WhyIsLifeCoach de Vie, le guide de ton épanouissement personnelCoach ou Psychologue comment choisir le meilleur pour ton Développement Personnel

Coach ou Psychologue comment choisir le meilleur pour ton Développement Personnel

stephane briot whyislife orange 1

Stéphane

T’es paumé dans ta vie pro ou ta vie perso? Le coach et le psy sont deux pros qui peuvent t’aider à y voir plus clair. Avec un coach, tu bosses sur tes objectifs pour booster ton avenir, genre prendre de la confiance ou gérer le stress. Le psy, lui, va plus fouiller dans ton passé et ta tête pour comprendre tes galères. Leur but? Te faire avancer. Mais leur approche et leur formation sont pas les mêmes camarades. Faut que tu captes la différence pour savoir vers qui te tourner.
coach ou psychologue

Coach ou psychologue: qui t’ouvrira les portes de ta nouvelle vie?

Alors, tu te sens un peu perdu dans le grand cirque de ta vie personnelle? T’as l’impression de tourner en rond, de piétiner dans le même coin boueux?

Tu cherches quelqu’un qui pourrait te donner ce coup de main, ce petit boost pour grimper hors de la fosse? C’est bien là que tu commence à te poser LA question: “Je fais appel à un coach de vie ou je file droit chez le psychologue?

Eh, je te vois venir avec tes gros sabots: “Mais c’est quoi la différence?” Eh bien, accroche-toi, parce que je suis là pour éclairer ta lanterne, avec un peu de cynisme et une pincée de sarcasme, juste ce qu’il faut pour ne pas tomber dans la banalité.

Le psychologue

Pour certains, un psychologue, c’est un peu comme un archéologue de l’esprit humain. Il fouille, il gratte, il cherche à déterrer les vieux ossements de ton passé pour comprendre pourquoi t’es bloqué aujourd’hui.

Ce professionnel là a un diplôme en poche, fruit de longues années d’études et d’une formation universitaire sérieuse, et il se tape généralement le titre de “Docteur“. Tu parles à ce docteur de l’âme, prêt à te prescrire une bonne dose de psychothérapie pour te remettre les idées en place.   

Le coach

En face, t’as le coach de vie. Lui, il est un peu le personal trainer de ton développement personnel. Il te regarde droit dans les yeux, te secoue le cocotier et te dit: “Bouge-toi, coco! On est là pour atteindre des objectifs, pour passer à l’action!

Il veut que tu te bouges, que tu avances, qu’importe les graviers dans tes chaussures.

Et ouais, il n’est peut-être pas toujours estampillé d’un diplôme universitaire, mais il peut avoir suivi une formation solide et est certifié par des organismes reconnus, comme l’ICF (International Coach Federation).

L’autre type de coach, celui qui a un parcours de vie bien riche, dense, et s’est formé à la force du poignet, il a acquis ses lettres de noblesse auprès de sa clientèle.

Alors oui, il paraît qu’en général, un coach ça te prend moins de temps, avec des séances plus courtes et orientées “futur” et “action”. En tout cas, c’est sûr que t’ira pas te farcir des années de divan pour ça.

Mais attention! Un bon coach ne te donne pas les réponses toutes cuites sur un plateau, non. Il te guide, t’accompagne, mais t’es aux commandes de ta propre vie, capitaine!  

le psychologue

Et le psychologue dans tout ça? C’est vrai qu’il peut te voir aussi souvent qu’il faut dénouer tes pelotes de laine mentale, te soutenir à long terme si t’as un bagage plus lourd qu’un déménagement de famille nombreuse.

Il va chercher loin, parfois très loin dans ton histoire, pour comprendre l’origine de tes souffrances, et t’aider à les surmonter.  

T’es plutôt du genre à vouloir changer des choses concrètes dans ta vie, te donner un coup de pied aux fesses pour te lancer dans de nouveaux projets?

Le coach pourrait bien être ton meilleur pote. Il va te tenir la main (pas littéralement, hein) et te montrer le chemin vers ce que tu veux. C’est pas de la magie, c’est de la méthode, de la pratique, et beaucoup d’engagement.   

Mais attends, t’es peut-être plutôt du genre introspectif, à te demander pourquoi t’es là, pourquoi t’es triste, pourquoi la moindre contrariété te transforme en fontaine de larmes?

Peut-être que tu as besoin de fouiller dans le grenier de ton enfance ou de comprendre cette sale habitude que t’as de saboter tes relations.

Alors là, oui, le psychologue pourrait être ton Gandalf, guidant ta petite personne à travers les mines de ta Moria intérieure.  

Coach ou psy ?

En gros, on parle coach quand on veut bouger, agir, transformer. On dit psychologue quand on a besoin de comprendre, analyser et guérir. C’est un peu comme choisir entre faire un sprint ou se lancer dans un marathon. Les deux te feront suer, mais pas pour les mêmes raisons, ni sur la même distance.  

Et puis soyons honnêtes, tu peux très bien mixer les deux. Ouais, parce qu’il existe des fois où il faut mettre de l’ordre dans le grenier avant de construire l’extension de la maison.

Un peu de thérapie pour régler les vieilles affaires, ensuite un coup de coaching pour développer ton potentiel. C’est pas interdit d’être malin et de prendre le meilleur des deux mondes!  

Bref, avant de choisir, pose-toi les bonnes questions: “De quoi j’ai vraiment besoin? De changer ou de comprendre? D’avancer ou de guérir?” Et surtout, rappelle-toi, que ce soit l’un ou l’autre, t’es là pour travailler sur toi. C’est ton chemin, ta vie, tes choix.

Alors, t’es prêt à prendre ta décision? Pas tout à fait ? Bien, je m’en doutais. Donc, voici quelques points supplémentaires. D’abord, les différences entre le coach et le psychologue.

Différences en psychologie et coach

Voici les dix principales différences entre un psychologue et un coach, organisées autour des termes fournis :

  1. Approche centrée sur la personne vs client:
    1. Psychologue : L’approche est centrée sur le patient, en tenant compte de ses expériences passées et de son fonctionnement psychologique général.
    2. Coach : L’approche est centrée sur le client ou le coaché, souvent axée sur les objectifs professionnels ou de développement personnel.
  2. Difficultés abordées:
    1. Psychologue : Traite des troubles mentaux, des traumatismes, et d’autres difficultés profondes comme la dépression et l’anxiété.
    2. Coach : Aide à surmonter des obstacles au développement personnel, comme la gestion du temps, la confiance en soi, et la performance professionnelle.
  3. Objectif de l’intervention:
    1. Psychologue : L’intervention est souvent thérapeutique, visant à guérir ou à traiter des problèmes psychologiques.
    2. Coach : L’intervention est orientée résultats, avec un focus sur l’atteinte d’objectifs spécifiques et le développement de compétences.
  4. Formation et discipline:
    1. Psychologue : Doit détenir un master en psychologie et est souvent formé dans des théories complexes comme la psychanalyse ou la psychologie clinique.
    2. Coach : La formation peut être variée, souvent avec des certifications spécifiques en coaching, comme la programmation neurolinguistique.
  5. Durée et fréquence des séances:
    1. Psychologue : Peut conduire des séances sur une longue durée, selon le besoin de suivi psychologique continu.
    2. Coach : Les séances peuvent être de durée plus courte et plus sporadiques, centrées sur des phases de développement ou de changement spécifiques.
  6. Cadre professionnel:
    1. Psychologue : Travaille souvent dans des cadres de santé mentale, cliniques ou thérapeutiques.
    2. Coach : Travaille souvent dans des cadres plus variés, incluant des entreprises, du coaching de vie, ou du coaching sportif.
  7. Techniques et outils utilisés:
    1. Psychologue : Utilise des techniques issues de la psychologie clinique, comme la gestion des émotions et des comportements.
    2. Coach : Utilise des outils axés sur la planification, la gestion du stress, et l’amélioration des performances.
  8. Base de la relation:
    1. Psychologue : La relation est souvent basée sur le soutien psychologique et la confiance, dans un cadre de confidentialité strict.
    2. Coach : La relation peut être plus flexible et orientée action, avec un accent mis sur l’empowerment et l’autonomie du client.
  9. Domaines d’expertise:
    1. Psychologue : Spécialisé dans le diagnostic et le traitement de la santé mentale et des troubles psychologiques.
    2. Coach : Spécialisé dans le développement des compétences de vie et professionnelles, l’amélioration de la performance et de l’efficacité personnelle.
  10. Régulation professionnelle:
    1. Psychologue : Soumis à un code de déontologie strict, avec un titre protégé.
    2. Coach : Bien que régulé dans certains contextes, le titre de coach n’est pas aussi strictement protégé, menant à une grande variété dans la pratique.

Ces différences illustrent bien la complémentarité entre le métier de psychologue et un coach, chacun jouant un rôle distinct selon les besoins de la personne ou du client.

Quand choisir un coach ou un psychologue

Maintenant, je te propose un liste de cas concret pour choisir entre un coach ou un psy, selon les circonstances spécifiques :

  • Besoin de clarté:
    • Coach : Pour définir des objectifs clairs et élaborer un plan d’action.
    • Psy : Lorsque le manque de clarté est lié à des problèmes psychologiques ou émotionnels plus profonds.
  • Changements de vie majeurs:
    • Coach : Pour trouver des stratégies pratiques afin de s’adapter à un nouveau rôle ou environnement.
    • Psy : Pour traiter les réactions émotionnelles associées à ces changements, comme le deuil ou la dépression.
  • Gestion des émotions:
    • Coach : Pour apprendre des techniques de gestion du stress et de l’émotion dans des contextes spécifiques (par exemple, au travail).
    • Psy : Pour explorer les causes profondes des émotions débilitantes et travailler sur des troubles émotionnels comme l’anxiété ou la dépression.
  • Amélioration personnelle:
    • Coach : Pour le développement de compétences, comme la prise de parole en public ou la gestion du temps.
    • Psy : Si l’amélioration souhaitée nécessite de surmonter des barrières psychologiques ou des blocages émotionnels.
  • Relations difficiles:
    • Coach : Pour améliorer des compétences de communication et de gestion de conflit.
    • Psy : Pour traiter des problèmes relationnels plus profonds ou chroniques, comme ceux issus de troubles de la personnalité ou de traumas passés.
  • Crises existentielles:
    • Coach : Pour redéfinir des objectifs de vie et trouver un nouveau sens à l’existence.
    • Psy : Pour aborder des questions plus profondes d’identité, de sens de la vie, ou des crises de la quarantaine ou de la cinquantaine.
  • Performance professionnelle:
    • Coach : Pour maximiser la performance au travail, améliorer la gestion d’équipe, ou développer des compétences professionnelles.
    • Psy : Lorsque des problèmes psychologiques entravent la performance, tels que le burnout ou des conflits internes non résolus.
  • Confiance en soi:
    • Coach : Pour développer la confiance à travers des stratégies pratiques et des exercices ciblés.
    • Psy : Pour explorer et traiter les racines psychologiques des problèmes de confiance, tels que des expériences passées négatives.
  • Procrastination:
    • Coach : Pour élaborer des plans d’action, fixer des objectifs et créer des habitudes de travail efficaces.
    • Psy : Pour comprendre les causes émotionnelles ou psychologiques sous-jacentes qui mènent à la procrastination.
  • Transition de carrière:
    • Coach : Pour planifier et naviguer dans le changement de carrière, identifier les compétences transférables et élaborer une stratégie de recherche d’emploi.
    • Psy : Pour gérer l’anxiété, le stress ou l’incertitude émotionnelle liés au changement de carrière.
  • Développement du leadership:
    • Coach : Pour affiner les compétences de leadership, comme la prise de décision, la communication, et la gestion d’équipe.
    • Psy : Pour traiter des questions personnelles qui peuvent affecter le style de leadership, comme les problèmes d’autorité ou la peur de l’échec.

Ces distinctions t’aident à choisir le professionnel approprié selon que tu cherches à améliorer des aspects pratiques de sa vie ou à traiter des problèmes plus profonds d’ordre psychologique.

L’œil du Coach

Tu te trouves face à une situation qui te dépasse ? Tu cherches quelque chose qui te permettra de te concentrer et de mobiliser ton énergie afin de dépasser ces blocages insidieux ?

Il est temps de s’arrêter un instant et de poser un regard franc et direct sur le métier de coach en développement personnel, mais aussi sur son point de vue complémentaire à celui du psychologue clinicien ou du psychothérapeute.

Le coaching, une discipline à part entière, recourt à l’excellence pour accompagner une personne. Que ce soit dans le cadre de la vie privée ou du travail et des organisations, la demande de coaching professionnel augmente en France.

On cherche moins un diagnostic d’une pathologie définie, à la manière d’un psychiatre ou d’un psychologue du travail, et plus un accompagnement dans le quotidien pour atteindre un haut niveau de performance ou de bien-être.                

L’article d’aujourd’hui se concentre donc sur ce coaching contemporain et sur la manière dont le métier s’est adapté à notre époque.

Par exemple, l’analyse transactionnelle, la gestalt thérapie ou encore la programmation neuro linguistique sont des références qui se trouvent souvent dans le bagage du coach professionnel.

Ces outils, parallèlement à la psychologie positive et la pensée positive, sont les principaux leviers utilisés pour t’accompagner.                

Ton coach t’aidera à identifier les croyances qui te limitent, à prendre le contrôle de ta psychologie du développement au lieu de subir les événements.

Le coaching scolaire, par exemple, s’intéresse de près aux jeunes qui veulent dépasser certains blocages, tandis que le coaching professionnel s’adresse souvent à ceux en situation de burn out ou en crise.                

L’accompagnement par un coach se fait dans le présent, pour te permettre d’agir tout de suite et de manière adaptée.

Cet accompagnement est complémentaire à un travail thérapeutique qui, lui, peut s’atteler à réparer des blessures de l’enfance ou à entreprendre une thérapie brève sur des souffrances spécifiques.

Il est essentiel de faire la part des choses, car aucun titre de psychologue ne doit être usurpé par un coach en développement personnel, chacun reste rigoureusement dans son rôle.                

En définitive, que tu optes pour un coach ou un psy, l’important est de trouver un accompagnement qui te soit utile, et qui te permette de te déployer.

Prends le temps de consulter les avis, les références et surtout d’écouter ton cœur ; car la réponse à tes interrogations, tu la portes déjà en toi.

stephane briot whyislife orange 2