Commencer par POURQUOI, le blog, Simon Sinek

Convaincre grâce au POURQUOI

Nous avons toutes et tous besoin de convaincre. Et l’entrepreneur, un peu plus que les autres. Sans cette capacité à convaincre, son activité va vite tourner à l’enfer. Alors, convaincre sans manipuler, on fait comment ?

Commencer par POURQUOI, le blog, Simon Sinek

Le présent billet s’adresse à l’entrepreneur, toutefois, vous pouvez faire l’analogie avec tous les domaines de la vie. Je vous invite donc à lire ce contenu même si vous n’êtes pas entrepreneur.

L’idée n’est pas de faire du business avec les gens qui ont besoin de votre produit, l’idée est de faire du business avec les gens qui ont envie de croire en ce que vous croyez

Simon Sinek – Conférence TED – 2009

Pour convaincre, vous pouvez vous pencher sur toutes les méthodes des marketeux qui vous poussent à utiliser le super système de vente à base de publicité sur Facebook, de capture d’emails, de tunnels de vente et autres de lancement de produits.

Avec plus d’un million d’entrepreneurs en France, une baisse de confiance envers Facebook et un taux d’audience en baisse sur ce même réseau, je vous laisse voir le tableau.

En regardant les chiffres de mon étude, j’ai été frappé par deux choses :

  1. L’entrepreneur ne veut pas vendre comme les marketeux,
  2. Il souhaite donner l’envie d’acheter.

donner l’envie d’acheter !

En ayant déjà (vraiment) envie de vendre ce que l’on a vendre. Ça vous parait idiot ?

Et pourtant, combien d’entre vous ne sont pas, mais alors pas vraiment persuadés par ce qu’ils proposent ? C’est limite s’ils ne sont pas en train de s’excuser de vendre leur produit ou leur service. Avec ça vous allez vendre tiens.

Voyez la scène : salut, je voulais vous demander pardon et de bien vouloir m’excuser de vous demander en mariage.

Ah c’est sûr, ça envoie du rêve, ça donne envie. Putain, je signe où là ?

Alors, avant de vous concentrer sur les systèmes super trop vendeurs des marketeux, avant de vous demander ce que le public a dans la tête, il serait peut-être temps de vous mettre au clair avec vous-même non et de vous demander ce que vous avez dans votre propre tête à vous.

Dis autrement : si vous n’avez pas vraiment envie de vendre, qui aura vraiment envie d’acheter ?

Alors je vous propose un truc qu’aucun des marketeux ne vous propose, parce que cela demande du temps, parce que cela demande d’écouter, pour de vrai, et c’est fatiguant pour eux, les pauvres bichons.

Je vous prends avec moi, en direct, juste vous et moi, tous les deux, pendant plusieurs heures pour que l’on aille ensemble chercher en vous ce truc dont vous avez besoin.

Ho ! Attention, on ne va rien inventer. On ne va pas non plus mentir ou raconter des salades. Non, rien qui ne soit dans ce goût-là.

Se démarquer, se différencier (vraiment)

On va faire remonter ce qui est en vous, on va le mettre à la lumière, on va mettre des mots dessus, et c’est avec ça que l’on va bosser. Et c’est là-dessus que vous allez vous appuyer pour ensuite vendre.

Ce truc, il est là, sinon, vous ne seriez pas à votre compte. Donc, on va fouiller, et on va le trouver. On le trouve toujours. Parce qu’il existe. C’est juste que vous ne le voyez pas.

Et comme personne ne prend le temps de se poser avec vous pour le trouver, hé bah vous êtes bien malin et tout seul. Et vous en arrivez à vous demander si ce produit ou ce service, vous devriez vraiment le vendre, si c’est bien vous, et j’en passe. Le cortège de doutes et de questions est sans fin.

En gros, c’est le Bronx. Alors, ce n’est pas bien compliqué, on va remettre de l’ordre dans la maison. Parce qu’il serait dommage de devoir fermer boutique.

C’est quand même con de faire tant d’effort et de buter finalement sur un palier, de ne pas réussir à le franchir. Surtout quand ce palier est celui qui va sécuriser votre business.

Hé oui, je vous propose quelque chose d’à la foi rare, et effrayant. C’est toujours effrayant de regarder en soi, de refaire la route. Détendez-vous, vous allez le faire d’une façon qui va vous donner des ailes, croyez-moi !

Et puis, en plus, vous n’allez pas faire le truc tout seul. Nous allons le faire ensemble. Et ça va vous paraitre étrange, pourtant, vous allez passer un bon moment, un moment vraiment rare dans le monde de l’entrepreneuriat.

Avec ce boulot que nous allons faire, vous allez vous sentir un peu (beaucoup) différent, et surtout, mieux ! Et là, vous allez commencer à avoir le neurone qui va s’agiter comme un petit fou dans sa boite.

Parce qu’on le veuille ou non, cette aventure, c’est la vôtre. Et un système de vente, ça reste un truc mécanique qui a besoin de matière pour fonctionner. Et cette matière, c’est ce que vous avez dans la tête, dans les tripes.

Ce que ne veulent pas comprendre la plupart des gens, mais que vous êtes en train de capter, c’est que si ce que vous avez dans la tête, c’est du gris, bah ce que vous allez envoyer, ce sera tout aussi gris ! Hé ouais. Et ce qui reviendra à vous en terme de CA, ce ne sera pas la folie.

Y’a pas de secret à ça, quand on y pense deux secondes, c’est tellement évident. Encore faut-il se donner les deux secondes en question, arrêter de penser aux systèmes méga top de la vente qui déchirent et se concentrer sur la personne qui active le système et de quelle façon elle nourrir le système. Et cette personne, qui est-ce ?

Bah oui, c’est. Et si vous ne prêtez pas attention à ce que vous avez dans le crâne, y’aura personne pour le faire à votre place.

Comment ?

Premier acte : une conversation autour de votre parcours de vie, afin que nous fassions émerger vos valeurs fondamentales et ébaucher votre « pourquoi » en une courte phrase.

Second acte, à J+7, une nouvelle discussion pour voir comment vous ressentez votre pourquoi en vous, comment vous le modéliser, comment vous souhaitez l’utiliser.

Vous avez un choix important à faire. Et ce choix se résumé à la question suivante : avez-vous envie de croire en vous ?

Croire suffisamment pour vous donner les moyens de toucher votre public au cœur sans avoir la trouille d’être soi-disant ridicule ?

C’est vrai, c’est ridicule d’oser croire en soi, surtout quand on lit son passé sous un regard critique et non sous un angle positif et utile.

ne rien lâcher !

Et pourtant, ce sont bien les croyances qui ont fait les plus belles réussites de ce monde.

L’humain croyait ne jamais pouvoir voler. Il a créé les avions, puis est allez marcher sur la Lune. Il fallait sacrément y croire !

L’homme ne connaissait rien à la médecine, il s’en remettait à des jugements divins. Il fallait sacrément y croire pour créer la médecine. Et aujourd’hui, l’espérance de vie ne cesse de s’allonger.

À l’aube des temps, nous ne pouvions ni nous chauffer ni nous éclairer. Aujourd’hui, nous maitrisons le nucléaire et nous travaillons à des énergies plus durables et plus propres.

Tout ce que nous avons fait, nous l’avons fait parce que nous y avons cru. Et c’est en croyant que nous avons su trouver comment réussir.

Cette croyance, c’est le « pourquoi », l’expression d’une volonté pure et farouche, une détermination sans faille, un supplément d’âme qui nous aide à surmonter les doutes.

Ne cherchez donc plus comment, remettez les choses dans l’ordre.

Sachez vraiment et profondément « pourquoi », alors, en chemin, vous trouverez comment.