Le syndrome de la méthode 1

SOS Méthodes bonjour

Bonjour, vous avez une méthode pour écrire des articles qui déchire tout ?

Si vous bloguez depuis un moment, vous savez sans nul doute ce qu’est le syndrome de la page blanche et vous cherchez la recette pour écrire un bon billet de blog. Parce qu’écrire un bon billet, c’est super compliqué, ça demande de la technique, des compétences, et j’en passe ! Bienvenue dans le monde du « comment » !

SOS Méthode pour écrire un super article !

Et par chance, nous vivons une époque formidable, les sauveurs sont à portée de clic ! Oui !
Grâce à des méthodes toutes plus géniales les unes que les autres, vous allez devenir une machine à écrire des articles de dingue. Et avec ça, votre blog va être trop connu ! Les prospects vont se bousculer à votre porte.

Et rassurez-vous, si vous ne savez comment titrer votre article, la méthode existe aussi pour les titres. Parce que le titre c’est important aussi.

Par-dessus tout ça, ajoutons qu’il existe pleins de tops méthodes pour réussir son blog et gagner un max de blé pour vivre une vie qui vaut la peine d’être vécue.

En résumé, si j’écoute un peu les gens, ce sont des neuneus qui ne savent rien de rien, qui ne savent pas écrire, qui n’ont pas d’idées, pas de créativité, qui ne savent créer et encore moins gérer un blog. La confiance, c’est pas gagné.

Il est évident que les personnes qui se voient ainsi ne vont pas aller bien loin. Et comme beaucoup de vendeurs jouent sur cette émotion et cette perception que les gens ont d’eux, nous nous retrouvons dans le triangle dramatique : Victime / Sauveur / Persécuteur, plus connue sous le nom du Triangle de Karpman.

Vous voyez la victime, vous voyez le sauveur ?… Le décor est en place.

Réussir, une question de méthode ?

Tout n’est donc qu’une question de méthode, même pour changer de vie ! Et nos sauveurs sont là pour nous aider, la main sur le cœur (ou le portefeuille, c’est au choix, selon que vous soyez vraiment naïfs ou non).

En gros, c’est quoi toutes ces « méthodes » ? Rien de plus qu’une compilation de trucs et astuces importés depuis les États-Unis. Point. Bien entendu, on ne va pas trop parler de la conscience de soi, sait-on jamais ! Éveiller le pigeon, c’est du chiffre d’affaire qui se perd.

Donc, là-dedans, chacun reprend ce qu’il veut bien et nous invente « sa méthode ». Le dernier en date (contre qui je n’ai rien personnellement) a écrit une dizaine d’articles sur la toile. C’est dire son expertise et surtout, son vécu, sa connaissance du « terrain ». Mais passons. Pourquoi pas.

Toutes ces méthodes pour blogueurs c’est bien gentil, c’est bien beau, mais le constat que je fais de mon expérience (rien que quelques années), le constat que je fais des échanges avec des centaines de personnes ayant mis le doigt dans les méthodes, c’est qu’ils sont paumés !

la méthode, c'est comme la drogue, au début, c'est sympa. Puis ça devient vite l'enfer.

Des méthodes pour t’enfoncer

Et quand je dis paumés, c’est pour celles et ceux qui sont encore là à persévérer malgré tout. Parce qu’au passage, on en aura perdu des milliers en route. Sélection « naturelle » ?

À force de méthode quasi scientifique, chiffres à l’appui, de plan d’action, de tableur Excel, et autres artifices, y’a de quoi apeurer le quidam.

Alors, que l’on fasse du scientifique pour des actions marketing, je veux bien. Pour du SEO, je veux bien (et encore…). Mais pour le contenu d’un billet ?????

L’écriture est avant tout une histoire humaine, un message à transmettre (c’est quoi votre message ????). Et croyez-moi bien, si vous n’avez rien à dire, méthode ou pas méthode, vous n’aurez rien à dire. C’est con, mais c’est ainsi. Et celui qui vous raconte le contraire est un fameux escroc, qui vous jurera, mains sur le cœur, que ça a fonctionné pour lui. Faux !

Le gars a un objectif : vendre. Donc, il a étudié son domaine, noté, et hop, en avant la salade. Voici l’addition. Au revoir, merci, à la prochaine pour une nouvelle méthode. Rien d’humain, rien de naturel. Marketing de base, scolaire, bête et surtout méchant qui se cache derrière « je vais aider les autres ».

Une autre méthode

Nous avons tous des coups de mous, des coups de moins bien, des moments ou l’inspiration ne vient pas. Moi, vous, nous, tous. Dans mon cas, plutôt que de pondre encore la énième méthode pour bœufs qui chassent l’oseille, ce que mes lecteurs ne sont pas, je n’écris pas, tout simplement. Je reste en accord avec mes valeurs, avec mon pourquoi.

Un petit truc utile, j’ai toujours un carnet papier à portée de main sur mon bureau, j’en ai même deux. Dessus, je note des idées qui me passent en tête et je laisse mûrir. Parfois, ça fait un billet, ou une vidéo. Parfois, rien.

Je relis assez régulièrement mes notes, pour me souvenirs, chercher, analyser, réfléchir.

La méthode, c'est comme les cachets : à petite dose, et seulement quand c'est indispensable.

La méthode pour un bon billet qui claque sa race ?

Alors par exemple, vous aimeriez tout de même savoir comment écrire un article qui déchire ? Nous aimerions tous.
C’est comme le buzz. Si l’on savait la recette, tout le monde ferait du buzz, et ce ne serait plus du buzz.
Et faire la même chose que tout le monde, ce n’est pas non plus se démarquer.

D’expérience, ce que je constate dans les billets qui fonctionnent (au-delà des articles techniques), c’est la présence de cet ingrédient magique que j’appelle l’émotion.

Ça me prend aux tripes, ça me parle, ça m’interpelle, ça me fait cogiter, ça me fait sourire, ça m’agace. Bref, il se passe un truc.

Nous ne sommes pas des machines, et vouloir tout rationaliser, c’est perdre la substance même de ce qui nous fait, nous définit en tant qu’humain. Nous avons certes besoin de processus, de routine, mais nous avons besoin de liberté. Et la liberté, avant d’être financière, elle est dans nos têtes, nos cœurs et nos mains.

S’il faut une certaine méthodologie pour parvenir à ses fins, la méthode seule n’est rien, ce sont les ingrédients que vous allez y mettre qui en feront un succès ou un échec. Attendre que la méthode fonctionne ? Pourquoi pas.