Avant de créer un blog ou une entreprise digitale

Créer son blog, sa boite, et après ?

Créer une entreprise est devenu « simple ». De nos jours, en France, et même si tout n’est pas encore parfait, il est désormais possible de se lancer avec le statut de micro-entrepreneur (ex-auto-entrepreneur). Voilà enfin quelque chose de pratique pour tester son idée en « live ».

Avant de créer un blog ou une entreprise digitale 1

Si la création a été simplifiée, elle a aussi eu le mérite de mettre l’accent sur l’essentiel : faire vivre son entreprise, la faire connaître, la faire grandir. Car créer une boîte, c’est bien, mais encore faut-il en faire quelque chose.

« Je monte ma boîte !
— Très bien ! Et après ?
— Eh bien, je vais vendre mes produits et/ou services.
— Super ! Et comment allez-vous réaliser cela ? Qu’avez-vous prévu de faire ? 
»

C’est souvent ici que les problèmes commencent. Les vrais problèmes. Ce ne sont pas les structures d’aide à la création qui manquent, tant jusqu’à présent se mettre à son compte était un vrai parcours du combattant. Il n’est donc pas compliqué de trouver des organismes qui vont vous prendre plus ou moins en main pour vous aider dans vos démarches d’immatriculation, de business plan, et ainsi de suite.

Le chercheur d’or et le vendeur de pelles

Cependant, depuis une dizaine d’années, Internet a bousculé nos habitudes. Il a tout changé. Il est partout, dans nos loisirs, notre travail, notre intimité, notre santé, etc..

Les « success story » liées au Net ne manquent pas. Elles nous inspirent, nous font envie, nous racontent qu’avec le Web, tout autant qu’à l’époque de la ruée vers l’or, tout est possible pour celui qui le veut.

Certes, si certaines personnes firent fortune dans cette quête sans pitié de la gloire, n’oubliez pas ce point de l’histoire : nombreux furent ceux qui s’enrichirent à vendre pelles et pioches aux mineurs venus des quatre coins du globe, sur internet, on parle des infopreneurs, voire du blogueur pro.

Vous trouverez sur Internet ces mêmes vendeurs, les scrupules en moins. Au moins, pelles et pioches avaient une utilité. Sur la Toile, difficile de faire quoi que ce soit avec pour seules armes l’illusion d’un rêve et les mots que vous avez tellement envie entendre.

Vous apprendrez à votre corps défendant qu’une entreprise ne se construit pas uniquement sur l’envie de gagner de l’argent et de voyager. Une entreprise, une réussite, cela se construit avec du travail, du marketing, de la stratégie et une farouche volonté de se dépasser.

Envie de gagner de l’argent ou envie d’entreprendre ?

En empruntant le type de voie décrit ci-dessus, si votre bourse s’en trouve vidée, peut-être aurez-vous acquis la conviction que vous avez vraiment envie de foncer. D’ailleurs, si vous lisez ce livre, c’est sans nul doute cette détermination qui vous y aura poussé. Et finalement, ce sera une bonne chose.

Entreprendre, c’est partir à votre propre rencontre. Vous allez beaucoup apprendre sur vous, repousser vos limites, découvrir de nouveaux horizons, douter, rêver, connaître des émotions folles, contradictoires, épuisantes et emballantes. Humainement, entreprendre va vous demander beaucoup d’énergie, d’abord pour vivre avec toutes ces émotions, ensuite pour apprendre, comprendre et utiliser tous ces nouveaux savoirs.

L’une des premières choses que vous allez devoir comprendre aussi rapidement que possible, c’est le changement qu’implique Internet dans votre façon de penser. Or depuis l’enfance, on vous a sans doute appris à tout ranger, que chaque chose avait sa place, tout était ordonné. Nos parents nous ont montré comment ranger les jouets par type, les petits livres avec les petits livres, les chaussettes avec les chaussettes, et ainsi de suite.

À l’école, cela s’est poursuivi. Chaque matière est traitée indépendamment des autres. Pourquoi parler de mathématiques en plein cours de français et inversement ? Il n’existe forcément aucun lien entre les deux. La majeure partie de notre scolarité s’est déroulée ainsi. Une fois entré dans le monde du travail, on voit — surtout dans la grande entreprise — que la communication et le marketing sont deux entités parfois bien distinctes, séparées par une cloison hermétique.

Un univers clos, étanche, scindé, où chaque action est sans incidence sur les autres composantes de l’entreprise. Vraiment ?

La fin des silos

Vous avez donc grandi et appris dans un monde composé de silos, des univers verticaux, séparés, étanches les uns par rapport aux autres. Votre personnalité est également fondée sur ces principes : votre moi professionnel, votre moi personnel, votre moi intime. Les problèmes commencent quand vous prenez conscience que ces trois personnes ne font qu’un, que l’étanchéité n’est pas si évidente, qu’il existe même une sacrée porosité.

Et pourtant, tout fonctionne ensemble, tel un orchestre parfaitement synchronisé. En vous, tout bat la mesure, inconsciemment, naturellement. De ce chaos naît votre vie. Imaginez-vous devoir fonctionner en silo, chaque élément restant distinct et séparé ? Le cœur, puis les poumons, puis la voix, puis vos membres, puis vos yeux, puis vos oreilles, chaque information traitée distinctement ? Vous n’y survivriez pas.

Pensez-vous que votre entreprise puisse fonctionner ainsi, quelle que soit sa taille ? Croyez-vous qu’il soit possible que chaque action soit totalement isolée, sans conséquences par ailleurs, positives ou négatives ?

Vous savez bien que non, inutile de tourner autour du pot. Tout est lié, du début à la fin. C’est encore plus prégnant lorsque vous êtes ce que j’appelle un « solopreneur » (entrepreneur individuel), auquel cas votre quotidien, votre vie privée peut affecter directement, en bien ou en mal, votre rendement professionnel et celui de votre entreprise.

Votre « moi » sera là, derrière chaque mot, chaque phrase, chacun de vos pas. Tout est lié, plus que vous ne sauriez l’imaginer, l’accepter. En tant que créateur, vous êtes le moteur, le cœur, le souffle et l’odeur de votre entreprise.

N’allez pas chercher plus loin les valeurs qui définissent ce que sera votre société, n’allez pas chercher ailleurs ce qui se trouve déjà en vous. Cassez les silos ! Pensez à l’orchestre, pensez transversal, horizontal, voyez plus loin que les autres, voyez en vous. Chaque action transperce les murs fictifs que nous avons inventés pour tenter de contenir et de maîtriser les choses.

Libérez pour comprendre

Enfermer n’est pas maîtriser. La maîtrise vient de votre compréhension initiale des événements, des actions que vous allez mener. Il n’est pas question de technique au sens pur, telle que vous l’entendez.

Quand vous serez en train d’écrire votre blog, ou sur le point d’envoyer quelque chose sur les réseaux sociaux, savoir appuyer sur le bouton « publier » ne vous apprendra rien en soi.

Ce qu’il faut comprendre, c’est ce que vous devez publier, quand et pourquoi, et acquérir la certitude que ce contenu que vous vous apprêtez à mettre en ligne est une bonne chose avant tout pour vos lecteurs, et par répercussion, pour votre business.

Si ce n’est déjà fait, vous allez découvrir Internet et ses liens, ses échanges, ses résonances. Il est possible que si votre esprit fonctionne en silos, vous ayez du mal à comprendre les interactions. Le Net est un univers sans parois tangibles, sans frontières réelles. Sur Internet, tout est lié, tout ce qui s’y écrit trouve une résonance ailleurs. Tout ce qui se fait en ligne résonne d’une manière ou d’une autre. L’absence de résonance constitue d’ailleurs un signal à prendre en compte.

Diriger une entreprise demande d’avoir une vision globale, à trois cent soixante degrés, comme disent les experts. Internet et votre blog vont vous aider à comprendre cette notion qui peut parfois vous échapper.

La digitalisation va bien au-delà du simple smartphone ou du réseau d’entreprise. D’ailleurs, si ce n’était que cela, toutes les entreprises seraient déjà digitalisées. La digitalisation, c’est un autre mode de fonctionnement, un autre mode de pensée, une interconnexion avec chaque élément du système. Il s’agit d’un phénomène global, à prendre en considération avec toutes ses conséquences, ses impacts, ses changements de paradigme, les bouleversements qu’elle implique.

Notre révolution industrielle

La digitalisation est notre révolution industrielle. Ne voyez pas le blog comme un simple outil technico-technique, mais considérez-le dans son ensemble, dans le potentiel de communication qu’il vous offre, comme un vecteur d’intégration de vos collaborateurs au sein de votre entreprise, de vous-même dans votre propre aventure.

Votre blog, ce n’est pas que du texte, du « pseudo »-marketing tiré d’une recette miracle, et du code. C’est un lien, entre vous et votre entreprise, entre cette dernière et vos lecteurs, vos prospects, vos clients. C’est un lien entre vous et eux. C’est un chemin, une route que vous allez faire, dans le temps, c’est une trace, une empreinte, une odeur que vous allez laisser sur la Toile.

L’odeur des mots

Ne croyez pas que les mots soient utilisés avec légèreté. Chacun d’entre eux compte, pèse, a son importance. Le Net entre dans l’ère de la sémantique, du sens des mots, des phrases. Le marketing est plus que jamais vecteur d’émotions. Or ce sont les mots qui transmettent celles-ci.

Sur Internet, il est aisé de tomber dans la grande marmite du « bullshit », des contenus « putaclic ». Vous savez, ces fameux titres racoleurs qui vous font cliquer, saliver, mais qui, une fois le texte avalé, vous laissent dans la bouche comme un goût de… rien.

Sachez vous élever au-dessus de promesses racoleuses comme « Les sept trucs pour écrire un article qui cartonne en cinq minutes », ou encore « Mes cinq astuces pour gagner 1 557 euros en trente minutes ». Restez à ce niveau-là et jamais vous ne progresserez ni n’avancerez. Vous allez générer du trafic, certes. Mais pour en faire quoi ? Pour quelle image de marque ? Trois captures d’écran, un tutoriel vu et revu sur la Toile, et hop, vous serez qualifié d’« expert ». Un de plus ? Est-ce bien cela votre différence, votre valeur ajoutée ? Si vous êtes venu chercher cela dans ce livre, demandez-en immédiatement le remboursement, sans perdre une seconde de plus. Internet regorge de ces articles sans odeur, sans saveur, et qui ne vous apprendront rien.

Nous verrons plus avant ce que peut être un bon contenu, dit de qualité. Vous découvrirez que cela tient en un seul mot. Surprenant ? Pas tant que cela si vous avez conscience de la puissance des mots. Nous allons parcourir ce chemin, de la réflexion à la mise en œuvre sous un jour nouveau, avec une vision plus globale et des mots simples, parce que finalement, tout est simple.

L’importance du pourquoi

Avant de prendre la route, j’aimerais que vous gardiez en tête une question, une seule : pourquoi ? C’est important. Sans réponse fiable ou valable, arrêtez-vous.

Voici quelques exemples pour vous aider à comprendre cette notion de pourquoi : pourquoi ai-je créé mon entreprise ? Pour gagner de l’argent. Est-ce une vraie raison, une bonne motivation ? Pourquoi gagner de l’argent ? N’existe-t-il pas d’autres solutions plus fiables pour cela ? Bien sûr que si ! Alors, pourquoi se lancer un tel défi ?

N’ayez pas peur de creuser en vous pour trouver les réponses. Quand j’interviens en tant que coach auprès d’entrepreneurs, j’ai pour habitude de leur dire cette petite phrase toute simple quand ils se sentent perdus quant à leur entreprise et à leurs choix : « Tout part de vous, tout revient à vous. »

Que faites-vous partir, qu’envoyez-vous ? Avec ce que vous donnez, pensez-vous qu’il puisse en découler quelque chose de positif, de viable, de stable, de durable et de profitable ?

Vous cherchiez des réponses en lisant cet article. Peut-être de mauvaises réponses à des questions inappropriées ou incomplètes. Poser les bonnes questions permet d’apporter les bonnes réponses et de gagner ainsi beaucoup de temps. Or en bon entrepreneur, vous le savez, le temps, c’est de l’argent.

Nous venons de bousculer certaines approches classiques du blogging, du Web et de l’entreprise. Prenez le temps de digérer, de vous interroger, de comprendre, laissez infuser. Soyez les bienvenus sur Internet, là où tout se mélange, là où tout est transversal. Dites adieu au silo !

Cet article est un extrait de mon livre, bien utiliser son blog, paru aux édtion Eyrolles.

Stephane briot

Stephane briot

Auteur et blogueur, mentor et entrepreneur.
Parlons de votre projet, de votre besoin : réservez votre appel gratuit de 30 minutes

Je réserve ma session gratuite

Stéphane de part sa personnalité professionnelle, joyeuse et décalée a su m'accompagner pour définir le thème et la cible de ma conférence. Stéphane m'a fait des propositions qui m'ont amené vers des univers inconnus de moi. Il a su me rebooster au moment où mes idées étaient confuses. Il m'a fait découvrir la puissance d'une carte mentale et m'a permis de me mettre à l'écriture dans la joie et la fluidité.Je vous recommande vivement son accompagnement dynamique et impactant !

Valérie Avatar
Valérie
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp