La peur est un luxe

Comment vaincre la peur et enfin avancer librement

Les émotions, tout le monde connait. Prenons la peur. Vous connaissez la peur.  La peur, nous connaissons toutes et tous. C’est une émotion présente partout. Tenez, pensez au journal télévisé, la presse écrite, remémorez-vous les actualités, et autres informations. Tout est fait pour que la peur s’immisce dans nos vies. Nous vivons dans la peur.

La peur est un luxe que l'entrepreneur ne peut s'offrir

Une vie sous l’emprise de la peur

Enfants, nous grandissons avec la peur de décevoir nos parents, la peur d’une mauvaise note, la peur du caïd de la récré ou de la petite peste qui fait courir des rumeurs.

Plus tard, la peur de ne pas avoir le bon diplôme, la peur de ne pas trouver un emploi, la peur de ne pas trouver la bonne personne pour la belle histoire d’amour. Puis la peur de la maladie, la peur de la mort.

Si tout cela n’est pas bien gai, c’est également et surtout un constat, froid, lucide. La peur est donc bien présente, dans les moindres recoins. Nous avons la peur d’être en retard au boulot, la peur de mal dormir, la peur de ne pas plaire, la peur de décevoir, de ne pas être à la hauteur.

Pour autant, la peur est un luxe. Un luxe que nous ne pouvons nous offrir, un luxe oui. Vous devez penser que je suis dingue, ce qui n’est pas totalement à exclure, c’est vrai.

La peur, justificatif à l’inaction

Cependant, pour le coup, je ne suis pas dingue. Et je parle en connaissance de cause. Car la peur est une émotion qui a longtemps guidé mes pas.

Pour être plus juste, la peur m’a surtout entravé. Immobilisé, paralysé. Elle m’a empêché d’être lucide, empêché de me concentrer sur mes objectifs. Je lui ai laissé prendre bien plus de place que nécessaire.

La peur a fait naître le doute en moi. Le doute sur mes capacités, le doute sur ma volonté de réussir, réussir vraiment, certes à mon modeste niveau, mais cela m’a bien pourri, durant quelques années. Et c’était devenu une justification à mon inaction : « Et si j’échoue, que va-t-il se passer ? ».

Comment la peur nous paralyse, nous tétanise et nous empêche de vivre

Plus tard, j’ai compris qu’il ne se passerait que ce que je voulais. Si je voulais que l’échec devienne un drame, alors, cela serait un drame. Si  je voulais que l’échec soit porteur d’expérience, alors il le serait. J’ai mis bien des années à comprendre que j’avais le choix de la décision. Et je ne vous parle même pas de la peur de réussir, bien plus vicieuse.

C’est en me penchant sur l’intelligence émotionnelle et le monde des émotions que j’ai commencé à entrevoir la solution. Si nous subissons nos émotions, parce que c’est ainsi, nous avons aussi le choix. Je vais y revenir plus loin dans ce même article.

L’entrepreneur et les montagnes russes émotionnelles

Pour le moment, j’aimerais vous parler de l’entrepreneur, car entreprendre, c’est vivre des émotions fortes. Quand je parle d’émotions fortes, je ne parle pas ici de dévaler une montagne sur un VTT, ou d’enchaîner les tours dans un manège qui fait des loopings à vive allure.

Il est ici question des émotions qui s’enchaînent les unes derrière les autres, parfois à un rythme effréné, des émotions contradictoires, des émotions qui nous dévorent, matin, midi, et soir, et parfois nous tiennent éveillés au beau milieu de la nuit.

Dans la même journée, un entrepreneur peut connaître la joie d’un signer un nouveau client, et en perdre un autre. Il peut être salué pour ses qualités, et vilipendé pour ses manquements.

Ces émotions vivent en cette personne, elles bousculent ses repères, il ne plus quoi penser de sa propre valeur. En son intérieur, c’est le chaos.

L’émotion et la consommation d’énergie

Se lancer dans l’entrepreneuriat demande donc des ressources psychiques importantes. L’entrepreneur débutant doit apprendre énormément de compétences techniques, cet apprentissage va lui demander beaucoup d’efforts, tout en consommant son énergie.

Seulement voilà, si ces compétences techniques sont à disposition un peu partout sur la toile, les ressources pour dompter notre psyché sont elles plus rares.

Si vous ne faites pas vous-même la démarche, de vous connaître, de vous comprendre, alors, aucune formation ne vous y aidera. Et c’est ainsi que le piège se referme sur vous.

Car apprendre, cela fait également peur. Beaucoup de gens se demandent s’il vont comprendre tous ces détails techniques, s’il vont savoir les utiliser à bon escient. Ils doutent, même inconsciemment, d’y arriver.

Ce qui retient ces personnes ? La peur, le doute, l’anxiété. Car entreprendre, en France, ce n’est pas encore une habitude. Et quand on sait comment sont reçus celles et ceux qui échouent, il est bien normal et compréhensible qu’il sentent leur gorge et leur estomac se nouer.

Malgré cela, si ces émotions sont normales et compréhensibles, il est préférable d’utiliser leur énergie à autre chose. Une énergie qui nous serait plus profitable.

Répondre à une émotion

Les émotions sont une énergie, et la peur consomme énormément de nos ressources psychiques. C’est sans doute l’une des énergies qui nous vide le plus le réservoir.

la peur consomme beaucoup de notre énergie, avons nous les moyens de la laisser faire ?

Savoir quoi faire de ses émotions, savoir les reconnaitre, savoir les nommer, savoir les expliquer, savoir apporter la réponse la plus juste, c’est aussi un apprentissage.

On parle souvent de vaincre la peur, de contrôler ses émotions, et tout ceci est une erreur, car nous ne pouvons pas contrôler nos réactions émotionnelles. Je vais vous passer les détails techniques de la chose, sachez simplement que la seule chose que nous pouvons contrôler, c’est la réponse.

La réponse ? Quand je parle de réponse, je parle du comportement que nous allons adopter en réaction à une émotion que nous vivons à l’instant présent. Alors, si l’émotion est un signal d’alerte, de mise en éveil, rester paralyser est sans doute la pire des réactions que nous pouvons avoir.

Je vais le redire, avoir peur est une réaction normale, une réaction humaine. Aux origines de l’humanité, la peur était un signal pour nous avertir d’un danger, un danger qui pesait sur notre existence. Et ce réflexe de survie est resté ancré en nous.

Cependant, nous ne vivons plus en tant que proie. Nous sommes désormais au sommet de la pyramide. Et nos vies sont bien moins menacées qu’elles ne furent à l’aube des temps.

À titre d’exemple, monter sur scène pour prendre la parole en public ne représente aucun danger de mort. Cependant, des milliers de gens sont totalement pris d’angoisse, et d’une angoisse violente à l’idée de s’exprimer devant un public. C’est bien ici la peur de « mourir » qui est en jeu.

Pas une mort physique, mais bien une forme de mort, et qui plus est en public, ce qui va engendrer une autre émotion, sans doute l’une des plus pernicieuse, des plus paralysante et des plus puissante. Une émotion qui rampe discrètement dans l’ombre et se cache sous diverses formes : la honte.

Savoir répondre à l’émotion de la peur

Alors, que pouvons-nous faire quand à l’instant nous nous sentons totalement démunis, impuissants, tétanisés ?

  1. Identifier la peur
  2. La nommer, verbalement, à haute voix
  3. Ne pas chercher à lutter, lutter c’est renforcer l’émotion
  4. Respirer quelques instants, respirer profondément
  5. Comprendre que c’est une émotion, et que notre cerveau nous joue un vilain tour
  6. Laissé vivre la peur et fixer son attention sur ce que nous devons faire

En tant qu’entrepreneurs, nous n’avons pas le luxe de nous laisser emporter ou déborder par nos émotions. Le marché et la concurrence sont là, prêts à s’emparer de la place que nous souhaitons nous construire.

Alors, se trouver paralysé par la peur, le doute, l’anxiété, c’est du temps et de l’énergie que nous laissons filer, et ce temps et cette énergie nous sont précieux, nous n’avons pas le temps de les laisser filer entre nos doigts, nous devons en faire bon usage.

Apprendre les émotions

Je suis bien placé pour savoir ce qu’est la peur, et je suis aujourd’hui bien placé pour venir dire à quel point il est facile de la laisser nous gouverner, de l’utiliser pour nous justifier dans nos échecs, nos inactions.

Les émotions que chaque être humain va ressentir dans son existence peuvent être d’une rare puissance, et ce sont les émotions qui font de la vie cette parenthèse merveilleuse dans le néant. Et je crois bien que plus que de mourir, c’est bien de vivre dont beaucoup de gens souffrent, car les émotions font peur.

Elles font peur, car nous n’avons pas appris à vivre avec. Cet apprentissage n’est pas plus douloureux que d’apprendre à créer un blog, ou à faire du dropshipping, ou encore du marketing. C’est un apprentissage comme un autre.

Et si je devais décider par quel apprentissage j’aurai aimé commencer ma vie, je choisirais d’apprendre les émotions, car la vie serait bien plus belle, bien plus paisible, et je pourrai ensuite n’importe nouvel apprentissage avec sérénité.

Apprendre les émotions est un choix, et chacun est libre des choix qui sont les siens.

Stephane briot

Stephane briot

Auteur et blogueur, mentor et entrepreneur.
Parlons de votre projet, de votre besoin : réservez votre appel gratuit de 30 minutes

Je réserve ma session gratuite

De très bonnes interventions toujours dirigés vers l'humain

Sacha Avatar
Sacha
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp