le passé n’existe pas

Bon, faut qu’on cause sérieux là. T’en as pas marre de vivre dans ton passé, avec ta machine à remonter le temps? Crois-le ou non, mais le passé, ça sert à rien. C’est du vent, du rien. C’est du déjà-vu, de la répète. T’as besoin de tourner la page et de regarder devant toi. C’est ça la vraie vie. C’est maintenant, c’est ici. Pas hier, pas avant. Ouais, je sais, ça fait mal. Mais faut que tu piges un truc : le passé, c’est mort. Fini. Kaput. Alors, ressaisis-toi et vas de l’avant!
le passe n existe pas

T’es toujours coincé dans la machine à remonter le temps?

Eh bien, mon vieux, il faut que tu te ressaisisses. Trop de temps passé à remuer le passé. Tu t’accroches à ces vieux souvenirs comme un buveur à son verre et tu laisses la culpabilité te ronger à chaque mauvais souvenir.

Tu t’enfonces et t’enfonces encore. Ce truc-là, camarade, on l’appelle « le passé », et devine quoi? Il n’existe plus. Il a disparu en fumée. Disparu, tombé dans l’oubli. Trop de paroles pour le dire, alors je vais te dire la vérité brute et dure : Le passé est mort.

Pour que tu piges bien, Alfred Adler, ce type malin grand psychologue a dit un truc du genre : « Le passé n’existe pas! ». Adler, ça te dit quelque chose?

Ce type a vécu une époque où les choses étaient bien pires et il a réussi à s’en sortir. Alors, pourquoi pas toi? Pourquoi te perds-tu dans ces dédales du passé qui n’existent plus?

Le passé est mort, le futur n’est pas encore né, tu as seulement aujourd’hui. Et aujourd’hui, c’est tout ce dont tu as besoin pour changer.

Le passé, selon Adler

Camarade, laisse-moi t’éclairer sur cette perspective audacieuse d’Alfred Adler concernant le passé. Adler, l’un des piliers de la psychologie, avait une vision unique du passé.

Le passé n’existe pas. Surprenant, non ? Voici pourquoi : pour Adler, ce qui compte vraiment, c’est la signification que tu donnes à ton passé dans le présent.

Autrement dit, ce n’est pas ce qui t’est arrivé qui façonne qui tu es, mais plutôt la façon dont tu interprètes et réagis à ces événements maintenant.

Adler affirme que nous ne sommes pas définis par nos histoires passées. Au lieu de cela, nous créons constamment des significations et des objectifs basés sur notre perception actuelle du passé.

C’est une approche libératrice, mon ami, car elle signifie que tu n’es pas enchaîné par ton passé. Tu as le pouvoir de choisir comment ton passé influence ton présent et ton avenir.

En d’autres termes, si tu as des souvenirs douloureux ou des échecs, tu n’es pas obligé de les laisser te définir.

Tu peux les reconnaître, apprendre d’eux, et ensuite te concentrer sur la façon dont tu veux vivre maintenant et à l’avenir.

Tu es le maître de ta propre histoire. Les chaînes du passé ne te retiennent que si tu le permets.

Le grand saut hors de la zone de confort

J’ai un gars, Maurice, un de mes clients. Maurice était obsédé par le passé, gars. Il pataugeait dedans comme un môme dans une flaque de boue. Mais le passé de Maurice ? C’est du vent. Des histoires qu’il se racontait quand il était dans la dèche. Regarde-le aujourd’hui. Maurice a fait le grand saut. Il a quitté sa zone de confort et il danse avec la vie.

Alors, camarade, pourquoi ne ferais-tu pas comme mon pote Maurice? Pourquoi ne se laisserait-on pas aller et voir où la vie nous mène?

Tu as merdé jadis, nous l’avons tous fait ? Ho, tu as eu des parents toxiques ? Ca arrive. Mais il faut que tu réalises que c’était hier. Ce moment n’existe plus.

Le passé est dans la tombe et toi, mon pote, tu es bien vivant. Alors, secoue-toi un peu, mets-toi en mouvement.

Cesse de te réfugier dans l’ombre de ton passé, cesse d’utiliser ton passé comme un excuse à tes errements présents. Avec ce comportement, tu n’iras pas bien loin, au mieux, tu vas être triste, encore et encore.

Je suis sûr que tu as une tonne de rêves en tête, des projets plein la caboche. Tu te vois réussir, être reconnu, être admiré. Excellente vision, mon pote, mais elle reste un mirage tant que tu restes coincé dans le passé.

Parce que réaliser ses rêves, ça demande de l’action, du mouvement, du courage. Alors, es-tu prêt à faire le saut? Es-tu prêt à quitter ta zone de confort pour aller de l’avant?

Pause. Respire. Aie confiance en toi, en tes décisions, en ton choix de te battre, de te lever, de te mouvoir.

Pourquoi? Parce que tu en es capable. Parce que tu es le maître de ton propre destin.

Parce que, en fin de compte, c’est la seule réalité qui existe, et c’est toi qui la crées. Alors, crée une réalité que tu aimes, et non une que tu regrettes.

Ne te perds plus dans le passé. Laisse tes regrets, tes remords et ta nostalgie derrière toi. Fais face à ce qui est ici et maintenant. Fonce, camarade, et ne te retourne pas. Il suffit d’un pas. C’est tout ce qu’il faut pour quitter le passé.

Ne laisse plus tes peurs te gouverner. Ne te cache plus derrière de fausses excuses. Tu as le pouvoir de prendre le contrôle de ta vie et de tes choix. Alors, prends ce pouvoir. Prends le courage de te lever et de te battre, pas seulement pour toi, mais pour tous ceux qui croient en toi.

Et crois-moi, camarade, le jour où tu laisseras enfin le passé derrière toi sera le jour où tu commences à vivre vraiment.

Le jour où tu commences à vibrer, à ressentir, à bouger, à aimer. Le jour où tu commences à être véritablement toi. Alors, qu’est-ce que tu attends? Le passé n’existe pas. La vie, c’est maintenant.

Je te sens prêt mon vieux, alors fonce et retrouve ta confiance Retrouver la confiance

Qu’attend tu pour te lever et bouger?

TU ATTENDS QUOI POUR BOUGER, HEIN? Tout ce que ça demande, c’est une bonne dose de courage. Alors, qu’est-ce que tu attends? Un signe divin? Une opération du saint esprit? Un miracle? Mon vieux, ça n’existe que dans les contes de fées.

Dans la vraie vie, tu dois t’arracher, te relever, cracher tes poumons et te battre jusqu’à ce que tu n’arrives plus à respirer. Et ensuite? Ensuite, tu te battes encore. C’est ça, la vie. Elle ne te demande pas si tu es prêt. Elle te frappe à la face et te dit : « Bouge ton cul ».

Et toi, qu’est-ce que tu fais? Tu restes assis là à te lamenter sur ton passé. Tes erreurs. Tes échecs. Tes regrets.

Tu ne vois pas que tu es en train de te voiler la face avec des histoires qui n’existent plus. Tu attends quoi? Que la vie te serve tout sur un plateau d’argent?

Le coin de la rue

Le coin de la rue, là-bas, vois-tu ? Le coin de la rue où la vie t’attend. Là où se trouve le présent, là où se trouve, mon pote, la réalité à laquelle tu dois faire face. La vie, c’est là-bas, où tu peux commencer à rêver encore, où tu peux commencer à créer ce que tu veux.

Tout ça là, ton passé, c’est des conneries, mon vieux. Des conneries de première. C’est pas demain que ça va changer, c’est pas hier que ça va changer. C’est MAINTENANT que ça se passe.

Demande-toi, mon pote, ce que tu as appris. Demande-toi ce que tu peux faire maintenant avec tout ce que tu as appris.

Parce que tes erreurs, tes échecs, tes regrets, c’est ça, ton expérience. C’est ça qui te façonne, qui te forme, qui te fait grandir.

Et toi, mon pote, tu n’es pas le seul à être là. Il y a des millions d’autres gonzes qui sont passés par là. Qui se sont relevés, qui ont appris, qui sont devenus meilleurs. Qui ont décidé de ne pas rester assis à se lamenter sur leur passé. Qui ont décidé d’arrêter de se mentir.

Alors, bouge-toi, ferme tes yeux et saute vers la réalité qui t’attend au coin de la rue.

Parce que c’est là que tu as vraiment le contrôle. C’est là que tu peux vraiment faire quelque chose. C’est là que tu peux vraiment changer les choses. Pas hier. Pas demain. Mais maintenant.

Alors, dis-moi, qu’est-ce que tu attends? On a le présent pour en profiter alors, vas-y mon gars, l’avenir t’attends Ton avenir

En conclusion

T’attends quoi pour te lever et bouger, hein? T’attends que le temps passe, que la vie s’écoule sans toi? T’attends qu’un autre prenne ta place, fasse ton boulot, vive ta vie ?

T’as peur de quoi ? De la douleur ? Du jugement ? De l’échec ? Ouais, je sais, ça fait flipper tout ça. Mais écoute, mon vieux, la vie est un combat de tous les jours. Et ce combat, tu dois le mener, pas le fuir.

Tu dois te battre pour ta vie, pour tes rêves, pour ton bonheur. Oublie le passé, ne pense pas au futur. Vis le moment présent.

L’oeil du coach

Mais dis-moi, c’est si confortable que ça dans ta machine à remonter le temps ? Parce que clairement, tu y passes un temps fou. À ruminer tes vieux souvenirs ou à te morfondre sur tes erreurs passées. Comme une pieuvre agrippée à une bouteille de rhum, tu t’y accroches, bingo ! Et pourtant, cette machine, elle ne te mène nulle part, sauf peut-être dans une belle dépression.

Et si je te disais que ton passé n’existe plus ? Tu vas me répondre : « Quoi?! » Remarque, c’est normal que tu t’étrangles avec ton café.

Mais c’est Alfred Adler, un psy très reconnu qui l’a dit. S’il sort un truc pareil, ce n’est pas pour te chauffer les oreilles, mais bel et bien pour te déclencher une prise de conscience royale.

Tu veux un autre exemple plus concret ? Ok donc, Maurice. Ah Maurice, un bon gars, mais obnubilé par le passé. Il en pataugeait dedans à longueur de temps, mais il a réussi à sortir de ce bourbier. Il a dit adieu à sa zone de confort, et aujourd’hui, Maurice il vit, il vibre, bref, il a changé.

Et si toi aussi, tu plaçais un grand pied de nez à ton passé ? Tu me réponds : « Mais pour quoi faire ? ». Autant rester assis dans mon canapé à ruminer des « Si seulement… » Bien sûr, tu peux rester coincé dans ton vieux divan, à attendre que le temps efface tes échecs.

Mais dis-moi, et tes rêves, tes projets ? Tes visions de succès, de reconnaissance et d’estime ? Tu t’en fiches ? Alors reste dans ton canapé ! Parce que réaliser tout ça, ça demande de l’audace, du mouvement, de l’action concrète.

Et si on faisait une pause, histoire de prendre une bouffée d’air frais ? Reconnecte-toi à toi-même, crois en toi, en ta capacité à faire les bons choix. En ton aptitude à te dépasser. Prends conscience que tu es le capitaine de ton navire, le maître de ta destinée. Crée ta propre réalité, ne la subis plus !

Alors, tu bouges enfin ton royal derrière de ce canapé ou tu te contentes de vieillir en ruminant ton passé ?

Viens, ta vie est au coin de la rue. Là où tout commence. Et même si tu es flippé à mort, même si chaque muscle de ton corps te dit « non », fais un pas en avant. Commence à créer ce que tu veux, ici et maintenant.

Tes échecs, tes erreurs ne sont plus, ils sont dans le passé. Ils t’ont façonné, ils ont fait de toi ce que tu es aujourd’hui. Utilise-les pour propulser ta fusée vers ton avenir. Alors, qu’est-ce que t’attends ? Le feu vert de qui ? De quoi ?

En conclusion, mon vieux, la vie est un combat. Alors bouge-toi, saute dans le vide, affronte tes peurs, relève-toi après chaque échec. Ne laisse personne te dire que tu peux pas. Crois en toi, en tes rêves. Maintenant, c’est à toi de jouer !

Classé dans :

Comme tu as kiffé ce billet, maintenant, tu le partages, bah ouais, merci !

Contacte moi sur Whatsapp, clic ici, et parlons de toi

Ce qu’ils disent de moi

Valérie F.

Rated 4,0 out of 5

Un échange humain.

Effectivement, Stephane dépote.

Plus qu’un coaching, c’est un vrai moment de partage d’expérience de la vie, ce qui rend la discussion riche.

Je me suis fait remuer, et je dois dire que si j’étais réticente, au bout du compte, j’en avais besoin.

Valérie F.

Sophie A.

Rated 3,0 out of 5

Il faut aimer se faire bouger. Ce n’est pas toujours agréable, même si tout se passe dans la bonne humeur et avec le sourire.

On ne se fait pas gronder ou engueuler, mais ça remue, ça bouge.

Stéphane n’est pas là pour te laisser dans tes doutes, il te secoue.

Sophie A.
Pour mieux te connaitre
front box tests de personnalite 3

Où en-tu dans ta vie ?

le test pour faire le point sur ta vie
93%
test confiance

Quel est ton niveau de confiance en toi ?

Et ta confiance en toi, t’en es où
88%

à lire dans : Les actualités

  • vice affectif

    Qu’est-ce que le vide affectif ? Comprendre et gérer ce sentiment de manque émotionnel

    Stéphane
    /
    10/04/2024
  • vivre relation virtuelle

    Attention aux dangers des relations en ligne

    Stéphane
    /
    09/04/2024
  • sexe et religion

    la Religion et la sexualité

    Stéphane
    /
    03/04/2024

du doute à la puissance

89,99€
A retrouver sur Udemy.com
Le bonheur, c’est une question de confiance en soi. La confiance, c’est ce qui t’aide à voir la vie du bon côté, ce qui te pousse à croire à en toi, ce qui t’aide à déplacer tes montagnes. Le plein de confiance, c’est ici.