Covid-19 – Journal de bord – EP2

JOURNAL DE BORD D’UN INDÉPENDANT CONFINÉ Ep-02

Et maintenant, que vais-je faire ?

Et maintenant, que vais-je faire ? Vous connaissez peut-être ces quelques mots extraits d’une célèbre chanson de Gilbert Bécaud. Autant le dire de suite, ça de date pas d’hier. Et pourtant, c’est d’actualité. Episode 2 du journal d’un confiné.

Covid-19 - Journal de bord - EP2 1

Noircir le temps

Quand on y réfléchit un instant, nous pouvons nous apercevoir à quel point le temps joue un rôle des plus important dans notre vie.

Nous occupons notre temps en fonction d’impératifs et de pressions plus souvent externes qu’autre chose. Nos vies sont régies par le travail ou les études, par les relations amicales, par les enfants si vous en avez.

Notre temps est précieux, minuté, tout est plus ou moins bien réglé et les choses suivent leur cours ordinaire.

Retrouver les routines

Les gens possèdent tous leurs routines, même si beaucoup n’en ont pas conscience. Pour ma part, je me lève, puis je file directement sous la douche. Vient ensuite le café, puis, avec ma femme, nous conduisons notre fille à l’école, à pied, c’est en bas de la maison.

Une fois cela fait, nous allons ensemble à la boulangerie du quartier, la seule à proposer une terrasse silencieuse. Là, nous partageons un café, et nous devisons sur le travail, la vie de couple, les enfants, le sexe, le passé, le présent, etc.

C’est un moment précieux pour nous deux, un moment de partage en dehors du salon, un espace « neutre » que chacun investit avec ses envies, ses émotions, ses questions, ses joies, ses doutes. C’est là une scène du théâtre de notre vie commune.

Quand ma femme n’est pas avec moi pour raisons professionnelles, je prends un livre avec moi, et je passe là la matinée à lire, à prendre des notes, à réfléchir.

Laisser filer la pression extérieure

J’ai ma routine du matin. Et l’écrire me fait du bien. Parce que ces derniers jours, j’ai perdu ce repère. Et j’ai du mal à équilibrer la mécanique. Je suis coach, je motive les uns, les autres, et pour autant, j’ai hérité du pouvoir anxiogène familiale.

Aussi, je connais régulièrement des sautes, des moments où l’anxiété prend le pas, et c’est toujours un moment délicat à passer.

Depuis que j’exerce, j’ai quand même la chance d’avoir quelques techniques pour soulager la pression quand elle s’exerce sur moi. Un peu comme en ce moment. Un peu comme nombre de gens, j’imagine.

Avancer, sans carte ni boussole

Car nous voilà face un défi : une sorte de vide. Un vide à combler, une vie à domicile que nous devons tous réinventer, nous devons également créer des repères.

Nous avançons sans vraiment savoir où nous allons, sans savoir pour combien de temps nous allons devoir vivre ainsi.

Si vous suivez l’actualité dans les médias, comme je l’ai fait ces derniers jours, alors cette pression peut vite devenir insupportable psychologiquement.

La gravité, les chiffres, les appels incessants aux mesures sanitaires, les cris des politiques, et j’en passe, autant d’images et de mots qui s’entassent en nous. Autant d’images et de mots qui pèsent sur nos esprits.

Se souvenir que nous avons un avenir

Il viendra un jour où tout va recommencer. Cela se fera lentement, progressivement, tout comme est en train de se faire l’arrêt.

Comme il sera bon ! Bon de ressortir librement, bon de retrouver le bruit et les odeurs de la ville.

Bon de retrouver les badauds dans les rues, les rires et pleurs des enfants, ces jeunes amants qui s’embrassent comme si c’était le dernier baiser.

Pour le moment, nous devons subir. Nous devons occuper le temps. Gérer les enfants, leur stress, le nôtre, pour ceux qui le doivent, c’est aussi l’activité professionnelle qui suit son cours, malgré le ralentissement.

C’est jongler entre les annulations de commandes et le besoin impérieux de continuer à communiquer sous une forme ou une autre, pour ne pas disparaitre.

C’est chercher un lien au travers du web, se connecter, se lier, discuter, vivre, tout simplement. Et vivre reste encore le meilleur moyen de remplir le vide.

Noircir le temps de lumière

Vivre comment ? Actuellement, chacun va faire comme il peut, au mieux, face à une situation que la plupart des générations actuelles ne connaissent pas. Découvrir, appréhender, examiner, analyser, comprendre et mettre en place une routine.

Ce sont là les premiers enjeux pour chacun, chacune. Réinventer sa vie, quelque chose de nouveau dans un cadre familier. Oui, c’est un défi de taille.

Et nous ne manquons pas de défis actuellement. Alors, nous avons de quoi remplir ce vide, ce temps inconnu qui s’ouvre devant nous. Nous pouvons le maitriser ou le laisser nous happer.

Stephane briot

Stephane briot

Auteur et blogueur, mentor et entrepreneur.
Parlons de votre projet, de votre besoin : réservez votre appel gratuit de 30 minutes

Je réserve ma session gratuite

Bon formateur , à l’écoute ,bons sujets de formations qui font évoluer en tant qu’entrepreneur , je recommande

Nathalie Avatar
Nathalie
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp