comment créer un blog pro

Comment être un bon blogueur en 9 points

Être un blogueur passe par quelques règles simples pourtant souvent négligées. Je me suis amusé, avant de rédiger ce billet, à faire le tour des «commandements du blogueur ». J’ai lu des choses drôles, d’autres profondément répugnantes.

comment créer un blog pro

Ce qu’il en ressort ? Il n’existe pas de règles universelles. Si ce n’est celle que vous vous fixerez. Pour vous aider à faire votre choix, voici mes propres règles.

Ces règles peuvent s’appliquer à n’importe quels domaines de blogging. Elles sont centrées sur ce qui fait le blog : la publication. Bah oui, bloguer, c’est avant tout produire du contenu.

De fait, je le répète, que vous soyez sur un blog de cuisine ou de mode, que vous soyez un blogueur passionné ou non, ces règles s’appliqueront sans aucun souci.

1. Le blogueur ne ment pas

C’est pour moi LA règle. Ne pas mentir, sur rien. Je vois souvent des guignols raconter leur vie dans des billets longs comme des romans pour vous vendre leur merde. Or, en grattant un peu, 9 fois sur 10 il s’avère que leur histoire est un mensonge.

Alors, forcément, quand on découvre le pot au rose, je ne vous raconte pas ce qu’il advient de la crédibilité.

Créer une relation de confiance au travers d’un écran, c’est compliqué, si en plus vous racontez des bobards, vous prenez un sacré risque.

2. Le blogueur vérifie ses sources

Dans la lignée du précédent point, il est important de vérifier vos sources. Dans le cas contraire, vous risquez de dire une bêtise et de passer pour un âne. Une information se vérifie.

Ne prenez pas ce que dit un seul site pour argent comptant. Faites le tour de plusieurs sources d’informations avant de publier.

3. Le blogueur respecte les lois

Voilà un petit rappel. Sur internet, la loi aussi s’applique aussi. Vous n’avez pas le droit de pomper le contenu d’un tiers, de le balancer sur votre site et vous approprier la paternité de la chose.

Le droit d’auteur, la propriété intellectuelle, ce sont des petites choses en vigueur sur la toile…

4. Le blogueur choisit un sujet pour un billet

C’est idiot présenté de la sorte. Mais combien de blogueurs partent dans tous les sens lors de la publication d’un article ? Un billet se doit de traiter un sujet, et un seul. Inutile de vous lancer dans un exposé complet de 325 pages A4 (sauf si le sujet le réclame).

De plus, en procédant de la sorte, vous allez donner un joli coup de pouce à votre référencement naturel.

5. Le blogueur apprécie son prochain

Ne vous interdisez pas de faire des liens sortants ! Surtout pas ! Si vous devez lier un article externe à votre billet, faites-le. Faites-le bien, mais faites-le !

L’essence du net réside dans le lien, sa notion de partage. Se priver de cela sous prétexte qu’un margoulin a dit que les liens sortant, c’est mauvais pour votre SEO, c’est idiot. Doublement idiot.

D’une parce que vous vous privez d’un ping back (lien retour), et d’autres parts, de visiteurs potentiels en provenance du site mentionné par votre lien. Google a horreur des sites « cul-de-sac ». À vous de voir.

6. Le blogueur optimise son contenu

Un titre de niveau 1, un sous-titre de niveau 2, puis les intertitres en niveau 3. Voilà la structure de base de tout bon billet. Utilisez le gras, l’italique, les couleurs et autres blocs de citation pour mettre les points importants de votre article en exergue.

Aérez votre texte, pour cela, créez des paragraphes courts, sautez une ligne entre chaque. Faites en sorte que visuellement, votre contenu soit agréable à regarder. Cela donnera envie de plonger dedans.

7. Le blogueur aime le beau

L’identité est importante. Sur la toile, personne ne vous voit. Comment allez-vous être perçu ? Au travers de vos écrits, mais aussi de l’aspect de vos sites. Et là, c’est le drame.

Je vois encore beaucoup trop de sites qui ne ressemblent à rien. Des blogs soi-disant pros, mais dont même le premier des débutants ne voudrait pas. Des sites qu’une Web Agency n’oserait pas proposer même à son pire client.

Faites un effort ! Il existe aujourd’hui des places de marché où l’on trouve des milliers de thèmes vraiment bien foutus pour moins de 50 euros.

Certains blogueurs peuvent se permettre de passer outre. Ils sont en place depuis 10 ans, ont acquis une réputation qui dépasse le cadre de leur quartier. Ce qui n’est pas votre cas. Vous ne pouvez donc pas vous permettre le luxe de perdre des visiteurs, et donc des prospects, parce que site est une bouillie visuelle.

8. Le blogueur sait partager

Facebook, Twitter, Linkedin, Digg, Scoopit, etc… La liste des réseaux sociaux est longue comme un long dimanche de pluie.

La tentation est donc grande, une fois votre article publié, de balancer la sauce sur tout ce petit monde. Erreur fatale.

Si vous souhaitez donner un véritable impact à votre publication, il serait sans nul doute plus judicieux d’utiliser vos réseaux avec un peu de sagesse.

Si vous balancez tout, tout de suite, vous risquez une chose : que personne ne voit votre publication, ou peu de monde.

Comment utiliser cette liste avec intelligence ?

Faites en sorte de propager votre information sur 24/48h, et non sur 2 minutes. L’effet sera plus pertinent et impactant.

Vous allez poster par exemple, sur Facebook, puis un peu plus tard, sur Twitter. Le lendemain, ce sera un autre réseau, et vous pourrez reposter un ou deux tweets vers votre billet.

9. Le blogueur aime le dialogue

Là aussi, c’est évident, mais combien de blogueurs oublient cette règle de base, qui avant tout de la simple politesse.

Dans la vie, quand vous vous trouvez à un endroit, une personne vient à vous parler. Il ne vous viendrait pas à l’esprit de ne pas lui répondre, ne serait-ce que la plus élémentaire des politesses.

Sur votre blog, c’est pareil. On ne vous demande pas de répondre dans la seconde à chacun. Mais répondez ! Ne jouez pas la star, le snob. Vous êtes là à faire le malin, l’empathique de service, et vous ne répondez pas aux commentaires ?! Vous allez passer pour un con oui.