d'un débat
Aimez-vous flirter avec d'autres personnes
Êtes vous nerveux à l'idée d'être vu nu(e)
Jouez-vous un rôle particulier en famille durant les fêtes de Noël
Vous êtes en voiture, il fait beau, et voici une belle ligne droite bien dégagée
Quand vous achetez un billet de loterie, à quel point espérez vous gagner ?
Voyager en avion
Votre entreprise va être entièrement réorganisée
Completez le formulaire ci-dessous pour voir les résultats

Alors, prenons un peu de recul

Le développement personnel est devenu une sorte de foire à l’injonction, au mieux-être. Chacun y va de sa propre recette, après tout, si ça marche pour l’un, pourquoi cela ne fonctionnerait-il pas pour l’autre ?

Cette pensée nous vient des états unis, ou le « self help » fut en vogue bien avant d’arriver en France. On en compte plus le nombre d’ouvrages, de vidéos et séminaires sur le sujet. Tout ceci s’accompagne immanquablement d’un nombre faramineux de coachs et gourous plus ou moins bien intentionnés.

Le domaine du développement personnel regorge de « il faut », « il suffit », « c’est facile » et de « conseils » plus ou moins bons, plus ou moins pour retrouver un équilibre personnel, une vie professionnelle ou la passion est présente, une carrière faite de victoire, une bonne santé, une vie ou chaque relation est belle et joyeuse. Une vie sans plus aucun stress.

Cette approche attire, elle promet du changement, rapide, indolore et durable. Et de gagner au loto, de faire revenir l’être aimé, voire même de communiquer avec l’être cher depuis l’au-delà ! Hé pourquoi pas après tout ?!

En tant qu’individu vous allez devoir faire face à un nombre de situations plus ou moins agréables, le travail, la vie privée, le quotidien et ses tracas, ou ses joies, vous allez devoir apprendre, mener des actions, vous allez peut-être rencontrer la passion ou le burn-out, des pensées positives ou négatives, et tout cela, nous le nommons sous le terme « la réalité ».

C’est quoi la réalité ?

Lorsque le besoin de changement se fait sentir, c’est que la réalité qui est la nôtre n’est plus satisfaisante.

Cette réalité peut être matérielle ou psychique, ou les deux, sachant que ces deux réalités influent l’une sur l’autre.

Avant de vouloir changer la réalité, comprendre comment nous la construisons peut s’avérer utile, à ce titre, l’adage de la PNL qui dit que la « Carte n’est pas le territoire » est très instructif, et très utile une fois que vous savez vous en servir.

Nous percevons notre monde au travers de plusieurs éléments :

  1. Nos cinq sens
  2. Notre âge
  3. Notre sexe
  4. Nos origines
  5. Nos racines
  6. Notre religion (ou notre absence de religion)
  7. Notre milieu social
  8. Notre éducation
  9. Nos expériences
  10. Nos croyances
  11. Nos valeurs

Une fois cette liste posée, il est aisé de comprendre pourquoi devant une même scène, deux personnes vont réagir de façon différente et interpréter les faits différemment.

Ainsi, votre réalité est filtrée par ces onze éléments, ce qui fait que votre réalité n’est pas forcément celle des autres, même si vous partagez le même espace physique (maison, bureau…).

Relativiser la situation

Ceci nous conduit directement à un point de plus important : la relativité. Sans enlever à quiconque le droit de ressentir ce qu’il ressent, les émotions qu’il perçoit sont-elles « la réalité » ? On parle ici d’apprendre à lâcher prise.

Lorsque nous sommes face à une situation, elle n’est pas LA réalité au sens universel, il est autant de réalités que personnes présentes à l’instant T.

Bon nombre de personnes décrivent les choses comme étant immuables, gravées dans le marbre, ils parlent de la réalité, de ce qui est vrai, car ils le voient, le vivent et le ressentent.

Ce qui peut conduire, selon la situation de l’individu, à se trouver enfermé dans un schéma oppressant, étouffant, anxiogène.

Être en prise avec un problème

Un individu qui perçoit la réalité sans avoir conscience que celle-ci est filtrée par les précédents onze points dont nous venons de parler ne peut que se retrouver dans une situation délicate.  

Il lui sera donc difficile, voire impossible d’envisager ce qui se passe sous un angle différent, un angle nouveau, elle fait face à un problème et ce problème s’avère être un mur infranchissable, elle se trouve à court de solutions, et s’enferre dans des pensées négatives.

À ce moment précis, la difficulté n’est pas tant le problème rencontré que son approche. De fait, la promesse du développement personnel faite de « il faut » ou de « il suffit » à de quoi rassurer.

L’humain étant conditionné depuis sa tendre enfance à répondre aux injonctions (les ordres des parents, puis obéir au professeur, au patron, etc…), ce qui le rendre sensible, voire vulnérable à de tels discours truffés d’injonctions.

Entre gris clair et gris foncé

Disons-le tout de même, un bon coup de pied au cul fait parfois sont petit effet. Se faire secouer le cocotier ne fait pas de mal. Encore faut-il savoir le faire avec le talent requis. Beugler sur les gens ? L’armée le fait depuis toujours, cela fait-il de bonnes personnes ? Des soldats qui obéissent, sans nul doute, de bonnes personnes, saines, équilibrées, c’est autre chose.

Prenons un instant pour faire un point. Nous avons vu que la réalité est une perception très subjective d’une situation donnée, une perception qui se construit sur onze points propres à chacun d’entre nous.

Toutefois, jeunes, personne ne nous apprend cela, ainsi, nous vivons dans la croyance que ce que nous vivons est LA réalité, et que nous partageons TOUS cette réalité.

Les choses sont donc noires ou blanches. Il n’existe donc pas de nuances, pas d’intermédiaire, seulement deux extrêmes. Et voilà comment naissent les conflits internes et les conflits entre les gens.

La grande majorité de nos soucis émane de cette absence de nuance. La réalité n’est pas noire ou blanche, elle est quelque part entre gris clair et gris foncé (les fans auront décodé le clin d’œil).

Introduire la prise de recul

Alors, voyons comment nous pouvons prendre de la distance avec cette « réalité » plus subjective que réelle.

En premier lieu, lorsque vous parlez d’une situation ou d’un problème, prenez le réflexe de commencer vos phrases par « je crois… », « je vois… », « je pense… », « il me semble… ». De la sorte, vous indiquez aux autres que vous exprimez ce que vous vous ressentez, ce que vous vous voyez, et que tout ceci n’est pas une réalité absolue, mais bien votre ressenti.

Ensuite, si ce que vous énoncez provoque en vous une sorte de gêne, de mal être, une émotion désagréable, vous pouvez changer l’angle de prise de vue.

Imaginez-vous tel un réalisateur qui braque sa caméra sur une scène. Ce qu’il voit ne lui convient pas. Il va donc chercher à positionner sa caméra autrement. Peut être plus à gauche, ou plus a droite, plus haute, plus basse, plus proche ou plus loin.

C’est exactement ce que votre cerveau peut faire, et c’est ce que l’on appelle « prendre du recul », ou « prendre de la distance ».

Pour cela, vous pouvez vous regarder la scène et vous demander si vous n’avez pas omis inconsciemment ou non un élément.

  • Vous pouvez aussi chercher quels sont les avantages que vous pourriez tirer d’une telle situation.
  • Vous pouvez vous demander si ladite situation est aussi négative que vous voulez bien le penser à chaud.
  • Enfin, vous pouvez demander aux autres leur point de vue sur les situations afin d’enrichir votre réflexion.

Acteur, mais aussi réalisateur de votre vie

On parle souvent d’être acteur de sa propre vie, mais qui en est le réalisateur ? Qui écrit l’Histoire du film de votre vie ? Qui dirige les acteurs ? Hé bien c’est vous. Vous êtes acteur-réalisateur.

Comme nous venons de le voir, votre cerveau (votre esprit) est votre caméra, et vous n’avez pas besoin d’être Spielberg pour faire ici un bon film. Car le principal public de votre long métrage, c’est vous.

Votre caméra fonctionne de la façon dont lui demander de fonctionner, vous avez le contrôle sur l’angle de vue. Faites vous confiance, vous venez de lire le petit guide du parfait réalisateur.

Rassurez-vous, on ne fait jamais un bon film du premier coup, ainsi, chaque jour est l’occasion pour vous d’affiner vos talents, de prendre de la distance sur votre film, de le regarder sou un autre angle, et de choisir celui qui est le meilleur pour vous, selon vous.

Votre œil, donc, votre caméra couplée à votre esprit, voilà la solution pour prendre du recul, prendre de la distance et apprécier la vie sous un jour nouveau.

Et surtout, n’oubliez pas de m’inviter à l’avant-première, ce genre de film, c’est ma passion.

Lectures recommandées

Facebook
Twitter
LinkedIn
Séverine Durand Avatar

Un coach bienveillant, efficace, qui dépote.Si vous avez envie de bouger Stéphane est votre interlocuteur idéal.

Séverine D.
Qui êtes vous ?

Alors, qui êtes-vous ? Plutôt une personnalité équilibrée, forte, ou en dedans ? C'est ce que ce test scientifique va vous révéler grâce à ses 25 questions. 

Chaque question vous propose de choisir instinctivement entre 3 propositions, choisissez celle qui correspond le plus à ce que vous pensez de vous. 

Dans quelques minutes, vous saurez quelle type de personnalité vous êtes. Prêt à le découvrir ?

Q1
Q2
Q3
Q4
Q5
Q6
Q7
Q8
Q9
Q10
Q11
Q12
Q13
Q14
Q15
Q16
Q17
Q18
Q19
Q20
Q21
Q22
Q23
Q24
Q25
Completez le formulaire ci-dessous pour voir les résultats
footer whyislife novembre 2022

Organisme de formation enregistré
sous le numéro 93131897013

SCORF BANNIERE
logo large whyislife
stephane briot footer le developpement personnel et le why

Stéphane Briot

Coach de vie (pro et privée), avec le Why, je vous accompagne dans la construction et la réalisation de vos objectifs. 

Organisme de formation enregistré sous le numéro 93131897013 et formateur professionnel certifié.