La liberté

La liberté

Bonjour, je voudrai une boite de liberté s’il vous plait !

Ah ça, on vous rabâche les oreilles en permanence avec ce concept. Entreprendre, c’est la liberté ! La liberté est devenue un produit de consommation comme un autre. Tu veux une boite de liberté, c’est en promo au supermarché du coin !

Achetez donc un kilo de liberté, le second est offert messieurs dames ! Venez tester notre nouvelle liberté, plus sure, plus rapide, plus fiable, avec « Liberté Plus », vous avez la garantie d’une liberté absolue.

Je veux être libre ! C'est quoi la liberté ?

Liberté financière, liberté de choisir, liberté de je ne sais quoi, la liberté est un concept vendeur. Et je dois bien avouer que s’il est un concept auquel je tiens plus que tout, c’est bien celui-ci.

Enfant, j’ai été profondément marqué par le poème de Paul Eluard, Liberté. Ce n’est que plus tard que j’ai appris que ce poème fut rédigé durant une période de captivité, ce qui lui donna, pour moi, encore plus de force. Il faut être sacrément puissant dans son esprit et dans son cœur pour écrire un tel poème.

« Et par le pouvoir d’un mot

Je recommence ma vie

Je suis né pour te connaitre

Pour te nommer

Liberté »

Lorsque que j’étais gamin, je n’avais pas le droit de « faire du bruit », pas trop le droit de sortir, pas le droit de penser autrement que ce qui était imposé à la maison. De là est née une puissante attirance pour la liberté.

Mes droits étaient assez restreints. Mes droits étaient ceux que l’on voulait bien m’accorder. Et ces droits n’étaient pas ceux qu’un enfant fut en droit d’attendre.

La liberté et ses définitions

Seulement, la Liberté, c’est quoi au fond ? Regardons la définition.

Situation d’une personne qui n’est pas sous la dépendance de qqn (opposé à esclavage, servitude), ou qui n’est pas enfermée (opposé à captivité).
Possibilité, pouvoir d’agir sans contrainte ; autonomie.
Liberté de décision, d’action.

C’est intéressant n’est-ce pas ? À la première lecture, il y a comme un vent d’individualisme qui plait bien à la société qui est la nôtre aujourd’hui : moi, ma gueule, mes envies.

Et chacun y va de SA liberté à lui, oubliant royalement qu’il ne vit pas vraiment seul, et que ses actes peuvent avoir des conséquences. Mais après tout, la majorité des Humains sont ainsi. Et si l’autre m’emmerde, je ne vois pas pourquoi je me priverai de faire ce que bon me semble !

Regardons la définition philosophique désormais

(Général) État de non contrainte, pouvoir d’agir sans contraintes. (Général) Pouvoir d’agir sans contraintes étrangères ou extérieures. (Métaphysique) Pouvoir propre à l’homme d’être cause première de ses actes et de choisir entre bien et mal.

Vous avez lu la dernière phrase de cette définition ? « être cause première de ses actes », en gros, l’intelligence humaine ajoute la notion de responsabilité à la définition classique. Bah merde ! La responsabilité. Ah.

Hé bien oui, la première des libertés, celle que nous voyons, c’est la liberté de faire des choix. Et faire un choix, c’est une responsabilité. Il existe des gens qui disent toujours « je n’ai pas le choix ». Après une brève discussion, j’arrive très souvent à leur faire comprendre qu’ils ont le choix.

Car sans choix, point de liberté. Vous souhaitez la liberté, alors prenez la responsabilité de vos choix, c’est aussi simple que cela !

Le propos n’est pas de faire la leçon, il est question de replacer les choses dans une perspective qui rende à chacun le pouvoir de décision qui est le sien. Sans capacité à faire des choix, vous êtes prisonniers.

Comment acheter de la liberté ?

L’achat de liberté

Lorsque vous achetez une formation pour devenir riche avec un blog ou avec Instagram ou YouTube, lorsque vous achetez une solution déclic marketing qui vous explique tout ce que vous devez faire, vous n’êtes pas libre.

Au mieux, vous êtes des clones. Remarquez, être un clone, si le choix est assumé, pourquoi pas. C’est rarement le cas, car être un copie quand on se veut unique et meilleur, voilà un sacré merdier dans la tête.

Et combien d’insatisfaits génèrent ces formations ? Bien plus que vous ne pourriez le penser. Parce que gagner de l’argent, c’est UNE liberté, ce n’est pas LA liberté.

L’argent, c’est pouvoir (et non LE pouvoir). C’est pouvoir partir en vacances, se payer des fringues, une maison, une bagnole, des restos, c’est le matériel, le confort.

Soit ! Il est vrai que vivre dans le confort est bien mieux que de vivre dans le crainte des huissiers. Pour avoir testé l’un et l’autre, je choisis le confort, sans hésitation.

Cependant, de façon très récurrente, je croise des gens dans mes coachings ayant un certain confort financier, et pourtant, il manque un truc. Et ce truc tient en un mot.

La liberté et la responsabilité

Le sens. Qu’est-ce qui vous motive, qu’est-ce qui vous pousse à agir ? Voilà qui est lié à la liberté, j’en parle dans cet article justement. Et là encore, vous pouvez décider, choisir, être responsable.

Ceux qui accèdent à une pleine et entière liberté sont celles et ceux qui ont envie d’être moteur dans leur vie, d’être responsable.

Les autres se ruent sur des produits miracles, parce que porter la responsabilité d’une vie, c’est porter la culpabilité de l’échec. Ils font un lien direct en responsabilité et culpabilité.

Et vouloir entreprendre sans vouloir être responsable, je ne sais pas ce que vous, lecteurs, vous en pensez, pour ma part, j’y vois comme un sacré problème.

Revenons au sens premier, agir comme l’homme le veut. C’est bien beau, toutefois, il y a un cadre qui s’appelle la loi. Et la loi est constituée d’une myriade de lois diverses et variées qui sont là pour nous protéger.

Si nous étions plus respectueux et moins individualistes, peut-être n’aurions-nous pas besoin de lois ? Et au lieu de voir la loi comme une entrave à ses libertés, l’Homme ne serait-il pas inspiré de la voir comme un cadre qui le protège ?

Je suis libre d'être éthique

La liberté et l’éthique

Viennent ensuite l’éthique, la morale, le comportement de chacun face à soi et face aux autres. Notre nature humaine fait de nous des êtres sociaux par essence. Nous ne pouvons vivre sans les autres.

Ce sont nos points de repère, nos points de comparaisons, nos inspirations, les autres nous montrent ce que nous voulons, ce que nous ne voulons pas.

En tant qu’entrepreneur, sans les autres, qu’êtes-vous donc ? Je rigole bien devant les vidéos de ces gourous qui louent des villas et qui vivent seuls avec leurs bagnoles de luxe, ou qui voyagent toute l’année. Souchon parlerait de l’ultra moderne solitude.

Des vies si pauvres, une vision si simpliste, une ignorance affichée. C’est beau le vide. Visiblement, la conscience n’est pas le truc de ces gens, quant à leurs clients n’en parlons pas, et je ne veux même pas entendre les justifications de ce type d’achat. Qu’ils se débrouillent avec leur conscience.

Il est vrai que vouloir la liberté via un acte d’achat, c’est un mépris de cette dernière, et cela demande une justification. Morale, éthique, et un peu d’ordre dans les idées, dans la tête, donner un sens. Ce n’est pas gagné.

L’autonomie et la liberté

La liberté, c’est l’autonomie. D’abord et surtout intellectuelle. La capacité de penser par soi-même, la capacité de se révéler à soi et non d’habiter l’espace selon les codes de la mode ou de la publicité. Et si tel devait être le cas, en avoir conscience, et savoir poser ses limites pour ne pas être aspiré vers le fond.

La liberté est un état, un état de soi, un état de pensée, un état d’esprit, c’est quelque chose qui vit en nous. Marcher dans la rue est une liberté politique, dans certains pays, le simple fait de marcher pour être considéré comme suspect. Pas en France.

Si notre société, en France, n’est pas la meilleure et la plus belle, il est temps de prendre conscience que ce n’est pas la plus mauvaise. Je ne voudrais pas être anglais ou américain en ce moment avec la crise du covid.

La volonté d’être et de vivre libre

La liberté est une volonté, ce qui rejoint ce dont je viens de parler avec l’état d’esprit. Enfant, je me sentais libre, dans ma tête. Et c’était sans nul doute ma plus précieuse liberté. Si je n’étais pas toujours libre de mes actions, de mes paroles, j’étais libre de mes pensées, de mes rêves, de mes envies. Cette liberté est belle. Relisez les mots de Paul Eluard.

Et si je me sens plus libre avec de l’argent sur mon compte en banque, ce n’est pas tant cela qui me rend libre en tant qu’individu. Parce que lorsque j’ai apaisé mon envie de consumérisme, il me reste des heures à vivre avec mes pensées.

C’est une liberté, une liberté de temps, une liberté de réflexion, une liberté tout court. La liberté est plus qu’une question financière, c’est une affaire subjective, une question d’éducation, mais aussi une question de conscience individuelle et collective.

Ma liberté d'évoluer en tant qu'homme

La liberté d’évoluer

L’éducation que nous recevons, nous avons la liberté, la putain de liberté de la remettre en question, d’en garder ce qui nous semble bon, juste et honorable et de laisser le reste au passé. C’est une liberté de grandir, d’être meilleur. C’est encore une fois une question de conscience et de moral personnelle.

Je suis un Homme, j’ai la liberté d’écrire et publier ces mots. J’ai le droit et la liberté d’aimer, d’être en colère, j’ai le droit de m’exprimer, j’ai droit d’agir dans le cadre du respect des lois et d’autrui, j’ai la liberté de penser ce que bon me semble, j’ai la liberté de regarder, vivre et respirer.

J’ai des tonnes de libertés à ma disposition. J’ai conscience de ces libertés. Et j’ai la liberté de pouvoir apprendre si je le souhaite, la liberté de prendre la responsabilité de ma vie pour la rendre meilleure selon mes critères.

Je suis libre.

Stephane briot

Stephane briot

Auteur et blogueur, mentor et entrepreneur.
Parlons de votre projet, de votre besoin : réservez votre appel gratuit de 30 minutes

Je réserve ma session gratuite

Je suis inscrite à une formation en marketing digital et Stephane y intervient en tant qu'expert. J'ai eu la chance de suivre un atelier qu'il animait sur le cocon sémantique SEO et ça a été un régal ! De manière pédagogique, en utilisant un langage simple (pas de jargon), il rend concret et attractif un univers que j'imaginais ne jamais pouvoir pénétrer, réservé à des techniciens du référencement. Avec sa façon très pragmatique et méthodique d'aborder le référencement, le champ sémantique des mots, on n'a qu'une envie : produire du contenu de qualité ! Merci Stephane

Julie Avatar
Julie
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp