Stéphane Briot

Stéphane Briot

Auteur et blogueur, mentor et entrepreneur, je vous souhaite de passer un excellement moment en ma compagnie sur WhyIsLife.

Prendre contact

Théma : Créer un blog pro

Les Humains

Les Humains, c'est le truc de René le Bot. Cliquez pour voir de quoi il est question.

Pourquoi ça change tout le temps ici ?

Table des matières

Alors, WhyIsLife change souvent de design ?

Il se dit régulièrement, avec une certaine vérité, que mon site change souvent. Pourquoi est-ce le cas ? Suis-je un instable chronique ? Ou suis en quête de quelque chose ? Je vous emmène de l’autre côté du décor, là où se construit WhyisLife.

Pourquoi ça change tout le temps ici ? 1

Le site web, cet organisme vivant

Un site (ou un blog) est un organisme vivant. Ou plus précisément, un organisme qui prend vie au travers de son auteur. Si un blog est figé, alors il ne vit plus, et ne sert plus à grand-chose. Si ce n’est à occuper de l’espace disque, quelque part, pour rien.

Si vous me suivez depuis quelque temps, vous aurez remarqué que mon blog bouge assez régulièrement. Il est un peu comme la nature qui est en perpétuel mouvement. Seulement, ces mouvements mettent des années à nous apparaitre.

Mon propre blog, soumis à mon influence et celle du marché qui est le sien, évolue à une vitesse qui permet de voir les changements plus rapidement.

Depuis la mise en ligne de WhyIsLife, j’ai tout de même perdu l’habitude des profondes refontes. Ce qui n’aura pas empêché le présent site de vivre quelques évolutions.

Il y a eu quatre véritables évolutions. Seulement, quatre en un an et demi, dans l’esprit de certains lecteurs, c’est trop. Question de point de vue.

Pour ma part, sachant que je suis à l’origine de ces évolutions, je vois cela sous un angle logique et naturel. Comme je vous le disais en introduction, mon site est un organisme vivant, et il vit avec moi. Il est le reflet de ce qui se passe en moi.

Tout change, il n’est que cela qui ne change pas

Étant un être humain, la stabilité est pour moi une routine lancinante. Alors, je cherche à lui apporter des modifications, à la rendre plus efficiente, plus colorée, plus vivante, plus équilibrée en tenant comptes des influences qu’elle peut subir chaque jour.

Nous avons la sensation que la nature est figée, et rien n’est plus faux. La seule chose qui ne change pas dans l’univers, c’est que tout change en permanence. Et je n’ai nullement la prétention de croire que je suis différent de cela.

Chaque instant, les cellules qui compose mon organisme vont en vieillissant, elle s’abime sous le poids des ans et de ce que je fais ou non de mon corps. Et même si certaines se régénèrent, c’est pour mieux mourir tôt ou tard.

Le mouvement fait partie de la vie, que nous en ayons ou non conscience, sans mouvement, la vie se meurt.

Faire vivre son site internet

Et je crois qu’il en va ainsi d’un site internet. Alors, je fais vivre mon site. Toutefois, après avoir enfin trouvé une structure globale qui me satisfait (pour combien de temps), je cherche encore la bonne équation pour les couleurs et les typographies.

Un design est mouvant, vivant, et n’étant pas graphiste de métier, il m’est difficile de me fixer une fois pour toutes. J’ai besoin de voir l’ensemble dans sa globalité, page après page et dans le temps.

C’est un peu comme chaque coup de pinceau qui va peu à peu révéler un tableau complet, comme chaque point de lumière qui révéler la photographie.

Chaque composante est importante, chaque détail compte plus ou moins, mais apporte son éco l’ensemble.

Revenons sur ces quatre grandes évolutions de WhyIsLife.

Il y eut donc la toute première version dont j’ai peu de souvenirs. Dans mon esprit, WhyIsLife est né lorsque j’ai fait une séance de portrait avec mon ami Vincent. Cela faisait longtemps que je savais quel type de portrait je voulais de moi.

Première version

Vincent eut le talent et l’œil pour mettre mes idées en vie. J’ai doc pu créer ma première vision de WhyIsLife, sobre, carré, précise. Noir et rouge, avec une touche de couleur or.

Seulement, si cette version m’était plaisante, elle s’est très vite avérée trop minimaliste. Trop éthérée. Limite ennuyeuse.

Deuxième version

Dans la seconde version, j’ai donc ajouté quelques touches fantaisistes, avec des effets de vagues. Ces vagues cassaient le côté froid et rigide du site, mais il fallait apporter un peu plus. J’ai donc ramené la couleur or au premier plan. C’était mieux, mais pas encore totalement satisfaisant.

J’ai donc regardé ce que les coachs et consultants pouvaient proposer. Soit du zen avec des photos de rivières calme, des pierres, de gens en mode zen, bref, rien qui ne fasse frétiller mon esprit.

Chez les consultants, la vie est bleu ou verte. Tout est carré, et se veut clair, alors qu’au final, j’ai une impression d’impersonnel et de désordre.

De plus, tout ce que j’ai vu se ressemble et peut s’interchanger aisément. Chaque site ne me laisse aucune trace de son auteur. C’est un tableau copié des millions de fois. Pas d’odeur, pas de saveur, pas d’empreinte. Si tôt vu, si tôt oublié.

Pour ma part, je veux laisser une empreinte, je veux qu’il se passe quelque chose. On aime, ou non, je n’ai pas le pouvoir de décider pour les visiteurs et lecteurs. Cependant, s’ils ressentent quelque chose, alors, j’ai gagné.

Car c’est la aussi le but de la communication : ne pas être oublié sitôt le site refermé. Aussi, durant l’été, j’ai cherché à donner plus de fantaisie. J’ai quelque peu forcé ma propre nature. Est alors arrivée une home totalement déstructurée.

Troisième version

J’ai voulu m’appuyer sur un effet visuel lié aux équaliseurs des années 80. L’effet était plutôt saisissant sur les portraits, mais il gênait la lecture.

J’ai aussi ajouté des illustrations en fond de page, ainsi qu’un effet de cadre en superposition avec des ombres portées et des couleurs pour donner de l’é&paisseur et de la profondeur à chaque page.

J’étais donc passé d’une forme d’extrême à l’autre. Et si le site était plus vivant, plus dans l’air du temps, avec le temps justement, je m’en suis lassé, car il ne reflète pas totalement ce que je suis.

Je pense deux choses : d’abord, la mode manque de profondeur. Ensuite, entreprendre n’est pas un effet de mode et ce n’est pas non plus la fête tous les jours.

La quête d’une forme de liberté possède bien un noyau vivant et heureux, seulement, elle possède aussi quelque chose de puissant, fort, profond et difficile.

La version actuelle

Nous en arrivons alors à l’actuelle version et la métaphore de la montagne. Une montagne, c’est vivant, joyeux, coloré, c’est le ski, les randonnées, les moments entre amis. Il y a quelque chose de festif.

Et c’est aussi la rudesse, le froid, le climat qui peut changer rapidement, c’est l’effort, le manque d’oxygène en altitude, c’est le sentiment d’être écrasé par une masse immense, l’isolement, et ces sommets inviolables au commun des mortels.

La montagne se respecte, sinon, sa sentence peut être terrible.

Les liens sont tellement évidents entre les deux univers que j’étais totalement passé à côté. C’est en discutant avec un prospect qui travaille dans l’univers de la montagne que j’ai tilté !

Ni une, ni deux, j’ai mis en branle une évolution de WhyIsLIfe. J’ai trouvé depuis quelque temps mon univers du couleur avec le noir et l’or.

Le site d’un coach

J’ai également trouvé le support des pages avec ces illustrations posées en toile de fond. La façon dont les cadres s’agencent pour présenter les articles est aussi satisfaisante à mon goût, restait à trouve quelque chose de vivant sans pour autant être criard.

Je suis partie du métier qui est le mien : coach. Un coach n’est rien seul. Un coach n’est pas LA solution pour tout le monde. Le coach agit discrètement, par petites touches, avec souplesse, parfois avec rudesse.

Le coach soutient l’action de son client. Il est un pilier, une fondation, mais n’est pas la maison. Il me fallait quelque chose qui reflète cela. Retour donc à des tons intemporels comme les gris. Et pour garder cet esprit métaphorique de la montage, il me fallait quelque chose d’anguleux.

Pour la home, tout en gardant un certain ordre logique, je suis revenu aux bases d’une version antérieure. Exit l’essai avec l’effet équaliseur façon années 80.

Les évolutions de l’identité de WhyIsLife

Changement de logo et d’identité des titres, avec un typo plus urbaine, plus épaisse, plus rude et plus graphique. Un logo et un slogan que l’on retrouve désormais au bas de chaque page. Ce slogan est directement issu de mon propre Why, et je crois qu’il lui fait honneur.

Ce slogan inclut mon client, car je ne suis pas un sauveur ou un gourou. Je suis un accompagnateur, et j’ai bien conscience que la réussite de mes clients dépend d’eux. Mon rôle est d’être à leurs côtés, et non de leur dire ce qu’il doivent faire.

Si tel était le cas, ils ne seraient pas plus libres qu’ils ne le sont actuellement. Ils seraient mes prisonniers, et c’est tout ce que je ne souhaite pas.

Il se dit que l’habit ne fait pas le moine. Il se dit aussi que la première impression est celle qui compte, celle qui s’imprime dans l’esprit des gens.

Un site est un organisme vivant. Il est fait du contenu et du contenant. Dans une société d’image, l’un et l’autre valent leur pesant d’or. Il faut bien du temps et des essais pour trouver la bonne alchimie entre les deux.

Que votre site soit le plus exact reflet possible du professionnel que vous êtes, c’est là un excellent moyen de vous démarquer de la concurrence. Faites vivre votre site.

Envie de réagir !

Une réflexion, un désaccord avec l'article, un point à ajouter, bref, quelque chose à dire ? Rejoins nous sur l'app Telegram (téléchargement gratuit)!
GO !

partager cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Profondément humain et à l'écoute, Stéphane ne m'a jamais fait face et s'est toujours mis à côté de moi pour avancer sur mes problématiques d'entrepreneur. Si vous voulez avancer dans votre projet, foncez !

Thomas Avatar
Thomas

Les Humains

Rejoignez René CLiquez ici pour en savoir plus

Inscription validée !

Merci ! Dans quelques instants, vous allez recevoir un mail pour confirmer votre demande.

Ouvrez ce mail et cliquez sur le lien de confirmation pour recevoir votre vidéo.