Est-ce que tu as peur de tes souvenirs?

Eh toi ! T’as des souvenirs qui te foutent la trouille ? Je suis sûr que oui. On a tous des moments de notre passé qu’on préférerait zapper, des machins qui nous serrent le cœur ou nous tirent une larme dès qu’on y penche… Mais tu sais quoi ? Ces souvenirs douloureux, ils font partie de toi. Ils t’ont construit, façonné, ils ont fait de toi ce que tu es maintenant. Et même si c’est dur de l’accepter, tu vas devoir leur faire face. Alors, prêt à défier ta peur des souvenirs ?
peur des souvenirs

Défie ta peur des souvenirs

Écoute, on a tous des échappatoires dans la vie. Des moments où tu veux juste mettre pause, effacer certains souvenirs, et recommencer. Ouais, c’est dur.

Ça l’est pour tout le monde. Tu n’es pas tout seul. Mais tu sais quoi ? Ces souvenirs font partie de toi, de ta vie, de ta personne. Ils ont contribué à façonner ce que tu es aujourd’hui.

C’est douloureux, ça craint. Mais il faut oser te confronter à tes souvenirs, même chaotiques, et accepter que c’est aussi ça, ta vie.

Imagine un instant. Tu as un souvenir de quand tu étais gosse, une mauvaise chute en vélo, par exemple. T’as certainement ri jaune sur le coup, mais tu t’en souviens encore aujourd’hui parce que cela t’a appris à te dépasser.

Ça t’a montré qu’après chaque chute, tu as en toi la force de te relever. Même si ça fait mal ou que c’est humiliant, tu sais désormais que tu es plus fort que ça.

Les souvenirs sont là pour t’apprendre

C’est évident que c’est plus facile à dire qu’à faire, je le sais. Ça peut être dur à digérer, mais en même temps, ces souvenirs prennent racine en toi et t’enseignent comment te relever et avancer.

Jette un œil à ce qui se passe autour de toi. Tout le monde a ses luttes, et toi aussi. Peu importe si ton souvenir est un décès, une rupture, une perte d’emploi ou un échec scolaire, c’est une partie de ta vie et tu dois l’accepter.

Souviens-toi de ton premier chagrin d’amour. Ouais, ça, c’était dur hein? Pleurer toutes les larmes de son corps. Mais par la suite, t’as appris à te relever et à rester fort.

Aujourd’hui, tu regardes en arrière et tu vois comme tu as progressé. Tu as appris à t’ouvrir à nouveau, à aimer et à être aimé. Et ça c’est une sacrée leçon non?

Regarde les moments difficiles en face. D’accord, c’était dur; mais où es-tu aujourd’hui? Regarde autour de toi. Regarde derrière toi. T’as fait du chemin, non ? Et tu sais quoi? Tu en seras capable encore et encore.

La trouille de tes souvenirs te retient en arrière. Tu n’es pas obligé de t’y confronter seul. Parle-en. Ouvre-toi. Parfois, le simple fait de parler de ces souvenirs va t’aider à les regarder d’un œil neuf, à comprendre. Et qui sait, peut-être à les accepter. Parler, c’est déjà un pas vers la guérison.

Apprivoise ta peur

J’ai compris, t’as peur de te souvenir. C’est normal, c’est humain. Mais n’oublie pas que ta vie est comme une toile d’artiste. Mes couleurs à moi sont différentes de tes couleurs à toi. Tout comme nos souvenirs. Le noir peut se mélanger au bleu, au rouge. Tu as le droit d’éprouver de la peur parce que c’est aussi cela qui fait partie de ton tableau.

Maintenant, imagine que tu réduis cette peur de tes souvenirs en petits morceaux, comme du sable. Chaque grain de sable est une partie de ton passé.

Il est temps de transformer cette peur en force. Tu peux te souvenir sans avoir peur. Tu es plus fort qu’hier. Et tu sais quoi? Demain, tu seras encore plus fort.

Alors, oui, la peur de tes souvenirs est flippante. Elle est parfois lourde à porter. Mais c’est à toi de te battre pour que ça change. Car ces souvenirs, aussi durs soient-ils, font partie de toi. Ne laisse pas la peur te retenir. Accepte-la, apprivoise-la, et tu verras que tu es plus fort que tu ne le crois.

Confronte tes souvenirs et grandis

Regarde-toi dans le miroir. Tu vois ce reflet? C’est toi. C’est le toi de maintenant, qui a survécu aux moments les plus durs de ta vie. T’es plus fort, plus dur, tu as pris des coups mais tu es toujours là et t’es encore debout. T’es pas crevé, non. T’es encore là pour raconter ton histoire. Et ça, c’est le plus important.

Chaque fois que tu te souviens de quelque chose de difficile, tu ressens cette peur. Cette peur qui te cloue sur place, qui t’empêche d’avancer. Mais en fait, chaque fois que tu fais face à cette peur, tu grandis un peu plus. Tu deviens un peu plus fort. Tu apprends un peu plus sur toi-même.

Prenons un exemple. Tu te souviens de la fois où tu as eu ton premier emploi? Ouais, cet emploi qui t’a finalement lâché. Tu te souviens de la peur que tu avais, de l’incertitude que tu ressentais.

T’étais angoissé à l’idée de ne pas être à la hauteur, n’est-ce pas? Mais regarde-toi maintenant. T’as survécu à ça, t’as appris de ça. Sûr, ça a été dur. Sûr, ça a été douloureux. Mais t’es toujours là, non?

Les conséquences de confronter tes souvenirs

Et ces conséquences, elles sont importantes. Car confronter tes souvenirs, c’est confronter ta peur. C’est sortir de ton confort, c’est te pousser à aller de l’avant. Et ça, c’est une sacrée chose. Parce que, oui, c’est effrayant. Oui, c’est pas facile. Mais t’es néanmoins capable de le faire. Et c’est ça qui compte vraiment, tu vois?

En te confrontant à tes souvenirs, tu sors de ta zone de confort. Tu apprends à affronter tes peurs. A aller de l’avant, malgré les obstacles. A grandir, encore et encore. Et ça, ça n’a pas de prix.

Parce qu’au final, tu t’en fous de ce qui est facile. Tu t’en fous de ce qui est agréable. Ce qui compte, c’est d’être en mesure de survivre, de passer à travers, de continuer à avancer malgré tout.

Et une fois que tu auras appris à confronter ta peur des souvenirs, tu verras une différence. Tu te sentiras plus fort, plus courageux. Tu te sentiras moins effrayé. Tu te sentiras prêt à tout affronter. Et ça, c’est la véritable victoire, tu vois? C’est ça qui compte vraiment.

Alors défie ta peur des souvenirs. Affronte-la. Apprends-en. Grandis. Aie confiance en toi et en ton voyage. Car oui, tu peux le faire. Tu peux grandir et tu peux devenir plus fort. Et c’est tout ce qui compte vraiment.

En conclusion

Fonce, mon vieux! Toute cette peur, toute cette incertitude que tu sens te ronger à l’intérieur, c’est juste une preuve de ton processus de croissance. Avance avec tes souvenirs, même si ça pique un peu, même si ça brûle.

Ce sont les flammes qui forge le fer, tu sais. C’est le vent qui fait les dunes. C’est la pluie qui donne naissance à des rivières. Sûr, tu peux rester dans ton petit cocon douillet de confort. Mais c’est dans l’inconfort que tu grandis, que tu te développes.

Aie foi en toi, ne te laisse pas abattre par ces foutus souvenirs qui cherchent à te tirer en arrière. Confronte-les, un par un, et chaque fois que tu le fais, rappelle-toi, tu deviens plus fort. Tu crées ton chemin, ton histoire, ton avenir. J’te le dis encore, fonce! T’es capable. T’es plus que capable. T’es exceptionnel et les épreuves de la vie sont juste là pour te rappeler à quel point tu peux être puissant.

Alors continue, grandis, apprends, évolue. Utilise ces souvenirs comme des piliers pour construire ton avenir. Et quoi qu’il arrive, n’oublie jamais que tu es le maître de ton destin.

Alors prends les rênes et dirige-toi vers la version de toi-même la plus forte que tu puisses imaginer. C’est ça, le vrai courage, le véritable succès.

L’oeil du coach

Il est tout à fait naturel d’avoir des souvenirs que tu préférerais oublier. Ces pensées douloureuses, ces moments embarrassants, ces erreurs faites dans le passé qui semblent hanter ton esprit à chaque fois que tu te permets de t’y attarder.

Le psychologue Daniel Wegner a étudié le concept de l’effet de « l’ours blanc » – plus tu essayes de supprimer une pensée, plus elle revient.

Oui, c’est difficile, c’est inconfortable. Et il est tout à fait humain de vouloir fuir ce qui nous fait mal.

Mais écoute ce que les recherches en psychologie ont à dire : affronter tes souvenirs, surtout ceux qui sont douloureux ou difficiles à gérer, est une étape cruciale de ton développement personnel et de ta croissance émotionnelle.

Le psychologue James Pennebaker a constaté que les personnes qui écrivent sur les événements traumatiques de leur vie sont généralement en meilleure santé physique et mentale.

Tu vois, tes souvenirs sont comme une pièce de monnaie, ils ont deux faces. D’un côté, il y a la douleur, l’embarras, la peur.

Mais de l’autre côté, il y a les leçons apprises, la capacité de résilience que tu as développée, la compréhension de toi-même que tu as acquise.

Le psychologue Carl Jung parlait de l’ombre – ces parties de toi-même que tu n’aimes pas, que tu préfères éviter. Mais selon lui, tes plus grandes leçons viennent de là.

Peut-être que le souvenir fait mal. Peut-être que c’est embarrassant. Mais chaque expérience difficile que tu as traversée, chaque erreur que tu as commise fait partie de ton parcours. C’est une part de qui tu es et de qui tu deviendras.

C’est difficile d’affronter ces souvenirs, je le sais. Personne n’a dit que ça serait facile. Mais je te le dis, ça en vaut la peine. Tu es plus fort que tu ne le penses. Tu es capable de plus que tu ne l’imagines.

Alors, prends une grande inspiration, et plonge dans le passé. Réveille ces souvenirs. Affronte-les, apprends d’eux, développe-toi grâce à eux. C’est ton voyage – et je suis convaincu que tu en ressortiras plus fort.

Classé dans :

Comme tu as kiffé ce billet, maintenant, tu le partages, bah ouais, merci !

Contacte moi sur Whatsapp, clic ici, et parlons de toi

Ce qu’ils disent de moi

Valérie F.

Rated 4,0 out of 5

Un échange humain.

Effectivement, Stephane dépote.

Plus qu’un coaching, c’est un vrai moment de partage d’expérience de la vie, ce qui rend la discussion riche.

Je me suis fait remuer, et je dois dire que si j’étais réticente, au bout du compte, j’en avais besoin.

Valérie F.

Sophie A.

Rated 3,0 out of 5

Il faut aimer se faire bouger. Ce n’est pas toujours agréable, même si tout se passe dans la bonne humeur et avec le sourire.

On ne se fait pas gronder ou engueuler, mais ça remue, ça bouge.

Stéphane n’est pas là pour te laisser dans tes doutes, il te secoue.

Sophie A.
Pour mieux te connaitre
front box tests de personnalite 3

Où en-tu dans ta vie ?

le test pour faire le point sur ta vie
93%
test confiance

Quel est ton niveau de confiance en toi ?

Et ta confiance en toi, t’en es où
88%

à lire dans : Les actualités

  • vice affectif

    Qu’est-ce que le vide affectif ? Comprendre et gérer ce sentiment de manque émotionnel

    Stéphane
    /
    10/04/2024
  • vivre relation virtuelle

    Attention aux dangers des relations en ligne

    Stéphane
    /
    09/04/2024
  • sexe et religion

    la Religion et la sexualité

    Stéphane
    /
    03/04/2024

du doute à la puissance

89,99€
A retrouver sur Udemy.com
Le bonheur, c’est une question de confiance en soi. La confiance, c’est ce qui t’aide à voir la vie du bon côté, ce qui te pousse à croire à en toi, ce qui t’aide à déplacer tes montagnes. Le plein de confiance, c’est ici.