marketing digital

Qu’est-ce que le marketing ?

Qu’est-ce que le marketing ? Si vous avez tenté d’y voir clair, il y a de grandes chances pour que les choses soient encore moins claires dans votre esprit.

Parce qu’en réalité, que vous soyez une grande enseigne ou un entrepreneur individuel, vous ne jouez pas avec les mêmes armes. Alors, faire du marketing, c’est un chose, mais qu’est-ce que le marketing pour l’entrepreneur individuel ? Suivez le guide !

C'est quoi le marketing ? Découvrez le cours marketing de Why Is life

Qu’est-ce le marketing ? La définition

Allons voir ce que notre ami le Larousse peut nous apprendre et si cela peut nous éclairer. Voici donc la définition du marketing par le dictionnaire :


Ensemble des actions qui ont pour objet de connaître, de prévoir et, éventuellement, de stimuler les besoins des consommateurs à l’égard des biens et des services et d’adapter la production et la commercialisation aux besoins ainsi précisés.
Larousse

Ensemble des actions qui ont pour objet de connaître, de prévoir et, éventuellement, de stimuler les besoins des consommateurs à l’égard des biens et des services et d’adapter la production et la commercialisation aux besoins ainsi précisés.

Voilà qui est intéressant : connaitre, prévoir et stimuler les besoins du consommateur.

Vous remarquerez ici qu’il n’est pas du tout question de vendre. Hé oui ! La vente est l’étape qui suit directement le marketing, mais elle est bien distincte de ce dernier.

De fait, toutes les formations qui vous vendent du « webmarketing » ne sont en rien des formations de marketing, ce sont des formations qui concernent la vente. C’est quand même con de ne pas savoir ce que l’on vend. Ce qui en dit long, bref, ce n’est pas le sujet.

la définition du marketing pour mieux comprendre la discipline

Connaitre, prévoir et stimuler

Voilà donc le cœur de la réponse à la question « qu’est-ce que le marketing ». Et ces trois actions concernent donc exclusivement l’être humain. Et non la technique.

Qu'est-ce qu'une cible dans le lagange marketing ?

Alors, quand il est question de marketing, on nous parle de Facebook Ads, de Google Ads, de campagne emailing, de social selling, d’inbound marketing, de content marketing, et j’en passe, tout cela, c’est très bien.

Seulement voilà, tout cela occulte une chose primordiale : l’humain !

C’est bien beau de parler de marketing stratégique, de marché, de marketing produit, de promotion et communication, de marketing opérationnel, oui, tout ce jargon est très sympa, très ronflant. Mais voilà, c’est du vent !

Parce que tout ce jargon est tourné vers l’entreprise, vers son produit et nullement vers le client, client que l’on nomme affectueusement « la cible », c’est dire à quel point le marketing respecte l’être humain.

Vous allez me dire que je pinaille ? Peut-être, seulement, l’usage d’un mot en dit beaucoup sur l’état d’esprit d’une personne ou d’un secteur. Et parler de personnes en tant que cibles, voila qui me chagrine. Je ne suis pas une cible, vous n’êtes pas des cibles.

Définition de cible

Regardons ce que nous dit le Larousse à propos de la cible :


Objet servant de but pour le tir des armes de jet ou des armes à feu.
But, objectif et, en particulier, public qu’une campagne publicitaire, une enquête de marché, etc., cherchent à atteindre ou à identifier.
Population visée.
Objet, point de mire où se concentrent les regards, les attaques ; personne ou objet visé par quelqu’un, quelque chose : Servir de cible à de mauvaises plaisanteries.
Unité élémentaire de matière (atome, noyau, nucléon), exposée aux chocs d’un faisceau de particules pour étudier des collisions ; dispositif qui contient cette matière.
Larousse

Voilà, y’a de quoi se sentir glorifié à l’idée d’être une cible.

Revenons-en donc à notre marketing et aux actions connaitre, prévoir et stimuler les besoins du public.

Dans les trois cas, vous allez devoir bosser et porter une réelle attention à vos lecteurs, à vos fans, à vos prospects et à vos clients (si vous en avez déjà).

Le marketing, c’est connaitre

Comment connaitre ? Je vais vous faire un bref résumé de l’article 7 astuces pour tout savoir sur vos prospects que vous pouvez lire ici.

Observez, prenez des notes et surtout, parlez avec eux ! Vous n’avez pas des dons de télépathes ! Le meilleur moyen de savoir ce qu’une personne pense, c’est encore de le lui demander.

Toutefois, comme l’a souligné Henry Ford, personne ne va vous dire vraiment de quoi il a besoin. Parce que souvent il l’ignore. Si Ford avait écouté le public, il aurait ajouté des chevaux pour tirer les calèches.

Si Steve Jobs avait écouté le public, il aurait fait un clavier physique plus gros et plus robuste (un super Blackberry).

L’un a inventé la voiture, l’autre l’iPhone.

Il faut donc écouter et comprendre les besoins qui ne sont pas exprimés par le public. Pas facile mais loin d’être impossible.

Pour cela, il vous avez besoin de deux choses :

  1. Une qualité d’écoute
  2. Une raison d’être bien solidement ancrée en vous.

Le marketing, c’est prévoir

Là encore, il est question d’observation et d’écoute. SI vous n’avez ni l’un ni l’autre, vous êtes mal barré. Comment allez-vous prévoir les besoins de vos clients ? La boule de cristal ? La big data ? Pourquoi pas ! Encore faut-il être capable d’interpréter les datas en question.

Encore une fois, les qualités d’observations et d’écoute sont indispensables à toute personne qui souhaite faire du marketing.

Parenthèse sur les outils vs l’humain

Je suis fou quand je vois des agences ou des patrons d’agence ayant une sensibilité psychologique proche du néant.

Toutes ces personnes sont bien gentilles, mais à un moment, se pencher sur l’humain, c’est bien. Parce que faire confiance aux outils, cela montre vite ses limites.

À titre d’exemple, je parlais il y a peu avec un confrère qui en est à la publication de son quatrième ouvrage sur le marketing. Nous parlions des taux d’ouvertures des campagnes email.

Les agences sont heureuses quand leurs campagnes atteignent 20% de taux d’ouverture. Ce qui veut dire que 80% des gens n’ouvrent pas le mail !! 80% !!!

Donc, elles déploient des budgets et des ressources de folies pour emmerder 80% des gens. Et en plus, des gens qui ont dit « envoyez-moi vos informations ».

Je ne sais pas, mais si demain je bosse avec une agence qui m’annonce fièrement, nous avons fait 20% de taux d’ouverture, croyez-moi bien : je vais pousser une sacrée soufflante !

Avec les outils du digital, nous avons moyens de faire bien mieux, et 20%, c’est médiocre. Mais c’est logique au vu du peu d’entrain du marketing à connaitre vraiment la nature humaine.

Qu'est-ce que le marketing ? C'est prévoir. avez-vous pour autant besoin d'une boule de cristal ?

La mauvaise image du marketing

Le marketing est métier de communication. C’est aussi un métier étroitement lié à l’humain. Et que lit-on, qu’entend-on ? Que le public n’y connait rien et ne comprend pas les enjeux du marketing.

Donc, ce n’est pas la faute de ceux qui doivent en parler, mais bien de ceux qui écoutent et qui ne pipent quedal.

La remise en cause des acteurs du marketing ? Surtout pas ! Eux, ils savent. Ils ont fait des études, ils ont l’expérience du terrain. Ils savent. Et ils vont nous expliquer à quel point nous sommes des cruches.

Quand je vous dis que la dimension humaine n’est vraiment pas le fort de ce métier.

Si une personne ne comprend pas

  1. Elle n’est peut-être pas câblée pour comprendre l’information telle que nous là lui présentons. Il faut alors trouver une solution pour faire passer le message. (donc comprendre l’autre et lui adresser un message qui lui soit compréhensible)
  2. La personne en charge de transmettre le savoir n’est pas bonne, ne donne pas envie, elle devrait se remettre en question.
  3. La personne qui reçoit le savoir ne voit pas l’intérêt. Là encore, c’est à l’émetteur de changer son discours.

En résumé, si le marketing n’est pas bien compris, c’est bien parce que ceux qui doivent en parler sont très mauvais. Globalement, pas tous hein.

Ajoutons la dimension financière : une agence ou un patron d’agence n’en a strictement rien à cirer de vous si vous n’avez as un budget à placer chez lui. Point. Ne luis demandez rien, vous ne l’intéressez pas. Ni humainement ni financièrement. Sympa comme vision n’est-ce pas ?

Fermons ces parenthèses, et revenons-en à notre propos

Le marketing, c’est stimuler

Jusqu’à il y a peu, le marketing se contentait d’appuyer sur vos points de douleurs, sur vos frustrations. Question enchantement, ce n’était pas terrible.

Pourtant, ce ne sont ni les exemples du contraire ni la littérature qui manque sur le sujet.

En résumé, le marketing utilisait toutes les techniques de manipulation pour vous faire adhérer à son idée. Problème, la manipulation ne fonctionne qu’une fois ou deux. Elle ne provoque en rien un changement durable chez le client.

Or, il existe des façons de stimuler et de créer un lien durable avec son public : la raison d’être.

Encre une fois, nous touchons ici à l’essence de l’humain. Il est question de valeurs, d’engagement, de respect. Forcément, ça ne fait pas rêver l’agence marketing ou le marketeur. Les émotions, c’est un truc de gonzesse. Le marketing, c’est un plan de bataille, une guerre à remporter.

Pourtant, à bien y regarder, les entreprises les plus rentables du monde utilisent la raison d’être et donc les émotions tant en interne qu’en externe. Et ça marche.

Qu'est-ce que le marketing ? Une question humaine

Qu’est-ce que le marketing ?

Qu’importe la taille du marché, le budget, la cible. Vous voulez faire un marketing qui soit durable, qui soit rentable, tant pour vous que pour vos clients ?

  • Soyez sincèrement intéressé par vos prospects.
  • Engagez la conversation avec eux, sous une forme ou sous une autre.
  • Découvrez vos valeurs, votre raison d’être, et communiquez dessus.
  • Soyez sincère dans votre démarche.

Des entreprises comme HP, Southwest Airlines, 3M, IBM et bien d’autres réussissent depuis des décennies en écoutant leurs clients, en étant à leur contact. Ce n’est pas un hasard.

L’humain est fait par les émotions, sans elle, il n’est rien. Ce sont ces émotions qui régissent sa vie tout entière. Rien d’autre.

Si vous devenez capable de comprendre les émotions, alors, vous entrerez dans un nouvel univers. Il vous sera bien plus facile de connaitre, prévoir et stimuler les besoins de vos utilisateurs. Et cela, sans avoir recours à des artifices douteux.

Vous pourrez alors pleinement tirer parti des outils qui existent sur le marché pour vous aider dans votre démarche. Car oui, nous avons besoin des outils, mais nous devons garder le pouvoir et le contrôle sur les outils. Or, la plupart des personnes sont contrôlées par leurs outils.

Maitriser l’outil n’est qu’une part de la réussite. Un outil supporte votre message. Et c’est bien votre message qui doit toucher au cœur. L’outil, le prospect s’en fout. Il veut être enchanté. IL veut sentir que vous le comprenez. Et pas uniquement dans sa douleur.

Parce qu’à la longue, entendre parler de douleur tout le temps, c’est chiant. Chacun veut s’identifier à autre chose que la douleur. Nous ne sommes pas que douleurs et frustrations.

Nous voulons nous accomplir. Et ça, ce n’est pas une douleur. Aidez vos lecteurs à se réaliser. Misez sur la vertu. Non sur la peur.

En résumé, le marketing, c’est être à l’écoute, c’est être attentif, c’est ouvrir le dialogue.

Des livres pour comprendre, faire et réussir son marketing