le blog

Comment avoir le bon mindset

Bienvenu sur ce blog qui ne va pas vous brosser dans le sens du poil. Bienvenu sur ce blog qui ne va pas vous plaindre. Bienvenue sur ce blog qui va vous secouer, qui va vous mettre un bon coup de pied au cul ! Et vous n’allez pas aimer, sauf si vous avez envie de réussir votre vie.

le blog

Ho ! Sérieusement, ce n’est pas ainsi que l’on parle à ses lecteurs.

Ah oui ? Vraiment ? Hé bien si. Parce que vous dire de vous bouger le cul, c’est bienveillant. Oui, cela vous bouscule, oui, vous n’aimez pas cela. Hé bien tant pis. Vous savez comment faire pour quitter ce site dès à présent.

Mon ambition, c’est que vous vous affirmiez, d’abord à vous-même, puis dans le monde qui est le vôtre. Et je vais vous dire, ce n’est pas en vous tendant un paquet de mouchoirs en papier avec un regard condescendant que vous changerez.

Je parle comme je veux. Je ne vais pas vous plaindre pour récolter quelques euros de plus.

Je veux votre réussite. Je ne veux pas d’argent pour vous écouter geindre.

Vous avez besoin d’un choc, d’un coup pied au cul, vous avez besoin de comprendre que de passer votre vie à geindre ne va rien vous donner d’autres que ce que vous avez déjà.

Je vais vous dire, je n’en plus des gens qui passent leur vie à passer de coachs en coachs et qui utilisent leur créativité, leur énergie et leur talent à se plaindre, à se complaire dans ce qu’ils estiment être une vie médiocre.

« Mais non ma vie n’est pas médiocre » ! Mais bien sûr que si ! Sinon, pourquoi iriez-vous dépenser une petite fortune chez des coachs ?

Ah, oui, pour vous plaindre. Pour vous entendre dire que votre vie est dure, que votre passé est pesant et vous empêche d’avancer. Que vous avez toutes les raisons du monde d’être dans la situation qui est là vôtre.

Vous êtes fragile ? Et moi, j’suis le pape, mais ne le dites à personne

Et vous continuez encore, et encore. Cela fait du bien de se plaindre n’est-ce pas ? Cela fait du bien de se sentir compris ? Et cela vous fait avancer ? Soyez honnête : non. Ho, vous avez peut-être un peu sorti la tête de votre boue. Mais vous êtes encore bien dedans. Ah oui, vous êtes fragile.

La bonne blague ! Fragile. Avec tout ce que vous endurez, tout ce que vous avez pris en pleine gueule, vous vous pensez fragile. Non. Vous êtes solide. Sinon, y’a un moment que vous auriez rendu les armes pour de bon. Mais vous êtes en vie.

Seulement, votre énergie, vous en faites n’importe quoi ! Tout n’est pas perdu.

La bonne nouvelle

Et voilà que je vous parle de bonne nouvelle après cette entrée en matière bien cynique. Vous devez craindre le pire. D’une certaine manière, vous pouvez oui.

La bonne nouvelle donc, c’est que quand vous voulez, vous pouvez. Vous ne manquez ni de ténacité ni d’envie ! La preuve, vous avez décidé de rester dans votre trou à vous plaindre, et vous y arrivez bien.

Vous avez de la ténacité, vous avez de l’envie. Il en faut pour rester dans la boue.

Ceci prouve une chose : vous n’utilisez pas vos talents correctement.

C’est donc de votre responsabilité.

Imaginez de quoi vous seriez capable si vous utilisiez cette même énergie pour sortir de là où vous êtes. Mais vous ne pouvez pas ! Parce que l’image que vous avez de vous-même pour le moment, c’est juste pas ça.

Croyez-vous vraiment que celles et ceux qui réussissent le font en se plaignant ? Non. Étrangement, ces gens-là ne passent pas leur temps à geindre contre les autres, contre le système, contre la société, les voisins.

Ils se concentrent sur ce qu’ils peuvent faire pour avancer. C’est ça la différence avec vous. Eux, ils se concentrent sur « comment atteindre mon objectif ».

vous n’en n’avez pas ras le bol de Radio détresse ?

Vous, vous concentrez sur « comment me faire plaindre ». Ça vous choque ? Alors, regardez votre vie, regardez ce que vous faites chaque jour, et essayez de penser au nombre de fois que vous avez exprimé une plainte. Peu importe laquelle, même la plus petite.

Et je suis encore en retard, et j’ai une sale tête ce matin, et je vais encore louper mon bus, et y’a encore trop de monde dans le bus, et le café au boulot est dégueulasse, et la vie est vraiment chère, et il fait trop chaud (trop froid / il pleut / y’a du vent).

C’est comme ça toute la journée ! Comment voulez-vous un seul instant que votre esprit pense à la réussite, à la possibilité de changer de vie ? Avec ce que vous pensez, avec ce que vous dites, vous ne pouvez faire qu’une chose : continuez à vivre un calvaire.

La méritocratie des idiots

Et vous le faites bien. Et vous vous glorifiez de ce calvaire : t’as vu comme ma vie n’est pas drôle, t’as vu comme la vie est difficile, t’a vu comme j’endure, comme je suis fort !

Et la suite ? Hé bah comme j’endure un chemin de croix, je mérite bien une récompense. Je ne sais pas où vous avez été chercher une idée aussi con ! Et si en plus vous croyez, bon courage.

Je vais vous dire. Vous avez peut-être un passé de merde. J’en ai un aussi. Et je respecte les douleurs de tout à chacun.

Toutefois, je vais vous dire. Vos douleurs ne servent à rien. Si ce n’est à vous entretenir dans votre marre boueuse. Vous crevez d’en sortir de cette marre. Mais personne ne viendra vous chercher. Pas de coachs, pas d’amis, pas le bon Dieu. Personne.

C’est à vous de décider, de vouloir et d’agir.

Rester dans votre boue, c’est votre choix. Pas la peine de chercher d’excuse. C’est la stricte vérité. C’est votre putain de choix.

Alors, si vous avez envie de geindre, allez geindre plus loin. Ici, y’a des gens qui veulent se bouger. Vous avez choisi de rester engoncer dans votre marre, très bien. Pas la peine d’emmerder le monde. Où alors, trouvez vous des gens qui aiment entendre les jérémiades.

Personnellement, mon business et mes articles, ce n’est pas fait pour recevoir vos mails de complaintes. Bien au contraire. C’est pour celles et ceux qui ont envie de sortir de là.

On peut le vouloir très fort et ne pas trop savoir comment s’y prendre, avoir la trouille. C’est normal. Et ce sont ces personnes-là que je veux aider. Je n’ai pas envie de perdre mon temps avec des gens qui ne sont pas décidés à se bouger.

J’ai autre chose à faire. J’ai mieux à faire. J’ai plus passionnant à faire.

Vous voulez vous bouger le cul ? Je suis là pour vous, et je vais vous apporter tout ce que je sais pour vous y aider. En revanche, je ne le ferais pas pour vous.

C’est à vous de jouer. Cela part de vous, cela revient à vous. Passez votre vie à vous plaindre, vous continuerez de vivre ce que vous vivez.

Commencez à changer vos pensées, vos mots, votre attitude, et vous recevrez autre chose.

C’est limpide. Tout part de vous, tout revient à vous. C’est vous qui décidez de ce que vous allez faire de votre vie. Vous et personne d’autre.

Dans ce blog, je vais donc vous apporter tout ce dont vous avez besoin pour réussir. Quand je parle de réussir, je parle de la dimension professionnelle de votre existence. Que vous soyez salarié ou entrepreneur.

J’attends de vous que vous sentiez

  • Prêt
  • Capable
  • Décidé

Sans cela, inutile de lire un seul article, vous allez vous inventer des tonnes d’excuses à chaque ligne. Et franchement, on s’en fout de vos excuses. Oui, tout cela demande un peu de courage, et le courage, ça rend beau.