WhyIsLife Stéphane briot formation entrepreneur

Je suis un organisme de formation !

Je suis un organisme de formation !

« La confiance en soi est le premier secret du succès. » Ralph Waldo Emerson

Je suis un organisme de formation !

Depuis le 18 mai 2021, WhyIslife est devenu un organisme de formation. Alors, ça fait quoi quand on vient de rien ?

Souhaitez-vous vraiment manquer cette opportunité ?

Confiance en soi, syndrome de l’imposteur, sérénité, calme, performance, relation à soi, relation à l’autre, travail, vie personnelle, être soi, s’affirmer, vie de couple, autant de sujets qui vous intéresse et sur lesquels vous souhaitez obtenir de meilleurs résultats. Votre adresse mail est votre sésame. 

Pendant 3 mois, grâce mes vidéos gratuites, tous les 3 jours, je vais vous apporter des astuces concrètes et efficaces pour vous rendre la vie plus agréable, plus confortable, et vous rendre plus performant. 

Table des matières

Stéphane Briot

Stéphane Briot

Life Designer, avec le Why, je vous accompagne dans la construction et la réalisation de vos objectifs. 

Organisme de formation enregistré sous le numéro 93131897013 et formateur professionnel certifié.

Votre article :
Je suis un organisme de formation !

Attention, à une époque où il faut être, du moins paraitre, puissant, fort, super confiant, enchainer les succès, être authentique, mais pas trop, cet article risque de vous donner une piètre image de qui je suis parce que j’y parle de mes faiblesses et de comment je les surmonte.

Voilà, c’est fait. Je suis désormais un organisme officiel de formations pour adultes. Whoo ! Moi, un organisme de formation. C’est quelque chose à mon esprit, un jalon important sur une route qui a débutée il y bien dix ans de cela.

Vous ne le savez peut-être pas, alors je vais le dire (ou redire ici), la confiance et moi, c’est un chemin pour le moins sinueux. Ce sont des hauts, parfois, et souvent, des bas.

Sans confiance, le présent n’est rien, pas plus que l’avenir

J’ai longtemps confondu l’excitation de penser réaliser quelque chose avec la confiance. Et quand je me retrouvais face à ce que je devais faire, pouf ! Plus rien, la panne, l’absence, le vide.

Lorsque l’une de mes bonnes relations, il y a des années de cela, me suggère, avec force, de me placer en tant que formateur, je me dis pourquoi pas.

En réalité, je vais suivre son parcours, de loin. Je vais le voir obtenir son numéro, monter son agence, et réussir.

C’est cela que j’ai fait. Le regarder faire, tout en pensant que de toutes les façons, je n’étais pas fait pour « ça ». Le « ça » étant en fait un peu tout.

Je dois cette approche victorieuse et courageuse à un parcours de vie des plus difficiles. Parcours que j’ai agrémenté de quelques difficultés nouvelles, comme en ne me prenant pas par la main pour obtenir ce fichu numéro.

J’ai trouvé des dizaines de bonnes excuses pour ne pas le faire. Des excuses satisfaisantes au niveau conscient. Totalement injustifiables pour mon inconscient.

Ainsi, lorsque nous vivons avec cette dissonance permanente, pas facile d’avancer. C’est un peu faire le 100 mètres avec un talon aiguille à un pied et une basket à l’autre. Ça ne donne pas de bons résultats, croyez moi, et c’est tout sauf confortable.

Pourtant, la formation est quelque chose que je porte en moi depuis longtemps. Le contact avec le public, la transmission, mais aussi apprendre du public, être poussé dans mes retranchements, devoirs trouver les bonnes images, les bonnes métaphores, revoir les concepts, reprendre les gammes sans cesse, c’est plaisant.

J’y trouve de l’énergie, un mouvement constant, une source d’apprentissage permanente, des problèmes différents à résoudre, c’est stimulant.

Seulement, n’ayant qu’un degré zéro de la confiance en soi, je n’ai même pas cherché à essayer.

Est-ce que je nourris des regrets ? Non. À quoi bon. Je devais faire un chemin, et j’ai fait ce chemin.

Mon autre chemin

Durant ce voyage, je me suis retrouvé en concurrence, bien malgré moi, avec tous ces vendeurs de fortune, de succès, ceux que l’on nomme les vendeurs de pelles ou les vendeurs de rêve.

Croyez-moi, mon ego n’a pas du tout aimé. Pour la simple et bonne raison que dans mes valeurs, il est des trucs comme l’éthique, le respect et l’intégrité. Autant de valeurs inconnues aux esprits de ces vendeurs.

Et j’ai eu beau vouloir me démarquer, pour le grand public, un vendeur de formation reste un vendeur de formation, point. Et ce n’est pas faux.

Alors, comment se démarquer ? En m’appuyant sur mes valeurs et en prouvant le sérieux et la rigueur de l’approche et de la démarche. Et pour cela, pas le choix, passer par la case officielle reste la meilleure solution. Donc, je devais y passer.

Avant ça, je devais donc créer de la confiance en moi, je devais désapprendre et déconstruire mon éducation pour implémenter de nouvelles façons de penser, d’être, et d’agir. Tout un programme ! Et pas une ballade de santé.

Les petits pas des grandes aventures

J’ai fait un premier pas en ce sens en 2012, puis, un second en 2017. Aujourd’hui, en 2021, je commence à toucher les fruits de ces profonds changements que j’ai entrepris.

Le vrai coup d’accélérateur fut la découverte de mon Why, en 2019. Depuis, et grâce au travail entrepris avant, j’ai commencé à réfléchir autrement, à me structurer pour ne plus me disperser.

J’ai appris à mieux répondre à mes émotions, à me détacher du passé que j’entretenais et que je gardais avec moi, très près de moi, chaque jour, m’empêchant ainsi d’avancer véritablement, et de construire quelque chose de durable, quelque chose qui puisse me donner confiance.

Alors que je reçois ce papier de l’état m’informant que je suis désormais un organisme de formation, je prends conscience du chemin parcouru.

Apprécier, célébrer, continuer

Pour beaucoup de gens, ce n’est qu’une étape, une formalité administrative, et c’est très bien, cela signifie que ces personnes ont eu un parcours de vie qui les pousse vers l’avant, et c’est chouette de savoir que ces personnes existent.

Pour ma part, c’est bien plus que cela. C’est une forme de reconnaissance. Je n’ai jamais eu de diplôme, ou de reconnaissance officielle. Quelque part, c’est chose faites, même s’il me faudra prouver encore, et ce n’est pas un problème, j’y suis préparé.

C’est aussi un papier qui acte le chemin fait, qui marque de façon très claire que j’ai évolué, que j’ai accompli un énorme travail sur moi, que je me suis grandement détaché de mon passé. Et ce n’était pas une mince affaire.

Bien entendu, tout est à faire ! C’est une victoire, une étape importante, pour autant, tout reste à faire.

Seulement, aujourd’hui, je peux enfin m’appuyer sur quelque chose de solide, de tangible, et non plus sur des sables mouvants.

J’ai appris tant de choses ces dernières années qu’il me serait ici difficile d’en mettre une en avant. Et puis, j’ai appris à regarder à l’instant présent, à envisager l’avenir autrement, avec plus d’éclat et moins de peur.

Alors voilà, je ne suis plus un simple « vendeur de formations / de succès / de réussite » comme on en croise des pelles sur YouTube (je ne suis d’ailleurs plus sur YouTube, mais c’est une autre histoire), je suis fier d’être un organisme de formation, fier de cette responsabilité, de ce qu’elle signifie pour moi et pour mes clients.

Ouaip ! Tout cela, c’est bien chouette ! Et j’ai hâte de poursuivre cette aventure !

Testez votre confiance en vous

Pour réussir dans la vie et/ou our réussir sa vie, la confiance est un atout indispensable. On peut parfois souffrir d’un manque de confiance, mais on peut aussi avoir trop confiance en soi. Alors, quel est votre niveau de confiance en vous ?

Avez-vous confiance en vous

Je suis un organisme de formation ! 1
Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
Séverine Durand Avatar

Un coach bienveillant, efficace, qui dépote.Si vous avez envie de bouger Stéphane est votre interlocuteur idéal.

Séverine D.

Retrouvez la confiance,
le programme petit prix
aux grands effets

Marre du stress, du doute, de la peur, du manque de confiance, de la peur d’avoir peur, d’avoir le ventre noué, la gorge serrée, marre de ce sentiment d’oppression, de cette sensation de devoir lutter si fort pour obtenir si peu ?

Secrets & indiscrétions
Les derniers articles publiés

Mieux vivre : comment lâcher prise sur ses émotions

« Retenir, c’est croire que seul le passé existe ; lâcher prise, c’est savoir qu’il y a un avenir. »
Daphne Rose Kingma