logo-boussole-4

Comment la vie est-elle devenue un lifestyle à consommer

Comment la vie est-elle devenue un lifestyle à consommer

le lifetsyle de la vie
Une nouvelle ère, qui casse les codes, une société qui se libère et réinvente la vie. Est-ce vraiment nouveau ?

partager cet article

Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Table des matières

Stéphane Briot

Stéphane Briot

Mentor & Coach, spécialisé dans la recherche, la découverte et la mise en oeuvre du Why pour l'entrepreneur. Pour découvrir comment le Why va changer votre entreprise, cliquez sur le bouton ci-dessous

Rejoignez maintenant le Club WhyIsLife

C’est l’affligeant constat qui est venu m’abattre un vendredi matin alors que je discutais avec mon groupe d’entrepreneurs. Oui, la vie n’est plus à vivre, elle est devenue une mode que l’on consomme. Bienvenue dans le lifestyle de la life.

Quand vivre est devenu un lifestyle

Effrayant ! Affligeant. Tant d’intelligence humaine et technologique pour en arriver là. Nous avons fait de la vie un produit de consommation ou la réussite se mesure en nombre de likes et d’abonnés.

Je ne sais pas jusqu’où la vanité du genre humain va nous pousser, et je dois bien dire qu’en dehors d’une morbide curiosité, je n’ai pas envie de savoir.

Je le disais par ailleurs, être entrepreneur n’est plus un métier structuré, c’est une mode, c’est un lifestyle. La coolitude de la personne libérée du joug du salariat, de la société et de ses codes.

Casser pour s’affirmer

En même temps, libérée de la société et de ses codes ? Elle s’affiche sur Facebook, sur Instagram, elle utilise un smartphone et est une fan d’Apple… Pour le côté « je me libère de la société », on va repasser.

Ah mais non, j’ai pas compris ! Elle détourne et casse les codes de la société. Bah oui, suis-je bête !

Casser les codes, c’est le truc qui revient dans la bouche des lifestylers. Pourquoi tu fais ci ou ça ? Parce qu’il faut casser les codes ! Donc, la quête identitaire d’une personne revient à casser les codes.

On ne cherche pas à comprendre les codes, l’histoire et le contexte, on veut juste casser pour s’affirmer. Entre ceux qui cassent des bagnoles et des vitrines et ceux qui cassent les codes, la casse a de beaux jours devant elle.

Finalement, casser ne serait-il pas devenu une mode ? Mais casser pour quoi ? Pour apporter quoi ? Et pour répondre à quoi ?

Casser le monde pour le changer

L’idée derrière tout cela, c’est juste le refus de la société telle qu’établi. Bien. Nous avons tous été « jeunes » et nous avons tous eu cette période ou nous voulions refaire le monde. Sauf que le monde, aussi imparfait soit-il, il a le mérite d’exister depuis un moment.

Lire aussi  Comment LinkedIn souhaite-t-il vous faire changer de vie en 4 étapes (bon courage)

Note : casser pour s’affirmer, c’est humain. Les Rock, Mai 68, et j’en passe. Rien de neuf.

Changer le monde ? Pourquoi pas ! Mais pour en faire quoi ? Quand je vois que désormais, aimer se résume à une app de rencontre et qu’à la moindre difficulté dans le couple, on ouvre Tinder en cachette, je ne vois pas le bénéfice réel.

En revanche, le bénéfice immédiat, je le vois. Ça m’emmerde, je jette, je casse, je passe à autre chose. L’instant, encore et toujours l’instant, avec si possible beaucoup de facilité.

La belle vie aujourd’hui

Et on se demande comment les Égyptiens ont pu construire les Pyramides ? bah certainement pas avec la mentalité qui est la notre, c’est certain.  

Une belle vie aujourd’hui, c’est plus une photographie hype sur instagram qu’une réalité qui est vécue sincèrement et profondément.

Entreprendre, c’est l’image de la liberté. Les voyages, bosser de là où on veut, quand on veut. Personne ne parle du vrai boulot qu’il faut faire, surtout pas ! Si t’en chies au taf, t’es pas lifestyle. Faut que ça soit fun, facile et que tu ne souffres pas une minute pour gagner de l’argent.

D’ailleurs, gagner de l’argent, c’est aussi lifestyle. Mais attention, faut le gagner en mode revenu passif ou en étant influenceur. Si tu gagnes ta vie en bossant, t’es pas lifestyle ! Faut pas donner l’impression que tu bosses, sinon, c’est nul et pas lifestyle du tout.

Ton couple ? Lifestyle ! Si c’est pas glamour strass et paillettes, oublie, change ! Faut que ton partenaire ressemble çà une gravure de mode. Si c’est pas le cas, t’es gentil, mais épargne-nous cette vision sur les réseaux.

Vivre de l’approbation d’autrui

Tiens d’ailleurs, en parlant des réseaux, une de mes élèves à eu un mot effrayant. Un mot qui lui est venu naturellement : Approbation.

En résumé, tu postes une photo sur Instagram, si t’as pas suffisamment de like, alors, tu n’as pas l’approbation du public pour la montrer, donc, tu la supprimes. Être soi même ? houlà ! Si jamais ça plaisait pas aux autres ?

Voilà ce qu’est devenue la vie aujourd’hui. Pour des personnes en quête d’identité et de liberté, demander et obtenir l’approbation des réseaux sociaux, c’est bien ironique.

Lire aussi  Pourquoi ça change tout le temps ici ?

Et l’on s’étonne du mal être d’une grande partie de la population ? On s’étonne que les confinements fassent des ravages, que les dépressions soient en progression ? On s’étonne ?

En même temps quand on vit dans le monde du lifestyle, là où la vie est un produit de consommation, il n’est pas étonnant que l’on étonne de cela (vous me suivez ??).

Et demain, tous lifestyle ?

Ceci étant, je ne suis pas devin, et je ne saurais dire ce qu’il va advenir. Parce que vraiment, avant, c’était pas mieux, c’était différent.

Je pense que lorsque les anciens ont vu arriver le Rock’n roll, les mobylettes, et les blousons noirs, ils ont du prendre un sacré choc et se demander ce qu’il se passait.

Aujourd’hui, la mode se propage encore plus vite grâce ou à cause d’internet et des réseaux. Les cycles suivant un mouvement de balancier qui va d’un pôle à l’autre, nous pouvons penser que les choses vont suivre leurs cours.

Toutefois, sans en faire une dépression ou un fromage, voir que la vie soit devenue un produit de consommation, que l’être humain soit devenu un produit de consommation, qu’entreprendre soit un lifestyle plus qu’un métier ou une vocation, j’avoue que je suis perplexe et je me demande parfois où tout cela va-t-il nous conduire.

Epilogue en mode lifestyle

Ceci dit, tout cela n’a rien de neuf. Chaque génération a voulu casser les codes de la précédente, pour bien marquer son arrivée au pouvoir, pour clamer sa différence, et expliquer qu’elle allait rendre le monde meilleur.

Bon, bah quand on voit comment se sont creusées les inégalités, je ne sais pas si c’est vraiment meilleur. Bien sûr, la qualité de vie moyenne est meilleure, la santé est meilleure, les voitures sont plus sûres, et j’en passe. Finalement, la vie est un éternel recommencement.

Tout ce que veulent les humains, c’est une vie plus facile, avec moins d’emmerdements, plus de plaisir. Comment leur en vouloir ? Seulement, tout a un prix…

Lire également

Le Club WhyIsLife

Un contenu exclusif pour les membres

Rejoignez le Club WhyIsLife pour un contenu dédié à l’entrepreneur. 

Au programme, mindset et marketing. 

Chaque semaine, de nouveaux contenus pour créer l’entreprise qui vous ressemble.