Pourquoi es-tu toujours pressé ? Cherches-tu à arriver plus vite vers la mort ?

T’sais ce sentiment d’être constamment en course contre la montre, pressé et stressé ? On dirait que ta vie est sur avance rapide, tu piges ? Et t’as remarqué combien de trucs sympas tu zappes sans t’en rendre compte ? T’es pas le seul, mon pote. On est tous coincés dans ce foutu marathon quotidien. Mais qui a foutu cette pression, bordel ? Traquons le coupable ensemble, allons-y !
courir tout le temps stress burn out

Qui a planifié cette course contre la montre ?

T’es tout le temps pressé, non ? T’as cette sensation de courir après le temps, de foncer tête baissée sans vraiment savoir pourquoi.

C’est comme si on avait appuyé sur le bouton « avance rapide » de ton existence, sans t’expliquer comment le remettre sur pause.

oser sa voie

1€ par semaine
Moins cher que ton café ou ton thé
1€ par semaine ? C’est vrai, tu as raison, c’est de la merde ! Trace ta route.

Tu t’arrêtes jamais pour t’observer toi-même ? Tu te rends compte de tout ça ? Tu passes à côté de quels moments de vie ?

La vérité, c’est que tu n’es pas le seul à être emporté dans cette course effrénée. Ça court dans tous les sens, du matin au soir, dans les écoles, les bureaux, les usines. On court pour attraper le métro, pour ne pas rater le début du film, pour être à l’heure à un rendez-vous. On court pour finir un projet, pour payer ses factures, pour être le premier, le meilleur, le plus rapide. On s’est mis à vivre à 100 à l’heure, sans vraiment réfléchir aux raisons qui poussent à cette hâte constante.

Et les exemples concrets, on les voit tous les jours :

  • les parents qui oublient de regarder grandir leurs enfants,
  • les amoureux qui n’ont plus le temps de se regarder dans les yeux,
  • les amis qui ne se donnent plus de rendez-vous qu’à la dernière minute,
  • les gens qui ne prennent même plus le temps de manger correctement.

On sacrifie notre santé, notre bien-être, nos relations, nos rêves, tout ça pour quoi ?

Pourquoi cette obsession de l’instantanéité ?

N’oublie pas que chaque seconde qui passe te rapproche un peu plus de la fin. Tu prends conscience de ça ? De cette marche inéluctable vers la mort ?

Parce que c’est bien de ça qu’il s’agit. Plus tu te presses, plus t’es pressé de mourir. Une métaphore un peu brute, mais elle a le mérite d’être claire.

On vit dans une époque où le temps est devenu une denrée rare.

On a créé

  • les Fast-Food,
  • les livraisons express,
  • les connexions internet ultra-rapides.
  • On ne veut plus attendre.

On veut tout, tout de suite. On a inventé des dès-à-présent, des illico presto, des sans délai, pour gagner du temps. Et la mort dans tout ça ? On y arrive plus vite, c’est sûr.

Pourquoi on s’inflige ça ? Parce qu’on s’est mis dans la tête que le bonheur c’est de faire plus, d’aller plus loin, de monter toujours plus haut. Et qu’il faut aller vite pour y arriver. Mais t’es sûr que c’est vraiment ça, le bonheur ? T’as pas l’impression de te gourer quelque part ? De passer à côté de l’essentiel ?

Au lieu de cavaler vers la fin, tu ferais pas mieux de te concentrer sur la vie. Te fais pas de bile, la faucheuse ne va pas t’oublier, elle viendra bien assez tôt (ou tard, je te le souhaite).

Pourquoi tu prends pas plus le temps de profiter de chaque instant, de profiter de ceux que tu aimes ? Pourquoi tu ne t’arrêtes pas un peu pour sentir l’air frais sur ton visage, pour goûter les saveurs de chaque bouchée, pour écouter le rire de ceux que tu aimes ?

C’est pas les grandeurs, mais les petits bonheurs qui comptent. Alors ralentis un peu, respire, profite. Parce que la vie, elle est précieuse. Et tu sais quoi ? Tu n’as pas besoin d’être pressé pour la vivre pleinement.

Les causes de cette frénésie

On est devenu accro à la vitesse, à l’efficacité, à la productivité. On nous a inculqué que le temps c’est de l’argent, et donc on ne doit pas le gaspiller. On est bombardé de messages qui nous disent d’aller plus vite, de faire plus.

Les médias nous vendent l’image d’un succès qui est le fruit d’un travail acharné, sans repos. On idolâtre les surhommes et les wonder women qui jonglent entre mille activités sans jamais lâcher le rythme.

La technologie n’a fait qu’accélérer le rythme. Avec elle, tout devient plus facile, plus rapide, plus instantané. On peut communiquer en temps réel, acheter en un clic, travailler de n’importe où.

Le monde entier est à la portée de notre main, et on a la sensation si on freine, on risque de le manquer. Tu sais, le fameux FOMO.

Les conséquences de cette course folle

Le résultat de tout ça ? On est épuisé. On a l’impression de courir après notre vie sans jamais la rattraper. On est constamment stressé, anxieux, frustré. On mange mal, on dort mal, on se soigne mal. On sacrifie notre bien-être pour des objectifs souvent futiles.

La pression est telle qu’on finit par se brûler les ailes. Les burn-out se multiplient, la dépression est devenue une maladie courante, les relations humaines sont de plus en plus superficielles.

On se retrouve isolé, enfermé dans notre bulle de performance, sans plus faire attention à ceux qui nous entourent.

Et puis un jour, on se réveille, on se rend compte que tout ce temps qu’on a passé à courir, on l’a en réalité perdu. On se rend compte qu’on a oublié de vivre, de prendre le temps, de se faire plaisir.

Reprendre le contrôle de son temps

Alors comment on fait pour sortir de cette spirale ? Ça commence par prendre conscience de la situation. Tu dois comprendre que cette course est vaine, que tu ne peux pas contrôler le temps. Tu dois apprendre à lâcher prise, à accepter l’imperfection, à écouter ton corps, tes envies, tes émotions.

Choisis tes priorités, apprends à dire non, définis tes limites. A quoi ça sert d’accumuler des biens matériels si tu n’as plus de temps pour en profiter ? A quoi ça sert d’être le meilleur dans ton job si tu sacrifies ta santé et tes relationspour y arriver ?

Essaie de ralentir, fais des pauses, recentre-toi sur l’essentiel. Profite de tes proches, prends soin de toi, fais ce qui te rend vraiment heureux. Tu verras, la vie est tellement plus belle quand on arrête de courir après le temps. Et rappelle-toi, la vie n’est pas une course, le véritable but n’est pas d’arriver en premier, mais de profiter du voyage.

En conclusion

Arrête de te prendre la tête, mec! Cette frénésie du temps, ce culte de la vitesse, tu sais d’où ça vient, non ? On t’a conditionné à croire que si tu n’es pas le plus rapide, le plus efficace, le plus productif, tu n’es rien.

On t’a fait croire que chaque seconde tu dois toujours être en mouvement, toujours être en train de produire. C’est une connerie, tu sais ! On te mange le cerveau avec toutes ces idées de surhomme, de superwoman, qui peuvent tout faire, tout le temps.

Il faut que tu réalises : Cette course effrénée est sans fin, sans but, sans sens. Tu te tues à la tâche pour quoi ? Pour gagner de l’argent, pour acheter des trucs dont tu n’as pas besoin, pour impressionner des gens que tu n’aimes pas ?

Tu dois comprendre que tu es le maître de ton temps. Ce n’est pas la course qui dicte ta vie, c’est toi. Choisis ce qui compte vraiment, fixe tes limites et respecte-les !

Prends du recul, fais une pause, ressource-toi. Regarde autour de toi, apprécie la beauté du monde, la richesse des relations humaines.

Prends le temps de vivre, de savourer chaque instant. Car à la fin, ce n’est pas celui qui arrive en premier qui gagne, mais celui qui a profité du voyage.

L’oeil du coach

Ce texte met en évidence notre obsession contemporaine de l’instantanéité et de la vitesse, nous entraînant dans une frénésie constante de productivité. Cette course effrénée impacte notre vie personnelle et professionnelle, notre santé, ainsi que notre rapport au temps.

D’après de nombreux psychologues, nous sommes pris dans cet engrenage dès notre plus jeune âge, de par une société qui nous pousse constamment à faire plus, à aller plus loin et à atteindre la perfection.

Selon une étude du Journal of Applied Psychology, le travail acharné et l’obsession de productivité sont associés à une détérioration de la santé mentale ainsi qu’à des troubles relationnels et familiaux.

Le fait de toujours courir après le temps et de chercher à en faire toujours plus nous conduit à des niveaux élevés de stress et d’anxiété. Une étude de l’American Psychological Association a ainsi démontré que le stress chronique est lié aux maladies cardiaques, aux troubles de l’alimentation et à la dépression.

Mais, l’important est que tu comprennes que tu peux reprendre le contrôle de ton temps. Comment ? En apprenant à prioriser, à définir tes limites et à dire non. En faisant des pauses, en prenant soin de toi et en te concentrant sur ce qui te rend vraiment heureux.

Des recherches menées par la Harvard Business School ont révélé l’importance primordiale de l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, insistant sur le fait que les personnes ayant du temps pour elles sont plus productives, créatives et heureuses.

Il serait temps d’arrêter cette course contre la montre. N’oublie pas : la vie est une aventure à savourer, pas une course à terminer.

Tu n’as pas besoin de toujours être le meilleur, le plus rapide ou le plus efficace pour être précieux. Ton bien-être et ton bonheur sont plus importants que n’importe quelle course effrénée vers le succès.

Alors, respire, ralentis, et prends le temps de vivre. Réellement.

Ajouter à mes favoris Ce article figure dans tes favoris (: 0

Voir mes favoris

à lire dans : Les actualités

  • peur de l engagement

    Comment reconnaître les symptômes de la peur de l’engagement ?

    Stéphane/
    27/02/2024
  • peur de vieillir

    Comment surmonter ta peur de vieillir

    Stéphane/
    27/02/2024
  • emotion sensation perception

    distinguer les émotions, les sensations et les perceptions

    Stéphane/
    26/02/2024