Comment faire un bon post

C’est une question qui revient souvent dans l’univers des réseaux sociaux : comment rédiger un bon post sur les réseaux sociaux ? La réponse qui revient régulièrement ? Posez une question à vos lecteurs. Super ! Donc, l’auteur est censé être un expert, et il pose des questions ??

Ah oui, côté marketing, ça fait genre il est à l’écoute du public. Tu parles ! Il veut juste de la visibilité et de l’engagement. Alors, comment faire un bon post sur les réseaux ? Suivez le guide !

La technique pour faire un bon post sur les réseaux sociaux

Un post, un bon post

Poser une question en fin de post est un vieux truc de blogueur. Sauf que voilà, aujourd’hui, bah ça ne marche pas toujours. Déjà à l’époque, ça ne prenait pas toujours.

Et je vous laisse voir la gueule du truc : vous avez posé une question, personne n’y répond. Question image de marque, ça fracasse un peu l’auteur.

La création d’un bon post doit se voir autrement. C’est un ensemble et nous allons tenter de décomposer cet ensemble pour en comprendre le fonctionnement.

Prenons d’abord la photographie. Qu’est-ce qui fait une bonne photo ? La lumière, le piqué, la profondeur de champ, le cadrage et l’histoire véhiculée ; Lumière, piqué et profondeur de champ sont des arguments techniques à la portée de n’importe qui.

La différence va se faire sur l’histoire véhiculée et sur tout ce que vous ne voyez pas, sur tout ce que la photo ne montre pas.

L’expert et le professionnel

Un bon photographe va tourner autour de la scène qu’il souhaite photographier. Il va se déplacer, à gauche, à droite, en haut, en bas, il va bouger ses lumières, pour une photo studio, ou attendre la « bonne lumière » pour une photo en extérieur. C’est tout ce travail que vous ne voyez pas, tout ce travail dont vous ignorez l’existence qui va faire d’une photo une œuvre d’art.

C’est à cela que l’on fait la différence entre une personne qui fait de la photo et un photographe. Un photographe, tel que je viens de le définir, ne parle que rarement de technique, il parle de ce qu’il voit et ressent.

Au contraire, une personne qui fait de la photo parle très souvent technique et très peu de ce qu’elle voit et ressent.

C’est exactement la même chose avec les soi-disant experts sur le web et les véritables professionnels.

Parler avec talent de son activité

Et pour étayer mon propos, je vis prendre un sujet délicat à traiter sur les réseaux. L’éclairage LED. Voilà un truc qui ne fait pas bander les foules. Une ampoule, c’est une ampoule, basta ! Ça fait de la lumière, et au revoir, merci d’être venu !

Sur un tel sujet, que vont faire les « experts » ? Ils vont parler consommation, basse tension, éclairage chaud ou froid, bref, vous allez prendre de la technique plein la tronche.

Est-ce que le sujet va vous toucher ? pas un brin, on peut même dire que c’est chiant à mourir. Et vous allez passer votre chemin.

Et puis, vous avez une personne comme Emmanuel Ricaud, dont l’éclairage LED est le métier. Hé bien, c’est autre chose.

Embarquez le lecteur dans l’histoire

Emmanuel a une façon de présenter les choses de façon très pertinente, il n’est pas difficile de voir que le bonhomme connait son sujet.

Il aborde tous les angles possibles de l’éclairage, les plus traditionnels, comme ceux auxquels vous ne pensez pas. Et c’est ça un pro, une personne qui est capable de voir ce que vous ne voyez pas, ce à quoi vous ne pensez pas et vous le montrer.

Il aborde toutes les problématiques liées à l’éclairage, comment « comment éclairer une toile ». Cela ne touche pas tout le monde, certes, c’est une niche. Mais voilà, il y a un public pour cela. Et multipliant ce type de thématiques, il peut toucher peu à peu un large public.

Et de l’engagement, Emmanuel en a ! Il récolte des likes, des commentaires. Et sur un sujet aussi peu passionnant que l’éclairage, c’est une performance.

Mais voilà, Emmanuelle ne se contente pas parler de l’éclairage LED. Il ne se contente pas de faire une photo parfaite d’un point de vue technique. Il tourne autour de son sujet, il prend de la distance, ou il s’approche pour faire un gros plan.

C’est là qu’il démontre son expertise. Et s’il utilise parfois le jargon, il le fait toujours avec pédagogie, pour expliquer et démontrer, non pour prouver qu’il est le meilleur, parce que ce dernier point n’intéresse personne.

Ce qu’il vous démontre, c’est que l’éclairage est pour lui une passion, il sait mettre en lumière ce que vous ne voyez pas, parce que c’est son métier, sa passion.

Et ses posts, même si je ne réagis pas dessus, sont toujours un plaisir à lire pour moi, car d’un point marketing et communication, c’est un modèle du genre.

Un bon post c’est cela

Poser une banale question en fin de post n’apporte rien, et la ficelle est bien trop connue désormais. En revanche, proposer des posts qui vont mettre la lumière sur un point donné de votre profession, apporter une réflexion à votre lecteur, voilà une bonne approche, à mon sens.

Appliquer sagement une recette, c’est un bon début. S’approprier la recette, c’est le début de l’art.