WhyIsLife Stéphane briot formation entrepreneur

Le stress, c’est quoi en réalité ?

Le stress, c’est quoi en réalité ?

« La confiance en soi est le premier secret du succès. » Ralph Waldo Emerson

Le stress, c’est quoi en réalité ?

Le stress : qui est-il ? À quoi il sert ? Pourquoi se déclenche-t-il ? Et si vous découvriez ce vieil ami intime devenu, au fil de temps, un invité encombrant, le genre qui se pointe sans prévenir.

Souhaitez-vous vraiment manquer cette opportunité ?

Confiance en soi, syndrome de l’imposteur, sérénité, calme, performance, relation à soi, relation à l’autre, travail, vie personnelle, être soi, s’affirmer, vie de couple, autant de sujets qui vous intéresse et sur lesquels vous souhaitez obtenir de meilleurs résultats. Votre adresse mail est votre sésame. 

Pendant 3 mois, grâce mes vidéos gratuites, tous les 3 jours, je vais vous apporter des astuces concrètes et efficaces pour vous rendre la vie plus agréable, plus confortable, et vous rendre plus performant. 

Table des matières

Stéphane Briot

Stéphane Briot

Life Designer, avec le Why, je vous accompagne dans la construction et la réalisation de vos objectifs. 

Organisme de formation enregistré sous le numéro 93131897013 et formateur professionnel certifié.

Votre article :
Le stress, c’est quoi en réalité ?

En soi, le stress n’est ni bon, ni mauvais. À l’origine, le stress est un réflexe psychologique et physiologique qui préparait le corps à fuir ou lutter, là où les muscles étaient donc le plus solliciter. Aujourd’hui, l’environnement dans lequel nous évoluons ne nécessite guère plus cette mobilisation du corps, mais le cerveau, lui, n’a pas encore suivi l’évolution. Et voici que le stress est devenu notre ennemi, causant quelques ravages divers et variés, à tel point que c’est désormais considéré comme une maladie.

Les trois phases du stress

L’expression « stress » apparait en 1920, nous la devons à Hans Selye, qui également apporté le concept « SGA » pour « Syndrome Général d’Adaptation », qui se découpe comme suite :

Phase d’alarme

Un problème est détecté, la personne fait face, mais l’individu mobilise toutes ses énergies pour s’adapter au stress

Phase de résistance

L’individu continue de faire de la résistance, il est sous tension. Ses ressources énergétiques vont en s’amenuisant, la récupération se fait plus difficilement. Si l’état de stresse venait à perdurer, viendrait alors la dernière phase.

Phase d’épuisement

Le stress s’est installé, il est permanent, chronique, c’est le camarade de route qui vous colle aux baskets. Notre individu s’épuise, littéralement, tant physiquement que moralement.

Dans le langage populaire, quand nous parlons de stress, c’est généralement de cette dernière phase dont il est question.

Êtes-vous stressé ?

IL existe un test très simple et très utilisé dans le monde pour évaluer le niveau de stress d’un individu. C’est le questionnaire Perceived Stess Scale (PSS) ».

Le principe est de mettre en évidence dans quelle mesure l’individu estime que son existence est imprévisible, incontrôlable, ce qui est un grand facteur de stress.

En effet, grâce à la psychologie et aux neurosciences, nous savons avec certitudes que le cerveau aime tout ce qui est prédictif et surtout, stable.

Test PSS

Répondez aux 10 questions suivantes. Pour chacune d’entre elles, vous devez indiquer comment vous vous êtes senti le mois dernier en choisissant le terme le plus approprié : jamais, presque jamais, parfois, assez souvent, très souvent.

Au cours du dernier mois :

  1. Avez-vous été dérangé par un événement inattendu ?
  2. Vous a-t-il semblé difficile de contrôler les choses importantes de votre vie ?
  3. Vous êtes-vous senti nerveux et stressé(e) ?
  4. Vous êtes-vous senti confiant dans vos capacités à prendre en main vos problèmes personnels ?
  5. Avez-vous senti que les choses allaient comme vous le vouliez ?
  6. Avez-vous pensé que vous ne pouviez pas assumer toutes les choses que vous deviez faire ?
  7. Avez-vous été capable de maîtriser votre énervement ?
  8. Avez-vous senti que vous dominiez la situation ?
  9. Vous êtes-vous senti irrité parce que les événements échappaient à votre contrôle ?
  10. Avez-vous trouvé que les difficultés s’accumulaient à un tel point que vous ne pouviez les surmonter ?

Calculez votre score.

Pour les questions 1, 2, 3, 6, 9 et 10 :

  • Jamais = 1 point ;
  • Presque jamais = 2 points
  • Parfois = 3 points ;
  • Assez souvent = 4 points
  • Très souvent = 5 points.

Inversement, pour les questions 4, 5, 7 et 8, comptez de :

  • Très souvent = 1 point à Jamais = 5 points..

Interprétez votre score :

Le score maximal est de 50 (stress majeur), le score minimal de 10 (absence de stress).

Un score entre 10 et 21 : votre niveau de stress ressenti est plutôt faible, vous vous adaptez.

Un score compris entre 21 et 26, vous savez en général faire face au stress mais vous pouvez parfois être animé d’un sentiment d’impuissance entraînant des perturbations émotionnelles.

Au-delà, vous entrez en zone rouge. L’impression de subir la plupart des situations est forte et la vie est perçue comme une menace. Il devient urgent de prendre soin de vous.

Comment le stress affecte-t-il la vie courante ?

La motivation

Lorsque la pression correspond à vos capacités d’endurance, en gros quand vous êtes à l’aise avec un certain stress lors des rendez-vous importants de votre existence, alors, le stress peut apporter une dose de motivation supplémentaire.

Certains sportifs déclarent d’ailleurs avoir besoin de ce stress pour se sentir totalement mobilisés et aptes.

A contrario, si vous n’aimez pas la pression (comme moi), le stress est un facteur qui peut devenir fortement incapacitant et vous faire perdre tout ou partie de vos moyens.

Dans mon cas, je suis particulièrement mal à l’aise avec les examens écrits, et le stress ne m’aide clairement pas.

La prise de décision

Là aussi, notre pote le stress peut nous jouer des tours. Il se peut que l’individu commence à douter de lui, de ses capacités à évaluer clairement ou non une situation donnée.

Il se peut d’ailleurs que la personne se trouver totalement paralysée par le stress alors qu’elle doit prendre un importante décision, faire un choix devient ô combien délicat !

Cette incapacité peut entrainer des erreurs inhabituelles, tant sur le plan intellectuel que pratique.

Communication

Le stress engendre aussi des comportements inadaptés face aux situations de la vie courante, comme un accès de colère incontrôlable, un accès de panique qui provoquerait la fuite.

Face au stress, l’individu va céder à ses émotions et à la précipitation, tout cela pour fuir au plus vite la situation génératrice de stress.

Mais aussi…

Le stress peut également influer sur la créativité, la sexualité, la qualité de vie, la qualité des rapports interpersonnels. En résumé, cette saloperie peut foutre votre vie quotidienne en l’air si vous le laissez poser ses valises dans le salon.

Pourquoi on stress ?

Le stress, c’est le cinéma de l’esprit. Notre cerveau aime échafauder des plans sur la comète, il s’amuse à vouloir prédire l’avenir. Jouer à Mme Irma, c’est rigolo, mais pas toujours.

En effet, selon le parcours de vie de l’individu, on peut passer de « Coup de foudre à Notting Hill » à « Scream» (célèbre film d’horreur).

Dans les faits, certains facteurs vont déclencher l’arrivée du stress.

Un contrôle faible

Vous sentez que la situation vous échappe, vous n’avez qu’un faible contrôle sur celle-ci, voire, pas du tout. Flippant pour bon nombre d’individus.

Imprévisibilité

Quelque chose de totalement inattendu vient bouleverser la routine de l’individu. Ou bien, notre individu se trouve dans l’incapacité de prédire ce qui va arriver (le rdv avec le boss, est-ce que je vais me faire virer ou pas ?? Aucune idée ! Pourquoi il veut me voir moi ?)

Nouveauté

Quelque chose que vous n’avez jamais essayé arrive. Et là, votre cerveau vous balance tous les scénarios catastrophes possibles !

Ego menacé

On doute de vos capacités. Voir même, on pense que vous n’en avez pas. Ainsi, vos compétences et votre égo sont clairement menacés. Très inconfortable.

Comment détecter le stress

En premier lieu, c’est dans le corps que cela se passe, vous ressentez tension qui n’a pas lieu d’être.

Ce qui nous intéresse ici, c’est de détecter le moment générateur de stress, le déclencheur.

Prenez un papier et un stylo, pour le coup, écrire est important, car c’est aussi un très bon moyen de prendre du recul face au stress et de lâcher prise.

Fouillez dans vos souvenirs récents, et écrivez les moments qui ont généré du stress. Essayez d’apporter le plus de détails possible et de noter ce que votre esprit a envisagé, prédis qui allait vous arriver.

Pour chacune, notez comme suit :

  • La situation était elle hors de votre contrôle ? Notez C.
  • Était-elle imprévisible ? Notez I
  • Était-elle nouvelle ? Notez N
  • Était-ce une menace pour votre égo, vos capacités ? Notez E

C.I.N.E > hé oui ! Le stress vous fait son Ciné ! Une même situation peut être notée de plusieurs façons. Être plus elle à de lettre de l’acronyme CINE, plus elle génère du stress.

Prenons un exemple de la vie courante.

Imaginons qu’un individu ne soit pas en excellents termes avec sa belle famille. Et cette année, paf ! Voilà que les beaux-parents décident de venir chez lui pour fêter Noël (Situation notée N et même peut-être I ).

De plus, le beau-père est une personne critique vis-à-vis de la situation professionnelle de notre individu et il se demande comment sa fille à pu décider de vivre avec une telle personne (situation notée E).

Nous avons donc ici une situation I.N.E, et notre individu va donc vivre un bon gros moment de stress.

Le stress en conclusion

Comme bon nombre de nos très anciens modes de fonctionnement, le stress nous vient d’une époque ou la survie de l’espèce était un enjeu crucial.

Cependant, aujourd’hui, le contexte n’est plus le même, et pourtant, le stress est resté bien ancré dans notre cerveau.

En outre, c’est la perception que nous avons d’une situation qui va être déclencheur du stress. Selon notre parcours de vie, nos croyances, le taux de stress sera plus ou moins fort, plus ou moins durable, voire totalement absent.

La bonne nouvelle, c’est que tout cela peut être régulé avec un peu d’entrainement. Nous avons aujourd’hui assez de connaissances et d’outils à notre disposition pour faire reculer le stress.

Dans cet article, je vous donne également des outils pour vous défaire une onne fois pour toutes.

Ce sont là autant d’outils que chacun peut utiliser pour retrouver une vie plus sereine.

Testez votre confiance en vous

Pour réussir dans la vie et/ou our réussir sa vie, la confiance est un atout indispensable. On peut parfois souffrir d’un manque de confiance, mais on peut aussi avoir trop confiance en soi. Alors, quel est votre niveau de confiance en vous ?

Avez-vous confiance en vous

Le stress, c'est quoi en réalité ? 1
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
ERIC BOCK Avatar

Super coach !! très pro...je recommande à tous .

ERIC B.

Retrouvez la confiance,
le programme petit prix
aux grands effets

Marre du stress, du doute, de la peur, du manque de confiance, de la peur d’avoir peur, d’avoir le ventre noué, la gorge serrée, marre de ce sentiment d’oppression, de cette sensation de devoir lutter si fort pour obtenir si peu ?

Secrets & indiscrétions
Les derniers articles publiés

Mieux vivre : comment lâcher prise sur ses émotions

« Retenir, c’est croire que seul le passé existe ; lâcher prise, c’est savoir qu’il y a un avenir. »
Daphne Rose Kingma