Comment développer un mental de champion : guide pratique

Eh Man! T’as les chocottes ou quoi? Fais gaffe, tu te plantes avec tes foutaises. Y’a pas de baguette pour te transformer en gagnant hein! Tu dois forger ton mental de warrior toi-même, t’as compris? Et te soucie pas du qu’en-dira-t-on. Eux, c’est des loques. Souviens-toi, chacun de tes dossiers, t’en sers-toi comme trampoline pour rebondir, pas pour t’enterrer. Et surtout, arrête de trépigner et lance-toi. Va jusqu’au bout.
mental de vainqueur

Arrête de douter et vas-y!

Écoute, y’a un truc qui cloche vraiment. Te voilà là, devant ta glace, en train de te demander si tu en as vraiment dans le ventre. u’tain, t’es en train de te planter quelque chose de bien avec tes idées noires. C’est pas comme ça que tu vas arriver à quelque chose, champion.

Personne ne vole le succès. OK ? Tu l’as compris ça ? Il n’y a pas de succès sans travail (sauf chez les escrocs, et encore, une bonne escroquerie, c’est du boulot…). Après, bien sûr, c’est vrai que certains ont plus de trucs que d’autres en partant. Mais bon, tu vas faire quoi, rester là à ruminer ta prétendue malchance ? Super.

oser sa voie

1€ par semaine
Moins cher que ton café ou ton thé
1€ par semaine ? C’est vrai, tu as raison, c’est de la merde ! Trace ta route.

Mais franchement, combien de fois as-tu entendu parler de ces types qui partaient de rien et qui ont tout déchiré ? Oui, c’est ça. Pas mal de fois. Alors à un moment donné, je te le dis, il va falloir arrêter de se trouver des excuses.

Le mental de vainqueur, c’est pas quelque chose qui arrive comme ça, par magie. Y’a pas de formule magique. Y’a pas de pilule à avaler comme dans Matrix.

Tu dois te le créer, le former, le sculpter, le chouchouter, ce mental de vainqueur. Tu dois t’imposer, t’exprimer, te révolter, te défendre, tout donner, encore et encore. Et quoi qu’il arrive, ne jamais lâcher prise. C’est ça, le vrai mental de vainqueur.

Et n’oublie pas, on se fiche des autres. Qu’ils disent ce qu’ils veulent. Qu’ils pensent ce qu’ils veulent. Qu’est-ce que t’en a à foutre? Sérieusement. Tu te bats pour toi, pas pour eux.

C’est ta vie, ton combat. Si ils ne sont pas content, ils n’ont qu’à aller voir ailleurs, c’est aussi simple que ça.

Ensuite, relève-toi. Ne reste pas dans la boue. Seul toi peux savoir ce que tu vaux. Alors montre-le. Tu es le seul à pouvoir changer les choses.

Utilise les échecs comme tremplin, pas comme une tombe

Tu te rappelles de ces moments, hein, où tu t’es pris une déculottée ? Quand t’as raté un but en finale, quand tu t’es vautré en public, quand tu t’es fait larguer par SMS ? Bah oui, ça fait mal, c’est dur à encaisser mais tu sais quoi? C’est pas grave.

En fait, ce sont ces moments-là, ces petits ratés, ces échecs, qui vont te permettre de te forger un mental de vainqueur. Parce qu’une fois que tu es au fond du trou, il n’y a plus qu’une seule direction : remonter. Mais tu peux rester là aussi, question de choix. C’est toi qui décide. T’es bien au fond de ton trou ?

Et tu sais combien de fois les plus grands sont tombés avant de réussir ? Hein ? Bah je te l’annonce, beaucoup de fois. 100 fois, 1000 fois. Et ils ont (presque) tous fini par réussir.

Et tu sais quoi ? Eux aussi, ils ont certainement eu peur. Peur de l’échec, des moqueries, de perdre leur confort. Mais ils ont regardé cette peur dans les yeux, et ils l’ont défiée. Ils lui ont dit « T’es qui toi ? Tu crois avoir le courage de venir me dire quoi faire ? »

Et ils ont poursuivi leurs rêves, malgré toutes les raisons de ne pas le faire. Parce qu’un mental de vainqueur, c’est ça : c’est continuer à se battre, même quand toutes les lames de la vie s’acharnent à te couper en petits morceaux.

Alors, souris. Oui, souris à tes adversités, à tes challenges, à tes obstacles. Ne les voit pas comme la fin du monde, mais comme une chance de grandir, de te dépasser. Le plus beau cadeau que tu puisses de donner, c’est la chance de devenir la meilleure version de toi-même.

Prends le contrôle, la discipline et balance-toi dans le vide, sans hésitation. C’est là, là où tes peurs s’arrêtent et où tu peux sentir ta puissance. Ce sera difficile, épuisant, douloureux, mais il suffit de prendre un petit pas après l’autre et un jour, tu regarderas en arrière et tu verras combien tu as pu gravir de montagnes. C’est ça, le mental de vainqueur. Alors, vas-y. Fais-le.

Frappe plus fort que la vie elle-même

Voilà, tu as devant toi, une occasion, une chance, un pas à franchir. Ton cri de guerre, c’est maintenant bordel ! Magne-toi le cul et sors de cette zone de confort. Rien ne se gagnera là-bas, crois-moi. Tes rêves, tes ambitions attendent ailleurs, à l’horizon, dans l’inconnu.

Mets-toi dans le crâne que tu es capable. Enlève-toi de la tête ces préjugés de merde qui te pèsent. Oublie les « je ne suis pas assez« , « je ne peux pas », »je ne mérite pas ».

C’est ta sueur, ton sang, ton énergie sur le terrain, tu piges? T’es un guerrier. T’es le héros de ta propre histoire, alors agis comme tel.

Vas-y, prends les rênes de ta vie, et bouge. Lance-toi et court. Ne t’arrête que quand tu auras atteint tes objectifs. Et même là, continue encore.

Bats-toi, mord la vie à pleine dents, fais lui comprendre que tu existes. Décroche la lune si elle est ton objectif. Rien, absolument rien, ne peut arrêter quelqu’un qui est vraiment déterminé à aller de l’avant.

Maintenant t’es décidé à y aller ou pas? T’attends quoi ? Quand vas-tu arrêter d’avoir peur ? Quand vas-tu réaliser que cette peur, c’est toi qui l’as créée, et que c’est toi qui peux la vaincre ?

Lâche pas, persiste, ça en vaut la peine

T’as déjà vu un type gagner sans avoir risqué de perdre? T’as déjà vu un type réussir sans s’être planté avant? Non. Alors vas-y, plante-toi. Echoue. Tombe. Mais relève-toi, bordel, relève-toi. Essuie-toi la gueule et continue de marcher.

Ne t’arrête jamais d’essayer. Ne t’arrête jamais de croire. C’est ta bataille, à toi de la mener. Alors fais-le. Pars conquérir tes rêves. Sors de la merde où tu es, et avance. Et merde aux obstacles, merde aux pessimistes, merde aux peurs.

En conclusion

Allez, debout, ressaisis-toi. Tu as compris maintenant, hein ? Y a rien de plus gratifiant que de surmonter une épreuve. Alors, fais-toi violence. Sors de ce gouffre, de ce trou noir.

Montre au monde que tu es vivant. Montre-leur que tu as des tripes. On parle pas de survie là, on parle de vivre, vraiment. C’est ton destin, ta vie. Alors, grimpe, escalade cette putain de montagne.

Vois grand, vise haut, très haut. Histoire que si tu plantes, tu tombes de moins haut. Et surtout détrompe-toi, les seuls regrets que tu auras, c’est de ne pas avoir tenté ta chance, de ne pas avoir saisi cette opportunité, de ne pas avoir suivi ce rêve. Alors, fonce. Laisse ces foutus regrets derrière toi et donne tout ce que tu as.

Allez, assez parlé. C’est l’heure de descendre dans l’arène. De te battre. Prends un grand respire et saute. Visualise ce que tu veux, vise-le et n’arrête pas avant de l’avoir atteint.

Te laisse pas abattre, t’as le potentiel. On l’a tous, la différence, ce sont qui y vont, et ceux qui restent paralysés par la peur.

T’as la force en toi, à toi de l’utiliser. Sache que la vie est un combat, et ce n’est qu’en l’affrontant que tu pourras te construire, que tu pourras t’élever.

Alors, serre les poings, prends ton courage à deux mains et affronte la vie, elle n’attend que ça. Vas-y, frappe plus fort que la vie elle-même.

L’oeil du coach

Cesse de douter de toi et agis ! Ce doute n’est qu’une précipitation psychologique, une prophétie auto-réalisatrice. Plus tu la nourris, plus elle t’appauvrit.

Comprends bien ceci : le succès n’est pas un fruit qui tombe tout prêt dans notre gueule, Il résulte d’un travail acharné, constant.

Oui, il est évident que certaines personnes ont un avantage naturel à la naissance, une prédisposition à réussir dans certains domaines. C’est ce qu’on appelle la chance du débutant ou l’effet Matthieu en psychologie sociale.

Mais convient-on que toute réussite nécessite une volonté de fer et de nombreuses heures de travail ? Evidemment ! Si tu souhaites vraiment avancer vers le succès, n’attends pas qu’il te tombe du ciel. Les excuses ne te conduiront nulle part.

La mentalité de battant se construit, elle n’est pas congénitale. La « Théorie de l’autodétermination » de Deci et Ryan (1985) montre que l’individu a le pouvoir de se forger son propre mental de vainqueur.

Pour cela, il faut te renforcer, t’affirmer, et surtout ne jamais abandonner, quel que soit les difficultés rencontrées.

N’oublie jamais, l’opinion des autres importe peu. Te contentes-tu de vivre la vie que les autres attendent de toi, ou choisis-tu de vivre ta propre vie ? Si tu n’es pas bien, change de direction. Selon une étude de l’Université de Californie, la peur du jugement d’autrui est destructrice, elle nous empêche d’être nous-même.

Alors, lève-toi. Seul toi peux vraiment savoir ce que tu vaux. Montre-le qu’à toi-même. Tu es le seul à pouvoir reprendre les commandes de ta vie. Alors arrête de douter, et agis.

Donne le meilleur de toi-même. Il est temps de sortir des sentiers battus et d’aller là où tu as peur d’aller. Frappe plus fort que la vie elle-même et ne cesse jamais d’espérer.

Ajouter à mes favoris Ce article figure dans tes favoris (: 0

Voir mes favoris

Populaires à bord
box front black emotions
17€
box front black mission de vie
92%
excellent
590€

à lire dans : Motivation

  • la volonte

    La volonté, c’est quoi et comment en avoir plus en réserve

    Stéphane/
    13/02/2024
  • attendre le bon moment

    Cesse d’attendre le moment idéal : conseils et stratégies pour agir maintenant

    Stéphane/
    09/02/2024
  • cesse de te victimiser

    Arrête de te faire la victime : Pourquoi cela est inutile et contre-productif.

    Stéphane/
    01/02/2024