Quand les trolls font du coaching

Et si on se prenait deux minutes pour parler de ce que le coaching n’est pas, histoire d’y voir un peu plus clair dans un business qui sent parfois très mauvais. Allez, zou !
IMG 7096

Le hasard est un coquin. Il y a quelques années, j’ai eu à faire à un escroc du web, dont je vais taire le nom, un procès, ça suffit. Depuis, je me suis totalement écarté des « business en ligne » d’un grand nombre de « coachs », qui sont plus des tribuns que des coachs.

Et dernièrement, dans ma time line Twitter, je vois apparaitre une vidéo qui a été relayée par une personne à laquelle je suis abonné. La vidéo est proposé par Vicent Flibustier, et vous pouvez la voir ici.

Et là, je revois les mêmes tronches d’abrutis qu’il y a 10 ans ! Les mêmes errements, le même marketing du succès rapide, de la réussite immédiate, et j’en passe.

Alors, je ne vais pas parler de tous ces types qui ne méritent pas une ligne ici. Je vais parler de deux choses :

  • Ce que n’est pas le coaching
  • Le public de ces gens-là

Ce que le coaching n’est pas

Quand on parle de coaching en ligne, surtout quand il est question des guignols qui sévissent sur YouTube et nous invite à être la meilleure version de nous, j’ai le sourire aux lèvres.

Pourquoi ? Parce que c’est tout ce que vous voulez, sauf… du coaching. Un coach ne vous dira jamais ce que vous devez faire. Point. Fin du débat. Malheureusement, beaucoup se reconvertissent en coach, sans jamais avoir suivi ne serait-ce qu’une formation de base. Ils lisent une dizaine de bouquin, voire moins, et voilà !

Si l’on vous vend une méthode pour réussir, pour faire revenir votre ex, pour je ne sais quoi, si l’on vous dit de suivre les X étapes pour ceci ou cela, vous n’avez pas affaire à un coach.

C’est de la guidance, de l’embrigadement, c’est tout ce que vous voulez, sauf du coaching. Un coach, écoute, dialogue, pose des questions, et surtout, est en résonnance avec son client auquel il va sans cesse s’adapter pour l’aider à trouver sa propre voie.

Quelqu’un qui vous dit « je sais ce dont tu as besoin » (ou quelque chose dans ce genre), ce n’est pas un coach.

À ce titre, même si je ne suis pas fan de son marketing, je vous conseille vivement le documentaire d’Anthony Robbins, disponible sur Netflix : « I’m not your guru ». Un modèle de genre. Et soyez particulièrement attentif aux questions qu’il pose. Instructif.

Pour aller plus loin et comprendre ce qu’est un coach, je vous renvoie vers François Délivré, Vincent Lenhardt et Robert Dilts.

La posture du coach et son postulat

Pour info, un coach est dans une posture d’humilité. Il ne sait pas ce dont vous avez besoin. Son métier est l’écoute, et non la guidance. Il écoute, questionne et propose, parfois, à son client, non pas des solutions, mais des pistes au travers d’un jeu de question-réponse.

En coaching, tout comme en psychologie, on part du postulat inaliénable que le client a en lui toutes les ressources dont il a besoin pour s’épanouir. Notre métier, notre rôle, c’est de l’aider à trouver sa propre façon d’être à lui et au monde qui est le sien.

Quelques outils du coach

Cependant, dans certains cas, le coach va utiliser des outils, ou méthodes, qui vont lui permettre d’aider son client à trouver plus rapidement ses propres réponses. Raison pour laquelle il existe la PNL, les TCC, l’Ennéagramme, l’Analyse transactionnelle, l’Arbre de Vie, ou encore le Why (mon outil favori).

Ce qu’il est important de retenir ici, c’est la grande majorité de ce que l’on peut voir sur YouTube n’est pas du coaching, c’est du business.

Des petites personnes à la morale plus que douteuse qui sont là pour se faire autant d’oseille que possible avec quelques trucs qu’ils ont lus ici ou là et qu’ils ampoulent pour en faire un charabia terrible.

Un coach ne sait pas. Il écoute son client, son contexte, son parcours, son besoin (tiens, demandez donc à un coach YouTube la différence entre le besoin implicite et le besoin explicite, et comment découvrir le besoin implicite – que le client ignore lui-même… On va se poiler deux minutes.)

Cependant, si ces types existent sur YouTube c’est qu’il y a une demande. Et là, on va parler du…

Public des coachs en ligne

Avez-vous déjà lu les commentaires sur les vidéos ? Oui ? Non ? Sinon, alors, faites-le ! Vraiment. Lisez-les. Et posez-vous la question suivante : « Ai-je envie de ressembler à ces gens-là ? ».

Ces gens-là ? Oui, des gens psychiquement paumés, prêts à croire n’importe qui du moment que ce n’importe qui leur dit ce qu’il veulent et ont besoin d’entendre.

Dans certains cas, vous pourrez remonter le fil et suivre la trace de quelques-unes de ces personnes sur le web. C’est… édifiant.

Ce n’est pas de ma faute !

Ils ne sont responsables de rien dans leur vie. Tout ce qu’il leur arrive est de la faute des autres, de l’univers, de Dieu, de leur famille, des leurs amis, ou de je ne sais quelle force qui ne veut pas qu’ils réussissent. Bref, ils ne sont pas responsables.

Effectivement, il sont irresponsables ! Et très en retard dans le développement de leur esprit, et leurs croyances sont erronées au possible.

Hey la vie, rend l’argent !

Dans les faits, ce n’est pas grave, avec un peu de volonté et de boulot, ils pourraient se construire une belle vie. Mais voilà, ils veulent que ce soit rapide, facile, et que ça rapporte.

Ils estiment en avoir chié assez, et aujourd’hui, ils veulent ce qu’ils pensent être leur dû. La vie doit leur rendre leur réussite, leur succès, leur argent (avec intérêt).

C’est là, la grande majorité des ces « coachs ». Et franchement, y’a des baffes qui se perdent ! C’est le genre à se plaindre de n’avoir pas d’argent pour quoi que ce soit, mais à se prendre un crédit revolving à 18% pour se payer l’un de ces coachs.

J’ai pas d’argent, mais je prends un crédit pour me payer un coach ? Ho ? Après tout, c’est bien leur vie et leur argent.

Vous avez aussi quelques personnes aisées qui se font un peu chier dans leur vie, qui sont en quête de sens, et qui vont donc, pour s’occuper l’esprit, aller faire un tour dans ces sectes qui ne disent pas leur nom.

Dans un cas, comme dans l’autre, chacun est libre de faire ce qu’il veut de son temps, de son blé, de son cul. Après tout, nous sommes en démocratie. Toutefois, désormais, vous savez un peu mieux ce que le coaching n’est pas.

Comme tu as kiffé ce billet, maintenant, tu le partages, bah ouais, merci !

Contacte moi sur Whatsapp, clic ici, et parlons de toi

Ce qu’ils disent de moi

Valérie F.

Rated 4,0 out of 5

Un échange humain.

Effectivement, Stephane dépote.

Plus qu’un coaching, c’est un vrai moment de partage d’expérience de la vie, ce qui rend la discussion riche.

Je me suis fait remuer, et je dois dire que si j’étais réticente, au bout du compte, j’en avais besoin.

Valérie F.

Sophie A.

Rated 3,0 out of 5

Il faut aimer se faire bouger. Ce n’est pas toujours agréable, même si tout se passe dans la bonne humeur et avec le sourire.

On ne se fait pas gronder ou engueuler, mais ça remue, ça bouge.

Stéphane n’est pas là pour te laisser dans tes doutes, il te secoue.

Sophie A.
Pour mieux te connaitre
front box tests de personnalite 3

Où en-tu dans ta vie ?

le test pour faire le point sur ta vie
93%
test confiance

Quel est ton niveau de confiance en toi ?

Et ta confiance en toi, t’en es où
88%

à lire dans : Les actualités

  • vice affectif

    Qu’est-ce que le vide affectif ? Comprendre et gérer ce sentiment de manque émotionnel

    Stéphane
    /
    10/04/2024
  • vivre relation virtuelle

    Attention aux dangers des relations en ligne

    Stéphane
    /
    09/04/2024
  • sexe et religion

    la Religion et la sexualité

    Stéphane
    /
    03/04/2024

du doute à la puissance

89,99€
A retrouver sur Udemy.com
Le bonheur, c’est une question de confiance en soi. La confiance, c’est ce qui t’aide à voir la vie du bon côté, ce qui te pousse à croire à en toi, ce qui t’aide à déplacer tes montagnes. Le plein de confiance, c’est ici.