Passer à l’action

Table des matières

Michel et Évelyne, apprentis entrepreneurs, passent à l’action

Se former avant de lancer, se former, encore et encore, et ?

Enchainer les formations, accumuler les compétences, c’est bien. Et visiblement, c’est une activité en vogue. J’ai failli écrire « un métier en vogue », malheureusement, accumuler des formations, ça ne paie pas. Et si vous passiez enfin à l’action ? Pour de bon.

Comment passer à l'action

Michel, homme de rêves d’actions

Michel, et peu importe son âge, il pourrait avoir 20, 30 40 ou 50 ans, cela ne changerait pas le problème, Michel donc est un grand fan de formation.

Depuis quelques années, Michel enchaine les formations sur internet. Marketing digital, création de blog, copywriting, devenir freelance, Instagram, Facebook, Linkedin Pinterest, Créer un blog pro, apprendre à apprendre,  rien ne lui échappe !

Michel est à l’affût. Et pas qu’un peu. Parce que Michel rêve de changer de vie. Et Michel est donc élève studieux. Il suit chaque formation avec assiduité, il prend des notes, pose des questions, donne son avis. Un client rêvé. Michel, si tu me lis.

Son objectif est de créer son entreprise, parce qu’il veut se sentir enfin libre. Il rêve du jour où il donnera enfin son congé à son patron, une bonne fois pour toutes pour se lancer dans une aventure palpitante, enrichissante.

Et il veut bien faire les choses, alors, il se donne un maximum de chances. C’est pour cela qu’il se forme autant, et sur tout un tas de sujets. Un vrai boulimique de l’apprentissage. IL ne veut pas se planter, il veut réussir, avec un grand R. Un R majuscule. Un mega R.

Parce que lui aussi veut gouter aux joies du succès, lui aussi veut créer sa machine à vendre, lui aussi veut voyage et être libre, lui aussi veut que son entreprise travaille pour lui, lui aussi veut être en vacances 6 mois de l’année, lui aussi veut un business automatique, lui aussi.

Michel veut tout ça, et plus encore. Alors, il ne lésine pas, il se donne à fond, il y va, et il ne fait pas semblant. Se former est pour lui un investissement, et c’est sur lui qu’il a décidé d’investir. Il sait qu’il est sa meilleure chance, sa seule chance d’ailleurs.

Michel suit tout un tas de personnages sur internet, des gens qui l’inspire, des gens qui ont réussi, des gens qui… Oui, des gens qui l’inspirent à passer à l’action.

Il se nourrit sur YouTube, parce que les médias traditionnels… Il veut se faire sa propre pensée, comprendre par lui-même et ne plus être la cible du système.

Passer à l'action 1

Évelyne, femme créatrice

Évelyne ressemble à Michel. Elle aussi nourrit le rêve d’être à son compte. Elle fabrique des petits objets, chez elle, c’est une passion. Elle en vend quelques-uns sur le marché local en été, un marché artisanal.

Et elle aimerait beaucoup vendre ses productions par internet, car elle a compris qu’internet est un marché mondial. Elle sait que créer un blog professionnel pro ne demande que quelques minutes.

Alors, Évelyne, comme Michel, se forme. Elle en est à sa quatrième formation sur le marketing, plus une autre sur les webinaires, plus une autre les techniques de vente et de manipulation, plus une autre sur l’esprit millionnaire.

En plus de cela, Évelyne lit beaucoup, les best-sellers des meilleurs vendeurs sur internet. Et pour exprimer sa gratitude pour l’inspiration qu’elle reçoit, elle ne manque jamais de laisser un commentaire sur Amazon (à moins que ce ne soit la promesse d’une nouvelle formation gratuite en échange d’un commentaire élogieux, allez savoir).

Partager ses rêves

Michel et Évelyne ne se sont jamais croisé dans un webinaire « action entreprendre », pourtant, ils auraient pu, car ils suivent les mêmes personnes. En tout cas, ils sont ressortis enchantés de leur journée à 1500 euros. L’occasion de rencontrer un véritable entrepreneur et de faire dédicacer leur livre.

Voilà désormais plusieurs années que Michel et Évelyne, nos sympathiques futurs entrepreneurs ont un projet en tête. Mais pour le moment, ils ne se lancent pas. Ils ne le feront sans doute jamais.

Pourquoi ? Il existe sans nul doute tout un tas de justification à cette inaction. Et il en est deux que nous pouvons ressortir. Le rêve et la peur. Deux émotions opposées. Et quand deux forces égales et opposées s’affrontent, c’est l’immobilisme. C’est bêtement physique.

Passer à l'action 2

Le rêve et la peur

Que se passe-t-il dans l’esprit de bien des gens qui achètent ainsi des formations à la chaine ? Ce n’est pas tant un savoir un savoir qu’ils acquièrent, mais un ticket pour rêver. En ayant cette sensation d’être dans le train, ils se donnent le droit de rêver à voix haute.

Après tout, tant que rien n’a vraiment commencé, l’échec ne peut arriver. Et il est donc permis de rêver, de voir les choses en grand comme le disent certains. Tant que vous n’avez pas commencé, vous ne pouvez rien attendre de vous, vous ne pouvez pas vous planter, et vous ne pouvez pas vous en vouloir.

Ainsi, en allant de formation en formation, de Webinaire en webinaire, de séminaire en séminaire, Michel et Évelyne se construisent un rêve et des « relations ». Et qu’importe qu’ils soient ou entrepreneurs pour de vrai, ils sont là, comme tous les autres, et s’offrent le droit, comme tous les autres, de rêver.

Alors, ils devisent sur les dernières techniques marketing, sur la dernière méthode du lancement orchestré (since 2010), sur l’utilité ou non des réseaux, d’un blog, d’une chaine YouTube, sur les techniques d’automatisation, et se moquent gentiment des gens qui produisent du contenu et font du SEO, c’est tellement old school, et tant de temps non rentable.

Michel et Évelyne savent tout ce qu’il faut savoir sur la création d’une entreprise à succès sur internet. Il savent tout ce qu’il faut savoir sur l’entrepreneur à succès. Ils savent tout cela, et même un peu plus. Mais ils ne se lancent pas.

Pourtant, le succès est garanti, les formations « satisfait ou remboursé 365 jours, garantie béton armée ». Une clause qu’ils n’ont jamais utilisée, par souci d’éthique. Tant apprendre pour réussir, ça vaut bien son pesant d’or. Et aujourd’hui, ils sont dans le camp de ceux qui savent, dans le camp de ceux qui ont un avenir, dans le camp de ceux qui savent ce qu’est l’indépendance financière.

Mais ils ne se lancent pas. Simplement parce que ce n’est pas le bon moment. La conjoncture n’est pas bonne, et puis démissionner n’est pas si simple en fait. Mais ce n’est que partie remise. L’an prochain sans doute.

Oui sans doute l’an prochain… Ou plus tard. Sait-on jamais. Pour le moment, il y a encore tant et tant à apprendre. Et tant de séminaires si agréables à vivre. Et tant de commérages à raconter, entendre, et tant de choses à dire sur cette société inepte.

Oui, l’an prochain.  

Une histoire d’entrepreneur

Voilà, c’est l’histoire de Michel et Évelyne, une histoire qui se répète encore et encore sur internet. Parce qu’entreprendre, c’est plus difficile qu’une formation, et parce qu’une formation ne suffit pas.

Se former est très clairement un atout, c’est vrai. Avoir un minimum de connaissances et de compétences, c’est mieux pour se lancer.

Cependant, savoir ce qu’il faut faire est une chose. Le faire en est une autre. Mettre le savoir en œuvre, c’est accepter de pouvoir se tromper, et quand on entreprend, il y a souvent beaucoup de choses en jeu. Aussi, l’erreur et l’échec pourraient être très mal vécus.

Il est compréhensible que cette peur puisse paralyser. Il est compréhensible que de nombreuses personnes cherchent à se rassurer, cherchent des garanties pour réussir, parce que la vision du monde qu’ils portent n’est pas réjouissante.

Un monde qui est contre eux, un monde qui leur voudrait du mal, un sort qui s’acharnerait sur eux. Effectivement, voilà qui n’est pas très emballant, voilà qui ne donne pas envie un brin. Cette vision est bien triste, et je ne souhaite à personne de l’emprunter, car ce chemin est une prison de l’esprit.

Ce chemin vous prend votre vie, vous vole vos décisions et vous empêche d’y voir clair. Et ce manque de clarté vous pousse à une inaction profonde, et à finalement, à ne pas tenter de vivre ce dont vous rêviez.

La question est de savoir la vie que chacun d’entre nous souhaite vivre. J’ai une petite boite et une éternité pour rêver. Alors, pour ce qui me concerne, je crois que même avec la trouille chevillée au ventre, je préfère encore vraiment tenter de vivre tel que j’en ai l’envie.

Y’a-t-il un choix meilleur qu’un autre ? Faut-il jeter la pierre à celles et ceux qui vont de formation en formation sans jamais vraiment appliquer ? Je ne le pense pas. Chacun à ses raisons. Est-ce que je trouve cela dommage ? Peut-être, peut-être pas, car au fond, c’est un choix qui ne m’appartient pas.

Cela ne m’empêche pas de respecter, toutefois, je n’ai plus de temps à perdre, plus d’écoute à donner à ce type de personne. Je préfère me concentrer sur celles et ceux qui ont envie d’avancer vers les objectifs qui sont les leurs.

Très égoïstement, je trouve cela bien plus gratifiant pour moi, bien plus nourrissant, bien plus enivrant, bien plus passionnant.

Quand aux autres, chacun est libre de ses propres choix.

Envie de réagir !

Une réflexion, un désaccord avec l'article, un point à ajouter, bref, quelque chose à dire ? Rejoins nous sur l'app Telegram (téléchargement gratuit)!
GO !

Partager cet article

Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Facebook

Profondément humain et à l'écoute, Stéphane ne m'a jamais fait face et s'est toujours mis à côté de moi pour avancer sur mes problématiques d'entrepreneur. Si vous voulez avancer dans votre projet, foncez !

Thomas Avatar
Thomas

Les Humains

Rejoignez René CLiquez ici pour en savoir plus

Inscription validée !

Merci ! Dans quelques instants, vous allez recevoir un mail pour confirmer votre demande.

Ouvrez ce mail et cliquez sur le lien de confirmation pour recevoir votre vidéo.