WhyIsLifeEffets, biais et conceptsvivre l’instant présent, au moment présent, pas avant, pas après

vivre l’instant présent, au moment présent, pas avant, pas après

stephane briot whyislife orange 1

Stéphane

T’as déjà entendu parler d’Eckhart Tolle? L’auteur d’ouvrages de ouf sur la paix de l’esprit et la méditation. Il a un message simple mais profond: lâche prise, libère ton mental des angoisses du futur et recentre-toi. Apprendre à vivre le moment présent, c’est essentiel, que ce soit de jour comme de nuit. Ce mec explique comment te libérer de la souffrance et profiter pleinement de ta journée. Son livre, c’est un exemple parfait de comment se recentrer et lâcher le poids du passé pour kiffer pleinement chaque instant. T’es prêt à changer ta life?
le pouvoir du moment present

Découvre le pouvoir du moment présent: Eckhart Tolle t’ouvre la voie

Imagines-tu un instant être capable de lâcher prise sur ton passé et ton avenir, pour vivre une vie épanouie ? Eh bien, Tolle te balance la vérité en pleine face: c’est dans le présent que réside cet état de paix profonde.

Tu vas me dire, “Encore un de ces bouquins qui se la pète avec des concepts abstraits et inaccessibles”. Et là, je t’arrête tout de suite ! Ce n’est pas n’importe quel livre, c’est un vrai guide pour ton quotidien; c’est du lourd, c’est Eckhart Tolle qui cause.

Voilà ta première claque : Le mental, cet agitateur qui te faisait croire que tu devais tout le temps te concentrer sur ce que t’as vécu ou ce que tu vas vivre. Faux ! Ton mental, si tu l’écoutes, il va te faire tourner en bourrique avec des angoisses pour rien.

La paix intérieure, mon ami, elle se trouve dans le simple fait de recentrer ton énergie sur l’instant. Oublie le passé et le futur, c’est ici et maintenant que ça se passe.

Ensuite, Tolle, il te montre le chemin vers la pleine conscience – ce truc qui te permet de kiffer pleinement le moment présent sans que ton esprit soit ailleurs. Une sorte de méditation en action, si tu veux.

Pas besoin d’attendre le prochain cours de yoga ou la retraite spirituelle au fin fond du Népal. La méditation, elle est pas que dans ta tête, elle est partout autour de toi, dans chaque chose que tu fais. C’est toi qui invite la paix dans ta vie, personne d’autre.

Bon, t’as peut-être déjà lu des articles sur le sujet, entendu parler des principes de la méditation de pleine conscience ou des bienfaits d’une vie consciente. Mais là, c’est différent.

Cet ouvrage, il te prend par la main sans pour autant te caresser dans le sens du poil. On te demande de virer toutes les pensées inutiles et de t’arrêter sur ce qui importe vraiment. T’es là, tu lis ces lignes, tu respires, tu sens le poids de ton corps… et tu es en vie, mon pote! C’est pas de la poésie, c’est du béton.

Si tu souffres, c’est souvent parce que tu t’accroches à une vision de toi-même qui n’existe pas. Tu te fais des films sur ton futur ou tu ressasses ton passé. Lâche l’affaire !

Ce que Tolle te propose, c’est de revenir à l’essentiel, de te concentrer sur ce que tu es vraiment. Et ça, ça demande du courage. Ça signifie aussi que tu dois apprendre à écouter ton corps, à sentir cette énergie corporelle qui est une preuve irréfutable que t’es bien là, solidement ancré dans le présent.

Alors, qu’est-ce que t’attends pour donner un bon coup de pied aux idées reçues et commencer à vivre ta vie pleinement ?

T’as besoin d’un exemple concret ? Imagine que t’es en train de lire ce texte et que te viennent des pensées du genre “Et si j’avais fait différemment hier ?”, ou “Et demain, ça va être comment ?”.

Eckhart Tolle t’invite à arrêter ce jeu, à balayer ces pensées pour uniquement te concentrer sur ces mots… Ce moment de lecture, c’est tout ce qui compte.

La grande idée derrière tout ça ? C’est de te faire réaliser qu’en t’ancrant dans le moment présent, tu changes radicalement ta manière de voir la vie.

Tu cesses de te battre contre toi-même, tu lâches le contrôle exagéré sur tout et rien, et tu commences à flotter dans un esprit calme et serein où la souffrance n’a plus sa place. C’est un peu comme si tu avais mis ton mental à la porte et que maintenant, tu kiffes la paix intérieure.

Revenons à la dure réalité, on n’est pas dans un conte de fées. C’est le bordel parfois dans la journée : le boulot, les soucis, les tracas du quotidien…

Mais Tolle, avec sa plume qui te met une claque (avec amour, on est d’accord), te prouve que tu peux transcender tout ça.

T’as qu’à te concentrer sur ce qui est fondamental : ta paix intérieure, ta conscience, et la manière dont tu décides de vivre ton existence. L’ouvrage, c’est ta carte au trésor pour devenir le capitaine de ton navire.

En tout cas, si t’as encore des doutes, je te laisse méditer sur cette idée : chacun de tes moments peut être une pratique spirituelle. Que t’attendes le bus ou que tu fasses la vaisselle, chaque instant est bon pour pratiquer cette présence à soi et à l’instant.

T’as pas à devenir moine ou ermite, juste à être présent. C’est pas de la magie, c’est de la pratique. Et c’est tellement simple que ça en devient révolutionnaire.

“Le pouvoir du moment présent” en synthèse

Voici les principaux enseignements du livre “Le Pouvoir du Moment Présent” d’Eckhart Tolle. Bien que pratique, ceci ne remplace en rien la lecture du livre camarade (:

  • Vivre dans l’instant présent : Se concentrer sur le moment actuel plutôt que de se laisser submerger par les regrets du passé ou les inquiétudes concernant l’avenir.
  • La conscience de soi : Prendre conscience de ses pensées et émotions sans s’y identifier, permettant de se libérer de l’emprise du mental.
  • L’observation des pensées : Observer ses pensées de manière détachée, comme un spectateur, pour ne pas être contrôlé par elles.
  • La cessation de la souffrance : Comprendre que la plupart des souffrances sont créées par le mental et que vivre dans le présent peut réduire cette douleur.
  • Le pouvoir de l’acceptation : Accepter le moment présent tel qu’il est, sans jugement, pour trouver la paix intérieure.
  • La transcendance de l’ego : Reconnaître et transcender l’ego, cette fausse identité créée par le mental, pour découvrir son véritable soi.
  • L’importance du silence : Le silence intérieur est crucial pour entendre la sagesse et l’intuition qui émergent en l’absence de bruits mentaux.
  • La dimension spirituelle de l’être : Réaliser que notre essence véritable est au-delà du mental et du corps, dans une dimension spirituelle intemporelle.
  • Les relations conscientes : Établir des relations basées sur la présence et la conscience plutôt que sur les besoins de l’ego.
  • Le lâcher-prise : Apprendre à lâcher prise face aux circonstances de la vie et accepter ce que l’on ne peut pas changer.
  • Le corps de souffrance : Comprendre le concept de “corps de souffrance”, ces énergies émotionnelles négatives accumulées, et apprendre à les dissoudre.
  • La gratitude pour l’instant présent : Cultiver la gratitude pour chaque moment, même les plus simples, pour enrichir la qualité de vie.

Ces enseignements sont conçus pour aider chacun à se libérer des contraintes mentales et émotionnelles, et à trouver une paix profonde en vivant pleinement dans l’instant présent.

Ouais, ça fait un peu ésotérique, je te l’accorde. Il n’empêche que cela mérite tout de même ton attention, enfin, je crois.

Le moment présent, le seul vrai moment ?

Bien, continuons. Alors, on parle souvent du passé, on espère l’avenir, ou bien il nous fait peur. C’est con, parce que le seul moment qui compte vraiment, c’est celui-là, hop, il vient de passer, ah, encore, et puis encore. Passé, présent et avenir se confondent dans la même seconde. C’est fou quand on y pense.

Quand tu respires, rien que cela, le passé, le présent et l’avenir se succèdent dans la même seconde. Alors, avoir peur de l’avenir ?

Simpliste comme façon de faire ? Peut-être, chacun verra en fonction de ce qui lui convient le mieux.

Marre de faire le bovin ?

Alors, à quoi bon ruminer le passé ? En dehors de le faire vivre, encore, et encore, et encore, de faire mal, encore, et encore, et encore, de ruiner ta confiance, ton estime, ton plaisir ?

A quoi bon attendre l’avenir tel un sauveur, sans rien faire pour lui offrir une chance d’être meilleur que ce que l’on vit là, maintenant ? 

Ou encore, pourquoi avoir peur du futur, quand on ne fait rien pour changer ou évoluer, rien ne sera vraiment différent d’aujourd’hui, on sait déjà ce qui va arriver. 

Remarque, chacun est libre de vivre comme bon lui semble. 

Comment continuer de gâcher sa vie à cause du passé

Ruminer ? Tout cela ne fait que renforcer et faire perdurer des moments qui sont terminés depuis des années. Et je vais donc me traîner ce chariot d’émotions noires jusqu’à la fin de mes jours ?

Je vais me gâcher chaque bon moment, chaque petit ou grand plaisir ? Tout ça pour quelque chose qui est passé, terminé ?

Sympa comme délire. Dans le genre torture et supplice, ça se pose là quand même. Et y’a un souci ! Parce que quand on rumine, on rumine les mauvais moments, en oubliant royalement les bons moments.

Ce mardi après-midi, puisque nous sommes mardi à l’instant où j’écris, je suis rentré d’un rdv à pied. Je marchais dans les rues de Tourcoing (dans le nord, à côté de Lille).

C’est pas facile tu comprends…

Je marchais sous la pluie. Emmitouflé dans mon manteau. J’ai beaucoup aimé ces instants. Quand je vivais dans le sud, ces déambulations dans la ville, sous la pluie, bah ça me manquait.

Et parce que bien des moments de mon passé sont difficiles, je devrais donc me gâcher ce type de plaisir ? Mais non.

Et pour ce même passé, je devrais me demander quelle merde va bien pouvoir me tomber dessus ? Mais non.

Assez. Même si ce type de comportement est humain et presque logique en somme, il existe aussi une autre façon d’être.

Une façon qui dit, c’est bon. Stop. Je ne vais pas faire n’importe quoi pour le plaisir, mais je peux aussi profiter de la vie, de ses plaisirs, de ses petits bonheurs. Tourner en boucle sur les états d’âme ? Même s’ils nous sont utiles, y’a quand même mieux à faire.

Sinon, je vais faire de ma vie un enfer. Et j’en connais une qui m’a appris cela. Et je ne n’ai plus envie de vivre cela. Plus du tout.

Et quand le présent est bien merdique ?

Quand tout va mal dans le moment présent et que tu n’as pas envie de vivre ce que tu es en train de vivre, Eckhart Tolle propose plusieurs approches pour appliquer le principe du moment présent et trouver une forme de paix intérieure. Voici comment faire :

1. L’acceptation radicale

Accepter la réalité telle qu’elle est : Au lieu de résister mentalement à ce qui se passe, accepte la situation sans jugement. Cela ne signifie pas que tu approuves ce qui se passe, mais simplement que tu reconnais la réalité de l’instant. Cette acceptation radicale peut réduire la souffrance causée par la résistance mentale.

2. La dissociation du mental

Observer les pensées et émotions : Prends du recul et observe tes pensées et émotions sans t’y identifier. Comprends que ce sont des réactions temporaires et qu’elles ne définissent pas ton essence profonde. Cette dissociation permet de réduire l’impact émotionnel négatif.

3. La pratique de la présence

Ramener ton attention au corps : Focalise-toi sur les sensations physiques de ton corps, comme ta respiration ou les battements de ton cœur. Cela te ramène au moment présent et te sort des spirales mentales négatives.

4. La transformation de la souffrance

Utiliser la souffrance comme un enseignant : Vois la souffrance comme une opportunité de croissance personnelle. En l’acceptant pleinement et en l’observant sans jugement, tu peux apprendre des leçons profondes sur toi-même et sur la vie.

5. La recherche du silence intérieur

Trouver le calme intérieur : Cherche à atteindre un état de silence intérieur en méditant ou en pratiquant la pleine conscience. Ce calme te permet de te détacher des tumultes extérieurs et de trouver une paix profonde en toi-même.

6. Le lâcher-prise

Abandonner le besoin de contrôle : Reconnais que tu ne peux pas tout contrôler dans la vie. En lâchant prise sur les choses que tu ne peux pas changer, tu libères une immense énergie et réduis considérablement ton stress.

7. La gratitude

Cultiver la gratitude pour les petits moments : Même dans les moments difficiles, trouve des petites choses pour lesquelles être reconnaissant. Cette pratique change ton focus mental et peut améliorer ton état d’esprit.

8. La connexion avec l’instant présent

Se rappeler que le présent est tout ce que tu as : Réalise que le passé est révolu et que l’avenir est incertain. Le seul moment réel est le maintenant. En te connectant profondément à cet instant, tu peux trouver un sens de paix et de plénitude même au milieu de la tourmente.

La souffrance est nécessaire jusqu’à ce que vous réalisiez qu’elle est inutile.

Heckhart Tolle

Cette citation résume bien l’idée que la souffrance peut être transcendée par une prise de conscience et une acceptation profonde de l’instant présent.

Ces approches permettent de changer ta perspective sur les moments difficiles et d’appliquer les principes du moment présent pour trouver un certain degré de paix et de résilience.

Chacun sa liberté de faire, tu veux faire quoi toi

La vie nous réserve assez de coups durs comme cela sans que nous soyons dans l’obligation d’en remettre une bonne louche en ramenant notre passé à la surface en permanence.

Toutefois, d’une (encore une fois) tu as toute liberté de faire comme bon te semble, tu peux aussi dire que ce n’est pas facile à faire, que tu n’y arriveras pas, tu peux m’envoyer sur les roses avec mes belles phrases et mon joli discours. Tu peux, c’est ta vie, ton esprit, ton passé.

Note qu’effectivement, ce n’est pas une sinécure à mettre en place. Cela demande pas mal d’efforts et d’attention dans le temps. C’est vrai. Ce n’est pas la formule magique du coach en vue sur YouTube ou je ne sais où.

C’est un travail de chaque instant. Tu as entièrement raison là-dessus.

Et si tu essayais ?

Question. Est-ce que, tout de même, ça ne vaudrait pas le coup d’essayer, ne serait-ce que pour chasser les regrets ?

Peut-être même d’être accompagné dans cette démarche pour avoir un soutien quand ça flanche, parce que, crois-moi, y’aura des moments où ça va flancher, c’est normal.

Est-ce que cela ne vaudrait pas le coup d’essayer pour que le présent reprenne toute son importance, pour que le moindre petit plaisir soit enfin vécu comme il se doit ?

Parce que, si on réfléchit un peu, la vie, c’est maintenant. C’est pas hier, et c’est pas dans les minutes qui viennent. C’est maintenant.

Alors, pour se défaire des valises trop lourdes, pour voir un peu de bleu quand tu regardes devant, le truc, c’est quand même d’être là, maintenant.

partage avec tes amis ou collègues, merci (:

stephane briot whyislife orange 2