comment réussir

Accomplissement de soi

L’accomplissement de soi est la quête universelle de l’humain, d’après Maslow ainsi que d’autres psychologues et chercheurs. S’accomplir demande de se connaitre un tant soit peu, car nous pouvons réaliser des tas de choses, petites ou grandes, sans en tirer de satisfaction, sans savoir qu’elles nous aident à nous accomplir. Comment ne pas passer à côté son accomplissement ? C’est l’enjeu de cet article, suivez le guide !

comment réussir

L’accomplissement de soi est le but du développement personnel et/ou du développement professionnel. Si les deux branches existent, je soutiens qu’elles sont poreuses. C’est le personnel qui fait le professionnel, nous sommes humains avant tout.

Comment réaliser son accomplissement personnel

Ainsi, la question de cet accomplissement personnel est à mettre en perspective avec la quête de sens et des valeurs qui sont les nôtres.

Comment est-il possible de s’accomplir si nous sommes aveugles à ce que nous sommes, de ne pas être en conscience de soi ? Si je ne sais quelles sont mes valeurs, si j’ignore le sens que je souhaite donner à mon existence, il est alors fort possible que jamais je ne puisse me sentir accompli.

En restant trop sensible à la question du conformisme, je suis ce que mon environnement quotidien attend de moi.

Cela peut me satisfaire, peut-être suis-je heureux de répondre à ces attentes, et que c’est bon pour moi.

Cela peut être une prison pour mon esprit qui a besoin d’autre chose et qui ne peut simplement pas se satisfaire d’être ce que l’on attend de lui.

Dans ces deux façons d’être, en est-il une qui soit meilleure que l’autre ? Je ne crois pas. Les deux sont tout à fait louables et présentent chacune leurs inconvénients et leurs avantages.

Toutefois, dans les deux cas, il est important d’avoir la connaissance de soi.

Autodétermination ou la motivation intrinsèque

Lorsque l’on parle d’accomplissement, il est de bon ton de citer Maslow et sa liste des besoins théorisés par d’autres sous forme d’une pyramide.

Voici la liste des besoins telle qu’établie par Maslow

  1. Les besoins physiologiques
  2. Le besoin de sécurité
  3. Le besoin d’appartenance
  4. Le besoin d’estime
  5. Le besoin d’accomplissement de soi

La théorie veut que chaque besoin ne peut être comblé que si le précédent est lui-même comblé.

Or, nombreuses études sont venues contredire ce point précis. S’il existe peu de monde pour remettre en cause cette liste de besoins, chacun peut être comblé de façon indépendante.

Nous pouvons tout à fait ressentir l’appartenance sans pour autant ressentir la sécurité. Tout comme nous pouvons ressentir l’estime de soi sans avoir besoin d’appartenir à un groupe. La complexité de la nature humaine va bien au-delà d’une théorie figée dans le marbre.

La théorie de l’autodétermination

Dans son ouvrage « pourquoi faisons-nous ce que nous faisons » Edward Deci met en avant le principe de motivation intrinsèque (l’autodétermination).

Qu’est-ce que cela ? C’est savoir ce qui nous motive intérieurement et profondément à faire ce que nous faisons, par opposition aux motivations externes (argent, succès, pression sociale …).

Pour lui, l’accomplissement de soi est donc une quête d’autonomie. Et cette autonomie peut tout à fait se fondre avec la volonté de répondre aux exigences d’autrui, tout autant que de répondre à ses propres exigences, en dépit de la pression sociale.

C’est piquant n’est-ce pas ! Et c’est bien là toute la finesse du genre humain.

Cette approche est également soutenue par Daniel Pink dans son livre « La vérité sur ce qui nous motive vraiment ». Nous la retrouvons également dans l’Ikigai ainsi que dans la raison d’être (le célèbre WHY de Simon Sinek).

Ce qui importe ici n’est pas tant ce que vous faites, mais bien les raisons qui motivent vos actes. Ce sont ces raisons qui expliquent vos actes.

Comment découvrir vos motivations cachées ?

Quel est donc le secret pour découvrir ce qui nous motive ? Est-ce le fruit d’une illumination soudaine ? Est-ce un moment magique qui se révèle à vous sans crier gare ? Est-ce l’usage d’un outil précis ?

C’est un peu tout cela à la fois. Toutefois, le premier et indispensable ingrédient reste la volonté, l’envie.

Avez-vous vraiment envie de savoir ce qui vous motive ? Ou est-ce juste une lubie ? Auriez-vous peur de vous découvrir et de remettre en cause votre existence tout entière ? Auriez-vous peur de découvrir pour quelles raisons vous avez ainsi agi durant des années ?

Regarder son parcours peut paraitre effrayant, et souvent, nous le jugeons durement. Ce jugement vient souvent d’un manque de compréhension de nos émotions et des raisons qui ont engendré nos actes.

L’impact de la raison d’être

Cependant, si nous agissons souvent de façon inconsciente et quasi mécanique, ce n’est pas mauvais. Notre cerveau nous protège de ce qui nous fait mal, de ce qui nous perturbe. C’est l’incompréhension qui génère le doute, l’anxiété et la peur. C’est là un mécanisme de protection, et aussi un mécanisme qui peut nous empêcher de changer durablement et profondément.

Comprendre le fil rouge qui tisse votre parcours va vous apporter de la sérénité, c’est à cela que la raison d’être est utile.

Vous comprenez pleinement ce que vous avez fait et pour quelles raisons vous l’avez fait. Vous êtes capable de mettre des mots sur les émotions, sur les actes, de comprendre la logique qui est la vôtre.

C’est aussi grâce à cela que vous allez accepter votre passé aussi lourd soit-il et découvrir quels bénéfices vous y avez puisés. Car toute difficulté recèle de trésors.

Les bénéfices cachés du passé

De mon enfance, je garde de bons souvenirs et d’autres plus terribles. C’est aussi grâce à ces derniers que j’ai su forger une identité, des valeurs et une vision du monde qui est aujourd’hui ma force.

Il nous est difficile d’accepter que des évènements terribles puissent avoir eu sur nous un impact positif.

Notre cerveau garde en mémoire un choc émotionnel vif, terrible et rien que l’évocation du souvenir ravive les douleurs émotionnelles.

En revanche, il ne garde pas de traces de notre résilience, de notre capacité à nous adapter, à avancer, à grandir, simplement parce qu’il n’y a pas eu de choc émotionnel.

Mettre à jour sa raison d’être provoque un choc positif, éclairant, chargé d’émotions rassurantes.

Cette compréhension de soi met à jour nos valeurs, nos schémas, nos logiques, nos émotions et notre force et notre volonté intrinsèque.

Prendre la direction de l’accomplissement personnel

Grâce à cette nouvelle lecture de votre parcours, il devient désormais bien plus facile de savoir ce que vous devez faire, de savoir comment agir pour atteindre l’accomplissement de soi.

Vous avez désormais conscience des raisons de vos actes, des impacts qu’ils ont sur vous, vous avez également une connaissance plus précise des valeurs qui sont les vôtres.

Ce n’est plus une simple idée brumeuse quelque part dans votre esprit, c’est présent à celui-ci.

Comment procéder ?

Première étape : Découvrir votre raison d’être

Cette étape peut être réalisée seule ou accompagnée. Seul, il vous faudra sans doute des mois pour parvenir à percer votre mystère. Bien accompagné, au bout de 4h00, vous avez votre raison d’être sans l’ombre d’un doute.

La raison d’être est le but de votre existence, c’est la direction que vous suiviez sans en voir conscience. Désormais, vous êtes éveillé, conscient. Vous pouvez prendre le contrôle de votre existence.

Deuxième étape : Transformer vos valeurs en verbe d’action

Avoir des valeurs, c’est bien. Encore faut-il les exprimer concrètement.

Par exemple, la valeur « optimiste » peut ainsi être décrite :

  • Voir les choses de façon positive
  • Voir le verre à moitié plein
  • Regarder vers l’avenir et non le passé
  • En tout, chercher les bonnes choses.

Pour vous entrainer, essayez donc avec « informer » et « aider ». Comment pourriez-vous transformer ces valeurs en actions qui feraient sens pour vous ?

Troisième étape : Agir en fonction de ses valeurs

Il est temps de faire vivre vos valeurs au quotidien. Lorsque vous avez un doute, une interrogation, un mal-être, faites l’effort de vous référer à vos valeurs.

Un doute, un léger mal-être n’est rien de plus qu’un signal que votre esprit vous envoie. Vous pouvez l’ignorer ou le prendre en compte et ainsi interroger vos valeurs, vos croyances. Vous saurez ce qui est ainsi touché en vous et vous serez bien plus apte à prendre une décision éclairée.

accomplissement personnel : découvrir sa raison d'être et garder le cap !

L’accomplissement personnel en résumé

S’accomplir est un acte conscient et quotidien. Là où le sport ou un projet nous propose une ligne d’arrivée clairement définie, notre accomplissement personnel lui est en perpétuel mouvement.

S’il est en mouvement constant, c’est que nous sommes nous-mêmes en mouvement, c’est aussi que le monde qui est le nôtre l’est tout autant. Aussi, notre ligne d’arrivée bouge perpétuellement.

Le seul moyen pour nous de la suivre est d’avoir conscience de nous-mêmes, d’interroger régulièrement notre système de valeurs afin de garder le cap.

La différence désormais, c’est que vous avez la barre, vous savez où vous allez, et pour quelles raisons. Vous êtes le Capitaine, vous avez pouvoir de décision, et vous n’êtes plus sous une influence invisible.


Envie de chagement ?

​15 jours, 15 cours à écouter pour se motiver plus encore, amorcer le changement et gagner. 

Inscrivez-vous et recevez votre premier cours dans un instant